AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Une enquête d'Eva et Mara : Les ch... tome 1 sur 3

Anatole Pons-Reumaux (Traducteur)
EAN : 9782404080284
336 pages
Gallmeister (04/04/2024)
  Existe en édition audio
3.78/5   425 notes
Résumé :
Les Chansons du mal, tome 1

Lorsque la police arrive, la scène du crime est glaçante : 85 coups de couteau et une gamine de treize ans. Mais ce n’est pas la victime... c’est la meurtrière. Elle est restée là, le poignard encore levé, un sourire diabolique aux lèvres. Quand d’autres crimes violents sont commis par des jeunes collégiens, l’inspectrice Teresa Brusca demande au commissaire Strega, suspendu suite à un ”accident”, d’enquêter officieusement ... >Voir plus
Que lire après Le Chant des innocentsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (99) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 425 notes
Troisième roman de PG Pulixi paru, il s'agit en fait d'une prequelle à "L'illusion du mal ", permettant de découvrir l'histoire et le passé qui ont faconné le commissaire Vito Strega tel qu'on le retrouve aux côtés des enquêtrice Eva et Mara dans celui-ci.

Est aussi mise en scène, sans interférences dans l'enquête menée par Strega, d'une figure tueuse à ses heures perdues traçant une trajectoire parasite et balbutiante, et dont la présence semble n'être qu'un acte de naissance pour recroiser son orbite lors d'un futur épisode.
Ce n'est pas un cheveu sur la soupe, mais pas loin, cet "alien" se raccrochant tant bien que mal au scenario du roman.

Il faut être honnête, le roman est nettement moins prenant, intéressant, que "L'illusion du mal". La personnalité de Strega prend clairement le pas sur la trame elle même, au demeurant plutôt linéaire pour un thème se presentant comme complexe.
Mais la lecture reste agréable et fluide, et le style, nerveux, s'exprime bien par l'enchaînement de courts chapitres.

Mais à mon sens, si l'on envisage de découvrir et poursuivre cette série de Pulixi, dont le quatrième épisode vient de paraître, la lecture de ce tome est intéressante à la pleine compréhension des personnages. Et en replaçant dans l'ordre chronologique les differents livres cela donne "le chant des innocents " pour Strega en premier, puis "L'île des âmes " pour Eva et Mara, et enfin "L'illusion du mal" ; le quatrième épisode, "La septième lune", reprend les protagonistes après la conclusion de ce dernier.
Commenter  J’apprécie          440
Cette rentrée littéraire 2023 m'avait déjà offert de très belles surprises et je dois vous dire que « le chant des innocents » viendra se rajouter à cette liste. Alors que la culture transalpine n'est pas bien présente dans mes lectures, cette année aura compté plusieurs livres et m'aura permise de la découvrir, tant en matière de littérature contemporaine, qu'en littéraire noire.

Dorénavant, les Editions Gallmeister ne se concentrent plus seulement sur les écrivains américains mais publient aussi des auteurs venant d'Europe, comme c'est le cas ici et il faut les en remercier !

« le chant des innocents » est un thriller palpitant et captivant. Composé de chapitres courts, le rythme est effréné ! Pas de temps morts, ni de tergiversations ou de passages inutiles, tout est savamment posé.

L'enquête sur un meurtre perpétré par une gamine de seulement 13 ans est menée par Teresa Brusca, une inspectrice qui sollicite l'aide de son commissaire suspendu Vito Strega, brillant mais torturé. Alors que les meurtres s'additionnent, tous commis par de très jeunes adolescents et que les auteurs restent mutiques, Stega est persuadé que quelqu'un tire les ficelles et qu'ils sont tous liés…

Cet enquêteur Strega est hyper intéressant. Bien loin des stéréotypes de policier bien sous rapport, c'est une force de la nature, qui n'en a que faire de l'autorité et dont le besoin de justice étrille son quotidien. Hyper attachant par ses failles, ses convictions sont bien souvent avérées.

Écrit en 2015, soit il y a près de huit ans, il est stupéfiant de constater comment l'auteur sarde, Piergiorgio Pulixi avait imaginé cette histoire très actuelle, à l'heure de la très forte influence des réseaux sociaux, alors que ces derniers n'en étaient pas encore à leur apogée actuelle !

Ce livre, « le chant des innocents » est en fait le premier d'une série écrite par l'auteur mais les traductions n'ont pas été faites chronologiquement puisque deux autres ont été préalablement publiées : « L'île des âmes » et « L'illusion du mal ». Toutefois, pas de panique car chacun des tomes peut être lu indépendamment des autres.

Il me tarde de me les procurer et d'aller découvrir ces deux autres tomes après ce gros coup de coeur italien qui m'a littéralement scotchée !
Lien : https://www.musemaniasbooks...
Commenter  J’apprécie          502
Ayant lu il y a quelques années L'île des âmes, premier ouvrage de l'auteur publié en France, j'ai été contente de pouvoir découvrir le premier tome de cette nouvelle série en format audio.

Dès les premières minutes d'écoute, on se retrouve plongé dans l'horreur. On découvre une scène de crime où une jeune victime a été lacérée de 85 coups de couteau. À côté d'elle, se tient une adolescente qui reconnaît en être la responsable. Qu'est-ce qui a pu pousser cette gamine de 13 ans à commettre l'irréparable ? Alors que tout le monde pense qu'il s'agit d'un acte isolé, le nombre de victimes tuées par des adolescents se multiplie. Teresa Brusca, inspectrice italienne se sentant dépassée par les événements, n'aura pas d'autres choix que de demander de l'aide à Vito Strega, son collègue suspendu, qui pourra la soutenir car le carnage ne fait que commencer...

Concernant l'écoute en elle-même, j'ai beaucoup aimé "le jeu d'acteur" de notre lecteur. Florian Wormser a su rendre vivant ce récit et m'a donné l'impression de "vivre" les personnages qu'il interprète tout au long de sa lecture.

Côté personnage, j'ai apprécié découvrir les personnalités de nos personnages principaux et le fait que Piergiorgio Pulixi nous permette d'entrer autant dans leur intimité. Néanmoins, du fait que ce texte soit assez court pour un roman policier et que l'auteur accorde une grande place aux interactions entre ses personnages, j'ai trouvé que finalement l'enquête en elle-même passe au second plan et n'est pas suffisamment approfondie. Je n'aurais pas été contre une centaine de pages en plus pour qu'elle puisse être plus développée.

Je tiens à remercier Audiolib et Babelio pour ce très bon moment d'écoute en compagnie de Florian Wormser. Je ne pense pas que j'aurais autant apprécié ce livre si je ne l'avais pas écouté, car notre lecteur apporte beaucoup au récit. Je vous conseille donc vivement de le découvrir sous ce format 😉
Commenter  J’apprécie          370
Je remercie #NetGalleyFrance et les Éditions Audiolib pour la découvert de la version audio de #LeChantdesinnocents de Piergiorgio Pulixi lu par Florian Wormser.

Le commissaire Strega a été suspendu suite au décès d'un de ses proches collègues. Il est sous le coup d'une injonction d'éloignement depuis que son ex-femme a porté plainte contre lui. Il entretient une relation à sens unique avec sa jeune collègue, l'inspectrice Teresa Brusca. Il est suivi par une psy intelligente qui détient le pouvoir de le réintégrer ou non dans son corps de métier... Tous ces tracas ne l'empêchent pas d'enquêter sur des assassinats glaçants : des adolescents se mettent à tuer leurs rivales, professeurs, psy... Rien de flagrant ne les relie, mais Strega voit une toile se tisser entre ces "innocents"...

J'ai découvert ce roman policier de Piergiorgio Pulixi en version audio, un peu par hasard et j'ai apprécié cette écoute. Certes, ce n'est pas mon genre littéraire préféré, et pourtant, je me suis rapidement impliquée dans l'enquête tant l'ambiance est bien posée. le personnage de Vitto Strega est intéressant dans ses ambivalences et sa noirceur. L'intrigue tient en haleine. le rythme correspond aux standards du polar avec ses lenteurs et ses accélérations bien menées. J'ai été étonnée par le nombre de chapitres (une centaine tout de même !) qui dénote une belle maîtrise du découpage. Raconté à la troisième personne pour la majorité de l'histoire, quelques passages sont à la première personne : ceux qui nous font entrer dans les esprits perturbés des ado assassins, et qui glacent parfois le sang... Les actions s'enchaînent, les informations affluent, comme les dissonances dans l'enquête, les personnages se dévoilent pour le meilleur et pour le pire... Mais malheureusement, il m'a manqué la profondeur et l'originalité que j'aime trouver dans ce genre de roman. On comprend très vite ce qui relie les ado (cela saute à nos yeux, pas aux yeux de la police...) et les rares zones d'ombre des intrigues annexes sont rapidement élucidée. Pas suffisamment "d'effet de surprise" à mon goût, donc... dommage.

La voix caverneuse et rocailleuse de Florian Wormser colle parfaitement à l'ambiance et au personnage de Strega (même si ce n'est pas écrit à la première personne, c'est lui qui imprime son caractère sur l'atmosphère). Sa diction, son ton, son interprétation sont parfaites. J'ai eu un peu de mal au début avec les voix féminines, mais cela n'a duré que quelques chapitres. Cette écoute est donc à nouveau une excellente expérience de "lecture" !

#LeChantdesinnocents #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          330
Hé lalala. Suis triste car je suis déçue. Moi qui avait tant aimé « L'île des âmes ». Bon, cela arrive. Je passe vite et j'oublie tout.
C'est Strega ici qui est la vedette. Normal puisque l'on veut ce personnage récurrent. Mais c'est long avant que ce super policier, de qui on vante tant les mérites, mis sur la touche pour une supposée bavure, ouvre les yeux alors que le lecteur comprend tout, tout de suite. Bref, on a affaire à des ados tueurs. le genre qui hier était, disons, sans histoire et qui aujourd'hui sont assassins. Mais qu'est-ce qui leur a pris? La collègue amoureuse de Strega, Teresa Brusca, sera de l'enquête et lui demandera son aide bien souvent. Strega devra aussi se remettre de son divorce et subira des évaluations psychologiques.
Recette de chapitres courts, de bons dialogues, une idée de récit qui aurait pu aller loin. Une fin facile qui ouvre tout grand la porte à ce que l'on devine déjà comme la prochaine intrigue. Toutefois, j'ai refermé le livre en me disant « Déjà ? C'est tout? » Ce qui est très mauvais signe...
Commenter  J’apprécie          397


critiques presse (4)
Actualitte
23 novembre 2023
Pas de doute que vous apprécierez, vous aussi, une histoire habilement construite qui, sans coup férir, va encore malmener les fragiles illusions que vous pouviez avoir sur les desseins – tortueux – de l’âme humaine.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LeMonde
29 septembre 2023
"Le Chant des innocents", qui tourne [...] autour d’adolescents que l’on manipule, est un thriller captivant, saccadé par de très courts chapitres.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Culturebox
11 septembre 2023
Les personnages, et en premier lieu celui de Vito Strega, sont complexes, déchirés, parfois torturés. Mais c'est ce qui fait toute la richesse de ce roman noir.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Liberation
25 août 2023
C’est un régal.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
SURPRISE SURPRISE !

(...)
Il alla s’asseoir sur le grand canapé, et s’abandonna au jazz de la pluie.
Quelques minutes plus tard, il l’entendit arriver.
Sofia s’assit avec désinvolture à côté de lui comme si elle n’était jamais partie.
— Tu en as mis, du temps. Où tu étais ? demanda-t-il.
Elle ne répondit pas. Elle se contenta de se lover dans ses bras, comme toujours.
Strega l’effleura du bout des doigts et l’embrassa sur la tête.
— Je sais que tu te poses la question, et la réponse est oui : il y a une femme endormie sur ton lit. Mais pas la peine d’être jalouse. C’est juste une amie.
Elle secoua la tête, visiblement irritée.
— Il fait trop froid pour passer la nuit dehors, dit Strega en essayant de l’amadouer. Pas vrai ?
Elle le fixa de ses immenses yeux verts, et il crut la voir acquiescer.
— OK, tu es fatiguée. Bonne nuit, petite.
La chatte miaula et ils s’endormirent ensemble, comme toujours.




.
Commenter  J’apprécie          31
Le mal est contagieux, commissaire, et vous le savez. Il ne s’agit pas de vengeance ici, mais d’exemple.
Commenter  J’apprécie          120
Bonne question : pourquoi s’imposait-elle ça ? Pour elle, ce métier n’était pas une mission, comme il semblait l’être pour Vito. Il n’avait rien de romantique. Ce n’était pas un moyen de compenser le mal par la justice, comme le faisaient croire les téléfilms policiers. C’était seulement un travail difficile et mal payé. Rien de plus.
Commenter  J’apprécie          30
C'était son problème. Les cadavres au sol, les lacérations, la brutalité des coups de couteau qui avaient profané la peau, tout était comme une partie de lui . Il était immergé dedans . Le mal s'insinuait dans tous les fibres de son être,se mêlait à son sang . Il percevait la douleur et le désespoir des victimes, et leur chant, dans son esprit, formait désormais un choeur assourdissant.
Commenter  J’apprécie          20
Elle se demanda s’il était humainement possible de lire tous ces livres en une seule vie, apparemment oui. Strega était quelqu’un qui vivait les livres : on voyait sur leur dos les marques d’usure d’un lecteur avide. (p. 75)
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Piergiorgio Pulixi (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Piergiorgio Pulixi
Extrait du livre audio "Le chant des innocents" de Piergiorgio Pulixi lu par Florian Wormser. Parution numérique et CD le 13 mars 2024.
En savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre/le-chant-des-innocents-9791035415426/
Acheter le CD : https://boutique.audiolib.fr/produit/3632/9791035415426/le-chant-des-innocents
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (961) Voir plus



Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
824 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre

{* *}