AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.44 /5 (sur 233 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Muscatine, (Iowa) , le 03/03/1948
Biographie :

Max Allan Collins est un écrivain américain.

Il a écrit des romans, des nouvelles, des bandes dessinées (Les Sentiers de la perdition), des novélisations (Maverick, Dans la ligne de mire, Il faut sauver le soldat Ryan, Le retour de la momie, Dark Angel), des scénarios de films (The Expert) et des documentaires. Il est aussi le metteur en scène de plusieurs films.

Max Allan Collins s'est fait connaître en France avec le lancement, dans la collection de la Série noire, d'une série consacrée à un détective privé du nom de Nathan Heller et mettant en scène le célèbre Eliot Ness.

Le film Les Sentiers de la perdition (Road to Perdition), sorti en 2002, et réalisé par Sam Mendes, est l'adaptation de la bande dessinée éponyme de Max Allan Collins et Richard Piers Rayner.

Il vit dans l'Iowa avec sa femme, l'écrivain Barbara Collins, et leur fils Nathan.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Max Allan Collins
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Pecosa   18 novembre 2019
Loterie en noir et blanc de Max Allan Collins
En dépit de son jeune âge, Ness était un vétéran de ce que les journaux appelaient mélodramatiquement "une croisade personnelle contre le crime". A vingt-six ans, il avait dirigé la brigade du service de la Prohibition de Chicago, une poignée d'hommes sélectionnés par ses soins, qui, avec leur blanc-bec de chef, avaient été surnommés "les Incorruptibles" à cause de leur réputation justifiée à résister aux pots-de-vin, aux menaces et aux pressions politiques. Sa campagne victorieuse pour faire écrouer Al Capone, et ses opérations ultérieures contre les gangs de bootleggers du Kentucky, du Tennessee et de l'Ohio, avaient valu à Eliott Ness la renommée de mettre les méchants sous les verrous tout en fournissant abondamment aux journalistes la matière d'articles palpitants.
Commenter  J’apprécie          200
darkmoon   21 avril 2013
Esprits criminels : Aux ordres de l'ombre de Max Allan Collins
Quelque soit celui qui verse le sang de l'homme, par l'homme son sang sera versé.

Genèse, chapitre 9, verset 6
Commenter  J’apprécie          70
gill   08 février 2013
Maverick de Max Allan Collins
Au temps de la conquête de l'ouest, il fallait aux pionniers américains d'extraordinaires qualités pour survivre : certains étaient forts, d'autres malins, la plupart courageux....

Bret Maverick possédait toutes ces armes. Plus une : le don de se mettre dans des situations incroyables et de s'en sortir à chaque fois !

Sympathique escroc, joueur de cartes professionnel, Maverick est en route pour se rendre au tournoi de poker du siècle, quand il croise Zane Cooper, un énigmatique shériff, et surtout la jolie Annabelle Bransford, une jeune femme délurée bien décidée, elle aussi, à remporter le tournoi et son prix d'un demi-million de dollars....C'est le début d'une aventure pas comme les autres !

(quatrième de couverture du volume paru aux éditions "Presses Pocket" en 1994)
Commenter  J’apprécie          40
BVIALLET   06 septembre 2012
Loterie en noir et blanc de Max Allan Collins
 Cet enfoiré de Ness.

Il aurait pu s'arrêter et l'abattre, mais mieux valait sortir. Dehors, les flics n'oseraient pas tirer : trop de négrillons jouaient dans le secteur. Lorsqu'il atteignit la porte, au pied de l'escalier, son coeur battait la chamade. Ness le serrait de près, il n'était qu'à une volée de marches derrière lui, mais s'il parvenait à traverser le vestibule, à s'y ouvrir un chemin à coups de pétard au cas où il y aurait des flics, à sortir et à atteindre le camion, ou même un endroit où se faufiler jusqu'à la rue entre deux immeubles, au besoin en prenant un otage, une petite négrillonne qu'il traînerait derrière lui comme une poupée de chiffon, alors il serait sauvé... »
Commenter  J’apprécie          40
gill   07 février 2013
Maverick de Max Allan Collins
Trois hommes à cheval étaient rassemblés autour de l'arbre qui servait de gibet. Ses branches noueuses tendaient leurs griffes vers le ciel qui s'assombrissait. On entendait le tonnerre gronder au loin, et un vent violent, cinglant, annonçait l'orage. Un vrai de vrai.

Un homme se tenait sous l'arbre, juché sur un hongre aubère, les mains attachées derrière le dos, une corde épaisse serrée autour de son cou, enroulée sur l'une des branches en doigts de sorcière au-dessus de lui. Celui-là, c'était vraiment pas son jour de chance.

Tout ce qu'il pouvait espérer, c'était de mourir avant que l'orage n'éclate......
Commenter  J’apprécie          30
darkmoon   27 avril 2013
Esprits criminels : Aux ordres de l'ombre de Max Allan Collins
Aucune chasse ne vaut la chasse à l'homme, et ceux qui ont longtemps chassé des hommes armés, qui ont aimé ça... ne trouvent plus jamais saveur à autre chose. (Hemingway )
Commenter  J’apprécie          30
BVIALLET   06 septembre 2012
Loterie en noir et blanc de Max Allan Collins
Les choses avaient changé récemment. Il n'avait jamais aimé s'attarder dans le bar du Pla-Mor parce que le bruit des allées lui était désagréable, mais, depuis quelque temps, aucun débit de boissons ne l'attirait plus parce que l'alcool, ou même la bière, semblait incompatible avec son estomac. Le seul breuvage qui calmait ses entrailles susceptibles était le lait chaud. La bouffe elle-même devait être réduite en purée, sinon il ne la digérait pas : quand il ne dégobillait pas, il était constipé et s'il n'était pas constipé, il avait la courante. S'il avait eu le sens de l'humour, l'ironie de « Baby-Face Sal » (un sobriquet dont il s'était débarrassé depuis des années) revenant, une fois parvenu au faîte de la puissance, à une alimentation de bébé l'aurait fait sourire. Mais il ne souriait pas, n'ayant pas le sens de l'humour. 
Commenter  J’apprécie          10
gill   08 février 2013
Waterworld de Max Allan Collins
An 2500. La Terre n'est plus qu'une immense étendue d'eau. Les hommes des survivants....Regroupés sur des atolls artificiels, projetés dans un monde de violence parcouru par des pirates qui pillent et tuent sans merci, ils n'attendent plus rien...

Seul subsiste un rêve : cruel, attachant, impossible.

Le rêve de la Terre ferme : la lointaine et mythique "Dryland", ses forêts, ses rivières, ses prairies et ses animaux sauvages.

Aussi, quand débarque un rude et fier aventurier, marin solitaire qui vient troquer une denrée précieuse : de la terre contre des marchandises, chacun sait que la face du monde peut peut-être encore changer.

(quatrième de couverture du volume paru aux éditions "Presses Pocket" en 1995)
Commenter  J’apprécie          10
gill   07 février 2013
Waterworld de Max Allan Collins
Quand j'ai connu le Marin, du moins quand je l'ai rencontré la première fois, il n'avait pas vraiment de nom. Peut-être est-ce pour cela que la mort ne pouvait lui mettre le grappin dessus. Et il n'avait pas de maison, pas vraiment. Et il n'était attaché à personne. Est-ce triste ? Oui et non.

C'était une force pour lui de ne pas avoir d'attaches. Il n'avait peur de rien ni de personne, et il avait l'ouïe si fine qu'il entendait ce qui se passait à cent milles à la ronde, et sous l'eau. Il pouvait se cacher dans l'ombre du soleil de midi. Et il pouvait se tenir derrière vous sans que vous le sachiez, du moins jusqu'à ce qu'il vous tue.

N'ayez pas peur. C'était un héros. D'accord, peut-être pas au début......
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable   05 mars 2018
Les Experts, tome 1 : Double jeux de Max Allan Collins
Warrick pulvérisa soigneusement le produit sur une portion de la moquette et reprit les explications là où Grissom s'était arrêté.



- C'est du Leuco Crystal Violet - une poudre. Mais aujourd'hui nous l'avons mélangée à une solution d'acide sulfosalicylique, d'acétate de sodium et de peroxyde d'hydrogène.



- Préviens-moi avant que ça explose, gloussa Brass.



La solution commençait à faire son effet et Grissom reprit la parole.



- ça va fonctionner comme de la teinture et faire ressortir l'empreinte de pas sur cette moquette sale.



- C'est impossible!



- Si, regarde, dit Grissom tandis que la moquette virant au pourpre, laissait apparaître les contours d'une chaussure de sport.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..