AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hubert Tezenas (Traducteur)
EAN : 9782266168816
416 pages
Éditeur : Pocket (07/03/2007)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 81 notes)
Résumé :
A Los Angeles, un homme agonise dans une ruelle. Aux policiers dépêchés sur place, il murmure quelques mots : il cherche son fils... Elvis Cole. Quand le célèbre détective arrive sur les lieux, il est trop tard, l'inconnu vient de rendre son dernier souffle. Cet homme mystérieux serait donc son père ? Les souvenirs affluent alors : sa mère, mentalement fragile; lui, enfant livré à lui-même ; et ce père, désespérément inconnu. Accompagné de ses fidèles acolytes, Elvi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  20 septembre 2018
Elvis Cole est détective dans la Cité des Anges. Depuis sa brillante intervention dans le kidnapping d'un enfant et sa libération, il a les faveurs de la presse et de l'opinion publique. Mais lorsque l'Inspecteur Kelly Diaz l'appelle pour lui dire qu'un homme victime d'une agression l'a désigné, avant son décès, comme son fils, tout le passé d'Elvis lui saute au visage car il a été élevé par une mère souvent absente qui cachait bien des aspects de sa vie, et surtout ne lui avait jamais révélé le nom de son géniteur. D'abord incrédule puis perplexe, Elvis glane des informations sur ce mort mystérieux et anonyme et en compagnie de Joe Pike, tente d'exploiter de minuscules indices et de remonter de minces pistes.

Voilà un roman surprenant car il démarre classiquement, sans grande originalité, selon le modèle de la production de masse américaine, et je confesse m'être demandé si j'allais en poursuivre la lecture. Mais étonnamment, à mesure que l'enquête d'Elvis progresse, elle se densifie, des ramifications intéressantes se créent entre les divers personnages, des pistes s'ouvrent, le mystère s'épaissit, pour aboutir à une intrigue complexe et crédible dont le dénouement est inattendu, et imprévisible avant d'atteindre les dernières pages.

Les personnages, auxquels on s'attache sans peine sont bien campés, sans faiblesse ni outrance, et Robert Crais a su faire ressentir au lecteur, toute la douleur d'Elvis, sur les traces de son passé. Mais au fait ! Que va-t-il trouver exactement ? Un père ? Sur le point d'abandonner ce roman en début de lecture, j'ai eu hâte de connaître l'épilogue et j'ai désormais envie de découvrir d'autres opus de la série Cole & Pike.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Cormorobin
  30 mars 2015
Et voilà un Cole/Pike ma foi bien réussi. Scénario solide : un inconnu, abattu dans une rue sombre de Los Angeles en pleine nuit, aurait dit juste avant de mourir qu'il était le père d'Elvis. Cole, pas Presley. Voilà donc le "meilleur détective du monde", célébré ainsi par les médias, sur la piste de cet homme, associé ou presque à l'équipe policière. Car oui, Elvis Cole n'a pas connu son père, et n'a jamais pu savoir qui il était.
Pas mal de rebondissements, l'histoire est bien léchée. le dénouement n'apparaît que dans les dernières pages. Je ne mets que 4 étoiles et pas 5, même si je note assez large, parce qu'il y a une histoire de cendres qu'on fait disparaître, on ne sait même pas pourquoi. Si quelqu'un a compris, qu'il le fasse savoir. Possible que quelques pages aient sauté à la traduction, ou que je me sois endormi pendant la lecture.
Un bon "Crais", réussi. Plus j'avance, plus je trouve des similitudes avec Coben. Ces deux auteurs ont leur héros récurrent (Cole/Pike pour Crais, Bolitar pour Coben) et ils font aussi en parallèle des livres "one shot". Une richesse d'écriture, des histoires bien charpentées. Les héros récurrents vivent leur vie, peuplée de sentiments qui évoluent. Dans celui-ci, Elvis se sépare progressivement de la belle Lucy, et de son fils, car Elvis est trop dangereux pour son entourage. Alors que Starkey, déjà morte une fois, montre doucement le bout de son nez.
A lire avec plaisir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Kassuatheth
  21 octobre 2013
Elvis Cole n'a jamais connu son père. Sa mère était mentalement malade. de temps à autre, elle disparaissait sans crier gare et Elvis se retrouvait seul. C'était alors son grand père qui s'occupait de lui. Il avait survécu à cette enfance malheureuse été était devenu d'abord policier puis détective.
En 1969, une famille est assassinée sauf une petite fille de 4 ans. On se retrouve quelques décennies plus tard. Une inspectrice, Kelly Diaz retrouve un homme mourant. D'après elle, le mourant a eu le temps de lui dire qu'il était venu pour retrouver son fils, Elvis Cole. de plus, le mort a sur lui des coupures de journaux le concernant.
L'homme assassiné n'a aucune identification sur lui. Elvis Cole, même s'il rêve que ce soit son père n'y croit absolument pas. Ce rêve est d'autant plus pressant qu'il a désespérément cherché cet homme pendant toute sa jeunesse. Croyant qu'il était un homme obus, il s'est enfui de chez lui à plusieurs reprises pour rejoindre un cirque qui avait un numéro d'homme obus.
Avec la permission de l'inspectrice Kelly Diaz, Elvis Cole mène une enquête minutieuse, vérifiant chaque piste et en cherchant d'autres. Pendant cette enquête, il y a quelques actions d'éclat, et Joe Pike est mis à contribution mais sans plus. Rien de comparable avec les autres romans de Robert Crais.
Carol Starkey qui est l'héroïne d'Un ange sans pitié et qui l'a déjà aidé dans le Dernier détective est follement amoureuse de lui et fait des mains et des pieds pour l'aider dans son enquête, mais Elvis Cole n'a d'yeux que pour Lucie Chénier qui l'a quitté pour retourner vivre à la Nouvelle Orléans.
Ce n'est que vers la fin, alors qu'on connait l'identité que le rythme s'accélère et que le danger s'accroit.
Comme d'habitude, le dénouement rend toute la situation plausible. Ce n'est pas son meilleur roman. Robert Crais est meilleur dans les romans où il y a beaucoup d'action et dans lesquels le rythme est endiablé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sharon
  25 août 2018
Elvis est le meilleur détective qui soit – oui, le meilleur. Cependant, être appelé par une policière au beau milieu de la nuit parce qu'un homme a été retrouvé mort et que ces derniers mots ont été pour dire qu'Elvis (le détective) était son fils; Problème : Cole ne peut pas le certifier puisqu'il n'a pas connu son père, et ne sait pas vraiment qui il était. de là à être accusé de la mort de cet inconnu, il n'y a qu'un pas que la police a très envie de franchir, en dépit de l'excellente réputation du détective. La seule chose qui lui reste à faire ? Enquêter.
J'ai beaucoup aimé la façon dont les différents points de vue s'imbriquaient, la manière dont le déroulement de l'intrigue est, malgré tout, facile à suivre. J'ai vraiment passé un très bon moment en leur compagnie, surtout avec Joe Pike – charismatique parce que peu présent, au final. Elvis doit aussi gérer une vie sentimentale plus compliquée qu'il ne le pense, à croire qu'il ne parvient pas à voir ce qui est sous ses yeux.
Une lecture très agréable qui me donne envie de découvrir d'autres romans de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pascale007
  17 février 2015
Elvis Cole est appelé au milieu de la nuit : un homme a été poignardé dans une ruelle de Los Angeles. on retrouve sur lui des article de presse parlant d'Elvis il aurait dit à la policière qui l'a trouvé juste avant qu'il ne meurt qu'il recherchait son fils Elvis Cole.
Le détective n'a jamais connu son père il va donc mener son enquête à travers beaucoup d'émotions. Il va résoudre cette enquête douloureuse malgré les mauvaises informations reçues.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
CormorobinCormorobin   30 mars 2015
Il m'était arrivé dans ma jeunesse de fuguer pour courir les fêtes foraines. Je fuguais parce que ma mère m'avait raconté que mon père était un homme-obus. Çà paraît idiot, non ? Ma mère ne m'avait jamais dit comment s'appelait mon père, ne m'avait jamais montré une photo de lui, ne me l'avait jamais décrit. Mon grand-père et ma tante n'étaient pas mieux informés que moi. Avec le temps, que mon père ait été un homme-obus n'avait plus eu d'importance.
Ce qui comptait c'est que, dans mes rêves, parfois, il venait me chercher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   16 juin 2013
Les mecs les plus dégénérés, les plus tordus, les plus tarés qu’on puisse imaginer. Vous savez ce qui les différencie de tous les autres ? Quand les gens normaux sont tentés de commettre une folie, ils se retiennent. Ces enfoirés-là, ils passent à l’acte.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   16 juin 2013
Ceux qui viennent de se faire massacrer là-dedans, peut-être qu’ils ont crié tous les trois de toutes leurs forces mais que personne n’a rien entendu parce qu’un avion passait, qu’un clebs aboyait ou qu’il y avait cette saloperie de Juste prix à la télé, ou peut-être simplement parce que c’est arrivé trop vite.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   16 juin 2013
Sa maladie était une chose triste, que personne n’avait le droit de juger. Son seul vrai crime avait été de me léguer un rêve, et je lui en avais voulu. Mes vrais crimes étaient plus graves. Comme cette douleur au côté, certaines choses doivent simplement être acceptées, et surmontées.
Commenter  J’apprécie          20
fred68pianofred68piano   19 octobre 2016
Depuis son départ de Mar Vista, elle n'avait cessé de se répéter ce qu'elle ferait et comment elle le ferait : elle frapperait à sa porte, elle l'entraînerait jusqu'au canapé, et elle l'obligerait à poser son cul dessus. Elle lui dirait : "Bon, écoutez-moi, je suis sérieuxe; vous me plaisez et je crois que vous m'aimez bien aussi, alors arrêtons de faire comme si on n'était que des bons potes et comportons-nous en adultes, d'accord ?" après quoi elle l'embrasserait et n'aurait plus qu'à prier pour qu'il ne l'envoie pas bouler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Robert Crais (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Crais
Robert Crais discusses his new novel THE PROMISE
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Indigo blues" de Robert Crais.

Combien de temps se passe entre le déménagement et la visite des enfants au détective privé ?

3 mois
3 ans
6 mois
6 ans

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Indigo Blues de Robert CraisCréer un quiz sur ce livre