AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.41 /5 (sur 37 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1957
Biographie :

Stéphane Velut vit et travaille en Touraine.

Il exerce la neurochirurgie et enseigne l'anatomie ; voilà pour le quotidien. Hormis ses travaux scientifiques portant essentiellement sur le cerveau, il a publié un essai de philosophie et donne régulièrement des conférences de sciences humaines.

Il affectionne la lettre K, les villes désertes le dimanche, les paysages de neige. Et il écrit la nuit.

Cadence est son premier roman.

Source : www.christianbourgois-editeur.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Stéphane Velut   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le Cercle Littéraire de la BNF Marie-Hélène Lafon, Daniel Blanchard, Stéphane Velut Présenté par Laure Adler et Bruno Racine Entretien du 26 octobre 2009 (60 min)

Podcasts (1)


Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Fontenella   03 mars 2020
L'hôpital, une nouvelle industrie de Stéphane Velut
Son propos sous-entendait une notion de vitesse, d’efficacité rapide, ce

qui n’est pas dans la culture du corps soignant. Nous sommes habitués à l’échange, la décision réfléchie. Derrière son expression, j’ai senti que l’hôpital était en train de prendre une couleur

industrielle.
Commenter  J’apprécie          130
Fontenella   03 mars 2020
L'hôpital, une nouvelle industrie de Stéphane Velut
Son propos sous-entendait une notion de vitesse, d’efficacité rapide, ce qui n’est pas dans la culture du corps soignant. Nous sommes habitués à l’échange, la décision réfléchie. Derrière son expression, j’ai senti que l’hôpital était en train de prendre une couleur industrielle.
Commenter  J’apprécie          90
catsud   20 juin 2014
Festival de Stéphane Velut
Souvent le désespoir s'installe moins sournoisement qu'on croit, il prévient au contraire, il est là bien avant le malheur, il prépare à la chute.
Commenter  J’apprécie          60
Emnia   05 février 2015
Cadence de Stéphane Velut
Mon but était atteint : je disposais d'une poupée d'une seule couleur, toute pâle, et entièrement gainée d'un étui mécanique. Il était impossible de lui attribuer un âge quelconque. On aurait dit une sorte de chimère. Elle bougeait de façon ahurissante, elle cliquetait, elle chuintait, ses paupières, ses pieds, ses yeux, sa tête remuaient comme sous l'emprise de la folie. Son buste malmené par de violentes secousses, elle avait quelque chose du danseur. Oui, du danseur. Les danseurs ont ceci de spécial que n'ont pas les gens comme vous et moi, c'est ce corps flexible et tout en muscles, souple et puissant. Ma pensionnaire était comme un danseur, mais avec pour tous muscles une armature. C'était un monstre, une mante géante, quelque chose qui n'existe pas.
Commenter  J’apprécie          40
Emnia   02 février 2015
Cadence de Stéphane Velut
Parlons un peu de ces minables bureaucrates à la bottes de petits ambitieux plus minables encore, impeccablement dressés, vouant au Führer une sorte d'amour, comme on en voue à son père. "Notre sauveur", disaient-ils parfois à la radio. Je les sentais rigides, pointilleux, incapables de la moindre initiative, et je ne parle pas de l'imagination, ils en étaient privés. Ils n'étaient qu'un tout petit, un minuscule fragment d'un pouvoir plus haut placé, une petite cloque gonflée jusqu'au ridicule. Tout le danger était là : aucun ne semblait réfléchir, ils formaient à eux tous une force aveugle, bête et démesurée, une force dévorant tout sur son passage, qui grossissait elle aussi, comme un gigantesque furoncle.
Commenter  J’apprécie          30
Emnia   06 février 2015
Cadence de Stéphane Velut
Ma peau était comme un vêtement poisseux qu'il m'était impossible de quitter.
Commenter  J’apprécie          50
Nanne   02 octobre 2009
Cadence de Stéphane Velut
Ma petite était là, face à moi enfin, je n'avais rien d'autre en tête. Voilà la vérité. Je jubilais. Je n'aspirais à rien de plus. Le pays pouvait bien continuer de sombrer, la porte refermée sur ces deux ridicules petits pions en habit sombre je jouirai enfin de mes propres folies. Je tenais l'occasion d'assouvir mes désirs, jusqu'aux plus inavouables.
Commenter  J’apprécie          30
catsud   20 juin 2014
Festival de Stéphane Velut
C'est bien joli les caravanes... mais hormis les idées de voyage que ça donne, quand ça stagne sur deux roues et qu'une vieille y séjourne, qu'elle rechigne toute la semaine à se laver à l'eau froide, très vite ça sent le renfermé.
Commenter  J’apprécie          30
Nanne   02 octobre 2009
Cadence de Stéphane Velut
J'habite Betrachtunstrasse. Au 18 précisément. J'y suis depuis un an. Cette nuit est ma dernière ici, je vais quitter ce lieu et je suis affligé. Je suis affligé parce que tout ici me ressemblait - on me dit peu accueillant. C'était ma tanière, mon trou, mon chantier. Et puis on y voyait la rue d'en haut, un petit fragment de la ville ; tout petit, oui, mais juste de quoi surveiller dehors, dehors où rien ne va plus comme avant.
Commenter  J’apprécie          20
juanilin   22 septembre 2009
Cadence de Stéphane Velut
De moi vous pourrez dire bien des choses : vous pourrez me blâmer, me prétendre malade ou fou, vous réjouir de ma mort, cela ne changera rien, j'ai existé.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Un Secret

Que c'est inventé le narrateur de ce livre ?

Un animal de compagnie
Un ami
Un frère

15 questions
660 lecteurs ont répondu
Thème : Un secret de Philippe GrimbertCréer un quiz sur cet auteur

.. ..