AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.98/5 (sur 1470 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Nicolas Druart est infirmier depuis 2012.

Il a commencé l'écriture en 2015 à la suite d'un arrêt longue maladie pour des problèmes de dos.

"Nuit blanche" (2018, Nouveaux Auteurs), son premier roman, est récompensé par le Prix du suspense psychologique 2018.

En 2019, il publie un nouveau thriller, "Jeu de dames".

Né en région parisienne, il habite à Toulouse.

page Facebook : https://www.facebook.com/NicolasDruart.auteur/

Bibliographie :
– Nuit Blanche
– Jeu de dames
– L’Enclave
– Cinabre

Ajouter des informations
Bibliographie de Nicolas Druart   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Nicolas Druart - Cinabre


Citations et extraits (151) Voir plus Ajouter une citation
Vendredi 14 avril 2017,20h05.
-Cher confrère, merci de m'avoir adressé votre patiente,Mme Andrieu,cinquante -sept ans ,aide -ménagère à Luzech, pour le bilan mensuel de sa cardiomyopathie.L'ėchographie réalisée le jeudi 13 avril 2017 ne met pas en évidence de dilatation des ventricules ni de .... Ah!super!
Commenter  J’apprécie          140
C’est curieux ,le progrès, fit la gendarme d’un air pensif. De nos jours , on n’entend plus une voiture qui nous frôle dans la rue, mais on a l’impression qu’un avion décolle quand on se fait couler un café.
Commenter  J’apprécie          140
Stan ouvrit la bouche au moment où "Carotte" s'insurgea :
- Il n'y a pas de Nazgoulac ou autre créature démoniaque. Les monstres, ça n'existe pas ! Vous êtes débiles, ou quoi ? Vous ne voyez rien ? Il y a juste une sorte de secte, probablement dirigée par un gourou sociopathe, qui procède à des sacrifices humains ou d'autres actes abominables.
Dupont et Dupont firent la même moue incrédule. Stan se redressa.
- C'est bon, Gaëlle, je crois qu'on l'a compris, ton point de vue.
Commenter  J’apprécie          100
Les êtres humains révélaient leur vraie nature lorsque leur quotidien s'effritait. Les situations critiques réveillaient leur part animale.
Commenter  J’apprécie          110
Les êtres humains révélaient leur vraie nature lorsque leur quotidien s’effritait. Les situations critiques réveillaient leur part animale.
Commenter  J’apprécie          90
De nos jours, les êtres humains passent leur temps à se juger. C'est le mal du siècle. Aujourd'hui, vous êtes juge pour tout et n'importe quoi. Il existe les jugements standards. le sexe, la couleur de peau, la religion, le style vestimentaire, l'orientation sexuelle ; mais, ces dernières années, cette liste a augmenté de façon exponentielle. Désormais vous pouvez être jugé sur votre régime alimentaire, votre empreinte carbone, l'endroit où vous faites vos courses, si vous commandez sur Internet. Et, comble de la bêtise, vous pouvez même attribuer des notes. Nous sommes dans une culture de jugement et de notation. On juge. On note. Vous pouvez noter le film que vous avez vu au cinéma, le dernier bouquin que vous avez lu, mais aussi le restaurant où vous avez mangé la veille, le coiffeur qui vous a coupé les cheveux, le médecin qui vous a examiné, l'hôpital qui vous a soigné. Vous pouvez même demander à vos proches de noter le service funéraire qui s'occupera de vous.
Commenter  J’apprécie          70
Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité - Sir Arthur Conan Doyle
Commenter  J’apprécie          90
- dix personnes attendent sur le quai d'une gare lorsqu'un homme qu'elles ne connaissent pas se jette sous un train. Question : combien éprouveront de la tristesse pour lui ?
..............
La réponse est : aucune. Et osez me dire le contraire. Les êtres humains sont tous les mêmes. Sur ces dix personnes, toutes vont se plaindre du retard qu'aura le train, de l'heure à laquelle elles rentreront chez elles. Elles vont se demander pourquoi ça tombe sur elles, pourquoi ce pauvre bougre n'a pas été foutu de se tuer tout seul dans son coin sans emmerder le monde ; aucune ne se souciera de cet homme écrasé sur la voie. Voilà la réalité du monde dans lequel on vit.
Commenter  J’apprécie          60
-Julie,faut que t'arrêtes avec Olivier.On ne sait plus comment te le dire.Tu nous inquiètes ,Je sais que c'est cruel....mais il faut que tu l'acceptes.Je suis désolée. Olivier est mort .Ça va faire quatre mois qu'il s'est suicidé.
Commenter  J’apprécie          70
Sa main vengeresse répandra le sang sur les âmes en peine.
Ou l'urine.
Le baba-yaga déboutonne son jean. Il écarte les jambes, se met en position et, tout en pointant le glock contre l' "insecte" qui se prosterne à ses pieds, il pisse sur le sans-abri pétrifié.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Nicolas Druart (1483)Voir plus

Quiz Voir plus

Les chiens, nos amis

"Ce chien me réapprend à lire le vivant autour, à écouter les musiques de la nature, ses amplitudes, ses respirations, à mesurer ses états, à déchiffrer ses codes. L'ai-je su un jour?" Qui a écrit "Son odeur après la pluie"? Indice: 🌲

Jean-Louis Fournier
Cédric Sapin-Defour

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..