AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.6 /5 (sur 228 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Téhéran , le 23/03/1928
Biographie :

Serge Rezvani est un peintre, auteur-compositeur, et écrivain, dont certaines œuvres sont devenues des classiques. On lui doit, entre autres, Le Tourbillon, chanson du film Jules et Jim de François Truffaut, et J'ai la mémoire qui flanche, toutes deux interprétées par Jeanne Moreau.

Né en 1928 en Iran, d'un père iranien et d'une mère d'origine russe, Rezvani passe son enfance en France, dans des pensions pour émigrés russes. Il s'enfuit à l'âge de quinze de l'une de ces pensions pour se consacrer à la peinture, activité qu'il n'abandonnera que vingt ans plus tard pour devenir écrivain.

En 1950, il rencontre sa femme « Lula », qui sera le sujet de plusieurs de ses romans. Avant de faire la connaissance de Danièle ("Lula"), il avait été marié très peu de temps avec Evelyne Lanzmann, la sœur de Claude et Jacques Lanzmann. Après le décès de Lula, atteinte de la maladie d'Alzheimer, en décembre 2004, il s'est marié en octobre 2005 avec l'actrice Marie-José Nat. Il sera à nouveau veuf en 2019.

C'est surtout en tant qu'autour-compositeur qu'il se fait un nom. En dehors de sa collaboration avec Truffaut, il est également l'auteur de deux chansons interprétées par Anna Karina dans Pierrot le fou, et en 1968, l'actrice Vanessa Redgrave enregistre dix de ses chansons en version anglaises, pour un projet de film qui ne verra cependant pas le jour.

Rezvani a également produit de nombreux romans, récits et pièces de théâtre, qui font de lui un écrivain français important.
+ Voir plus
Source : livres.fluctuat.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le Groupe SPIRALE interprète "LE TOURBILLON DE LA VIE", chanson écrite par l'écrivain Serge Rezvani en 1957 pour Jeanne Moreau. Au profit de l'Association "LE VERGER FLEURI" association d'accompagnement d'enfants et jeunes adultes handicapés présentant des troubles autistiques.
Podcasts (7) Voir tous

Citations et extraits (117) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   09 avril 2014
L'éclipse de Serge Rezvani
Je suis pris d'effroi en pensant que mon amour pourrait tomber entre les pattes de ces terrifiants névrosés que sont -tous- les neuropsychiatres, neuropsychologues, neurogériatres, neurocapos !...oui, j'ai peur, très peur pour elle ! Et soudain la crainte de mourir en la laissant seule, sans moi, me hante à en mourir ! (p.60)
Commenter  J’apprécie          260
fanfanouche24   22 avril 2014
L'éclipse de Serge Rezvani
J'avoue sans aucune gêne le mépris des "durs de durs", la condescendance de ces hommes qui prétendent laisser aux femmes l'amour souvent trop excessif à leur goût, et qui considèrent ces sortes d'attendrissements indignes de la "race de ceux qui pissent debout" (p.126)
Commenter  J’apprécie          200
fanfanouche24   09 avril 2014
L'éclipse de Serge Rezvani
...je t'ai expliqué que "l'autre", celui qui assiste, est peut-être encore plus gravement atteint que le malade lui-même car il voit, il relativise, il subit les symptômes, il se désespère- seul-, oui-seul- ! il ne sait comment réagir, il ne sait comment agir, il souffre de la relative indifférence...et surtout de l'ignorance involontaire de l'être qu'il aime et avec lequel il ne peut partager à égalité...(p.31)
Commenter  J’apprécie          170
gavarneur   31 décembre 2018
L'Enigme de Serge Rezvani
Ce fantasme d'une famille littéraire qui sans le savoir écrit un seul livre a un relent borgésien très déplaisant. Et quel est ce prétendu livre unique ?

Page 168
Commenter  J’apprécie          170
Wyoming   24 mai 2020
Divagation sentimentale dans les Maures de Serge Rezvani
Comment dire autrement nos deux vies réunies ici, dans ces montagnes, dans cette éternité, puisque nous n'avons pas de repères et que seuls, autour de nous, les arbres grandissent?
Commenter  J’apprécie          80
Vianna   15 octobre 2015
L'éclipse de Serge Rezvani
J'assume avoir été contaminé par le désir de douceur, de tendresse et d'amour que bien des femmes regrettent de ne pas obtenir des hommes. J'accepte et revendique même mon appartenance aux deux sexes qui nous fondent et, bien qu'exclusivement masculin par goût et par nature, je sais en moi la part de féminité qui rend "l'artiste" si curieux envers La Femme et l'infranchissable mystère qu'elle représente.
Commenter  J’apprécie          140
SZRAMOWO   27 mars 2015
Ultime amour de Serge Rezvani
Et me voilà (...) plus que jamais enivré d'énigme ! Mourir sans avoir compris ! Quelle ivresse ! Moi, je dirai plutôt : mourir en ayant compris qu'il n'y a rien à comprendre si ce n'est que l'humain a inscrit à même le ciel le plus beau d'entre tous les signes, le point d'interrogation. Ce signe (...) crée une rencontre délectable ! Rien que pour cela, l'Humanité mériterait d'exister, aussi fugitive soit-elle ! Et rien que pour signifier ces signes par la pratique à la fois inutile et nécessaire de la peinture, ma vie de peintre méritait d'être vécue. Depuis mes dix-sept ans (...), je revois ces dizaines et dizaines d'années d'interrogations par la peinture et par l'écriture, comme une grisante raison d'avoir été !

Commenter  J’apprécie          120
Vianna   20 avril 2014
Variations sur les jours et les nuits de Serge Rezvani
Ce matin, réveillé très tôt par l'excès des chants des oiseaux autour de la maison. Délicieux petit creux dans l'estomac, Enthousiasme d'être plongé dans le clair matin. Euphorie qui me rappelle l'adolescence quand à chaque réveil je m'élançais plein de foi, vers cette nouvelle journée qui s'ouvrait. Angoisse ce matin devant la beauté du vallon. Sur la terrasse, dans l'aube gris et rose, une foule de lys blancs debout. Parfums sucré de ces fleurs qui semblent elles -mêmes en sucre transparent
Commenter  J’apprécie          120
Vianna   22 février 2014
Variations sur les jours et les nuits de Serge Rezvani
Pour la première fois je ressentais au contact d'une femme qu'il n'y aurait ni camaraderie ni amitié mais quelque chose de fiévreux de ténébreux d'irrésistible et de fatal. Je sus qu'il n'y avait pas de hasard. Ce qui venait de se rencontrer à travers nous nous dépassait. Tu étais cette autre part du monde qu'il me fallait rejoindre. Tu me souriais et me tendais les mains depuis l'autre rive.
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24   09 avril 2014
L'éclipse de Serge Rezvani
Comment pourrais-je être vivant encore si elle n'est plus là? (...)

Que même le peu qui lui reste encore de la sensation d'être elle, de me savoir moi près d'elle, tant qu'elle reconnaît ce qui l'entoure, tant que se prolonge la sensation d'être en vie, tout plutôt que de disparaître tout à fait !...Qu'il y ait vie ! Vie !...Bien que me revienne obsessionnellement la phrase d'une violence insoutenable de la neurolo-psychiatre parisienne me prévenant qu'un jour mon amour serait "une morte sans cadavre"...(p.59)

Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..