AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Points

Maison d`édition française, les éditions Points appartiennent à La Martinière Groupe. Elles ont d`abord été une collection des éditions du Seuil, avant de devenir une filiale autonome en 2006. Elles publient diverses éditions au format de poche.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Points



Dernières parutions chez Points


Dernières critiques
Histoiresdenlire
  10 décembre 2018
Par le vent pleuré de Ron Rash
J’ai vu passer ce roman sur bon nombre de blogs, avec des critiques plus qu’élogieuses, ma curiosité était donc à son plus haut niveau, et apparemment Ron Rash est un auteur à découvrir. Donc, je l’ai emprunté à la bibliothèque où je travaille, et me suis plongée dedans, persuadée de découvrir moi aussi une pépite.



Et bien non, c’était un gros flop.



L’histoire ? 1969, dans une petite ville des USA, deux frères, Bill et Eugene (le narrateur) rencontrent Ligeia, une jeune fille un peu sauvage et rebelle. Les deux ados sont sous la coupe de leur grand-père tyrannique et voient Ligeia en secret, jusqu’à ce qu’elle se volatilise. Quarante ans plus tard, les ossements de Ligeia sont retrouvés dans la rivière et les deux frères doivent affronter la vérité sur ce qu’il s’est réellement passé cet été-là.



– Et donne-moi une fin heureuse, a ajouté Ligeia, dont le sourire s’est évanoui, parce que dans la vraie vie ça ne risque pas d’arriver.



Que dire de ce roman ?



Peut-être, du fait de l’engouement sur la toile, en attendais-je trop ? Je me suis ennuyée à la lecture de cette histoire manquant d’originalité et de souffle. Pas un instant je n’ai été emportée par le récit. Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, un brin caricaturaux :le grand-père brute, le frère alcoolo, celui médecin qui cache un secret, l’homme à tout faire muet et violent (pitié).



Mais surtout, je n’ai pas ressenti une once d’empathie pour l’héroïne Ligeia, pire, elle m’a insupporté. Paumée, droguée, elle manque de profondeur et n’est finalement qu’une ombre dans le récit. Son destin macabre ne m’a pas touchée, et parvenue à la moitié du livre en bâillant, je l’ai survolé jusqu’à la fin.



Une grosse déception donc, pour ce roman qui ne révolutionne rien, et qui n’a pas eu grand intérêt pour moi …



« Par le vent pleuré », The Risen, Ron Rash, Seuil, 2017, 199 pages
Lien : https://histoiresdenlire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Davpunk
  10 décembre 2018
Psychose de Robert Bloch


Difficile aujourd'hui de lire Psychose sans avoir en tête les images du film de Hitchcock. Ce qui est un peu dommage car le roman est trés bon lui aussi !







La meilleure preuve de la difficulté de lire ce roman sans penser au film, revient à la description de Norman Bates. Mais avant d'en venir là, revenons un peu sur l'histoire au cas où ce serait nécessaire : Norman Bates est le gérant du Bates Motel, dont il s'occupe avec sa mére, âgée et malade. Un jour, Mary Crane débarque et prend une chambre. On ne la reverra jamais. Pendant ce temps, le petit ami de Mary et la soeur de celle ci cherche à la retrouver...







Cette édition comportant une interview de Robert Bloch, ainsi qu'un retour sur l'histoire d'Ed Gein, on en apprend un peu plus sur les origines de l'idée qui a mené au roman. Inspiré par le fameux tueur, l'histoire de Norman Bates surprend lorsqu'on ne l'a connait pas déjà (ce qui est difficile aujourd'hui). Sinon, il faudra tout de même reconnaître une écriture trés efficace qui donne envie de finir ce roman au plus vite pour en connaitre le dénouement. Au passage, si l'enquête n'est pas la partie la plus intéressante, la psychologie de Norman Bates, ici décrit comme empatté (loin de l'image d'Anthony Perkins dans le film), est suffisamment bien étudié pour rendre le tout crédible. Alors si le résultat reste un peu moins convaincant que le film, je vous invite à le lire malgré tout !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Corboland78
  10 décembre 2018
Missing : New York de Don Winslow
Né en 1953 à New York, Don Winslow a été comédien, metteur en scène, détective privé et guide de safari. Il est l'auteur de nombreux romans dont plusieurs ont été adaptés par Hollywood. Après avoir vécu dans le Nebraska et à Londres, Don Winslow s'est établi à San Diego. Missing : New York, date de 2014.

Une petite ville du Nebraska. Hailey Hansen, une gamine Afro-américaine est enlevée. Branle-bas de combat pour les équipes de police dirigées par Frank Decker. Les mois passent sans aucun résultat au grand désespoir de Decker qui donne sa démission pour se consacrer entièrement à la mission qu’il s’est donnée et respecter sa parole donnée à la mère, retrouver la fillette. Une année passée à sillonner les Etats-Unis jusqu’à ce qu’une double piste, enfin, l’envoie vers New York…

C’est le premier roman de l’écrivain que je lis, attiré par sa renommée. Bah… si c’est ça Winslow pas de quoi en faire une tartine ! Ce n’est pas franchement mauvais mais enfin c’est d’un quelconque total. Pour être aimable je dirais que ce n’est pas trop mal écrit, le rythme est alerte ; il n’y a pas de digressions qui nous font perdre notre temps et la désagrégation du couple du flic ne tombe pas dans le lourdingue comme souvent. C’est tout ce que j’ai noté de positif dans ce bouquin.

L’intrigue, elle, est archi-lue, un réseau de prostitution enfantine dans les milieux de la photo de mode et des rupins de Park Avenue… bof ! De plus, la construction n’est pas terrible, puisque le lecteur sait avant Decker que la gosse et vivante et où elle se trouve ! Si ça peut en rassurer certains, il n’y a que très peu de violence (soft) et pas de sexe. Quant à l’épilogue, il ne faut pas être à cheval sur la crédibilité des faits.

Voilà, voilà…. Ca se lit facilement, ça fait passer une poignée d’heures, pépère dans son fauteuil. Et pis c’est tout !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10