AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.61 /5 (sur 1270 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Saint-Pétersbourg , le 26/07/1901
Mort(e) à : Philadelphie , le 26/09/1993
Biographie :

Nina Nikolaïevna Berberova (en russe : Ни́на Никола́евна Бербе́рова), née à Saint-Pétersbourg le 26 juillet 1901 (8 août 1901 dans le calendrier grégorien) et morte à Philadelphie le 26 septembre 1993, est une femme de lettres et poétesse russe-américaine connue pour ses récits de Russes en exil.

Ajouter des informations
Bibliographie de Nina Berberova   (48)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Nina BERBEROVA – Documentaire ultime (France 3, 1992) Un documentaire en deux parties, intitulées "Le passeport rouge" et "Allègement du destin", réalisé par Dominique Rabourdin. Présence : Jean-José Marchand et Marie-Armelle Deguy.


Citations et extraits (263) Voir plus Ajouter une citation
Nina Berberova
krzysvanco   07 août 2020
Nina Berberova
LE MAL NOIR



- Lioudmila Lvovna, dis-je, taisez-vous. Je ne comprends pas que vous puissiez vous tromper à ce point. Je suis faible, inutile, en proie à une sorte d’immobilité, et il me manque la qualité humaine essentielle : savoir mourir et ressusciter intérieurement. Je n’aime ni la vie ni les hommes, j’en ai peur, comme tout le monde, et même plus. Je ne suis pas libre, rien ne me réjouit ; je ne suis pas honnête, pendant si longtemps je ne vous ai pas parlé de moi, et à présent, c’est si difficile !

- Dites-moi juste une chose, demanda-t-elle en précipitant les mots, sans me laisser terminer. Puis-je continuer à vous aimer ?

Là, elle vit mon visage, et me saisit la main.

- Ne dites rien. J’ai compris. Pardonnez-moi, je vous tourmente.
Commenter  J’apprécie          330
krzysvanco   24 septembre 2019
L'Accompagnatrice de Nina Berberova
Lui : Etes-vous perspicace ?

Moi : Je pense que oui.

— Il y a une chose que je voudrais vous dire, mais je ne peux pas. Il faut que vous deviniez.

— Bon.

Mon cœur battait.

— Maintenant, répondez : oui ou non ?

— Oui.
Commenter  J’apprécie          310
Nina Berberova
krzysvanco   11 août 2020
Nina Berberova
- Alia, lui dis-je, c’est notre dernier dimanche. Je prends le bateau. Vous êtes contente ?

Elle parut étonnée.

- Contente ? Oui et non. Bien sûr, c’est ce que je souhaitais. Mais je me suis attachée à vous. On était bien, même si la chambre était un peu petite. Vous ne voulez pas changer d’avis ? Si vous restiez ?

Surpris, je ne trouvai rien à répondre.

- Non, vous ne resterez pas, fit-elle avec un soupir. Droujine vous attend. Quel nom, on dirait que c’est fait exprès ! Dérivé de droujba, l’amitié.

Je la regardai. Je faisais semblant de ne pas prendre cette conversation trop au sérieux.
Commenter  J’apprécie          290
litolff   05 novembre 2010
L'Accompagnatrice de Nina Berberova
Il y a des gens comme ça. Ils ont en eux une espèce de magnificence. Près d'eux, on a peur un peu. Il est rare qu'on puisse les modifier, les rendre infirmes. Un être heureux, il vit comme au-dessus de tous les autres (et les écrase un peu, bien entendu). Et cela, on n'a même pas à le lui pardonner, parce qu'il l'a comme on a la santé, ou la beauté.
Commenter  J’apprécie          260
PiertyM   06 novembre 2014
C'est moi qui souligne de Nina Berberova
La vie passe, emportant les petits événements comme les grands. Des noms et des époques illustres, il ne reste que cendres.

Commenter  J’apprécie          270
Piatka   19 juillet 2013
Le roseau révolté de Nina Berberova
Depuis ma prime jeunesse, je pensais que chacun, en ce monde, a son no mans land, où il est son propre maître. Il y a l'existence apparente, et puis l'autre, inconnue de tous, qui nous appartient sans réserve. Cela ne veut pas dire que l'une est morale et l'autre pas, ou l'une permise, l'autre interdite. Simplement chaque homme, de temps à autre, échappe à tout contrôle, vit dans la liberté et le mystère, seul ou avec quelqu'un, une heure par jour, ou un soir par semaine, ou un jour par mois. [...]

De telles heures ajoutent quelque chose à son existence visible. À moins qu'elles n'aient leur signification propre. Elles peuvent être joie, nécessité ou habitude, en tout cas elles servent à garder une ligne générale. Qui n'a pas usé de ce droit, ou en a été privé par les circonstances, découvrira un jour avec surprise qu'il ne s'est jamais rencontré avec lui-même.
Commenter  J’apprécie          220
paroles   03 juillet 2018
Le Mal noir de Nina Berberova
Depuis des années tout m’est indifférent. Les gens n’aiment pas cela, ils cessent de vous remarquer. Les miroirs ne vous reflètent plus, l’écho ne vous répond pas. Je voudrais bien guérir ! Mais je ne puis venir à bout du mal noir, je ne puis ressusciter.
Commenter  J’apprécie          220
Alixone   26 septembre 2015
L'Accompagnatrice de Nina Berberova
C'est aujourd'hui le premier anniversaire de la mort de Maman. Plusieurs fois, à voix haute, j'ai prononcé ce mot: mes lèvres en avaient perdu l'habitude. C'était bizarre et agréable. C'est passé ensuite. Certaines personnes appellent "maman" leur belle-mère, d'autres désignent ainsi la mère de leur mari; un jour, j'ai entendu un monsieur d'un certain âge appeler "petite maman" sa femme, qui était d'une dizaine d'années plus jeune que lui. Je n'ai eu qu'une seule maman et je n'en aurai jamais d'autre. Elle s'appelait Catherina Vassilievna Antonovskaya. Elle avait trente-sept ans quand je suis née, et je fus son premier et unique enfant.
Commenter  J’apprécie          180
krzysvanco   13 février 2020
L'affaire Kravtchenko de Nina Berberova
J’ai toujours cru que je défendais une cause juste.

Il était de mon devoir de dire au monde la vérité telle qu’elle était. Cela était indispensable non seulement vis-à-vis de ma patrie et des peuples russes mais aussi vis-à-vis des peuples du monde entier afin qu’ils puissent comprendre à temps la gravité du danger qui les menace.
Commenter  J’apprécie          180
krzysvanco   24 septembre 2019
L'Accompagnatrice de Nina Berberova
Ce n’était pas qu’il fût attaché à la musique - il était plutôt le véhicule d’une espèce de sons désordonnés qui, à travers lui, s’arrachaient au néant pour devenir réalité.
Commenter  J’apprécie          181

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature et Musique

A quel instrument associe-t-on traditionnellement le poète depuis l'Antiquité ?

le luth
la guitare
l'hélicon
la lyre

16 questions
274 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..