AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782302081109
Soleil (27/11/2019)
4.32/5   84 notes
Résumé :
Fasciné par le Japon - son art, sa culture et ses paysages - depuis ses plus tendres années, Benjamin Lacombe a souhaité illustrer Fantômes du Japon, un recueil d'histoires imprégnées du folklore japonais, recueillies par Lafcadio Hearn. Cet écrivain irlandais a été l'un des premiers occidentaux à obtenir la nationalité japonaise. Il est connu pour avoir sillonné les provinces de ce pays, recueilli et mis par écrit les contes et légendes de fantômes japonais. Pour c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 84 notes
5
13 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

saphoo
  02 février 2020
Ouvrez un livre de Benjamin Lacombe et vous voilà transportés dans un autre univers.
Tous ses livres sont splendides, merveilleux pour des histoires tout autant surprenantes ou féeriques.
La couverture est déjà à elle seule un vrai petit bijou, d'un bleu qui vous saute aux yeux, ce brillant sur le côté, et le dessin déjà qui vous interroge.
Puis tous les décors internes, les feuilles intercalaires entre les contes sont du style papier japonais, ou si vous préférer style les couvertures de chez Zulma.
Les dessins sont magnifiques, toujours avec son style bien particulier et des coloris harmonieux, sublimes.
Pour le reste, je déconseille cette lecture aux enfants, certes, il y a pire, pour autant, ils ont bien le temps de lire ce lire, qui regroupe des contes tirés du folklore japonais qui font parfois froid dans le dos. Style le gars qui se promène avec une tête humaine à sa veste. Pour ma part je ne me vois pas lire ce genre de livre à un jeune public. Dommage parce que les contes sont destinés aux enfants, même si les conteurs que nous connaissons tous, ne donnent pas dans la dentelle, je trouve qu'ils sont moins violents psychologiquement.
Un album très beau pour les dessins moins féeriques pour le contenu, mais pour un adulte ces contes sont intéressants pour qui apprécient la culture japonaise.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
Labibliothequedemarjorie
  12 novembre 2020
Les "Histoires de fantômes du Japon" ce sont dix nouvelles rédigées et publiées à l'origine par Lafcadio Hearn, un écrivain irlandais né en 1850. L'auteur s'est installé au Japon et a exercé le métier de journaliste à Yokohama. Il s'y est marié et a construit sa vie là-bas. Ensuite, naturellement lui est venue l'idée d'écrire des textes sur son pays d'adoption et il s'est particulièrement intéressé aux croyances des Yôkai (fantômes).
La préface de l'ouvrage nous met immédiatement dans l'ambiance en décrivant ce pays attaché à ses coutumes et traditions. 
Dans la plupart des textes repris et magnifiquement illustrés par Benjamin Lacombe, nous retrouvons toujours les mêmes thèmes qui sont ceux de la vieillesse, de la mort, de la métamorphose et de la réincarnation. Les fantômes sont très présents dans le folklore japonais. Ils veillent,  effraient et punissent. 
Ma nouvelle préférée est la première de l'ouvrage et s'intitule "Songe d'un jour d'été". L'auteur séjourne alors à Urashima, une maison d'hôte située en montagne, un lieu magnifique et apaisant entouré de verdure et de calme. Mais, Urashima est aussi le nom d'une chanson vieille de plusieurs siècles racontant l'histoire d'un jeune pêcheur à qui il arrive une drôle d'aventure. Alors qu'il part en mer comme à son habitude, apparaît devant lui la fille du roi Dragon de la mer. Elle l'invite à le suivre sur l'île de l'été éternel, l'endroit où elle vit. Subjugué par sa beauté, il accepte de la suivre. Il ne voit pas les années passées,  le temps semble s'être arrêté lors de son arrivée. Mais, un jour le jeune pêcheur éprouve le besoin de retourner voir ses parents dans son village. La fille du roi lui remet alors une petite boîte et lui demande de ne l'ouvrir sous aucun prétexte. Il promet. En arrivant dans son ancien village, tout a changé. de nombreuses années se sont écoulées depuis son départ, il ne reconnaît plus rien. Ses parents sont morts. Il est désemparé. Va-t-il tenir sa promesse ?
Le texte, même s'il est très ancien, est très bien écrit. Il m'a un peu fait penser à l'épisode des marins envoutées par les sirènes de l'océan.
Les textes sont vraiment superbes, certains sont plus effrayants que d'autres comme "Le gamin qui dessinait des chats" et "Le fantôme à la tête coupée".
Les histoires sont assez courtes, présentées en page centrale comme dans les vieux ouvrages, et accompagnées de dessins aux belles couleurs, dans le thème, sur fond souvent bleu et blanc, et aux coups de crayons parfaits. le livre en lui-même est superbe, par la qualité du papier et par la brillance de sa couverture. J'ai pris un grand plaisir à le lire et j'ai fait durer le plaisir en savourant chaque soir une nouvelle histoire. Parfait en cette période d'automne. 
Et en plus, c'est un beau livre objet à disposer dans sa bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Ortie27
  17 mai 2022
Évidemment, c'est un coup de coeur, et je recommande ce livre. 
Ces contes sur les fantômes du Japon m'ont transcendée et ils ont laissé autour de moi comme un flottement, et une extension du temps toute différente.
Ces contes ont été recueillis par Lafcadio Hearn (1850-1904) dont je n'avais jamais entendu parlé. Dans le livre, il y a une page entière consacrée à sa vie. Les illustrations magnifiques ont été réalisées par Benjamin Lacombe.
Les contes : 
LE SONGE D'UN JOUR D'ÉTÉ est une légende fascinante que je ne compte pas vous raconter afin de ne pas vous priver de l'émerveillement, juste quelques petits mots pour vous mettre l'eau à la bouche : C'est l'histoire d'Urashima Tarô, un jeune pêcheur qui devient l'époux de la fille de Dieu de la Mer au Royaume du Roi Dragon. Celle-ci lui remet une petite boîte en laque attachée à une cordelette en soie, à n'ouvrir sous aucun prétexte sous peine de ne plus jamais être réunie. D'ailleurs cet objet de petite boite, de petit interstice m'a immédiatement fait penser à mon autrice préférée : Yôko Ogawa… un lien ? Avant de la connaître, c'était un humain de chair et d'os comme nous, il décide de revenir dans son village natal et ce qu'il va découvrir est absolument déconcertant et ouvre mille possibilités de rêveries ou de cauchemars.

LE GAMIN QUI DESSINAIT DES CHATS dans un temple et précisement là où les chats n'auraient  jamais dûs être déssinés. Lassé le prêtre l'enfant avec ce conseil : "Évitez les grands espaces la nuit; recherchez les petits.” Il ne comprit pas ses paroles…
LE MANGEUR DE RÊVES: 
“ Hélas, que notre nuit est courte ! le baku n'aura pas le temps de dévorer nos rêves.” Vieille chanson d'amour japonaise.
Le baku est un être fantastique, il a le corps d'un cheval et parle comme un homme.
Quand on sort d'un cauchemar ou de quelque songe de mauvais augure, il faut répéter rapidement et à trois reprises cette invocation : “ Dévore, ô Baku, dévore mon mauvais rêve.” le Baku dévorera alors le rêve et changera le négatif en positif.
LE MAGASIN DE PORCELAINE HANTÉ PAR LA HAINE de la femme de Kihei Sama, la maîtresse de maison et qui souhaite la mort du neveu… quels sont les griefs qu'elle lui porte ?
SUR LA MONTAGNE AUX CRÂNES D'HOMMES : Gravir un chemin sinistre pour que la révélation demandée ait lieu. Ce conte met l'homme face à toutes ses erreurs dans la roue du temps. Il m'a fait frissonner.
LA FEMME DE LA NEIGE ( yuki-onna) qui es-tu ? le fruit de l'illusion du jeune bûcheron Minokichi ? Ce conte est glaçant. 
LE FANTÔME À LA TÊTE COUPÉE vous fera frémir.
LA LÉGENDE DU VILLAGE DES JOUEURS DE KOTO ou la légende du jeune samouraï Itô Norisuké n'ayant que la lune et le vent pour amis, se retrouve dans un rêve du passé d'un célèbre guerrier à l'occasion de sa noce. Cette légende est aussi belle que sinistre. Elle m'a marqué.
LE MESSAGE DE LA MOUCHE sera-t-il respecté ?
Quelques jeux traditionnels de Yokai.
J'ai lu le second de cette série : Esprits et créatures du Japon, qui m'a moins passionné. Je posterai prochainement mon retour. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
PostTenebrasLire
  12 août 2020
« Beau livre » : Quel bel euphémisme. Un magnifique livre !
Benjamin Lacombe illustre avec finesse et puissance évocatrice des histoires de fantôme du Japon
Ces histoires ont été captées par Lafcadio Hearn au XIXe siècle.
Le surnaturel japonais est fascinant. le point de vue est radicalement différent des mythes occidentaux.
Il n'y a pas la démarcation si tranchée entre l'objet et l'être, entre le bien et le mal.
Les fantômes et autres Yokaï passent de l'un à l'autre.
Le protecteur peut devenir celui qui maudit et inversement.
La mise en page, les polices, la qualité du papier, la couverture, les illustrations donnent à ce livre une saveur toute particulière.
Les histoires immersives sont variées en thèmes ainsi qu'en longueur. Certes elles datent du XIXe siècle (ou bien avant). Mais ce sont des fenêtres sur un Japon aujourd'hui disparu, sur une relation à la nature dont un ne retrouve que des brides.
Les illustrations complètent et accompagnent avec brio les histoires.
Un livre beau et fascinant à lire le soir quand l'obscurité remplace le jour.
Ce n'est cependant pas un livre à lire aux tout jeunes (certaines histoires sont sanglantes)
Mais j'ai ce qu'il vous faut chez Actes Sud Jeunesse Yôkai ! le monde étrange des monstres japonais.
Il rejoint mon « Meilleur du Japon ».
Lien : https://post-tenebras-lire.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
magalette
  13 juillet 2020
Face à la beauté de ce recueil de contes, je redeviens une petite fille, je ne peux y résister et il me le faut absolument ! Je ne suis pas déçue par l'aspect visuel de l'album. Comme toujours, les illustrations de Benjamin Lacombe sont somptueuses et fascinantes à la fois. On y retrouve ces portraits diaphanes de jeunes filles à la beauté mystérieuse et un univers où le fantastique s'immisce insidieusement dans notre univers quotidien. Par contre, j'ai eu plus de difficulté à adhérer aux textes de Lafcadio Hearn, journaliste écrivain irlandais immigré aux États-Unis puis au Japon. le parti pris de départ est intéressant : initier les occidentaux à la spécificité du surnaturel dans le folklore et les traditions japonaises. Un fantastique qui a la différence de celui d'Occident est étranger au merveilleux d'Alice au Pays des merveilles et n'a rien d'effrayant car la religion ne l'a pas détourné pour effrayer le mauvais croyant et le menacer des feux de l'enfer. Effectivement, les contes présentent les esprits de la nature qui viennent à la rencontre des vivants : le pêcheur qui a sauvé une tortue épouse la fille du seigneur des mers ou le bûcheron pris dans une tempête s'unit à une incarnation charnelle de la neige. Les yokais, sortes de petits esprits folkloriques souvent facétieux peuplent ces histoires et comme les korrigans en Bretagne servent une morale de bonne conduite chez les humains. Enfin, si la Mort est au centre de bon nombre de récits , elle ne préside pas au défilé des tourments humains qui l'accompagne dans notre folklore occidental. Elle apparaît comme un ordre naturel des choses accepté avec humilité par l'être humain conscient du prix inestimable de chaque minute de vie. Avec une lecture patiente et ouverte, les récits de Lafcadio Hearn initient le lecteur occidental à une philosophie nippone teintée fortement des préceptes bouddhistes et shintoïstes. Au final, un recueil déconcertant par la coexistence en son sein d'univers opposés mais qui crée la surprise en nous dévoilant tout un aspect culturel que l'on n'y était pas forcément venu chercher.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
cecileterrestriacecileterrestria   26 janvier 2021
Le fantastique est trop proche des japonais pour qu'ils s’embarrassent du cérémonial mystérieux et insidieux destiné à intimider les Occidentaux et à mettre en condition des imaginations trop cartésiennes. La mort elle-même s'est dépouillée des atours sinistres et effrayants dont elle se revêt en Occident pour se muer en un intercesseur familier disposé à entrouvrir les portes de l'au-delà aussi volontiers dans un sens que dans l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
magalettemagalette   11 juillet 2020
"La vie est un sommeil et la mort est le temps du réveil, et l'homme marche entre l'un et l'autre comme un fantôme." Proverbe oriental
Commenter  J’apprécie          90
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   27 novembre 2020
Et je songeai tout de suite à la mort, car la beauté n’est parfois qu’un deuil par anticipation.


"Le songe d'un jour d'été"
Commenter  J’apprécie          20
AelurusAelurus   31 mars 2020
Quel Japonais respectueux des convenances oublierait de casser le bout de la queue de son jeune chat ou se risquerait à agrémenter son jardin de pièces d'eau dormante ?
Commenter  J’apprécie          10
mrs_serendipitiemrs_serendipitie   25 mars 2022
J’ai le souvenir d’un lieu et d’un temps magiques, où le soleil et la lune étaient plus grands et plus brillants qu’ils ne le sont aujourd’hui. Je ne puis dire si c’était dans cette vie, ou dans une existence précédente.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Benjamin Lacombe (88) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Lacombe
Une expérience artistique inédite réunissant plus de 110 artistes !
DUO, c'est un projet collaboratif d'une ampleur internationale, initié il y a plus de 10 ans par Gérald Guerlais et Sébastien Mesnard, tous deux illustrateurs. DUO, c'est aussi l'histoire de deux carnets itinérants transmis de main en main au rythme des rencontres : au total, pas moins de 110 artistes ont participé à cette aventure pour former 57 duos d'exception. Parmi eux, on trouve de grands noms, comme Kim Jung Gi (Corée du Sud), Juanjo Guarnido (Espagne) ou Benjamin Lacombe (France), mais aussi des artistes émergents moins connus. Ils viennent de l'illustration, de la bande dessinée, de l'animation, et ont conjugué leurs talents pour dépasser les distinctions de genres et de médias et vous offrir ces duos réunis, pour la première fois, dans un ouvrage unique et présenté en version bilingue. « Des duos spontanés lorsque chacun savait avec qui il souhaitait partager sa double page. Des duos arrangés quand les artistes ne se connaissaient pas, n'osaient pas s'avouer leur admiration, ou ignoraient simplement avec qui pouvoir mélanger leurs pinceaux » comme aiment à le rappeler Gérald Guerlais et Sébastien Mesnard, préfaçant l'ouvrage. le résultat de ce long périple est riche d'une diversité de styles et de techniques où s'entremêlent des imaginaires débridés, fantastiques, enchanteurs, oniriques, provocants, poétiques ou facétieux. Une seule thématique : le partage. En regardant bien ces doubles pages qui se répondent dans un langage esthétique d'une rare beauté, on y voit toutes les vertus du dialogue, le respect de l'altérité, l'art de l'équilibre, les bienfaits de l'harmonie créative, la concordance des visions et la nécessaire conciliation… Plus qu'un ouvrage, c'est une véritable oeuvre, fruit d'une émulation saine et inspirée que nous vous proposons de découvrir !
La totalité des bénéfices des ventes de ces ouvrages seront reversés à la fondation EPIC, qui aide de nombreuses organisations sociales à lutter contre les inégalités qui affectent l'enfance. Tous les artistes de DUO, concrètement engagés, reversent généreusement leurs droits.
https://www.glenat.com/hors-collection-glenat-bd/duo-9782344051603
_______ Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD/ Suivez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/Glenatbd/ Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GlenatBD
+ Lire la suite
autres livres classés : japonVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4551 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre