AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.72 /5 (sur 379 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Alger , le 12/10/1947
Biographie :

Morgan Sportès, né en 1947 à Alger, est un écrivain français. Il a publié dix-huit livres, nombre d’entre eux ont été traduits en de nombreuses langues (espagnol, italien, portugais, grec, japonais, thaï, allemand, russe, polonais, chinois notamment). Ils ont attiré l'attention de personnalités comme Claude Lévi-Strauss ou Guy Debord.

Son livre-enquête L'Appât a été porté à l’écran par Bertrand Tavernier en 1995. Il a été lauréat de la Villa Kujoyama en 2000.

Morgan Sportès est juif algérien par son père, et catholique breton par sa mère. Sa mère devint folle "paranoïaque" et finit sa vie dans un hôpital psychiatrique. Petit, il écrivait sur la Remington de son père pour échapper à la folie de sa mère. Il devient étudiant à l'université de Paris VII, qu'il qualifie de "repaire structuralo-maoïste". Il y adopte une attitude de dandy, vêtu en tweed avec un parapluie vert - histoire de provoquer ses "compagnons de galère". Pour raison alimentaire, Sportès écrit (au second degré) à la revue Détective. Il effectue son Service national en cooperation en Asie, ce qui lui inspirera plus tard plusieurs livres: Siam (1982), sur ses expériences de sexe et de drogue en Thaïlande ; Pour la lus grande gloire de Dieu (1995), roman sur le Siam du 17e siècle ; Tonkinoise (1995), roman historique sur l'Indochine du temps de Pétain ; Rue du Japon (1999), confession sur ses "liaisons dangereuses" avec une femme japonaise.

Après la publication de La Dérive des continents (1984), il fera la connaissance de Guy Debord, avec qui il se lie d'amitié.

Il partage actuellement sa vie entre la rédaction de ses livres et de nombreux voyages de recherche.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Morgan Sportès   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Intervention de Morgan Sportès pour son roman "Les djihadistes aussi ont des peines de coeur" lors de la présentation de la rentrée littéraire 2021 à la Maison de la poésie.


Citations et extraits (115) Voir plus Ajouter une citation
jalibert   12 janvier 2012
Tout, tout de suite de Morgan Sportès
Elie, sur les portraits mortuaires qu'a pris de lui l'identité judiciaire, semble avoir trente ans de plus. Rien n'y demeure de ce jeune homme souriant, naïf, bronzé, en tee-shirt et bermuda de vacances, figurant sur les photos publiées dans les médias du monde entier après son assassinat. C'est le visage d'un adulte. Mais pas de n'importe quel adulte : d'un être qui, en quelques jours, a pu faire le tour de ce que d'autres mettent une vie à cerner : l'horreur humaine. Les ans ne l'ont pas marqué, mais la bassesse d'autrui. Il a passé trois semaines à l'école du mal. Ses yeux clos nous regardent. Ils nous voient sans doute mieux que grands ouverts. Ils nous radiographient. Ces ultimes photos d'Elie ont été montrées aux membres de ce qu'on a appelé, sensationnellement, le "gang des barbares" lors de leur arrestation. Peut-être eût-il fallu les afficher dans la presse, afin que, de son regard mort fixé sur nous, il nous apprît à nous regarder nous-même.

A part Yacef, leur chef, aucun des autres ne revendique ce meurtre ni les tortures qui l'ont précédé: "On a agi pour l'argent, affirment-ils, il n'était pas question de tuer".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Skritt   28 juin 2011
Tout, tout de suite de Morgan Sportès
De quoi veut-elle se venger ? Des hommes en général, mais en particulier de ceux qui l'ont violée quand elle avait 13 ans, et plus encore, peut-être, des policiers français qui, l'accusant d'être une provocatrice, avaient dissuadé sa mère de porter plainte.
Commenter  J’apprécie          70
michdesol   24 avril 2018
Tonkinoise de Morgan Sportès
Toutdebout «était un « antisémite raisonnable ».

Aussi détestait-il les « excès » des Céline et autres « aboyeurs » !

Les Juifs, songeait-il, tant qu'on les excluait de l'administration, de l'armée, de l'enseignement, du commerce, de la banque, de la médecine, de la pharmacie, de la magistrature, du barreau, de l'industrie, de l'édition, du journalisme, du cinéma, de la radio, on pouvait les tolérer partout ailleurs, pourvu qu'ils se montrassent discrets et pointassent une fois pas semaine à la police.
Commenter  J’apprécie          60
Skritt   28 juin 2011
Tout, tout de suite de Morgan Sportès
"Sans père, disent de lui les psychiatres, son surmoi s'est mal mis en place." L'ensemble des membres de la bande paraît avoir quelque dysfonctionnement du côté du surmoi en effet...
Commenter  J’apprécie          70
ChezLo   13 septembre 2011
Tout, tout de suite de Morgan Sportès
Yacef se lance alors dans un grand numéro. C'est Al Pacino dans Scarface. Il se cogne et recogne la tête contre un mur, rageusement, une fois, deux fois, dix fois. L'appartement résonne de ces coups : sourds.- Qu'est-ce que je... je... je vais faire ? hurle-t-il, se remettant à bégayer. Qu'est-ce que je... je... je vais leur raconter, à ces... ces types (il étouffe un sanglot). Faut que je les paie, sinon ils vont me ni... niquer. Vont me flinguer.
Commenter  J’apprécie          60
sylvie   19 janvier 2008
Maos de Morgan Sportès
Les spécialistes estiment d'ores et déjà que dans un futur proche 20% des gens seront employés tandis que 80% seront sans activité. On prévoit de maintenir ces inactifs à un niveau de subsistance suffisant en leur procurant un divertissement abêtissant..."


Jacek Kuron, ex-dissident polonais, oct.2002, cité dans la nouvelle alternative, N° 57, août 2005
Commenter  J’apprécie          60
Skritt   28 juin 2011
Tout, tout de suite de Morgan Sportès
Il vit entre haine de soi et narcissisme. Il veut dominer les autres, les manipuler : régner. Il n'a pas le sens des limites : "Mieux vaut mourir comme un lion que de vivre comme un chien."
Commenter  J’apprécie          60
brigittelascombe   13 novembre 2011
Une fenêtre ouverte sur la mer de Morgan Sportès
Nous "m'apparaissions" à la façon de personnages médiévaux,ripaillant dans une auberge.Cuisiniers breugheliens à la face bouffie,empourprée par le feu des fours.Et j'imaginais l'histoire d'un couple s'enfermant dans un château,au bord de la mer("un château dont il faut plutôt mourir que d'en rendre les clefs")passant ses journées à cuisiner,manger,boire,faire l'amour,cuisiner,boire,faire l'amour,jusqu'à en devenir obèse,jusqu'à en crever...
Commenter  J’apprécie          50
michdesol   27 avril 2018
Pour la plus grande gloire de Dieu de Morgan Sportès
Monsieur de la Loubière , qui avait débarqué de l'Oiseau depuis une semaine à peine, en avait déjà « par dessus sa perruque » de Siam et des Siamois. D'ailleurs, cette nuit-là (le 27 octobre que Dieu fit), sa perruque, il l'avait ôtée. Il suait, il crevait de chaud, mais il était secoué aussi de frissons de fièvre. Assis sur le bord de son lit, il tendait sa botte droite à Joyeux qui se tenait à genoux devant lui, sur le parquet. Joyeux arracha la botte.

- Et d'une ! dit la Loubière. J'ai les pieds qui enflent, avec cette chaleur. Ces maudites bottes ne sont pas faites pour ces climats.

- Monsieur devrait archer pieds nus, comme les Indiens, glissa Joyeux amusé.

- Pieds nus, et torse nu ! Je crois même qu'après quelques mois dans ce diable de pays, n'importe quel homme de qualité en perdrait la tête, et finirait par se balader... cul nu !... Tellement on se sent devenir sauvage ici !
Commenter  J’apprécie          40
brigittelascombe   13 novembre 2011
Une fenêtre ouverte sur la mer de Morgan Sportès
J'ai regardé le carré de ciel découpé par la fenêtre.Avec la fin du jour,il est passé du bleu-rose,mêlé de mauve,au bleu foncé,jusqu'au bleu noir de la nuit.

-C'est plus fort qu'un monochrome de Klein.

Et nous nous sommes aimés au pied de ce cadre repeint de nuit,ce grand carré noir,aveugle,où le monde s'était abstrait.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6036 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..