AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.92/5 (sur 212 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1964
Biographie :

Tawni O'Dell est une écrivaine américaine née au cœur de la Pensylvanie occidentale. Cette région, à la fois sauvage et minière, a inspiré son œuvre.

Après Le Temps de la colère, son premier roman, en cours d'adaptation cinématographique, elle a publié Retour à Coal Run, Le ciel n'attends pas. Ses livres connaissent en Amérique un succès important, autant auprès du public que de la critique.

Mariée, mère de deux enfants, elle vit aux États-Unis et en Espagne.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Tawni O`Dell   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
L'inquiétude, ce sont les intérêts avant terme que l'on paie sur les ennuis.
P28
Commenter  J’apprécie          00
Elle a cette expression rêveuse propre aux très jeunes ou aux très vieux lorsqu'ils semblent fascinés par un détail que tous les autres trouvent complètement anodin. On trouve cette réaction adorable, chez un bébé, car elle prouve qu'il est intrigué par chaque objet nouveau qui apparaît dans son univers. Quand il s'agit d'une personne âgée, on la met hâtivement sur le compte de la sénilité et on passe à autre chose, mais d'après moi c'est une erreur. Dans les deux cas, je crois, elle manifeste la capacité à voir chaque aspect de la réalité sous son jour le plus simple, le plus pur. Tout le savoir issu de l'expérience n'existe pas encore pour un enfant, et n'a plus d'importance pour une vieille dame. Quand on a sa vie entièrement devant soi, ou entièrement derrière, on voit le monde à peu près de la même manière.
Commenter  J’apprécie          142
Ah si je pouvais mettre 6 étoiles !!!
A cheval entre l'Espagne et sa dévotion pour la corrida, et l'Amérique où l'argent est roi : un grand écart culturel.
C'est une histoire de passion et de drames, de secrets inavouables et de vies fracassées mais que d'émotion.
J'ai adoré ce livre.
Commenter  J’apprécie          00
Je suis frappé par l'intensité de sa solitude, brusquement. Ce n'est pas un mur infranchissable et aveugle qui l'entoure, mais plutôt une brume à travers laquelle on la distingue sans vraiment pouvoir la trouver.
Commenter  J’apprécie          110
Comment aurais-je pu prévoir qu'en prenant quelqu'un en charge si tôt dans ma vie j'allais m'empêcher pour toujours de laisser quiconque s'occuper de moi ?
Commenter  J’apprécie          110
Je ne fonds pas en larmes. Je ne me mets pas en colère. Je ne me laisse pas envahir par le chagrin ou le remord. Je me rends compte que je finirai par devoir faire face à toutes ces émotions, mais pour le moment je me contente de fermer les yeux, de respirer profondément et d'essayer de retrouver le refuge dans mon âme.
Commenter  J’apprécie          100
De même que les soldats expérimentés ne croient jamais leur commandant en chef lorsqu’il leur promet une guerre rapide et facile, les mineurs savaient que leur travail ne pourrait jamais être entièrement sûr. Les promesses prétendant le contraire étaient faites à un public de bonne foi – mais ignorant – par des dirigeants bien informés et tout aussi ignorants, s’agissant de questions qu’ils n’avaient jamais comprises et sur lesquelles ils ne voulaient surtout pas se pencher.
Ceux qui « savaient », comme mon père et ma mère, n’avaient d’autre choix que de s’étonner des petits jeux que ces gens confortablement éloignés des réalités jouaient avec leur oublieuse conscience, puis ils reprenaient leur travail, poursuivaient leur vie avec la certitude tacite qu’une mine sans risque n’existe pas plus qu’une guerre sans souffrance.
Commenter  J’apprécie          94
Les magasins des corons, les mineurs les appelaient des « embuscades », car les prix qu’ils pratiquaient étaient d’au moins un quart supérieurs à ceux rencontrés dans les villes avoisinantes. Mais si l’un d’eux était surpris en train de faire des achats ailleurs, il était aussitôt licencié et mis à l’index. Outre qu’il devait habiller et nourrir femme et enfants, un mineur était contraint de payer sur son maigre salaire ses propres outils, la dynamite et le combustible pour sa lampe. Comme les magasins des houillères faisaient crédit, les employés se retrouvaient vite endettés auprès de leurs patrons, jusqu’au point de ne plus jamais pouvoir quitter le pays minier. Et les arriérés ne les suivaient pas dans la tombe : leurs fils, puis leurs petits-fils devaient souvent les rembourser.
Commenter  J’apprécie          91
Ces sont les petits à-côtés qui ont fini par me miner. Les embouteillages. L’agitation stérile de la grande ville. La nuit jamais totalement noire. Le silence jamais totalement apaisant. La constante agressivité que les gens arboraient comme une couronne.
Commenter  J’apprécie          100
… Pour la première fois depuis longtemps, depuis très longtemps, le silence entre nous n’était pas une souffrance.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Tawni O`Dell (241)Voir plus

Quiz Voir plus

Titres étrangers pour oeuvres françaises

Quel auteur emblématique de polar a signé "Nada" ? (indice : catch)

Thierry Jonquet
Didier Daeninckx
Jean-Patrick Manchette
Jean-Bernard Pouy

10 questions
55 lecteurs ont répondu
Thèmes : titresCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..