AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.51 /5 (sur 130 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1948
Biographie :

Marie Redonnet est une écrivaine française née en 1948.

Agrégée de lettres modernes, docteure (sujet de thèse : Jean Genet, le poète travesti). Elle a enseigné à l'Université de la Sorbonne Nouvelle et a été chargée de recherches au CNRS sur l'art et le langage de 1995 à 1997.
De 2000 à 2004 elle a été chargée de Mission pour le livre à l'ambassade de France à Rabat. Professeur de français pour des classes allant de la seconde à la première au lycée Jules Verne (Limours-en-Hurepoix) pendant l'année 2005-2006. "Visiting professor" à l'Université du Colorado à Boulder à l'Invitation du professeur Warren Motte en 2006-2007, elle s'est réinstallée depuis au Maroc, près de Rabat où elle se consacre à l'écriture. Elle vit à présent entre Aix-en-Provence et Rabat. Elle est mariée et a depuis 1998 un fils : Malik.

Son premier roman, Splendid Hôtel, est paru aux éditions de Minuit en 1986. Depuis, elle a publié une dizaine de romans ainsi que des contes et pièces de théâtre.
En 2017, elle publie aux éditions Le Tripode, Héritières.
+ Voir plus
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Redonnet
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
A paraître aux éditions le Tripode le 4 janvier 2018. https://le-tripode.net/livre/marie-redonnet/trio-pour-un-monde-egare Un roman haletant de l'auteur de la Femme au colt 45 suivi d'une postface autobiographique inédite. Willy Chow est un ancien rebelle qui vit dans une bergerie entre la mer et les collines. Il tente d?oublier un passé trouble, mais la guerre fait à nouveau rage à la frontière et menace la paix de son domaine... Le scientifique Douglas Marenko n?est pas Douglas Marenko. Emprisonné dans une cellule d?un nouveau genre après avoir tenté de fuir son pays, on voudrait pour des raisons qu?il ignore lui faire endosser une nouvelle identité. Il résiste jusqu?à ce que ces geoliers lui présentent une femme censée être son épouse, et qu?il sait avoir connue... Tate Combo a elle aussi quitté son pays, après une prophétie de son père qui prédisait la destruction de son village. Elle vit désormais dans la mégapole Low Fow, où un photographe en vogue a décidé d?en faire, à force d?opérations chirurgicales, l?incarnation d?une déesse qu?il vénère. le jour où elle décide de rompre cette métamorphose imposée, des avions s?écrasent sur les tours de la ville... Trois voix embarquées dans les tourments de pays en guerre qui s?entrelacent. Trois personnages qui tentent d?échapper à l?effacement programmé de leur être. Trois destins qui se font écho et font écho à la violence récurrente de leur monde. Marie Redonnet offre ici un récit haletant et magistralement orchestré sur les menaces, intérieures et extérieures, qui visent nos libertés.
+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
gavarneur   25 avril 2018
La femme au colt 45 de Marie Redonnet
L'expérience de la prison a été une rude épreuve de réalité. Les histoires des femmes dont j'ai partagé le quotidien bourdonnent encore dans mes oreilles et m'empêchent de dormir. J'ai découvert l'abîme de leur souffrance mais aussi leur dureté et leur violence à mon égard.

Page 103
Commenter  J’apprécie          150
motspourmots   17 janvier 2016
La femme au colt 45 de Marie Redonnet
Il y a des rides sur le front et à la commissure des lèvres. La peau commence à se flétrir. Le teint a perdu son éclat. Le regard est grave et inquiet. Les traits du visage sont harmonieux, des sourcils épais, des lèvres charnues. L'expression est tendue. Cette femme que je ne reconnais pas, sans aucun fard, c'est moi.
Commenter  J’apprécie          120
crapette   10 mars 2013
Villa Rosa, Henri Matisse de Marie Redonnet
L'artiste doit voir toutes choses comme s'il les voyait pour la première fois : il faut voir toute la vie comme lorsqu'on était enfant...
Commenter  J’apprécie          60
crapette   10 mars 2013
Villa Rosa, Henri Matisse de Marie Redonnet
...tout à la fin, avec ses papiers découpés...En dessinant à vif dans la couleur, comme s'il la sculptait, il avait eu l'impression de peindre en accord avec le futur
Commenter  J’apprécie          30
Lecturienne   30 mars 2016
La femme au colt 45 de Marie Redonnet
- Je croyais ne jamais quitter le Magic Théâtre. Le Ministre de la Culture a brusquement décidé de le fermer sous prétexte qu'il était vétuste et que les règles de sécurité n'y étaient pas respectées. En fait il juge que les pièces de Zuka sont trop critiques et qu'elles encouragent la sédition. C'est pour cette raison que Zuka a été arrêté. Moi aussi qui jouais dans ses pièces je suis subversive. Giorgio était contre le principe de non-violence que lui a enseigné Zuka. Il pense que ce n'est pas seulement en faisant du théâtre qu'on peut renverser la dictature du général Rafi. Si les hommes libres ne prennent pas les armes pour se défendre, le terreur l'emportera partout dans le monde et pas seulement en Azirie. C'est pour cette raison qu'il a quitté le Magic Théâtre où il avait grandi et qu'il s'est engagé dans la lutte armée. je comprends Giorgio même si j'ai peur pour lui. A quoi ont servi les pièces que nous avons jouées puisque le Magis Théâtre a été fermé et que Zuka a été arrêté comme s'il avait pris les armes ? Je ressemble à Girogie sinon je me serais débarrassée de mon colt depuis longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lecturienne   30 mars 2016
La femme au colt 45 de Marie Redonnet
-Même si je suis fatiguée, je retarde le moment d'aller dormir parce que j'aime être assise au bord du fleuve. C'est mon moment de détente que j'attends avec impatience. Je pense à Zuca et à Giorgio comme si je les avais connus dans une autre vie dont le souvenir s'éloigne chaque jour un peu plus. je m'accroche à ce souvenir pour garder mémoire de ce que j'ai été. Sans cette mémoire, je serais perdue.
Commenter  J’apprécie          20
Lecturienne   30 mars 2016
La femme au colt 45 de Marie Redonnet
-Je veux que Giorgio soit fier de moi si un jour nous nous retrouvons, sains et saufs tous les deux et tous les deux ayant fait nos preuves. Sous l'aile protectrice de Zuka, Giorgio ne pouvait pas s'affirmer, comme moi qui suis restée une petite fille même si je suis une femme de presque cinquante ans ! Il est temps que je devienne enfin moi-même.
Commenter  J’apprécie          10
denisarnoud   16 juin 2016
La femme au colt 45 de Marie Redonnet
- Je veux que Giorgio soit fier de moi si un jour nous nous retrouvons, sains et saufs tous les deux et tous les deux ayant fait nos preuves. Sous l’aile protectrice de Zuka, Giorgio ne pouvait pas s’affirmer, comme moi qui suis restée un petite fille même si je suis une femme de presque cinquante ans ! Il est temps que je devienne enfin moi-même.
Commenter  J’apprécie          10
denisarnoud   16 juin 2016
La femme au colt 45 de Marie Redonnet
- Est-ce-que je reverrai un jour Zuka et Giorgio ? La guerre nous a brusquement séparés. Depuis la fermeture du Magic Théâtre et l’engagement de Giorgio dans l’insurrection armée, je me demandais ce que j’allais devenir. Sans son théâtre, Zuka avait perdu sa raison de vivre. Je l’avais suivi dans cette aventure mais ce n’était pas la mienne. J’étais très jeune quand je l’ai épousé. Je rêvais de devenir actrice. Il m’a proposé de faire du théâtre avec lui. Il m’a tout appris et je lui dois ce que je suis devenue. Mais il y a tant de questions me concernant que je ne me suis jamais posée. J’étais la femme de Zuka, l’actrice vedette du Magic Théâtre et la mère de Giorgio. Le seul monde que je connaissais, c’était celui du Magic Théâtre. Je ne m’intéressais pas à ce qui se passait à l’extérieur.
Commenter  J’apprécie          00
lenalaplaya   19 octobre 2019
La femme au colt 45 de Marie Redonnet
Je me déshabille devant lui sans réticence puisque je sais qu'il ne peut rien faire d'autre que me regarder. J'éprouve à ce moment-là un sentiment de supériorité, comme un plaisir sadique à le voir me regarder avidement sans pouvoir m'étreindre.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

En boucle ... avec la Castafiore

La Castafiore est le rossignol milanais qui enchante les albums de

Lucky Luke
Tintin
Asterix
Gaston

17 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , littérature française , bande dessinée , écrivain , opéraCréer un quiz sur cet auteur