AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.53 /5 (sur 53 notes)

Nationalité : Togo
Né(e) à : Bowounda , 1960
Biographie :

Sami Tchak est le pseudonyme de Sadamba TCHA-KOURA.

Après une licence de philosophie obtenue à l’université de Lomé en 1983, il enseigne dans un lycée pendant trois ans. Il arrive en France en 1986 pour des études en sociologie. Il obtient son doctorat à la Sorbonne (Paris V) en cette matière en 1993.

Basé à Paris, Sami Tchak est à la fois écrivain et essayiste. Il est connu dans le monde littéraire togolais et africain pour avoir écrit quatre romans ; Femme infidèle, paru aux NEA en 1988, Place des fêtes (Gallimard, 2001) , Hermina (Gallimard, 2003), La fête des masques ( Gallimard 2004) et de nombreux essais de sociologie publiés aux Editions l’Harmattan dont La sexualité féminine en Afrique, L’Afrique à l’épreuve du sida, La prostitution à Cuba (Communisme, ruses et débrouille).

C’est dans le cadre de ses activités de sociologue que le hasard le conduira à Cuba en 1996 pour sept mois de recherches sur la prostitution. Il écrira La Prostitution à Cuba. Communisme, ruses et débrouilles (préfacé par l’écrivain cubain Eduardo Manet). La découverte du Mexique, puis de la Colombie par la suite vont influencer ses choix littéraires. Ces espaces et les grands écrivains qu’ils ont donnés au monde lui ouvrent de nouveaux horizons.

En 2004, il a gagné le Grand prix littéraire d'Afrique noire, pour l'ensemble de ses œuvres.
"Le Paradis des chiots" 2006 au Mercure de France
reçoit le Prix Ahmadou Kourouma.
Publie ensuite "Filles de Mexico" 2008, " Al Capone le Malien" 2011 toujours au Mercure de France.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Sami Tchak La Ville Cruelle, à l'Institut Français de Libreville (Gabon) le 3 mai 2018 à l'occasion d'une rencontre sur "La ville africaine" avec Fiston Mwanza Mujila et Marie Darrieussecq, animée par Steeve Robert Renombo - A lire de Sami Tchak : "Place des fêtes" (Gallimard), "La couleur de l'écrivain" (La Cheminante), 'Ainsi parlait mon père" (Lattès), etc.
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   29 décembre 2016
Place des Fêtes de Sami Tchak
« Jamais ! Je vous dis que jamais, la France n'aura mon cadavre. Je lui ai laissé ma vie, elle doit s'en contenter, oui, elle n'aura que ma vie. » Mais, pauvre papa, de ta vie et de ton cadavre, la France n'en a jamais voulu. Même de la vache folle anglaise qui est proche cousine, la France n'en veut pas. Que veux-tu qu'elle fasse d'un cadavre de Nègre, alors qu'elle n'est même pas cannibale ? Tu t'es imposé à elle, elle n'a pas pu t'éjecter parce qu'elle est humaine. C'est comme, vois-tu un peu, un saumon qui passe au travers de la gorge d'une baleine et atterrit dans l'infini estomac. Que faire de lui maintenant qu'il est là ? Le laisser moisir, papa. Dans l'estomac de la France, tu as atterri et la France t'a laissé moisir dedans malgré elle. Elle n'a jamais quémandé ta vie et elle ne se rabaissera jamais jusqu'à convoiter ton cadavre.



PUTAIN DE NÉS LÀ-BAS !
Commenter  J’apprécie          550
fanfanouche24   11 mai 2018
Ainsi parlait mon père de Sami Tchak
Personne ne (re)lirait encore Dostoïevski si son oeuvre n'avait été qu'un exercice de style. Nabokov, ce grand esthète, a beau exprimer du mépris à l'égard de l'auteur de l'-Idiot-, il ne nous détournera jamais de l'une des plus magnifiques cathédrales littéraires. Les grandes oeuvres supportent toutes les insultes, qui ne font que les rendre encore plus majestueuses. (p. 230)
Commenter  J’apprécie          260
fanfanouche24   09 mai 2018
Ainsi parlait mon père de Sami Tchak
La langue est une arme plus dangereuse que le couteau et le fusil. (...) Car, après l'avoir prononcée, la parole blessante ne meurt jamais de nos excuses. (...) Ainsi parla mon père pour me mettre en garde contre ce que j'appelais ma liberté de parole. (p. 76)
Commenter  J’apprécie          260
fanfanouche24   09 mai 2018
Ainsi parlait mon père de Sami Tchak
" Tu es entrain de me dire que ce que tu écris ne peut avoir de sens pour moi ? Non, non, non, ne renonce pas. Ce qui est sorti de ton ventre dans cette langue, le français, tu dois pouvoir me le traduire en notre langue, le tem. Si tes mots ont réellement un sens, tu devras pouvoir me les traduire. A moins qu'il ne s'agisse de bruits, non de paroles. Sinon toute parole essentielle a son équivalent dans toutes les langues humaines. (p. 54)
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24   09 mai 2018
Ainsi parlait mon père de Sami Tchak
Je suis un ignorant. Mais, chaque fois que je me rappelle que tu es mon fils, je me sens riche de ton immense savoir acquis à l'école et sur les sentiers du monde. Cependant , Aboubakar Sadamba Tchakoura, tu ne deviendras réellement, à ton tour, mon père que si, de cet immense savoir, tu parvenais à m'offrir la clé d'une énigme : où vont les larmes des poissons ?" : ainsi parla mon père pour se moquer de tous les livres que j'avais exposés sur ma table, dans ma chambre, au village, au cours de ce mois de vacances. (p. 53)
Commenter  J’apprécie          150
ELINNA   25 octobre 2012
Al Capone le Malien de Sami Tchak
C'est ainsi que nous eûmes l'heur de croiser le chemin d'un homme dont l'allure majestueuse et la corpulence imposante témoignaient de l'importance de son rang social. Tout de blanc vêtu (un ample et long boubou, un bonnet, une écharpe et des babouches de la même couleur), il avait en effet l'apparence d'un puissant notable et c'en était un, le plus important notable de ce village, comme nous le confirma un jeune homme : "C'est le kabila-tigui, c'est-à-dire le chef du clan suzerain des Kéita, c'est aussi le chef de tout le monde ici. Il s'appelle El Hadj Dionta-Mady Kéita." Quelle prestance ! "Ah, c'est vous les étrangers venus faire le reportage sur le Sosso-bala ? Namane m'a déjà dit. Oh, soyez les bienvenus ici dans Niagassola." Il a lâché son parler exubérant pour nous apprendre que, pendant la guerre mondiale, il avait été tirailleur sénégalais pour chasser les Allemands et sauver la France. Après une petite séance de photos, à laquelle il s'est prêté de bon coeur, il a repris son chemin, majestueux, en nous laissant l'étonnante impression d'un homme qui a su se faire oublier par son âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24   08 mai 2018
Ainsi parlait mon père de Sami Tchak
Va, Abou, va , mon fils, jusqu'au bout du monde. Mais où que tu ailles, où que tu t'installes, n'oublie pas ce village où tu es né, n'oublie pas cette forge, notre forge, qui fut le lieu de tes apprentissages (...), n'oublie pas les premières paroles qui ont fait nid dans ta tête et dans ton coeur. Va, mon fils, va, mais en esprit, reste arrimé à ton passé. Tu danseras d'autant plus fièrement même dans la tempête que tu seras à la fois aérien et enraciné. (p.8)
Commenter  J’apprécie          90
nanek   10 février 2020
Les fables du moineau de Sami Tchak
Le moineau a dit: " Le monde est peuplé d'être qui courent dans tous les sens, attirés par l'appât au bout d'un énorme hameçon. Ils sont tenus en laisse par l'impératif du ventre, ou par d'autres rêves qui imposent leur force à la prudence. jouez avec la mort pour espérer rester du bon côté de la vie."
Commenter  J’apprécie          90
Myrinna   14 juin 2017
Hermina de Sami Tchak
Il y avait une beauté ineffable qui jouait avec vous pour vous conduire jusqu’aux frontières de la mort où vous finissiez par découvrir toute la cause de votre tristesse : vous n’êtes qu’un passant sur la terre, vous qui auriez tant voulu l’éternité.
Commenter  J’apprécie          80
fanfanouche24   10 mai 2018
Ainsi parlait mon père de Sami Tchak
"Tu veux naître de toi-même, me dis-tu, mais tout humain naît de lui-même en passant par le mystère que son père et sa mère ont rendu possible. Et ce mystère qu'ils ont rendu possible ne leur appartient pas, il vient de loin." : ainsi parla mon père après m'avoir écouté traduire en une phrase, avec beaucoup de prétention, le sens de mon engagement littéraire. " J'écris pour me mettre au monde". (p. 55)
Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-45761

Quel est le nom de ce pays constitué de la grande île africaine séparée du continent par le canal de Mozambique?

Zanzibar
Madagascar
Sainte-Hélène

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : afrique , îles , géographieCréer un quiz sur cet auteur
.. ..