AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.05 /5 (sur 79 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 23/01/1983
Biographie :

Sophia Peignot Sabbagh est neuropsychologue clinicienne et écrivaine.

Elle a écrit la "chick lit" sous le nom de Sophia Sagnot. "C'est forcément le chiffre trois !!!" (2016) est son premier roman.

Ses comédies sont un concentré de bonne humeur et d’humour décalé, véritable antidote à la morosité.

Titulaire d'un Dess psychologie clinique de l'Université de Reims et d'un master neuropsychologie de l'Université de Lille, elle travaille dans un Centre médico-psycho-pédagogique.

Mariée, elle est mère de deux enfants.

pages Facebook :
https://www.facebook.com/sophiapeignotauteur/
https://www.facebook.com/sophia.sabbaghpeignot

Ajouter des informations
Bibliographie de Sophia Peignot   (11)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
letilleul   19 juin 2021
Le drôle de petit bidule un peu marron et un peu rond de Sophia Peignot
Le drôle de petit bidule un peu marron et un peu rond était… un drôle de petit bidule un peu marron et un peu rond. Ce petit bidule en avait un peu marre de n’être qu’un petit bidule un peu marron et un peu rond. Il décida de partir en voyage afin de devenir quelqu’un d’autre.
Commenter  J’apprécie          60
Kimysmile   19 janvier 2020
Qui m'aime me le dise ! de Sophia Peignot
Céleste, vous savez, je pense que, quoi qu'il advienne de cette aventure, la chose à retenir de tout cela est : peu importe la destination, seul le voyage compte.
Commenter  J’apprécie          40
mimo26   04 octobre 2018
Son autre moi de Sophia Peignot
Quelques semaines plus tôt…



— Ça va ma chérie ? Tu te sens bien ? lui demanda-t-il en lui tenant la main.



— Oui, ça va… répondit-elle en souriant.



— Profites-en Julia, et essaie de te reposer un peu maintenant, avant que le bébé n’arrive. Le monitoring est parfait, tout se passe pour le mieux, lui dit la sage femme, une main sur son épaule avec un large sourire réconfortant.



— Merci Delphine.



Puis la sage femme quitta la chambre, laissant Julia et Edouard seuls.



— Repose-toi Julia, Delphine a raison, tu dois garder tes forces pour tout à l’heure !



— Oui, c’est vrai qu’après la nuit dernière sans fermer l’œil à cause de cette fichue sciatique, je ferais bien de me reposer tant que je le peux encore ! répondit-elle tout en fermant les yeux.



Julia libéra totalement son esprit, le laissa vagabonder, ce qui la ramena deux ans en arrière, le jour même où elle avait rencontré Edouard pour la première fois.



Edouard était dentiste, et, à cette époque, Julia cherchait du travail en tant qu’assistante. C’était une jolie blonde de vingt-trois ans, aux cheveux ondulés. Sa coupe asymétrique commençait juste en dessous de l’oreille droite pour se terminer quasiment au commencement de son épaule gauche. Elle avait de grands yeux bleu-vert contrastant avec son teint mat, et affichait toujours un sourire timide.



Quelques années auparavant, ses parents étaient tragiquement disparus dans un accident de voiture, la laissant alors sans famille. Elle n’avait ni frère ni sœur, et ses parents étaient eux-mêmes enfants uniques.



Elle avait toutefois réussi à surmonter cette épreuve tant bien que mal, grâce à l’aide de psychologues, dont une en particulier : Adélia Cortes.



Julia lui devait son rétablissement, et c’est ce qu’elle lui avait répété plusieurs fois lors de ses derniers rendez-vous.



Sur la fin de leurs rencontres, Adélia avait fait promettre à Julia de l’appeler en cas de besoin, lui assurant qu’elle serait toujours là pour elle.



Ainsi, quelque peu stressée, mais très motivée, elle avait passé une bonne heure à trouver la tenue parfaite qui, d’un côté la mettrait assez en valeur, mais qui, d’un autre côté montrerait que c’était quelqu’un de sérieux et de fiable.



Elle s’était rendue au cabinet d’Edouard une bonne demi-heure avant le rendez-vous et s’était installée dans la salle d’attente bondée aux grandes baies vitrées, après s’être présentée à la secrétaire. C’était une maison médicale qui comptait deux dentistes, un kinésithérapeute, deux infirmières et un ophtalmologiste.



Quelques minutes plus tard, la porte du bureau s’ouvrit sur le hall d’entrée, et Julia aperçut un homme grand et charpenté, blond aux yeux verts. Il était vêtu d’une blouse blanche et se dirigeait d’un pas décidé vers la secrétaire. Il était suivi d’une patiente qui fouillait dans son sac, certainement à la recherche de sa carte vitale.



Il se pencha vers la secrétaire en désignant sa patiente du doigt, puis se tourna vers la salle d’attente. Julia aperçut la jeune femme derrière son bureau qui la regardait aussi et la désignait du menton. Elle avait dû lui dire que la prétendante au poste d’assistante était arrivée.



Edouard arbora un large sourire puis, après avoir serré la main de sa patiente, se dirigea vers la salle aux baies vitrées sans quitter Julia du regard.



Il s’approcha d’elle, ignorant au passage les autres personnes assises dans la pièce.



— Mademoiselle Garnier c’est bien cela ? ! lui demanda-t-il en lui tendant la main.



— Oui, tout à fait ! répondit-elle en souriant, tout en lui serrant la main.

Ce qu’elle ressentit à ce moment-là fut assez indescriptible, pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait jamais éprouvé ce sentiment auparavant. Cette espèce de choc électrique qui l’avait parcouru de la main jusqu’à la colonne vertébrale, accompagné d’une sensation de perte musculaire dans tout le corps.



— Enchanté, je suis Edouard De Rocheléon. J’ai une autre patiente avant vous, je vous reçois juste après, poursuivit-il, toujours aussi agréable.



— Parfait ! dit Julia qui reprenait ses esprits tout en lui lâchant la main et en se rasseyant.



— Madame Cadiot ! dit alors le dentiste en se tournant vers une vieille dame tout en la laissant passer devant lui pour sortir de la pièce.



Julia ne le quitta pas des yeux, jusqu’à ce qu’il dirige son regard vers elle, juste avant de refermer la porte de son bureau. À ce moment-là, elle détourna la tête et se sentit rougir.



Elle pensa que l’entretien d’embauche allait être plus compliqué que prévu avec cet homme qui était loin de la laisser indifférente. Et, à la façon qu’il avait eu de la regarder, elle pouvait légitimement penser qu’elle lui plaisait aussi, ou du moins que quelque chose chez elle avait éveillé son attention.



Elle ne pensa plus qu’à ce regard vert pénétrant jusqu’à ce que la porte du cabinet s’ouvre à nouveau, laissant sortir la patiente précédente.



Le dentiste en blouse blanche s’approcha alors de la porte de la salle d’attente, et avec son sourire toujours aussi charmeur, s’adressa à Julia en lui faisant signe de le suivre :



— Mademoiselle, je suis tout à vous !



— Vous êtes une petite chanceuse Mademoiselle ! plaisanta une autre dame assez âgée, adressant un clin d’œil amusé au dentiste.



— Madame Framant, vous êtes toujours aussi coquine à ce que je vois ! la taquina-t-il, ce qui eut pour effet de la faire rire.



Julia prit alors une grande inspiration et se décida à suivre Edouard, humant au passage l’odeur musquée de son eau de toilette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ingrid20112013   12 juillet 2022
Au commencement, il y eut une fin de Sophia Peignot
Cest lorsque l'on comprend que tout a une fin, que l'on commence vraiment à vivre ...
Commenter  J’apprécie          30
Kimysmile   19 janvier 2020
Qui m'aime me le dise ! de Sophia Peignot
N'attends pas que les choses arrivent, fais en sorte qu'elles se réalisent.
Commenter  J’apprécie          30
mimo26   04 octobre 2018
Son autre moi de Sophia Peignot
Prologue



— Laissez-moi sortir de là ! hurla Julia en tambourinant à la porte close. Vous vous trompez ! Écoutez-moi s’il vous plaît, je vous en prie…



La colère sembla laisser place au désespoir, comme cela arrivait régulièrement depuis quelque temps.



L’homme posté derrière la porte, attendait que la tempête cesse.



Il semblait sincèrement désolé pour elle, il ne savait plus quoi faire, ni quoi dire, pour tenter de la réconforter. Il se trouvait dans une impasse.



Quelques instants plus tard, un silence assourdissant emplit le lieu.



Un silence qui aurait pu augurer une sombre issue tant il paraissait soudain. Mais pas là, pas aujourd’hui. On ne lui en laisserait pas l’occasion.



Non, elle s’était simplement assoupie. Un moment de répit secrètement attendu, du moins, jusqu’à la prochaine crise…
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   19 avril 2016
Rando & Stiletto de Sophia Peignot
Ils sont tellement différents. C’est un homme renfermé qui n’en a rien à faire de savoir ce que l’on peut bien penser de lui, et elle, elle est si … Extravertie, et elle fait tout son possible pour qu’on la remarque. En même temps, on dit bien que les opposés s’attirent, alors …
Commenter  J’apprécie          10
Galie51   04 avril 2021
Pistache & Rhum banane de Sophia Peignot
Il a toujours l’air si sérieux... Je vous ai déjà dit qu’il était beau ? (Comment ça je radote ?). — Je vais tenter de frotter cette vilaine tâche avec du gel douche, dit-il. — J’ai du détachant, je pense qu’il vaudrait mieux partir là-dessus. — Oh. Merci, ce serait peut-être préférable, oui. Je tente de rentrer dans la salle de bain (Salle d’eau pardon ! Stéphane Plaza ne me pardonnerait pas une telle erreur, déjà qu’il n’y a qu’une simple vasque...), mais il se trouve entre moi et la porte. Il y rentre donc en premier et je l’y suis. Dans ce mètre carré de douche-lavabo-toilettes, nous nous trouvons très vite à l’étroit. Je fouille dans ma trousse de secours et en sort le détachant. Je ressors la première et il me suit dans la foulée.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   19 avril 2016
Rando & Stiletto de Sophia Peignot
Et bien à la théorie des opposés qui s’attirent ! J’ai déjà donné par le passé, mais, il y a toujours un moment où les différences vous rattrapent et finissent par vous séparer. On ne peut pas construire sa vie avec quelqu’un qui ne suit pas le même chemin …
Commenter  J’apprécie          10
Lalectriceamoureuse   02 février 2020
Qui m'aime me le dise ! de Sophia Peignot
Vivre ce n'est pas toujours atteindre l'objectif que l'on s'était fixé, c'est apprécier ce que nous réserve la vie, c'est se lever en faisant tout pour rendre cette nouvelle journée inoubliable, comme si c'était la dernière...
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le quiz Stephen King !

Quel est le premier livre de King a avoir été publié ?

Shining
Dead Zone
Carrie
Le dôme

10 questions
1470 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen KingCréer un quiz sur cet auteur