AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.21/5 (sur 73 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Nelly Delay, historien d'art, diplômée de l'école du Louvre, a été critique d'art à Combat et dans différentes revues suisses et italiennes avant de se spécialiser, depuis 1963, dans l'étude de l'art japonais ancien. Elle a organisé à paris, de 1974 à 1984, des manifestations d'art japonais pour lesquelles elle a publié des textes sur des sujets peu explorés : Le Dessin japonais du XVIIIe au XIXe siècle , Les Objets tranquilles ou l'art de la nature morte dans les estampes surimono, Les Peintures de cour au XVIe siècle inspirées du Genji monogatari, et plus récemment Japon - Occident - l'influence du Japon sur l'art occidental . Depuis 1989, elle se consacre à des publications et à des conférences dans le cadre de différents organismes culturels et de l'OCDE.

Ajouter des informations
Bibliographie de Nelly Delay   (16)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'influence du Kabuki sur l'essor de l'estampe japonaise 3e partie de la conférence à la Fondation Pierre Bergé Yves Saint-Laurent le 19 juin 2012


Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Le voyageur qui aborde le Japon découvre avec la silhouette du mont Fuji émergeant des nuages l'image d'une permanence. Elle inspira les artistes à travers les siècles. Au gré des étapes, par les villes et les campagnes, le visiteur retrouve les prêtres shintô, les moines mendiants, les offrandes destinées aux esprits kami, les jardins zen, les blasons des monastères et des plus anciennes familles, les jouets de bois, les ex-voto, les foulards décorés d'une estampe... Tout le Japon d'hier imprègne celui d'aujourd'hui et l'aborder, c'est enter dans un temps sans frontières.
Commenter  J’apprécie          140
[Postface] : Depuis l’âge de six ans, j’avais la manie de dessiner les formes des objets. Vers l’âge de cinquante, j’ai publié une infinité de dessins ; mais je suis mécontent de tout ce que j’ai produit avant l’âge de soixante-dix ans. C’est à l’âge de soixante-treize ans que j’ai compris à peu près la forme et la nature vraie des oiseaux, des poissons, des plantes, etc. Par conséquent, à l’âge de quatre-vingts ans, j’aurai fait beaucoup de progrès, j’arriverai au fond des choses ; à cent, je serai décidément parvenu à un état supérieur, indéfinissable, et à l’âge de cent dix, soit un point, soit une ligne, tout sera vivant. Je demande à ceux qui vivront autant que moi de voir si je tiens parole. Ecrit, à l’âge de soixante-quinze ans, par moi, autrefois Hokusai, aujourd’hui Gakyo Rojin, le vieillard fou de dessin.
Commenter  J’apprécie          50
Un chat domestique est un chat qui vit dans une maison : la sienne, où il recherche ou tolère notre présence, qui lui procure chaleur, tendresse et nourriture. Rien d'asservissant ni pour lui, ni pour nous, nous nous complétons... Il nous comble par sa douceur, sa présence fidèle, son imagination, ses sautes d'humeur fantasques, cette veille - dont rien ne peut le distraire - dans laquelle il se tient au seuil de l'invisible, de l'inaudible (...).
Commenter  J’apprécie          51
La contemplation de la Nature ne peut être absente de l’âme du Japon ; au XIXe siècle les artistes expriment quelque chose d’entièrement nouveau : ils sont eux-mêmes « dans » le paysage, ils y retrouvent des traces, des pas, des difficultés qu’ils ont dû surmonter pour traverser des fleuves ensablés, gravir des pentes escarpées ; l’émerveillement soudain devant une cascade qui se précipite dans le vide, ils l’ont éprouvé.
Commenter  J’apprécie          50
« LeTōkaidō fut pour Hiroshige ce que le Fuji était pour Hokusai : une passion. »
(Nelly Delay)
Commenter  J’apprécie          40
(Pour Hiroshige), la nature était aussi vivante que les êtres humains… De voyage en voyage, son œuvre se diversifiait, il changeait d’angle de vue comme un vrai Japonais, héritier d’une civilisation de la globalité du monde.
Commenter  J’apprécie          30
"Le chat s'en va tout seul et tous lieux valent pour lui..."il sillonna les mers sur les bateaux avec pour mission de réduire la présence des rats; les longs chemins ne lui font pas peur ;il se nourrit de peu, boit moins encore, et surtout il sait où il va : vers l'est, là où le soleil reparaît à l'aube, car il est, lui, le chat, le gardien de la naissance de la lumière. Les déserts ne lui sont pas étrangers : il est né dans les sables de Libye.
Commenter  J’apprécie          20
Le folklore japonais met également en scène des "renards- sorciers" qui se muaient en chats pour pouvoir mieux pénétrer dans les maisons des hommes, ou des "chats-vampires"...un chat magique célèbre est le Neko-bake, vieille femme-sorcière qui prenait la forme d'une chatte pour s'introduire dans les maisons, y voler les enfants désobéissants et les manger.
Commenter  J’apprécie          20
Hiroshige entretenait avec la « route » un dialogue dont les amateurs d’estampes – ses contemporains – n’étaient que des témoins. Dans le « Tôkaidô », les êtres humains n’ont d’importance qu’anecdotique ; ils ne sont rien d’autre qu’une ponctuation qui permet d’appréhender l’échelle du monde ; ce sont seulement des silhouettes, des « indications » d’humanité.
Commenter  J’apprécie          10
Hiroshige voua toute sa vie à peindre tous les paysages possibles, toutes les routes du Japon, en toutes saisons, par tous les temps. Plus qu'un paysagiste, selon la conception occidentale du terme, il fut un véritable "portraitiste" de la nature.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Nelly Delay (125)Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz sur le foot

Quel est le seul joueur à avoir gagné 3 coupes du mondes

Lionel Messi
Diego Maradona
Pelé
Johan Cruyff

10 questions
712 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}