AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848658215
Éditeur : Sarbacane (04/11/2015)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Après un an au foyer, Dylan, un garçon de 16 ans, rentre chez lui. Il découvre que son père a trouvé une remplaçante à sa mère, partie trois ans plus tôt. Il découvre que Cynthia, sa belle-mère, n'est pas seulement une personne égoïste, mais elle est une vraie veuve noire, une machine à diviser, à manipuler, à démolir. Alors il décide de s'en aller avec son chien Rusty.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Ichirin-No-Hana
  30 avril 2017
Dylan Dubois est un jeune adolescent qui vient de sortir d'une année passée en foyer. Son père devenu accro à la bouteille après le départ inexpliqué de sa mère n'arrivait plus à s'occuper correctement de ce jeune adolescent un peu perdu. Enfin de retour à la maison, Dylan ferait la connaissance de Cynthia, nouvelle copine de son père. Femme à la beauté renversante et plein de bonnes manières quand il y a du monde, elle enchaînera cependant les mauvais coups pour voir Dylan partir du cocon qu'elle s'est créé. Son père complètement aveuglé et asservi par cette femme ne comprendra pas le nouveau mal-être de son fils.
La première partie du roman se concentre sur le nouveau fonctionnement de cette famille. Dylan est un adolescent très intéressant à découvrir, très mature pour son âge, il ne souhaite qu'une chose : retrouver un semblant de calme dans sa maison, retrouver son père et prendre du bon temps avec son chien. Son malaise vis-à-vis de Cynthia sera de plus en plus difficile à supporter jusqu'au point où plus qu'une seule solution s'offre à lui : s'enfuir avec le seul être qui compte pour lui dans cette dure épreuve, son chien Rusty.
Dylan est un passionné de la nature, pour lui, c'est le seul endroit où la vraie vie existe. Sa fuite sera vraiment le moyen d'en découvrir beaucoup plus sur lui et de lui redonner espoir en l'humain. Il prendra son temps pour se questionner sur la vie et sur lui-même et profitera de chaque petit bonheur. Cette partie du roman se veut réellement apaisante. On se prend au jeu et on profite également de ces petites rencontres qui font du bien. L'écriture de l'auteure est très poétique et apporte un aspect presque magique à ce récit.
Dylan Dubois est un roman initiatique pour adolescent très plaisant et plein de beaux messages. Malgré le personnage détestable à souhait de Cynthia et bien que cela puisse paraître un peu manichéen, Dylan Dubois est un roman rempli de personnages attachants et rempli de bonté et ça fait du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
JCOates
  17 décembre 2015
Après avoir abandonné à la moitié Les liens du mariage de Courtney Sullivan, que j'ai trouvé sans intérêt, avec un sentiment de tourner très rapidement en rond et surtout de se lasser de ces personnages stéréotypés, j'ai cherché du réconfort dans la littérature pour adolescent. Valeur sûre du genre : la collection Exprim chez Sarbacane, avec ce roman de Martine Pouchain, Dylan Dubois.
Dylan a 16 ans et rentre tout juste d'une année passée en foyer. Comment a-t-il atterri là ? Sa mère est partie et son père a noyé sa peine dans l'alcool. Autant dire que Dylan s'est retrouvé livré à lui-même. Lorsqu'il revient chez lui, il fait la rencontre de la nouvelle amie de son père Cynthia et de son fils Pedro. Bien décidé à ne plus retourner en foyer et à faire tous les efforts possibles pour s'intégrer dans cette nouvelle vie, il se pense prêt à accepter les excentricités et le caractère si particulier de sa belle-mère. Sauf que, malgré ses efforts, la cohabitation devient vite impossible. Cynthia manipule son père, rythme leur vie d'engueulades et de crises violentes et fugaces. Dylan veut bien faire des compromis, mais accepter que son chien Rusty soit victime de ses caprices ? Accepter de voir son père humilié et trahi ? Et encore si ce n'était que de la haine que Dylan ressentait à son égard, ça passerait peut-être… Mais là c'en est trop, il décide de partir avec son chien. Commence alors un périple à travers la forêt et les sentiers. Un périple inialement sans autre but que marcher, s'éloigner…
Dylan est un personnage intéressant. D'une grande maturité pour son âge, il revient du foyer sans haine, ni rancoeur contre son père, au contraire, il est prêt à faire de nombreux compromis et à donner une chance à sa nouvelle vie. Mais son père est méconnaissable, comme sous l'emprise de Cynthia dont il est fou. Sa maturité et ses centres d'intérêt plutôt atypiques pour son âge font de Dylan un garçon solitaire. Grâce à une voisine dont il était très proche, il a découvert la littérature, puis plus tard l'écriture. Et son ambition est simple : vivre dans la forêt, heureux avec son chien. Ce qui lui vaut au lycée le surnom d'homme des bois. En citant à de nombreuses reprises des auteurs comme Thoreau, Steinbeck et Kerouac, Martine Pouchain place son roman dans la veine du roman de voyage initiatique. Les grands espaces américains sont ici la forêt et les chemins de GR qui mènent le héros jusqu'à Vierzon, mais l'intérêt du voyage est le même. C'est véritable un conte initiatique que nous propose l'auteur. Dans son expédition, Dylan croise des personnages atypiques qui, chacun à leur façon et sans le vouloir, lui offrent des leçons de vie. À la manière d'un Petit prince, à la fois naïf sur certains sujets (du fait de son jeune âge) et bien plus expert sur d'autres, Dylan apprend de ces rencontres incongrus tout en laissant une empreinte dans leur vie. Il y a beaucoup d'amour chez ce jeune homme, même s'il lui est difficile parfois de le gérer. Il aime profondèment son père et ne le juge pas malgré ses erreurs, il aime Pédro, le fils de Cynthia, personnage pronfondèment attachant, il aime son amie Tobie, sans trop savoir ce que cela signifie et bien sûr il aime son chien, compagnon de voyage indispensable.
L'écriture de Martine Pouchain est très poétique. le style s'inscrit parfaitement dans la collection Exprim : le texte est écrit à la première personne, les mots sont parfois crus sont être vulgaires et surtout le rythme est soigneusement travaillé. L'auteur a une façon très originale de manier la langue. Elle mêle les mots de façon très imagée, poétique : « un papillon de nuit me chuchote son message velouté, jusqu'au rayon attardé du soleil qui vient trouer la verdure pour se poser sur mon front » et joue avec la langue, notamment en utilisant des noms communs en verbe : « je la silence ». Tout cela semble pourtant naturel à la lecture et donne une dimension poétique au roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
orbe
  07 décembre 2015
Dylan après trois ans de foyer, rentre chez son père. Il découvre une belle-mère manipulatrice et tentatrice qui éveille en lui un émoi sexuel bien gênant.
Heureusement, il y a Tobie, une camarade de classe mal-entendante, qui lui propose de partager ses réflexions philosophiques décalées et rafraîchissantes sur la vie.
Mais faute d'arriver à contrecarrer l'esprit égoïste et pervers de Cynthia, Dylan s'en va avec son chien, sans savoir encore ni où il va ni encore moins ce qu'il va trouver...
Un livre qui en contient plusieurs. Il y a tout d'abord le passé du héros qui va tracer comme un fil rouge dans la vie du personnage avec le départ inexpliqué de sa mère, la dure existence en foyer et le peu d'intérêt qu'arrive à lui prodiguer son père.
Puis, nous avons le huis clos étouffant formé par sa nouvelle famille recomposée et qui ne semble tenir que sur la gamme du conflit permanent et d'un jeu nocif dont Dylan et son père sont les victimes. La métaphore du coucou sonne tout à fait juste.
Mais c'est le volet qui creuse le rapport du jeune homme à la nature qui m'a encore plus intéressé. A la manière d'un chemin expiatoire, le jeune homme va croiser sur sa route un certains nombres de figures qui vont lui permettre de mieux se connaître.
Le regard de l'auteur sur les familles est assez terrifique. Mais c'est la recherche de son propre chemin qui illumine le récit. On pourrait aussi évoquer le rôle du chien, celui de l'homme des bois qui résonne avec le patronyme de Dylan et bien d'autres personnages tout aussi intéressants.
Un très beau livre multidimensionnel, qui refuse de rentrer dans une case à la manière de ce héros émouvant !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
leslecturesdeVal
  21 novembre 2015
Mon avis: Je remercie tout d'abord les éditions Sarbacane pour ce magnifique partenariat ainsi que Roxanne pour l'envoi de ce roman . Comme toujours j'attendais ce livre avec une réelle impatience, les romans de chez Sarbacane sont toujours une agréable découverte mais celui-ci il faut dire que je l'attendais d'autant plus que Martine Pouchain m'en avait parlé un peu lorsque je l'avais rencontrée lors d'un salon. Étant originaire de ce coin, j'avais hâte de découvrir les aventures de ce jeune Dylan et je n'ai pas été déçue, ce livre est une réelle merveille et au fil du voyage de Dylan j'ai bien-sur reconnu quelques lieux que Martine Pouchain nous révélait et notamment le petit étang de Cerdon, étang du puits comme il s'appelle réellement et dont j'ai passé tous mes étés de petite fille puisque je suis née dans ce petit village du Loiret, je savais meme pas que quelqu'un le connaissait ce village... Bon j'arrête de raconter ma vie et passons à l'histoire. :)
Du coté de l'histoire: Dylan est un jeune homme proche de la nature, il a un rêve c'est de vivre dans la forêt plus tard, mais pour l'instant il revient chez son père après un an passé dans un foyer. Content de retrouver son père mais aussi son chien, Dylan va alors découvrir qu'il a maintenant une belle-mère,Cynthia mais aussi un tout jeune petit " frère" Pédro. Il s'aperçoit aussi que son chien Rusty est dans de mauvais draps puisqu'il ne peut plus rentrer dans la maison et qu'il passe ses journées attaché dans la cour, tout simplement parce que sa belle-mère ne supporte pas les animaux. Dylan va alors découvrir la réelle nature de Cynthia pas si accueillante et sympathique qu'il l'aurait pensé au départ mais surtout le jeune homme prend conscience que des sentiments aussi étranges que différents l'envahissent au sujet de cette femme, des sentiments de haine pour ce qu'elle fait subir à son chien, de colère pour les nombreuses disputes avec son père et les nombreuses manipulations qu'elle arrive à faire subir à sa famille, mais aussi il comprend bien vite qu'il éprouve du désir pour elle. Et puis un jour, après un évènement que je ne citerais pas bien-sur, il décide de partir avec pour seule compagnon, son chien, Rusty. le jeune homme se met en tête de partir à pied à travers les chemins de GR, en direction de Vierzon pour tenter de retrouver sa mère qui les a abandonné lui et son père,trois ans auparavant.

Du coté de l'écriture: Mais quel bonheur de retrouver la plume de Martine Pouchain, elle est toujours aussi addictive, fluide et nous fait voyager avec son personnage, nous prenons un grand bol d'air frais à travers la campagne de notre douce France. j'ai adoré les rencontres que Dylan a pu faire tout au long de son périple et j'ai beaucoup aimé le voir évoluer psychologiquement, je l'ai trouvé très réfléchi et vraiment sympathique ce jeune homme. Ses rencontres nous ont montré également la solidarité de ces gens qu'il a pu côtoyer tout au long de sa traversée à travers les GR de campagne. J'ai vraiment trouvé que ce livre et cette histoire avaient une âme, une belle âme comme j'aime les découvrir, pour cela je remercie l'auteure car c'est très rare de lire des livres de cette valeur là.

En conclusion: J'ai tout aimé dans ce roman, l'histoire que j'ai trouvé peu banale, le personnage principal dont je me suis prise d'affection mais aussi tous ces personnages qui gravitent autours des rencontres faites au hasard de son chemin avec une petite pensée pour Gus que j'ai beaucoup apprécié. J'ai également bien aimé la petite Tobie que j'ai trouvé très attachante même si je l'avoue on ne l'a pas trop vu dans ce livre, un petit point négatif peut-être. Je n'oublierais pas non plus la sublime couverture, je la trouve tout simplement merveilleuse et reflétant à merveille l'histoire, je la trouve vraiment trop trop belle. Je conseille à toutes et tous ce livre, qui sort des sentiers battus oui bon elle était assez facile celle-ci, je m'excuse mais il fallait que je la place :) c'est un véritable coup de foudre que j'ai eu pour ce livre vraiment.
Si vous ne connaissez pas Martine Pouchain alors foncez et vous pouvez également découvrir mes chroniques de ses deux précédents Exprim' Ici ET Ici
Un grand merci à Martine Pouchain pour ce remarquable moment de pur bonheur et d'évasion et puis je suis extrêmement touchée que quelqu'un face un petit clin d'oeil à mon petit village d'origine *-* et encore un grand merci aux éditions Sarbacane pour toujours nous offrir de si belles histoires et de si bons auteurs.
Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DrunkennessBooks
  03 janvier 2016
J'ai lu de nombreux avis à propos de ce roman. Si certains s'étaient montrés relativement négatifs, d'autres étaient, à l'opposé, particulièrement élogieux. Sans aller jusqu'au coup de coeur, pour autant j'ai énormément apprécié l'histoire de Dylan Dubois, cet adolescent que la vie n'a pas épargné.
Après avoir passé un an en foyer, Dylan peut enfin revenir vivre avec son père. Quelle surprise lorsqu'en rentrant il découvre Cynthia, la nouvelle copine de ce dernier et son fils déjà bien installés. Même si Dylan n'est pas enchanté de la situation, si son père est heureux, alors il est prêt à faire des efforts. Mais voilà, très rapidement, il va se rendre compte que Cynthia et lui, ça va difficilement marcher. Déjà, pourquoi obliger Rusty, son chien, à rester dehors en permanence ? Et puis, on ne peut pas dire qu'elle est la belle-mère parfaite, bien au contraire. Dylan se retrouve très rapidement confronté à la dure réalité : Cynthia ne veut pas de lui. Égoïste et manipulatrice, elle a bien compris que l'adolescent était un obstacle pour manipuler le père. Alors elle décide de lui mener la vie impossible, jusqu'au jour où Dylan craque et commet un acte terrible. Là, il ne lui reste plus qu'une solution : fuir et partir loin avec Rusty. Dylan a toujours rêvé de vivre dans la forêt, pourquoi ne pas tenter l'expérience maintenant ?
L'ayant vu énormément sur la blogo, j'avais vraiment hâte de me faire mon propre avis. Et je n'ai pas été déçue ! La collection Exprim' de Sabarcane a un catalogue très riche et jusqu'ici je n'ai jamais été déçue.
Dylan Dubois, c'est le cheminement intérieur d'un jeune garçon en quête d'identité. Nous le suivons donc à partir de sa sortie de foyer pour retourner vivre chez son père. Il lui a fallu attendre mais cela valait le coup, son père a de nouveau été jugé capable de s'occuper de lui. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'il découvre que Cynthia et son fils Pedro, dont il ignorait encore jusqu'ici l'existence, ont déjà réaménagés la maison, SA maison, sans même tenir compte de lui ! Car oui, Cynthia, si elle semble combler le père, n'a pas l'air prête à accepter l'irruption du fils adolescent dans son quotidien. Pourquoi ? Sous des dehors parfaits, la belle-mère de Dylan est une personne terrible, pour ne pas dire horrible : manipulatrice et égoïste, elle ne recule devant aucun stratagème pour obtenir ce qu'elle souhaite. Or, Dylan est un obstacle qu'elle ne saurait tolérer. Mais comment se débarrasser de lui sans éveiller les soupçons du père ? Elle va alors tout mettre en oeuvre pour le pousser à bout de façon à ne jamais être remise en cause. Et Dylan va craquer… Sa seule solution est de fuir. Alors il part avec Rusty, son chien bâtard, et c'est là, seul sur les chemins, dans les champs ou en pleine forêt qu'il va en apprendre plus sur lui-même en quelques jours qu'en toute une vie… Au gré de ses rencontres, le regard de Dylan sur lui-même mais aussi sur son père, sur sa relation avec sa belle-mère ou encore sur son amie Tobie va évoluer et nous allons voir comment le jeune homme grandit.
Étrangement, je n'ai pas trouvé le personnage de Dylan si attachant. Dylan donne même l'impression d'être extérieur à lui-même. Ses analyses de la vie, des relations et de lui-même nous tiennent d'une certaine façon à distance et nous empêche de nous attacher complètement à lui.
Pour autant, rien n'est objectif, il s'agit bien du regard du jeune homme et ses descriptions sont toujours liées aux émotions qu'il ressent sur le moment. J'ai trouvé certains passages vraiment très beaux, très forts en émotion. Dylan n'a pas été épargné par la vie et malgré tout, il reste optimiste et continue à aller de l'avant sans jamais s'arrêter. Si au début, j'ai regretté que certains personnages n'apparaissent plus au bout de quelques chapitres, après l'avoir complètement refermé, j'ai changé d'avis. Car il s'agit bien de l'histoire de Dylan et non pas de Cynthia, de Pedro, de Tobie ou même de son père mais bel et bien la sienne et uniquement la sienne. Dylan est en train de devenir un adulte mais sous des dehors déterminés et durs, à plus d'une reprise, nous voyons l'enfant qu'il est encore remonter brièvement à la surface. Malheureusement, le monde extérieur ne lui laisse pas le choix et s'il veut survivre, l'adolescent a bien compris qu'il doit prendre sa vie en main. L'auteur nous offre ici une vision en nuances de gris du monde où des gens aussi égoïstes que d'une grande valeur se côtoient.
Vous l'aurez compris, ce roman ne pas laisser indifférente. Sans être un coup de coeur, c'est une histoire que j'ai beaucoup aimé avec une petite morale à la fin qui conclut vraiment très bien tout le récit et le cheminement de ce jeune homme. Dans un style simple et parfois cru, l'auteur nous fait partager l'histoire émouvante d'un jeune homme qui avait besoin de liberté.
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Ricochet   23 février 2016
Intense, c'est l'adjectif qui qualifie le mieux cet excellent roman psychologique.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
HarioutzHarioutz   13 juillet 2016
J'étais persuadé qu'elle jouerait les victimes, mais je suis bluffé qu'elle ait eu le culot d'ajouter une touche de sainteté à son scénario. Grâce à elle, je passe pour un simili violeur qui aurait raté son coup. Sur la femme de son père, en plus !
"Et toi, qu'est-ce que tu en penses ? je demande à Tobie.
- Je pense qu'elle ment.
- Tu parles qu'elle ment ! Je l'ai frappée, mais le reste, c'est du pipeau. C'est elle qui est entrée dans la salle de bains quand je prenais une douche.Et elle est restée là à me mater, et ... trois jours plus tard elle a essayé de se débarrasser de mon chien, elle l'a emmené dans sa voiture et elle l'a fait descendre je ne sais où pour qu'il ne retrouve pas le maison ...".
J'ai de telles remontées d'adrénaline à l'évocation de Cynthia que mon débit se désordonne dans le souci de convaincre. Devant un tribunal, je ferais un parfait coupable. Heureusement que Tobie me fait confiance.
"Ça va Dylan, t'as pas besoin de te justifier.
- Ouais mais ... ça m'a fait péter un câble, tu vois ?
- Je vois.
- Le problème, c'est que j'ai pas d'autres preuves que les pils dans sa bagnole - qu'elle a dû aspirer maintenant. Alors, il faut que je digère, tu comprends ? Faut que j'arrive à trouver une solution qui tient la route. Mon père l'a tellement dans la peau ... Je fais pas le poids.
(p.180-181)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ColibrilleColibrille   01 octobre 2016
- C'était quoi ?
- Une femelle renard qui prévient ses petits du danger.
- Quel danger ?
- Nous.
- Vous voulez dire qu'elle ne crie pas toujours comme ça ?
- Non.
- Arrêtez-moi si je me trompe : vous parlez renard ?
- On peut dire ça.
- Vous voulez bien me raconter un truc en renard, Gus ?
- Non. Ça risque de perturber cette petite famille.
- Évidemment.
Commenter  J’apprécie          50
murielanmurielan   24 décembre 2015
J'ai souvent eu envie d'être un arbre pour contempler l'humanité avec plus de sérénité, et apporter du réconfort à ceux qui auraient l'intelligence de m'adresser la parole.
Commenter  J’apprécie          110
DrunkennessBooksDrunkennessBooks   03 janvier 2016
Je ne sais pas exactement de quoi il veut se faire pardonner. D’avoir mis mon chien dehors, de m’avoir laissé un an en foyer, d’avoir démissionné de sa fonction de père en picolant, ou de tout ça à la fois. Mais ça fait quand même du bien de l’entendre et je me dis que le bonheur a peut-être ses chances. Après tout, Rusty, c’est mon choix, pas le sien. Je dois m’estimer heureux qu’il m’ait laissé l’adopter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesLecturesDeCledesolLesLecturesDeCledesol   12 mai 2016
Mais quel mot sera plus fort que le silence ?

Le silence n’est jamais silencieux. Il est lourd du chant des oiseaux, et du vent, et du murmure d’êtres qui furètent, halètent, se fraient des chemins de lumière. Dans les villes, il est saturé du bruit des moteurs, klaxons, musiques échappées. La nuit y ajoute celui des téléviseurs qu’on allume pour régler son compte à l’ennui. Le vrai silence ressemble à la mort. Le silence qu’on désire bruit toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Martine Pouchain (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martine Pouchain
Vidéo de Martine Pouchain
autres livres classés : Belles-mèresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Zelda la rouge

Comment la sœur de Zelda s'appelle-t-elle?

Julie
Kathy
Alix
Camille

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Zelda la rouge de Martine PouchainCréer un quiz sur ce livre
.. ..