AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.8 /5 (sur 461 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Albany (État de New York) , le 15/12/1932
Biographie :

Luke Rhinehart, de son vrai nom George Powers Cockcroft, est un auteur américain, titulaire d'un doctorat en psychologie. A partir de 1970, il décide de se consacrer entièrement à la littérature. Son œuvre la plus connue, écrite sous le pseudonyme de Luke Rhinehart, est L'Homme-dé (The Dice man, 1971; 1995 pour la traduction française).

"L'homme-dé", son grand succès, s'inscrit dans le contexte particulier des seventies, celui de la libération sexuelle et de la guerre du Vietnam. Circulant très vite sur les campus, il devient un des premiers livres cultes de la décennie, apparaissant comme un manifeste subversif, affirmant le droit à l'expression de tous les fantasmes.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Luke Rhinehart - Invasion
Citations et extraits (126) Voir plus Ajouter une citation
Kittiwake   17 avril 2016
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
L'effet de la méthode non directive est d'encourager le patient à parler de plus en plus franchement, à prendre conscience en cette cruche qui le soigne, sans le menacer et en acceptant tout, et finalement à diagnostiquer et résoudre lui-même ses propres conflits, en se délestant de trente-cinq dollars l'heure pendant tout ce temps.
Commenter  J’apprécie          270
Kittiwake   08 avril 2016
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
Des ilots d'extase dans un océan d'ennui, telle est la vie, et passé l'âge de trente ans on a rarement une terre en vue. Dans le meilleur cas, on erre d'un banc de sable tout rongé au suivant, bientôt familiarisé avec le moindre grain de mica.
Commenter  J’apprécie          270
Merik   19 décembre 2016
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
Le secret, croyais-je apprendre, consistait à ne pas se faire de soucis, à accepter les limitations, les conflits et les ambiguïtés de la vie avec joie et satisfaction, à se laisser dériver sans effort dans le courant de l'élan vital. La vie n'avait donc pas de sens ? Qu'est-ce que ça peut faire ? Tes ambitions sont banales ? Poursuis les quand même. La vie te parait ennuyeuse ? Bâille.
Commenter  J’apprécie          260
Piatka   14 mai 2016
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
Nous avons chacun une centaine de moi potentiels réprimés ; nous avons beau fouler à toute force le sentier étroit de notre personnalité, nous ne parvenons jamais à oublier que notre plus profond désir est d'être multiples, de jouer de nombreux rôles différents.
Commenter  J’apprécie          250
tamara29   23 août 2015
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
- As-tu jamais senti une grande ardeur, un grand élan d'amour pour quelqu'un en particulier ou pour l'ensemble de l'Humanité ?

La femme pencha la tête de côté pour réfléchir.

- Des fois, oui.

- A quoi l'attribues-tu ?

- A l'alcool.
Commenter  J’apprécie          240
Piatka   08 mai 2016
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
L'esprit sait quand il est bloqué et quand il trouve une solution. Un enfant qui essaie de parcourir un labyrinthe sait quand il échoue ou quand il est en train de réussir. [..]

Succès et échec traduisent simplement la satisfaction ou la frustration d'un désir. Ce sont des choses réelles, et importantes ; la société n'a pas besoin de récompenser ni de punir l'enfant pour lui faire préférer le succès à l'échec.

Commenter  J’apprécie          210
Piatka   03 mai 2016
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
Accepter les limitations de mon moi et celles de la vie. En littérature, ce refus s'appelle romantisme ; en psychologie, névrose.
Commenter  J’apprécie          220
Luniver   14 septembre 2013
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
Si je fumais tantôt d'une façon, tantôt d'une autre, poursuivit-il, et d'autres fois pas du tout, si je changeais ma façon de m'habiller, si j'étais tour à tour nerveux, serein, ambitieux et paresseux, paillard, glouton, ascète – où résiderait mon moi ? Qu'est-ce que j'y gagnerais ? C'est la façon dont un homme choisit de se limiter qui détermine son personnage. Un homme sans habitudes, sans cohérence, qui ne se répète pas, donc ne s'ennuie pas, n'est pas humain. Il est fou.
Commenter  J’apprécie          150
colka   06 janvier 2018
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
je me haïssais et je haïssais le monde parce que je n'avais pas réussi à affronter et à accepter les limitations de mon moi et celles de la vie. En littérature ce refus s'appelle romantisme, en psychologie névrose.

L'homme doit arriver à se sentir à l'aise en évoluant d'un rôle à l'autre, d'un ensemble de valeurs à un autre, d'une vie à une autre. L'homme doit se libérer des barrières, des modèles et des cohérences de façon à devenir libre de penser, de sentir et de créer des choses neuves .

Nous avons tous des moi minoritaires qui étouffés par la personnalité normale, sont rarement libérés pour entrer en action et la personnalité dans laquelle vivent ces pulsions minoritaires restera divisée, victime de tensions qui provoquent des explosions et des émeutes. Dans une société traditionnelle, on pouvait se réaliser avec un seul moi. Dans une société multivalente seule une personne multiple peut faire affaire.
Commenter  J’apprécie          140
Walktapus   25 juin 2015
L'Homme-dé de Luke Rhinehart
- La psychanalyse a apporté une connaissance de l'âme humaine plus grande que deux millions d'années de pensée antérieure ensemble. Il y a longtemps que le zen traîne sur terre et je n'ai pas remarqué qu'il en ait découlé aucun grand corps de connaissance.
Commenter  J’apprécie          152
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..