AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.77 /5 (sur 58 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Mayenne , le 26/01/1909
Mort(e) à : Vigny , le 7/01/2002
Biographie :

René Étiemble, signant souvent simplement ses ouvrages Étiemble, est un écrivain, linguiste et universitaire français.

Normalien, agrégé de grammaire, passionné par la Chine et la philosophie, il entreprend alors des études de chinois à l'École des Langues Orientales. Pensionnaire à la Fondation Thiers de 1933 à 1936, Étiemble s'engage en politique en participant aux mouvements d'écrivains antifascistes et entre en littérature sous la tutelle de Jean Paulhan : il signe, dans La N.R.F. d'avril 1934 sous le pseudonyme de Jean Louverné, un article consacré à André Gide et publie en 1937 son premier roman, L'Enfant de chœur.

Après deux brefs séjours comme professeur au lycée de Beauvais et un voyage au Mexique, Étiemble enseigne à l'Université de Chicago jusqu'en 1943, date à laquelle il est détaché à l'Office of War Information de New York. À la fin de cette même année, il s'installe en Égypte où il est nommé chef de la section de français de l'Université d'Alexandrie. Il y fonde, avec l'appui du recteur Taha Hussein, la revue littéraire Valeurs dont le premier numéro paraît en 1945.

Nommé à l'Université de Montpellier, Étiemble regagne la France en 1948 et prépare une thèse consacrée au Mythe de Rimbaud, soutenue en 1952. Élu à la Sorbonne trois ans plus tard, il y enseigne la littérature comparée jusqu'en 1978, tout en signant des articles de critique littéraire dans La Nouvelle Revue Française et Les Temps Modernes.

Poursuivant une activité éditoriale rue Sébastien-Bottin, Étiemble édite les deux volumes de la Pléiade consacrés aux Romanciers du XVIIIe siècle. Mais sa principale réalisation est la création de la collection « Connaissance de l'Orient ». Ayant pris conscience au cours de son séjour à Alexandrie de l'importance des langues minoritaires et décidé à promouvoir la culture extra-européenne.

Outre ses activités d'universitaire et d'éditeur, Étiemble est également romancier (L'Enfant de chœur, 1937 ; Blason d'un corps, 1961…) et essayiste : parmi les nombreux essais et études dont il est l'auteur, on peut citer les cinq tomes de L'Hygiène des lettres, le retentissant Parlez-vous franglais ? paru en 1964 et ses Essais de littérature (vraiment) générale (1974). La Chine est également l'un de ses sujets de prédilection et l'objet de plusieurs publications dont Connaissons-nous la Chine (1964), Confucius (1966) et Quarante ans de mon maoïsme (1976).
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo

Etiemble
Bernard PIVOT s'entretient avec ETIEMBLE qui le reçoit dans sa bibliothèque, dans sa maison de la Beauce. Il se définit comme un "emmerdeur" ce qui est pour lui l'éthique de l'écrivain, ayant un certain nombre de valeurs sur lesquelles il ne transige pas : la justice et la vérité, même si pour cela il doit lutter contre les médias. Il s'est fait un certain nombre d'ennemis en tant que...

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Damepluie   03 avril 2013
Trois femmes de race de René Étiemble
Que m'importent le réel, ou l'irréel, dès qu'il s'agit de la beauté? L'art n'est point décalcomanie.
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24   19 novembre 2013
Blason d'un corps de René Étiemble
Hong Kong, ce vendredi [1946]



Dignes vraiment d'une fille de rois, Mayotte, ces fleurs que tu m'apportas à l'avion ! Tant de femmes, par niaiserie, se privent d'en offrir aux hommes qu'elles aiment ou convoitent: "ça ne se fait pas !" Comme s'il fût inscrit dans la nature que le mâle dispose du privilège exorbitant de parler le langage des fleurs ! (p.69)
Commenter  J’apprécie          130
aleatoire   28 juillet 2011
Blason d'un corps de René Étiemble
Tout homme de quarante ans, toute femme de trente, s'ils ont aimé ou vécu, voyez leur corps balafré de cicatrices ; les plus douloureuses, les invisibles, se cachent à l'intérieur. Au lieu de tuer son partenaire, l'amant, par maladresse, la femme, par cruauté, presque toujours se bornent à le blesser. Je m'exerce à deviner quel endroit de mon corps si vulnérable fatalement par vous souffrira : quand, comment, pourquoi frapperez-vous ? je l'ignore ; mais je sais que vous frapperez. Ainsi soit-il ! A-t-il vécu celui qui meurt indemne ?
Commenter  J’apprécie          100
gavarneur   11 février 2017
Parlez-vous franglais ? de René Étiemble
Non, le français n'est point une langue indigente . L'ignorance et la prétention, qui font si on ménage, peuvent seules nous inciter à juger de la sorte.

P342
Commenter  J’apprécie          80
lanard   19 septembre 2011
Connaissons-nous la Chine ? de René Étiemble
Je m'étonne (...) que ceux des communistes, il en est, qui s'obstinent à vouloir supprimer les caractères [de l'écriture chinoise], ne voient pas que, ce faisant, ils interdisent à la langue chinoise de jouer le rôle qui peut devenir le sien; de Leibniz à Margouliès, plus d'un homme averti a compris qu'intelligibles à l'oeil, sans qu'il soit besoin de les prononcer, les idéogrammes chinois constituent l'écriture internationale par excellence. La Chine qui, en cas de paix, sera dans soixante-dix ans [extrait d'une édition imprimée en 1964] la première puissance du monde et de loin la plus peuplée, aurait alors une chance, avec ses caractères, de fournir aux savants cet instrument qui leur fait si dommageable défaut. C'est se demander si l'obstination des communistes étrangers à vouloir remplacer par l'alphabet latin les idéogrammes chinois ne perpétuent pas la politique de ce Staline qui, redoutant la puissance d'une Chine communiste, fit ce qu'il put pour en retarder l'avènement. Pour moi, qui essaie de voir le monde comme il va, je ne serais pas fâché qu'une grande civilisation comme la chinoise, et qui fit tant de fois ses preuves, donnât aux pauvres hommes prisonniers de leur langues alphabétiques une instrument universel qui rendrait plus facile, incontestablement, cette "communication des lumières" qu'appelait de ses voeux Leibniz.

p. 157, La réforme du langage et de l'écriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24   06 juin 2013
L'erotisme et l'amour de René Étiemble
Un seul livre d'amour sans doute serait parfait; celui qu'une femme ou un homme parfaitement païen et pur aurait composé, dans son langage secret, pour le ou la partenaire qu'il désire et qu'il aime. Cet ouvrage n'aurait évidemment qu'un lecteur accompli. (p. 55)
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipette   04 août 2011
Blason d'un corps de René Étiemble
Pour résister à son traitement qui aurait pu me transformer en babilan, mais aussi en parfait homosexuel, faut-il que j'aie le goût des femmes?
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24   24 juin 2013
Propos d'un emmerdeur de René Étiemble
J'ai pour Lawrence d'Arabie beaucoup d'admiration, certainement; de la compassion pour le viol qu'il a subi et qui l'a marqué si douloureusement. c'est un des êtres pour qui j'ai la plus vive admiration. d'ailleurs je n'aurais pas traduit sa correspondance si je ne l'avais pas mis si haut. Et puis, de le voir, lu, ce héros dont on aurait fait un maréchal d'Empire, accepter de vivre toute la fin de sa vie sous un pseudonyme, comme un simple soldat, dans une cathédrale qui n'était qu'un atelier, j'ai trouvé ça véritablement sublime; L'humilité discrète d'un homme qui change même de nom pour qu'on ne parle plus de lui en a fait, pour moi, un des personnages les plus admirables de l'histoire du siècle. Je l'admire, je le respecte et je m'interroge toujours- et je m'interrogerai jusqu'à ma mort-sur sa mort. (p. 57)

Commenter  J’apprécie          30
fanfanouche24   06 juin 2013
L'erotisme et l'amour de René Étiemble
Dans nos civilisations, il arrive donc que la littérature "érotique" collabore à l'émancipation politique des hommes et des femmes, prouvant ainsi son sérieux, sa vertu. (p. 47)
Commenter  J’apprécie          40
Damepluie   11 mai 2019
Blason d'un corps de René Étiemble
Au début de leur passion, tout fait signe aux amants, tout leur est signe. Dès qu'ils cessent d'en inventer partout, qu'ils se méfient.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur