AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Points

Maison d'édition française, les éditions Points appartiennent à La Martinière Groupe. Elles ont d'abord été une collection des éditions du Seuil, avant de devenir une filiale autonome en 2006. Elles publient diverses éditions au format de poche.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Points



Dernières parutions chez Points


Dernières critiques
Erbil
19 septembre 2017
L'Archipel d'une autre vie de Andreï Makine
Il est de ces rencontres que l'ont fait, si rares soient-elles, qui bouleversent la vie. Le genre qui brusquement modifie la perception que l'on se fait du monde, des gens et de la vie.



L'histoire se déroule aux confins de l'extrême-Orient russe, dans une nature encore sauvage et inviolée. C'est dans la très froide taïga qu'une rencontre a complètement chamboulé la vie du soldat, du très ordinaire Pavel Gartsev. Un homme quelconque qui lors d'une mobilisation fût intégré contre son gré à une longue et tumultueuse chasse à l'homme. Lors de celle-ci, il sera amené à côtoyer quatre hommes, tous avec leurs défauts, leurs faiblesses, leurs vices, leurs rêves et leurs tourments. Certains n'ont pour unique but, l'acquisition d'une meilleure situation sociale, et pour y parvenir n'hésite pas à user de fourberie, de perfidie et de méchanceté. Pavel lui n'est pas intéressé par le pouvoir, ni par une situation sociale d'ailleurs, il aspire simplement à une vie ordinaire à l'heure où les exactions et les folies du régime Stalinien ne se comptent plus.



A travers ce récit à la première personne, André Makine réalise une subtile et humble introspection de la condition humaine. Ainsi, sans chercher à excuser, il souligne le fait que les maux des hommes ont des origines, que les horreurs de la guerre ne sont pas très loin et que peu sont ceux qui en sont sortis indemnes, physiquement ou mentalement.

Par conséquent, tous, par ce qu'ils ont vu, ont été, d'une façon ou d'une autre, affectés et bien que certains voient leurs nuits épargnées, d'autres sont assaillis de cauchemars et nombreux tourments en tout genre.



Bien que la critique soit subjective, il peut être reproché au récit, un scénario parfois quelque peu malaisé et des descriptions peut-être légèrement succinctes. Cependant, le vocabulaire riche employé dans un style limpide contribue à créer une atmosphère particulière et à maintenir en haleine le lecteur.



Ce roman traite également du sujet du questionnement personnel, de la recherche de soi. Pourquoi suis-je comme je suis ? Mais qui suis-je ? Et qu'ai-je envie d'être ?

André Makine illustre le fait que chaque homme soit en proie à une lutte intérieure pour se libérer de son « pantin de chiffon », personnification d'un instinct vital inculquant la prudence, le compromis et la résignation par la lâcheté et la peur. Celle qui tétanise, celle qui immobilise, motivée par une fausse frénésie de vivre ou plutôt une nécessité d'exister, un besoin d'obtenir, de faire, de posséder.

Alors, l'homme pour s'émanciper doit s'affranchir de cette peur, se défaire de ce pantin afin de savourer la meilleure des récompenses, la liberté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tiri_noiret
19 septembre 2017
La Femme au masque de chair de Donna Leon
À cette ambiance vénitienne, toujours appréciée chez Dona Leone, s'ajoute une renversement de situation assez étonnant qui n'est pas sans conscientiser le lecteur à certains problèmes de notre société contemporaine.
Commenter  J’apprécie          10
zabeth55
19 septembre 2017
L'apiculture selon Samuel Beckett de Martin Page
Un petit livre très court mais très étrange.

L’auteur imagine un assistant de Samuel Beckett. Etudiant en anthropologie, il est chargé de l’aider à classer tous ses documents et pendant quelques mois partage pratiquement son quotidien.

Je ne sais pas trop quoi en penser sinon que ça se laisse lire.

On découvre un Bechett original, excentrique dans ses tenues, profond et fatécieux à la fois….

Il me semble avoir apprécié « Comment je suis devenu stupide », bien que ne m’en souvenant plus vraiment.

Je ne pense pas que celui-ci me laissera un souvenir beaucoup plus significatif. Mais au moins il m’aura donné envie de me replonger dans Beckett à l’occasion.

Commenter  J’apprécie          40