AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Fayard

La maison d`édition Fayard a été fondée en 1857 par Joseph-François Arthème Fayard. La maison introduisit en France l`édition populaire d`auteurs vivants, en publiant les œuvres d`Alphonse Daudet en fascicules à 5 centimes pièce. Les collections sont diverses et regroupent biographies, essais, études de civilisations, et même dictionnaires.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Fayard



Dernières parutions chez Fayard


Dernières critiques
Fortuna
  19 février 2019
Pietr-le-Letton de Georges Simenon
Dans ce premier roman de la série, écrit en 1930, de palace en hôtel minable, de bar miteux en restaurant de luxe, sur les boulevards parisiens, sous la pluie normande, le commissaire Maigret est à la poursuite d’un mystérieux Letton, homme aux multiples visages, armateur norvégien, vagabond russe, escroc d’envergure internationale, sillonnant l’Europe, changeant constamment d’aspect.



Sa filature démarre gare du Nord à l’arrivée du train en provenance de Brème. A sa descente Pietr le Letton est pris en charge par un employé du palace le Majestic alors qu’un homme correspondant à son signalement est retrouvé assassiné dans les toilettes d’un des wagons...



L’enquête est rude, l’associé de Maigret va être assassiné, notre commissaire sera lui-même victime d’une tentative d’assassinat… L’atmosphère est là, le personnage est lancé, ce faux pantouflard, qui aime son confort, sa pipe, sa bière et son poêle, mais écoute son flair et son courage dès que l’affaire se complique… Et n’hésite pas à se mouiller, au propre comme au figuré.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
violaine124
  19 février 2019
Alors vous ne serez plus jamais triste de Beaulieu-B
Une nouvelle fois j'ai lu Baptiste Beaulieu.

Dans ce roman, Baptiste conserve le domaine dans lequel il semble le plus à l'aise : la médecine. Cependant, ici, le domaine médical sera presque accessoire puisque le héros est médecin certes, mais il est avant tout un homme désespéré, meurtri. Il vient de perdre sa femme et la seule issue possible à ses yeux est de partir la rejoindre.



Ce qu'il ne sait pas c'est que le destin est en route.



Alors vous me direz, quand on perd le plus précieux à nos yeux, faut-il encore croire au destin ?



Si c'est votre votre pensée, ce livre est fait pour vous.



Vous verrez que parfois les signes sont tellement gros que vous ne les voyez pas tout comme notre médecin.



Et puis, l'espace de quelques minutes, il s'est surpris à y croire un petit peu, puis de plus en plus longtemps. Ainsi la décision d'en finir ne sera plus une certitude inéluctable, et il apercevra même du positif !



Il vous reste donc à lire ce livre pour découvrir ce qui adviendra de cet homme perdu.



C'est un roman que j'ai beaucoup aimé car il est une fois de plus le reflet de ce qu'est Baptiste : une âme bienveillante envoyée sur Terre pour accomplir une belle mission, pour notre plus grand plaisir.



Il nous offre ici une formidable histoire de résilience, d'amour et d'espoir teintée d'un brin de fantaisie, j'adore.



Rien n'est gagné quand on démarre la lecture car l'entêtement de notre héros est particulièrement tenace mais la vieille dame qui l'accompagne a plus d'un tour dans son sac pour le sortir de cette léthargie dans laquelle il sombre de jour en jour.



Evidemment on se demande sans cesse si elle y arrivera et si elle fera le poids. C'est ainsi qu'en tant que lecteur cela amène aussi la réflexion et une remise en question personnelle. L'issue de ce roman est aussi liée à ce que nous ferions / serions en pareille circonstance.



C'est un roman à la fois lumineux et douloureux sur la vie. Mais jamais les livres de Baptiste ne sont tristes pour le "plaisir" alors une fois n'est pas coutume si larme il y a au début sourire vous aurez à la fin.

Bonne lecture !


Lien : http://leslecturesdelailai.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lutopie
  19 février 2019
La Mort à Venise de Thomas Mann
« Quiconque a de ses yeux contemplé la Beauté

est déjà livré à la mort ».

Les Sonnets d'Amour et Sonnets Vénitiens d'August Von Platen sont cités par Thomas Mann dans la Mort à Venise, qui nous amène à suivre le parcours, à découvrir le destin, d'un écrivain renommé, Gustav Aschenbach. L'artiste vieillissant est d'ors et déjà formé dès le début du roman ; il mène alors une vie particulièrement réglée, mais celui-ci , cependant, ressent l'envie soudaine de voyager suite à une mystérieuse apparition. Ressentant un inquiétant manque d'enthousiasme, il prend donc la décision de partir pour renouveler son inspiration. Il choisit l'Italie , destination privilégiée d'un grand nombre d' auteurs classiques, en quête de l'Idéal. A Venise, l'auteur se détourne de ses tâches habituelles pour observer un jeune homme d'une beauté accomplie, Tadzio.
Commenter  J’apprécie          00