AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Tarzan, poney méchant (22)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Charliebbtl
  28 juin 2019
Une autre vision du monde… à la mode hippique

Bon je ne dirai pas que j'ai, une nouvelle fois, beaucoup aimé ce roman des Editions Poulpe Fictions car cela tournerait à la flagornerie. Mais c'est un fait, je n'ai pas encore été déçu par leurs productions.

Ce nouvel opus utilise un procédé qui me semble très intéressant pour les enfants : la focalisation interne. En gros, l'histoire nous est racontée à travers le regard du personnage principal soit Tarzan, le poney. Et là, nous tombons dans la subjectivité la plus totale car vous allez le découvrir, Tarzan est tout sauf capable de faire la part des choses. Quand il n'aime pas, il n'aime pas. Il n'y a rien à discuter. Ce qui donne lieu à des passages plutôt croustillants comme son voyage en van qui n'a rien à envier à un voyage en avion en cours de perdition ou sa rencontre avec la clôture électrique de son nouveau pré. Je n'en cite pas plus car il vous faut le découvrir par vous-même. le choix également de nous faire découvrir le monde de cette manière est aussi très révélateur de la vision de l'humanité : Tarzan se demande ainsi pour quelle raison les humains sont incapables de comprendre ce que ressentent les animaux alors que les animaux, eux, comprennent parfaitement l'humain. Il s'interroge aussi sur l'obsession des hommes à découper le temps alors qu'il est quand même bien plus agréable de vivre et de profiter du temps présent. C'est quand même loin d'être bête pour un poney !

Autre drôlerie du roman : son découpage en chapitres qui rappelle la forme du texte de Pérec « Je me souviens ». En effet, la quasi totalité des chapitres ont un titre débutant par « Je déteste » mettant ainsi le doigt sur un petit truc qui dérange Tarzan. Bon il faut quand même reconnaître qu'il y a un chapitre qui s'intitule : « Je (ne) déteste (rien dans ce chapitre) », preuve que Tarzan prend un peu sur lui de temps en temps (enfin, avec des parenthèses, faut pas abuser, quand même !).

Une autre chose qui m'a beaucoup plu, c'est le côté un peu Capitaine Haddock de Tarzan dans sa propension à trouver des expressions hautement imagées : Nadège qui travaille au centre équestre devient « la pintade à queue de cheveux », les gamines venus en camp de vacances deviennent elles « Sixtine Machin-chose » ou « La Boulette »/ "la Casse-pied hirsute". Après tout, comme il le dit lui-même, Tarzan c'est pas « une ponette à sa mémère » donc faut pas trop le chercher.

Pédagogiquement, ce roman est aussi un petite pépite. Il est possible de travailler le domaine de l'hippologie car le vocabulaire employé n'est en rien simplifié (on parle de « postérieurs » et d' "antérieurs", par exemple) ou la question de l'intérêt général ou particulier car Tarzan, il n'est certes pas très sympathique de prime abord mais il sait être courageux et généreux quand il faut. Je ne reviens pas sur la question du point de vue mais elle me semble essentielle pour acquérir une autre perception du monde et mener une réflexion à ce sujet.

Mes chouchous à moi

Ben ils sont légion : Tarzan et Jeanne (oui, il fallait le faire !) qui se détestent mais pour combien de temps ? Car comme on dit, qui se ressemble s'assemble. Sixtine, la petite peste dont Tarzan règle le compte rapidement en lui cochonnant sa veste, Lily-Rose, la copine un peu naïve mais attachante… On a ainsi une jolie galerie de portraits tous autant délicieux les uns que les autres.

Au final, un court roman jeunesse que je recommande chaleureusement tant il est drôle et décapant (parce que Tarzan, il ne fait pas dans la dentelle). A noter là encore, la qualité des illustrations et cette fois, c'est Louis Thomas qui s'y colle.
Lien : https://mespetitsplaisirsamo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ptitmousse
  01 juin 2019
Voici une petite collection où le narrateur est un animal ; très sympa ! En plus, c'est un petit éditeur : Poulpe (dont je ne connaissais même pas le nom) et j'aime toujours découvrir, lire et faire l'éloge d'autres éditeurs que les pontes de l'édition.

Venons-en aux faits : C'est drôle et irrésistible !!! Quelques extraits pour illustrer mon propos : " Je la regarde d'un air absent (du genre oeil de perdrix en train de déféquer dans les géraniums)."
"Faut peut-être pas exagérer, je ne suis pas une ponette à sa mémère !"

On l'adore Tarzan, ce poney méchant au coeur tendre ! Les nombreuses notes en bas de page (explications du poney) étaient géniales. Et la petite aventure à la fin, juste ce qu'il faut, très bien dosé tout ça !
La fin en mode devinette (du genre, à votre avis comment cela va-t-il finir, voici les possibilités) : du jamais vu, super sympa ! A ne pas rater non plus : l'interview de Tarzan sur le rabat de couverture !

Et tout cela n'empêche pas le message sur la liberté animale, sur notre condition d'humains un peu tarés.

Une réelle réussite !

Les autres livres de la collection ont rejoint directement ma LAL.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chichinette3
  17 janvier 2019
Ah encore un super moment avec les romans de Poulpe éditions, décidément, cette collection est un gage de plaisir de lecture !
Tarzan, poney méchant a tout du bougon adorable. malgré ses piques et ses coups bas, on a sent en lui le gentil qui pointe son nez !
Avec beaucoup d'humour, Cécile Alix nous entraîne dans les aventures de ce poney qui cherche à s'évader de sa pension après que son jeune humain soit parti un an. Il se retrouve a devoir supporter une "boulette", Jeanne, tout aussi bougon que lui. Les deux font la pair ! Pour le plus grand plaisir des lecteurs.
Les illustrations sont à croquer et ajoute beaucoup à l'humour omniprésent du roman.
Commenter  J’apprécie          20
Didi5962
  29 décembre 2018
Voici l'histoire de Tarzan, un poney bourru et grincheux qui se retrouve malgré lui poney dans un centre d'équitation. Une histoire drôle, racontée du point de vue de l'animal et accompagnée d'illustrations.
Commenter  J’apprécie          00
Sharon
  09 mai 2018
Livre rare et réjouissant, qui nous permet de découvrir la vie quotidienne d'un poney ordinaire. Bien sûr, si Tarzan me lisait, il protesterait vigoureusement, ce serait pour lui un coup à tomber dans les chardons ! (sic)
Quoi qu'il dise, il a de la chance, Tarzan, poney connemara (et non Shetland) : sa famille part en Nouvelle-Calédonie pour un an, et plutôt que de se débarrasser de lui (certains n'hésitent pas), ils l'ont mis en pension aux Edelweiss, un centre hippique. Tarzan ne supporte pas l'écurie (Urgente non plus) : qu'à cela ne tienne, il est mis au pré, libre de se rendre, ou pas,  dans l'abri qui lui est réservé. Zas ! Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'on ne le laisserait pas s'ennuyer, non : voilà qu'il aura le plaisir de promener des enfants venus en colonie de vacances, et qu'il pourra même partir en randonnée avec eux. Horreur, horreur, pour quelqu'un qui ne rêve que de liberté, avec un grand l'- oui, Tarzan est un poney lettré.
Tout n'est pas forcément rose au pays des centres hippiques, et les enfants qui y sont envoyés n'ont pas forcément envie d'être là. Oui, le stage poney/ponette et refuge dans la nature ne plait pas forcément. Et si certain(e)s considèrent et traitent leur monture comme des prince(sse)s, d'autres, pas vraiment - heureusement, les adultes veillent, avec une fermeté bienveillante.
Il faut dire aussi que Tarzan n'en fait souvent qu'à sa tête, en temps que poney unique. Il connaît tous les tours que peut jouer un poney. Il est difficile à laver, difficile à coiffer - essayer de lui faire une tresse, juste pour rire - et fera tout ce qu'il peut, sauf mettre sa cavalière en danger, pour retrouver SA liberté. Il connaît cependant quelques techniques pour désarçonner correctement un cavalier.
Ne ratez pas les fins alternatives proposées. Il n'est pas interdit de s'amuser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
petitepelerine
  19 avril 2018
Tarzan est un poney heureux qui mène belle vie entre son grand pré et son cavalier Noé. Mais un jour, la famille de Noé déménage pour 1 an en Nouvelle-Calédonie, laissant le pauvre Tarzan en pension au club équestre des Edelweiss. Fini la liberté, Tarzan doit se plier aux activités du club. Il n'a alors plus qu'une idée en tête… s'évader!
Les aventures de ce poney grincheux, raconté par lui-même…
Beaucoup d'humour. Pas de doutes, Tarzan va beaucoup plaire aux enfants!
Commenter  J’apprécie          00
jeunejane
  09 mars 2018
Tarzan est un poney qui vit heureux dans son pré jusqu'au jour où il se voit emmené dans un van jusqu'aux Edelweiss, un poney club.
On l'a attiré dans un van à l'aide d'un bouquet de pissenlits.
Là, Noé, son ami, vient le trouver pour lui annoncer qu'il part pour un an en Nouvelle-Caledonie avec ses parents. Tarzan sera mis en pension au club.
Le poney va faire une réaction de mauvaise humeur à toutes les habitudes des Edelweiss et à leurs membres qui vont s'attacher à ce poney au mauvais caractère.
Pendant tout le récit, c'est Tarzan le narrateur et cela donne des effets réellement comiques.
La vision d'un club d'équitation à travers les impressions et les expressions d'un poney, cela exprimé par une auteure, Cécile Alix, qui a tellement de talent qu'on se croirait au cœur des pensées de Tarzan avec un humour décapant et des expressions d'humain transformées.
Le livre est un régal. C'est ma petite-fille de 9 ans qui l'a d'abord lu et m'appelait pour me faire partager des passages trop comiques, disait-elle. Nous avons fini par le lire ensemble. Elle lisait une page et moi une autre à voix haute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          409
Follepicarde
  14 octobre 2017
Excellent petit roman pour les jeunes lecteurs. Cécile Alix donne la parole à Tarzan, poney Connemara qui suite au départ de son jeune maitre en Nouvelle Calédonie doit fréquenter pendant un an un club équestre, Les Edelweiss. Déjà pas très enchanté par cette perspective, il doit affronter durant sa première semaine une horde d'enfants en colonie ! Il nous livre ses réflexions caustiques et sans concession sur les bipèdes qui l'entourent, et tente échafauder un plan pour regagner sa liberté. Évidemment notre poney bourru a aussi un grand coeur, et il est probable qu'il se laisse amadouer par une petite rousse, qui n'a pas plus envie d'être là que lui.
Commenter  J’apprécie          10
mllemalenia
  27 septembre 2017
Tarzan est le meilleur ami de Noé. C'est un poney nature, qui se coiffe quand il en a envie (jamais) vit au grand air (ou dans le salon) et cohabite avec brio avec des humains, sans avoir à se soumettre. Hélas Noé doit un jour partir en Nouvelle Calédonie, et Tarzan est amené à la pension des Edelweiss. Ici, le poney va devoir vivre en communauté, une vie de règles et de devoirs, bien éloignée de sa précédente existence et qui le rend terriblement...méchant !

J'ai passé un très bon moment avec Tarzan et ses aventures ! Tarzan est ce que j'appellerai un méchant-bougon, qui aboie beaucoup (bizarre pour un poney) mais ne mord pas (ou pas souvent).

Avec lui, on découvre que les contraintes ne sont pas toujours horribles, que les autres ne sont pas tous là pour nous enquiquine, et que oui, parfois, ceux qu'on pensait à priori détester peuvent devenir nos amis.


Même si l'intrigue à proprement parler est assez limpide et qu'il y a peu de suspens quand au dénouement, on s'amuse vraiment à lire les pérégrinations de ce poney méchant (mais pas que)

Un petit livre que je conseille aux enfants qui aiment l'humour et les personnages attachants ! (mais pas forcément les poneys, les licornes, et tout le tsouin tsouin...)
Lien : http://mademoisellemalenia.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FloridaFlof
  27 septembre 2017
Ce livre est mon coup de coeur de cette nouvelle maison d'édition qu'est Poulpe fiction. Une maison assez incroyable, je trouve!!!
Déjà, rien que la couverture m'a fait beaucoup rire. Et ce n'est qu'un modeste avant goût de ce qui suit dans les pages. Tarzan est un poney aussi infect qu'attachant et il m'a fait énooormément rire.
L'écriture est agréable, efficace et juste, les pages sont illustrées et chaque chapitre commence par "Je déteste...". Ca annonce la couleur quant au caractère acariâtre de Tarzan. Et il déteste beaucoup de choses, croyez-moi. Mais surtout, ses explications sont toutes tordantes, surtout pour le lecteur adulte qui lit ça avec quelque degrés de maturité en plus. Sérieux, c'est un livre familial, il y en a pour tous les goûts!
Lien : http://wp.me/p1fMjH-1cH
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Six contre un

Qui est le premier personnage du livre ?

Julien
Alice
La mère de ludo
Ludo

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Six contre un de Cécile AlixCréer un quiz sur ce livre