AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.7 /5 (sur 1259 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Virginie , 1948
Biographie :

Robert Goolrick vit à New York. Il est l'auteur de "The End of the World as We Know It", un récit acclamé par la critique américaine.

"Une femme simple et honnête" son premier roman, N°1 sur la liste du New York Times, fera prochainement l'objet d'une adaptation cinématographique confiée au réalisateur David Yates.

"Féroces" a reçu en France un accueil prodigieux de la part des critiques, des libraires et des lecteurs.

Robert Goolrick reçoit le Prix Virgin Megastore 2012 et le Grand prix des lectrices de Elle 2013 pour "Arrive un vagabond".

"La Chute des princes" reçoit le Prix Fitzgerald 2015.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le choix des libraires vous invite à la rencontre de Stéphanie Banon, la propriétaire de la librairie « Charlemagne » à La Seyne-sur-Mer ( Var). Avec elle, partagez ses coups de c?urs et ses auteurs favoris comme James Ellroy, Robert Goolrick ou encore Svetlana Alexievitch.
Citations et extraits (380) Voir plus Ajouter une citation
palamede   13 mai 2017
Après l'incendie suivi de Trois lamentations de Robert Goolrick
Ces livres étaient toute sa vie, ses guides, ses semblables, ses amis, autant de fenêtres sur des mondes qu'elle ne verrait jamais, et leur destruction était pour elle une perte incommensurable.
Commenter  J’apprécie          500
Yassleo   20 novembre 2016
La chute des princes de Robert Goolrick
Les pauvres ne parient que sur des chevaux perdants. [...] Ils subissent humiliation sur humiliation, à la station-service ils achètent des jeux à gratter avec l'argent des allocations, et ça ne leur rapporte jamais rien. Pour les pauvres, c'est toujours la veille de Noël, point barre. Noël ne vient jamais.
Commenter  J’apprécie          361
palamede   17 mai 2017
Après l'incendie suivi de Trois lamentations de Robert Goolrick
On dit que la vie est longue. C'est un mensonge. Elle s'écoule en un instant. On voit les choses de tout près puis, presque instantanément, de très loin, à une distance inatteignable, tandis que l'on reste sur la rive, dépossédé, vieux et fourbu, hanté par les souvenirs [...].
Commenter  J’apprécie          351
Ladybirdy   24 novembre 2018
Arrive un vagabond de Robert Goolrick
L’enfance est l’endroit le plus dangereux qui soit. Personne n’en sort indemne.

(...) Si l’on devait y rester toujours, on ne vivrait pas très vieux.
Commenter  J’apprécie          344
Robert Goolrick
thedoc   07 janvier 2018
Robert Goolrick
L'enfance est l'endroit le plus dangereux qui soit. Personne n'en sort indemne.
Commenter  J’apprécie          340
Ladybirdy   23 novembre 2018
Arrive un vagabond de Robert Goolrick
Quand on est jeune et qu’on part à la recherche de quelque chose d’extraordinaire, tout est beau et resplendissant; en chemin on commence par trouver quelque chose de juste bien.
Commenter  J’apprécie          310
palamede   12 mai 2017
Après l'incendie suivi de Trois lamentations de Robert Goolrick
Après le dîner, elle avait bu un cognac en compagnie de son père qui lisait le Richmond Times Dispatch en frappant la double page d'un air excédé, outré par les scandales qui déshonoraient le Commonwealth. Les femmes exigeaient le droit de vote. Des citoyens voulaient interdire l'alcool. C'était un monde dur et froid dont il ne voulait plus être.
Commenter  J’apprécie          290
Ikebukuro   03 mai 2012
Féroces de Robert Goolrick
On ruine sa propre vie puis, très délicatement, on ruine la vie de ceux qui nous entourent.
Commenter  J’apprécie          300
santorin   16 juin 2019
Arrive un vagabond de Robert Goolrick
It wasn't the cold river bottom I felt rushing over me

It wasn't the bitterness of a dream that didn't come true

It wasn't the Wind in the gray fields I felt rushing thought my arms

No no baby, baby it was you



Ce n'était pas le lit froid de la rivière qui m'emportait

Ce n'était pas la saveur amère d'un rêve jamais réalisé

Ce n'était pas le vent dans les champs gris qui me cinglait les bras

Non, non, c''était toi.





Bruce Springsteen, "Valentine's Day"
Commenter  J’apprécie          284
palamede   19 mai 2017
Après l'incendie suivi de Trois lamentations de Robert Goolrick
Il y a cette manière odieuse dont on traite les Noirs. Ils ont le droit de vote, mais il existe tant d'arrêts qui les en empêchent qu'ils ne peuvent ou ne veulent en faire usage. Ils pourraient aussi bien être restés des esclaves, et un jour nous devrons le payer.
Commenter  J’apprécie          280
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..