AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Denoël

Les Éditions Denoël ont été fondées en 1930 par l'éditeur belge Robert Denoël et son ami américain Bernard Steel. La maison d'édition connaît son premier succès avec la publication en 1932 de Voyage au bout de la nuit de Céline. Elle publie aujourd'hui une centaine de titres par an,dans les domaines de la fiction française et étrangère, des documents d'enquête et de témoignage, des essais, et de la bande dessinée.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Denoël



Dernières parutions chez Denoël


Dernières critiques
Felina
  12 décembre 2017
L'Homme aux deux ombres de Steven Price
Il faut bien avouer qu'en tant que lecteur, on se laisse des fois séduire par un livre d'un regard. Pour un petit détail. Une couverture un peu smoky, une atmosphère victorienne, une enquête londonienne. Un petit quelque chose qui fait que l'on se lasse les yeux -presque fermés - dans la lecture d'un volume de plus de 700 pages sans frémir. C'est le cas avec ce roman, premier écrit - hormis des recueils de poésie - de Steven Price.



William Pinkerton revient à Londres. Il est fils d'Allan Pinkerton, un détective efficace mais brutal, mort sans avoir réussi a coincé le célèbre voleur Edward Shade. Il va croisé la route d'un gentleman un brin truand, Adam Foole. Ce dernier, après avoir reçu une lettre d'un amour perdu, va découvrir qu'il existe un lien entre elle, Charlotte et ce fantomatique mais mystérieux Shade. Ça parle de brouillard, de becs de gaz, de fumeries d'opium, de crasse et d'ombres, de pauvreté et de mauvaises odeurs.



Plus qu'une enquête c'est un jeu de portrait, une histoire de personnages. Steven Price esquisse au fil des pages la psychologie complexes de deux hommes aux univers diamétralement opposés, mais au bord du gouffre. Il n'y pas réellement de bon ou de mauvais, c'est plus subtil. Le récit voyage entre les bas-fond de Londres, les diamants de sang d'Afrique noire, la guerre de Sécession américaine, l'Ohio, l'espionnage...



Cette lecture - de plus de 700 pages, rappelons-le - est une histoire qui se déguste, et quelques longueurs se profilent à l'horizon malgré une plume ciselée et prenante. Il ne faut pas être presser et attendre de l'action et des rebondissements à chaque fois que l'on tourne une page. Le lecteur doit s'imprégner de cette atmosphère; du passif et de la personnalité de chacun. Un détail surprenant concerne la ponctuation. Dans un choix délibéré, Steven Price ne ponctue aucun des dialogues, ce qui est déstabilisant quand il s'agit de deviner qui parle. (...)
Lien : http://lillyterrature.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
robinemi
  12 décembre 2017
L'objet de mon affection de Stephen McCauley
L'Objet de mon affection est le premier roman que je lis de McCauley. Le résumé m'avait mis l'eau à la bouche. Voilà une histoire originale. Malheureusement, je n'ai pas réellement réussi à m'attacher au narrateur, Georges. Même si l'humour du personnage m'a touchée, je ne suis pas parvenue à vraiment l'apprécier. Parfois il m'agaçait. Ce qui m'avait donné envie de lire ce roman, c'était avant tout l'histoire de Nina. J'aurais peut-être plus apprécié le livre, si l'histoire avait été racontée de son point de vue.
Commenter  J’apprécie          00
syboulette21
  12 décembre 2017
Joyeux suicide et bonne année ! de Sophie de Villenoisy
Sylvie a 45 ans et depuis peu, elle a plus de famille, ses parents étant disparus. Sylvie n’est pas mariée, n’a pas d’enfant, a peu d’amis et trouve sa vie plate. Elle décide donc de se suicider le jour de Noël; de toute façon, elle manquera à personne. Mais avant de passer à l’acte, Sylvie, sur les conseils de sa seule amie divorcée Véronique, va voir un psychiatre qu’elle a choisit sur les pages jaunes pas loin de chez elle. De là, des évènements vont un peu changer le cours de ses décisions. Sylvie va-t-elle se suicider comme elle l’a prévu?

J’ai vraiment passé un bon moment en lisant « Joyeux suicide et bonne année » et j’avoue que j’ai trouvé un peu, peut-être même beaucoup, de moi dans ce roman! Il est vrai que la vie de Sylvie ne parait pas bien animée et je me suis mise à la plaindre, à comprendre même pourquoi elle souhaitait mettre fin à sa vie, choisir le moment où elle veut partir… Mais voilà, une rencontre, des évènements font voir la vie d’une autre façon bien plus sympathique. Pendant la lecture, plusieurs sentiments se croisent: de la compassion, de la tristesse, de l’émotion, de la joie, du rire, de l’envie. On ne peut que refermer ce roman avec le sourire et croire qu’un rien peut tout changer. L’espoir est là, livré avec bienveillance par l’auteure. J’ai justement aimé l’écriture de Sophie de Villenoisy, écriture fluide avec beaucoup d’humour, de dérision de son personnage.
Lien : https://unbrindesyboulette.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00