AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.74 /5 (sur 471 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 03/01/1893
Mort(e) à : Paris , le 16/03/1945
Biographie :

Romancier, essayiste et journaliste, il fut un auteur important dans la première moitié du XXe siècle. Rêveuse bourgeoisie (1937) et surtout Gilles (1939) sont généralement considérés comme ses chefs-d'œuvre.

Issu d'une famille normande, bourgeoise et nationaliste installée dans le XVIIe arrondissement de Paris, déchirée par les problèmes conjugaux et d'argent. Élève de l'École libre des sciences politiques, il est traumatisé par la Première Guerre mondiale, durant laquelle il est blessé à trois reprises. La Comédie de Charleroi, recueil de nouvelles publié en 1934, s'inspire de son expérience de la guerre.

Proche des surréalistes dans les années 1920 (particulièrement d'Aragon, avec qui il se brouille en 1927, pour une femme), il s'intéresse aussi à l'Action française, tout en n'adhérant à aucun de ces courants. Il se fait connaître, en 1922, par un essai remarqué, Mesure de la France, et publie plusieurs romans.

Dans les semaines qui suivent les manifestations du 6 février 1934, il collabore à la revue La Lutte des jeunes et se déclare à la fois « socialiste » et « fasciste » (idée que l'on retrouve romancée dans "Une femme à sa fenêtre"), voyant là une solution à ses propres contradictions et un remède à ce qu'il considère comme la « décadence matérialiste des sociétés modernes ». En octobre, il publie l'essai Socialisme fasciste, et se place dans la lignée du premier socialisme français, celui de Saint-Simon, Proudhon et Charles Fourier. Ce choix intellectuel le conduit à adhérer en 1936 au Parti populaire français.

Sous l'Occupation, il devient directeur de La Nouvelle Revue française (NRF). À la Libération, il refuse l'exil ainsi que les cachettes que certains de ses amis – dont André Malraux – lui proposent.

Après deux tentatives manquées, il se donne la mort le 15 mars 1945.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Oslo, 31 août est un film (2011) dramatique norvégien co-écrit et réalisé par Joachim Trier d'après Le Feu follet de Pierre Drieu La Rochelle.
Citations et extraits (176) Voir plus Ajouter une citation
SPQR   26 décembre 2008
Le feu follet, suivi de Adieu à Gonzague de Pierre Drieu La Rochelle
Les drogués sont des mystiques d'une époque matérialiste qui, n'ayant plus la force d'animer les choses et de les sublimer dans le sens du symbole, entreprennent sur elles un travail inverse de réduction et les usent et les rongent jusqu'à atteindre en elles un noyau de néant. On sacrifie à un symbolisme de l'ombre pour contrebattre un fétichisme de soleil qu'on déteste parce qu'il blesse des yeux fatigués.
Commenter  J’apprécie          240
sabina   26 mars 2013
Le feu follet, suivi de Adieu à Gonzague de Pierre Drieu La Rochelle
Le suicide, c'est le ressource des hommes dont le ressort a été rongé par la rouille, la rouille du quotidien. Ils sont nés pour l'action, mais ils ont retardés l'action; alors l'action revient sur eux en retour de bâton. Le suicide, c'est un acte, l'acte de ceux qui n'ont pu en accomplir d'autres.
Commenter  J’apprécie          171
nadejda   21 juin 2012
Lettres d'un amour défunt : Correspondance 1929-1945 de Pierre Drieu La Rochelle
Lettre de Victoria à Drieu en janvier 1932

Je ne suis pas divisée comme vous l'êtes. Je n'aime pas comme vous aimez. D'abord j'ai eu la chance de n'avoir jamais eu à mêler l'amour à l'argent et quand j'ai aimé les gens, je les ai aimés pour eux-mêmes ; pour ce qu'ils étaient et pas pour ce que j'aurais voulu qu'ils fussent.

Je crois que même si je n'avais pas eu le sou, j'aurais aimé comme j'ai aimé... (sans mélange), sans hantise de pauvreté, de richesse, de perfection, d'imperfection... avec seulement la soif de comprendre tout ce qu'il y a dans un être humain d'humaine faiblesse et d'humaine noblesse à la fois.

Je crois que vous aimez mal, Drieu. Et je n'imagine pas que j'aime bien, moi-même. Mais je sais que je suis en train d'apprendre.
Commenter  J’apprécie          130
stcyr04   04 décembre 2014
Gilles de Pierre Drieu La Rochelle
Il se secoua. Dans son for intérieur, il était en train de jouer la comédie que d’autres étalent dans les enterrements avec des gants noirs, en disant : “ Je l’ai beaucoup connu. C’était un homme qui…” Comédie somme toute sincère, car les vivants, en regrettant les morts, en regrettant de n’avoir pas aidé les ex-vivants à vivre, regrettent ainsi de n’avoir pas vécu eux-mêmes davantage, en se donnant plus. Ah! il faut mettre de la profondeur dans chaque minute, chaque seconde; sans quoi, tout est raté pour l’éternité.
Commenter  J’apprécie          130
aleatoire   09 mars 2013
Journal d'un homme trompé de Pierre Drieu La Rochelle
Persévérance, toucherai-un jour tes trésors difficiles ? Aurai-je donc perdu ma vie sur cette faible idée du coup de foudre dont je voudrais toujours qu'il consume la femme que je rencontre et qu'il la sépare de tout pour l'abolir en moi ? L'amour, comme toute la vie, n'est que travail. Tout ce qui apparaît de spontané doit, pour prendre forme et s'épanouir, être soutenu par la conscience et prolongé par la volonté. Pourquoi moi, qui aime le travail dans mon métier, ne puis-je m'en accommoder dans mes amours ?
Commenter  J’apprécie          130
Pierre Drieu La Rochelle
lerital31   10 octobre 2014
Pierre Drieu La Rochelle
Moins elle avait de but et plus sa vie prenait de sens
Commenter  J’apprécie          140
frikiko   13 mars 2011
Le feu follet, suivi de Adieu à Gonzague de Pierre Drieu La Rochelle


Alain regarda Dubourg une dernière fois. Il y avait quelque chose de positif sur ce visage. Incroyable. Il eut encore une velléité.

- Dubourg, sortons ensemble ce soir. Nous téléphonerons à une amie de Lydia qui est assez belle.

Dubourg le regarda, en riant tranquillement.

- Non, ce soir j'écrirai deux ou trois pages sur mes Egyptiens, et je ferai l'amour avec Fanny. Je descends dans son silence comme dans un puits et au fond de ce puits, il y a un énorme soleil qui chauffe la terre.

- Abêtissez-vous.

- Je suis heureux.
Commenter  J’apprécie          110
Pierre Drieu La Rochelle
deuxquatredeux   05 octobre 2018
Pierre Drieu La Rochelle
Nous saurons qui nous sommes quand nous verrons ce que nous avons fait.



Le Chef
Commenter  J’apprécie          120
montesquiou   20 septembre 2014
Gilles de Pierre Drieu La Rochelle
Vous me faites rire avec vos critiques portant soit sur le style ancien ou lourd des écrivains d' antan , soit sur le côté macho facho irrrespectueux etc... mon message sera très court : Qe cherchez-vous en litterature ? Qu' avez-vous à proposer dans le cloaque littéraire indigent et prétentieux des écrivaillons d' aujourd' hui ? Franchement dans cette première moitié du xxè siecle , les gens savaient écrire . C' était parfois un peu long , certes , mais tout de même , ça voulait dire quelque chose !la lecture demande un minimum d' efforts . Passer au-delà même de ce qu' on aime .. Une oeuvre d' art ne plait pas forcement à tout le monde ! Vous n' avez tien compris au personnage de Gilles . C' est un dandy , un décadent , un disciple de Baudelaire , Montesquiou ou Barbey d' Aurevilly ... Donc , pas forcement sympathique . Si vous n' avez pas su voir celà vous êtes passés à coté ! alors les grandes phrases bien pensantes , les mots "dans l' air du temps " , tout celà n' a rien à voir avec la litterature . Ou alors lisez des romans de gare ! Marc Levy ou Mussot , tiens ... au hasard !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
dechosal   26 février 2020
La comédie de Charleroi de Pierre Drieu La Rochelle
Dès les premières balles, je connus encore mieux le paysage minuscule, à ras de mes yeux, qui bornait désormais mon destin d'homme. Je ne connaîtrais plus le monde qu'à l'échelle du pissenlit. A jamais, à jamais enfoui dans la terre. Mon corps plaqué cherchait sous lui la tranchée qui n'était pas encore. Les balles autour de moi comme des clous m'enfonçaient dans le sol.
Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

En boucle ... avec la Castafiore

La Castafiore est le rossignol milanais qui enchante les albums de

Lucky Luke
Tintin
Asterix
Gaston

17 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , littérature française , bande dessinée , écrivain , opéraCréer un quiz sur cet auteur
.. ..