AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782848656472
245 pages
Éditeur : Sarbacane (02/10/2013)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 133 notes)
Résumé :
Zelda, 16 ans, est en fauteuil roulant depuis qu'une voiture l'a renversée, enfant.
Sa sœur aînée, Julie, ne pense qu'a la venger et retrouver le chauffard, tandis que Zelda a tourné la page ; pleine d'énergie et de passion, elle se destine à la politique.

Les deux soeurs habitent une grande maison q'elles partagent avec Jojo, ex-SDF bricoleur et jardinier, et Kathy, quinquagénaire complexée mais joyeuse.
Et puis, Baptiste entre dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  16 décembre 2013
Zelda a 16 ans et vit à Amiens avec sa grande soeur Julie dans la maison léguée par leur grand-mère. A 10 ans elle a été renversée par une voiture et a perdu l'usage de ses jambes. Depuis elle a tourné la page et a accepté sa condition « d'handi » mais sa soeur ne pense qu'à la venger et veut à tout prix retrouver le chauffard. Les filles partagent leur habitation avec la pétillante Kathy et l'ex-SDF Jojo. Un quotidien pas toujours simple mais où tout le monde se serre les coudes. Seulement, l'arrivée du charmant Baptiste va bousculer peu à peu l'harmonie de la colocation…
Un roman pour grands ados plein de peps et de fraîcheur. J'aime ces personnages tout en fêlures et en contradictions. L'ensemble est réaliste, moderne, pas cucul pour deux ronds. La narration alternant entre Zelda et Julie permet d'offrir les points de vue complémentaires des deux soeurs. Les dialogues sonnent juste, l'écriture à la première personne est proche d'une certaine forme d'oralité qui me plait beaucoup. le sujet aurait pu faire pencher la balance vers le mélo tire-larmes mais l'auteur évite cet écueil avec brio.
Un texte qui se dévore d'une traite et dont on ressort vivifié. Et puis l'intrigue se déroule à Amiens, dans ma si chère Picardie natale. le bonheur de retrouver des lieux que je connais parfaitement n'a fait qu'amplifier le plaisir de la lecture.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
murielan
  12 mai 2014
Depuis six ans, Zelda est paraplégique, victime d'un accident de voiture. Elle vit avec sa soeur Julie et Kathy, une colocataire enjouée et serviable, dans la maison dont elles ont hérité de leur grand-mère. Mais si Zelda a décidé de vivre sa vie en tournant cette page douloureuse, Julie se sent coupable en cherche inlassablement le chauffard responsable du handicap de sa soeur. L'arrivée de Jojo, ex-SDF bricoleur et jardinier dans la colocation, et de Baptiste, jeune homme prévenant, bouleverse le quotidien de la maisonnée...
L'alternance des chapitres entre Julie et Zelda permet de confronter deux points de vue qui s'opposent : l'un résilient et volontairement optimiste, l'autre plus pessimiste et revancharde.
Un texte sur les relations humaines, juste, incisif et drôle, pas larmoyant pour un sou comme on aurait pu le craindre, le tout saupoudré d'une petite touche de paranormal : j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman ados !
Commenter  J’apprécie          220
sylvicha
  21 mai 2014
Un roman qui nous plonge dans le quotidien de deux soeurs bien différentes : d'abord la jolie Zelda, qui malgré son fauteuil roulant, a une vision positive de la vie et des gens et Julie, une guerrière qui s'occupe de tout pour elles deux, quitte à mettre sa vie entre parenthèse... Elles vivent dans la maison léguée par leur grand-mère avec Kathy, cuisinière hors pair bien abimée par un mari écrasant. Bientôt vont apparaitre deux nouveaux "brisés par le destin" : Jocelyn, SDF jardinier à ses heures et le beau Baptiste qui travaille dans le nucléaire. Cette petite maisonnée s'entraide et survit malgré les épreuves et le manque d'argent. Une petite touche de fantastique vient saupoudrer agréablement cette histoire de vengeance, de vie et d'amour...
Un livre qui donne la pèche. A découvrir
Commenter  J’apprécie          140
c.brijs
  26 octobre 2013
Zelda, c'est une jeune ado bien dans ses baskets malgré les coups durs qui lui a réservé sa vie. Renversée par une voiture alors qu'elle était enfant, elle a perdu l'usage de ses jambes... Les coups de sort ne s'arrêtent pas là puisqu'elle a également vécu le suicide de sa mère et le décès de sa grand-mère. Malgré tout, l'adolescente est persuadée que la vie vaut encore la peine d'être vécue...
Sa soeur Julie, surnommée Jules en raison de son look à la garçonne, de quatre ans son ainée, est loin de partager son optimisme. Son don de médium et son travail dans un home n'arrangent peut-être pas les choses... Adulte avant l'âge, elle s'est endurci le coeur et n'a qu'une seule obsession : retrouver le type qui a bousillé la vie de sa soeur... LEUR vie...
Dans la maison que leur a léguée leur grand-mère, entourées de deux colocs à la fois originaux et généreux, la vie continue vaille que vaille... jusqu'à l'irruption de Baptiste qui, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, bouscule leur petit univers...
"L'union de plusieurs impuissances produit parfois des miracles."
Ce qui surprend d'emblée quand on plonge dans ce livre, c'est la rapidité avec laquelle on entre dans l'intimité de tous ces personnages hauts en couleur. Très vite, ils s'assimilent à de vieilles connaissances... de celles qu'on est heureux de rencontrer dans sa vie car, sans le vouloir, sans le savoir, ils nous apportent du bonheur...
Tous sont criants de vérité. A commencer par Julie qui, pour se protéger de ce qu'elle appelle "la malédiction qui pèse sur les femmes de sa famille", se crée une carapace de dure à cuire. Pourtant, même si elle est pire qu'une mère poule quand il s'agit de défendre les intérêts de sa "petite" soeur, elle fait montre d'énormément d'empathie envers les pensionnaires du home "3 étoiles" dans lequel elle travaille, égratignant au passage l'indifférence, la rudesse ou l'infantilisation dont font preuve nombre de ses collègues envers les petits vieux ! Dès les premières pages, on ne peut que l'aimer !
Quant à Zelda, elle nous réconcilie avec le genre humain ! Handi, selon ces termes, elle a la lucidité et l'optimiste propres aux personnes qui ont compris que la vie est un cadeau et que, plutôt que de se lamenter sur son sort, il faut tourner la page et aller de l'avant. Sa maturité exemplaire fait réfléchir et offre une belle leçon de vie à tout un chacun.
"Maintenant je me dis je suis comme ça et je m'intéresse à tout ce que je peux faire, pas à tout ce que je peux plus faire."
Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Jocelyn, Jojo pour les intimes, ex-SDF, et Kathy, quinquagénaire complexée, sont eux aussi deux écorchés de la vie. Par leur générosité, leur joie de vivre, leurs plaisirs simples, ils nous donnent la pêche... On rêverait presque de jardiner avec l'un et de cuisiner avec l'autre. Et puis il y a Paul, ce papy adoptif qui pose sur chaque être et sur chaque chose son regard tendre de peintre et de philosophe...
L'auteure nous narre le quotidien de ces héros de la vie en nous proposant de courts chapitres simplement intitulés "Zelda" ou "Julie". Parfois les points de vue s'alternent, parfois celui d'une soeur en particulier se prolonge d'un chapitre à l'autre. le tout mâtiné d'un langage sans fioritures qui a l'art de vous tenir éveillés !
Et puis, ne le cachons pas, ce récit joue aussi sur notre côté "voyeur". D'un bout à l'autre, on s'interroge comme Julie sur la face cachée de chacun des hommes qu'elle rencontre. Et si, sous ses dehors charmants, c'était lui le salaud qui avait renversé sa Zelda !
Quant au final, il fait peur ! Comme les héros, on est écartelés entre "la haine qui fausse tout et l'amour qui enjolive tout". Entre les deux, il y a place pour la rédemption et le pardon... l'amour aussi...
"Et cet amour, je le garde bien au chaud, pour les jours sombres."
En bref, un roman qui, au-delà du résumé a priori très "Zola", recèle des tonnes de tendresse et de coups de pied au cul ! A lire !
Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
dupontnathalie262
  07 août 2014
Encore un livre des Editions Sarbacane qui ne laisse pas indifférent. Décidément, cette maison d'Editions à du flair pour repérer les romans qui percutent, qui interpellent, qui émeuvent et qui marquent.

La vie de Zelda est loin d'être rose, son père est inconnu au bataillon, sa mère s'est suicidée après avoir enchainée les mauvais mecs, sa grand-mère, qui l'a élevée, elle et sa soeur Julie, est décédée et elle est en chaise roulante depuis qu'elle a 11 ans.
A 11 ans, elle s'est faite renversée par un chauffard qui a pris la fuite.
Malgré tout, Zelda est la joie de vivre incarnée, sa condition, elle l'a acceptée depuis longtemps, elle a de nouveaux amis, un vieux voisins avec qui elle s'entend super bien, une colocataire qui fait partie de la famille. Ce qu'elle fuit ? le passé. Pas question de stagner et de se morfondre, il faut avancer, toujours plus, toujours plus haut.
Pour sa soeur Julie, l'image d'autorité, c'est totalement différent, elle vit dans l'attente de voir le bourreau de sa soeur croiser son chemin et de lui faire payer ce qu'il a fait à Zelda. Et pour ça, son don devrait l'y aider, car Julie voit. Julie voit et parle au mort mais elle voit également des bouts de vie passée ou futur des gens qu'elle rencontre. Avec son don et son obsession de croiser en chaque personne le bourreau de sa soeur, Julie s'enferme dans son cocon « familiale ». Seul Baptiste, qu'elle ne « voit » pas et dont elle se méfie comme de la peste la fera sortir de sa coquille.
En prenant le sujet, on sent qu'on va avoir affaire à un roman dur et sombre, mais c'est sans compter sur la bonne humeur de Zelda. Zelda qui illumine le chemin des personnes qui l'entourent. Zelda qui vous donnera le sourire lorsque vous lirez ses lignes.
L'histoire est racontée à la première personne à tour de rôle par Julie et Zelda. Il est plutôt agréable d'avoir les sentiments de chacune des deux soeurs sur ce qui les entourent, de voir comme la vision de chacune peut différer sur un même sujet.
J'ai beaucoup aimé ce livre. L'auteur ne tourne pas autour du pot, elle est cash dans ses descriptions et ses paroles, on sent que tout est écris avec sincérité. L'auteur a privilégié un langage familier, ce qui rapproche le lecteur des personnages de l'histoire, nous donnant l'impression d'avoir été invité, nous aussi, à partager la vie de Zelda et Julie.
Encore un roman que je ne peux que vous conseiller de découvrir.
Un tout grand merci à Victor et aux Editions Sarbacane pour cette magnifique découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
JangelisJangelis   29 août 2014
"Comme femme politique ? elle répète interloquée. C'est sérieux ?
- Ben oui. Faut bien que quelqu'un s'y colle, non ? Quelqu'un qui, pour une fois, n'aurait pas juste envie de jouer au monarque. Tu sais ce que dit le dalaï-lama ?
"Si vous vous croyez trop petit pour faire quelque chose, essayez de dormir avec un moustique, et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir". Ben, c'est ça ! C'est exactement ça : je veux être un moustique, parce que j'en ai marre que les gens roupillent devant leur télé et leurs jeux vidéo."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
alucinealucine   28 octobre 2013
Aujourd’hui j’ai envie de dévorer la vie et un appétit d’ogre que tout intéresse : les choses, les lieux, les gens. Je suis redevenue apte aux grands moments. Vous savez, ces moments que les gens appellent des petits bonheurs ? Il y a un truc primordial qui jamais ne les effleure, c’est que le bonheur ne peut pas être petit. Jamais.
Commenter  J’apprécie          100
StellabloggeuseStellabloggeuse   12 décembre 2013
Je ne sais plus où j’ai entendu dire que quand on aime quelqu’un, on est certain de le perdre un jour. Parce qu’il partira, ou qu’il mourra, ou alors c’est nous. Ça peut paraître déprimant si on oublie que c’est aussi une manière de souligner que l’instant est précieux. Infiniment plus ordinaire qu’un diamant, et infiniment plus précieux.
Commenter  J’apprécie          90
StellabloggeuseStellabloggeuse   12 décembre 2013
Parce qu’on a forcément envie de ce qu’on n’a pas : les tétras rêvent d’être paras, les paras d’avoir des jambes, ceux qui en ont veulent être riches et célèbres, et je suppose que ceux qui le sont déjà meurent d’envie de l’être encore plus. Après quoi, le désespoir est aux aguets.
Commenter  J’apprécie          80
RhlRhl   13 juillet 2015
- (...) Vous vous débarrasserez pas de moi comme ça. Je vais en reprendre une p'tite goutte.
- Une p'tite goutte de quoi, M'sieur Morel ? je lui demande.
- Mais de vie, ma petite ! Cette bonne vieille vie qui vous soûle et vous laisse sur le carreau. J'en ai pas encore marre figure-toi !
Commenter  J’apprécie          50

Video de Martine Pouchain (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martine Pouchain
Vidéo de Martine Pouchain
autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Zelda la rouge

Comment la sœur de Zelda s'appelle-t-elle?

Julie
Kathy
Alix
Camille

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Zelda la rouge de Martine PouchainCréer un quiz sur ce livre

.. ..