AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gallmeister

Créées en 2005, les éditions Gallmeister sont une maison d'éditions publiant des ouvrages appartenant au genre littéraire Ecrire la nature, un genre littéraire hérité de l'oeuvre de Henry David Thoreau. Ce genre littéraire étant un courant majeur aux Etats-unis, ont trouve dans le catalogue des éditions Gallmeister un grand nombre d'auteur américains. La maison est divisée en plusieurs collections thématiques, la collection Nature Writing, la collection Americana, la collection Noire et la collection Totem.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Gallmeister



Dernières parutions chez Gallmeister


Dernières critiques
LaPresse
  13 décembre 2017
L'obscure clarté de l'air de Vann David
On pourrait croire à un changement de registre pour l'auteur du bouleversant Sukkwan Island, qui s'attaque ici à la difficile réécriture d'un pilier de la mythologie grecque en revisitant le mythe de Médée.
Lien : http://www.lapresse.ca/arts/..
Commenter  J’apprécie          00
Culturebox
  13 décembre 2017
La femme qui avait perdu son âme de Bob Shacochis
Si vous n'avez pas lu cet immense roman qui oscille entre espionnage, polar et histoire d'amour, précipitez-vous.
Lien : https://culturebox.francetvi..
Commenter  J’apprécie          00
Gehenne
  13 décembre 2017
L'oiseau du bon dieu de James McBride
LES TRIBULATIONS D'UNE "FILLE MANQUEE"



L’épopée sanglante du célèbre anti-esclavagiste John Brown, prédicateur illuminé qui se proposait de délivrer le peuple noir au nom du Seigneur et qui a laissé pour ce faire nombre de cadavres sur sa route, est un moment fort de la construction des Etats-Unis au XIXe siècle, de ses tensions et de ses contradictions qui allait conduire le pays vers la guerre de Sécession. On en retrouve d’ailleurs une illustration dans le film de Michaël Curtiz « La piste de Santa Fé ».



James McBride a la bonne idée de réactiver cet épisode à travers la vision qu’en a Henry, un jeune esclave métisse de 12 ans, embarqué par la troupe de Brown qui le prend pour une fillette. L’histoire débute de façon tragi-comique : le tragique, c’est la mort du père de Henry venant s’empaler sur une écharde arrachée d’une porte par une balle tirée par un propriétaire d’esclave sur le Vieux John Brown qui s’en tire sans mal. Le comique, c’est la manière dont McBride narre cette entrée en matière. Car, sous des dehors sérieux, c’est tout le livre qui baigne dans l’ambiance hautement jubilatoire que crée à merveille l’écrivain américain.



Revenons donc à notre Henry, devenu Henrietta ou « L’Echalote » selon le surnom que lui donne Brown et affublé d’une robe et d’un bonnet. Il assiste donc à la croisade du pasteur abolitionniste, se lie d’amitié avec son fils aîné qui trouvera rapidement la mort, puis se retrouve dans un bordel du Missouri sous la protection d’une superbe métisse. Son humeur affable et sa malice naturelle lui permettent d’échapper à tous les dangers qui menacent un adolescent dans cette période si rude.



La gageure de McBride est de réussir à faire rire même dans les situations les plus délicates. Son héros n’a pas la langue dans sa poche et ce culot lui ouvre maintes portes et lui permet surtout de survivre. Et permet aussi au lecteur d’apprécier les trouvailles de l’auteur et notamment le langage imagé de son héros au service d’une philosophie de la vie très personnelle. Ainsi, il dit avoir appris, grâce à son déguisement, « ce que ça veut dire, être une fille » et comment réagissent les hommes : « Les hommes, quand ils ont une femme en face d’eux, on peut plus les arrêter, qu’ils parlent de chevaux, de leurs chaussures toutes neuves ou de leurs rêves. Mais si vous les mettez dans une pièce et que vous les laissez entre eux, tout ce qu’ils savent faire, c’est flinguer, cracher et chiquer ».



Le reste est à l’avenant et fait de ce roman couronné par le National Book Award un livre pétillant qui fait à l’Histoire un bel enfant souriant.


Lien : https://lacitedulivreechange..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20