AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Points

Maison d'édition française, les éditions Points appartiennent à La Martinière Groupe. Elles ont d'abord été une collection des éditions du Seuil, avant de devenir une filiale autonome en 2006. Elles publient diverses éditions au format de poche.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Points



Dernières parutions chez Points


Dernières critiques
Cielvariable
  25 avril 2018
Le démon de la théorie de Antoine Compagnon
Ouvrage qui était une lecture obligatoire lors de mon baccalauréat en littérature française à l'université. Il s'agit d'une oeuvre de synthèse qui propose une intéressante réflexion sur le livre : auteur, lecteur, oeuvre ou le monde et qui explique avec une simplicité bien relative (pour des universitaires), la relation conflictuelle entre la théorie littéraire d'un côté et le ressenti du lecteur. Cet essai fait comprendre avec brio que la théorie littéraire a fait avancer la littérature, en faisant comprendre autrement des oeuvres littéraires. D'un autre côté, le lecteur (celui qui lit par plaisir) trouve son compte dans la littérature tout en étant un lecteur "naïf". Il est amusant de voir combien l'auteur s'acharne contre Rolland Barthes!
Commenter  J’apprécie          10
bdelhausse
  24 avril 2018
La convocation de Herta Müller
Herta Mueller nous livre une plongée dans l'obsession, la perte des repères, la dépossession de soi.



Obsession de la personnage principale qui se rend à une énième convocation de la police politique. Perte de repères car la réalité et l'imaginaire vont se mélanger, s'entremêler. Notamment à la fin où elle mélange les lieux, les personnages... montrant l'angoisse qui monte à mesure qu'elle se rapproche du lieu de l'interrogatoire. Dépossession de soi, car elle ne saura plus qui elle est, si elle est saine d'esprit, de corps, ce qu'elle veut.



L'interrogatoire est mené par un homme qui joue au chat et à la souris avec elle, il joue le registre de la compréhension, de la séduction, des menaces. Tout cela concourt à lui faire perdre la tête. Mais il ne faut pas perdre la tête. Herta Mueller le lui fait dire à plusieurs reprises.



Elle est obnubilée par la mort de sa meilleure amie, exécutée. Ce qui lui pend au nez, à elle aussi.



Son compagnon perd pied, renvoyé de son propre boulot pour des broutilles. Elle aussi risque cela pour avoir mis quelques messages dans des pantalons qu'elle confectionne et qui partaient vers l'Italie. Et leurs connaissances sont aussi convoquées de temps à autre... c'est le régime de la terreur, qu'Herta Mueller connaît bien et qu'elle décrit simplement, à la perfection.



Le livre prend place sur le chemin de la convocation. Certain.e.s peuvent juger le livre décousu... le lecteur suit le fil des pensées de la personnage principale. Pensées angoissées, mortifères, noires... qui dénotent la persécution permanente, le lavage de cerveau, le doute de tout, et qui mélangent le passé et le futur, les vivants et les morts... en une sorte de prière pour que tout se passe bien (comme si les choses pouvaient bien se passer dans les locaux de la police politique).



C'est lourd, à sens unique, sans espoir, sans rayon de soleil, et cela m'a -quand même- gêné à la longue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
diablotin0
  24 avril 2018
Ce qui n'est pas écrit de Rafael Reig
J’ai dû lire une critique qui m’a plu puisque ce roman était dans mon pense bête pourtant lorsque je parcours les critiques , elles sont loin d’être bonnes et je partage malheureusement ces dernières .

Ce livre se décline en trois histoires , la randonnée de Carlos avec son fils Jorge, le roman écrit par Carlos et Carmen la mère de Jorge et l’ex de Carlos qui lit le roman de Carlos.

Les chapitres alternent ces trois pans de l’histoire mais les chapitres sur le roman de carlos sont particulièrement ennuyeux. On se doute bien dès les premières pages que la randonnée ne va pas être un moment de détente et l’on s’attend à un drame mais , le scénario est tel que je l’ai lu avec détachement, sans avoir d’émotions. L’idée de départ n’est pas mauvaise mais je n’ai pas réussi à adhérer à l’histoire et à, ne serait-ce que quelques instants, oublier que j’étais en train de lire. Ma lecture fut laborieuse . J’ai eu du mal à m’évader et je ne me suis attachée à aucun des personnages, dommage !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42