AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782210968363
159 pages
Éditeur : Magnard Jeunesse (11/02/2020)
4.19/5   32 notes
Résumé :
« Moi, c’est Carl, j’ai 11 ans. Dans la vie, y a ceux qui marchent et ceux qui courent. Moi, je roule : grâce à Bernard, mon fauteuil de warrior ! Avant, ma mère et moi, on vivait à la campagne. Elle me faisait cours à la maison et je me baladais dans les champs avec mon carnet à dessins, cool la vie, quoi. Mais c'est la grosse panique quand ma mère décide brusquement qu'on doit déménager ! On se retrouve dans un appart’ à Paris avec Oumtiti, mon mouton apprivoisé. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 32 notes
5
9 avis
4
11 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
1 avis

Socks85
  12 juillet 2020
J'ai lu ce livre dans le cadre de masse critique : en fait, mon choix était restreint car je ne suis pas une lève-tôt. Mais quand j'ai vu la couverture, j'ai pris un coup de sérendipité : c'était LE livre que je ne savais pas que je cherchais pour varier la sélection que je propose à mes collégiens (niveau 6e/5e) dans le cadre d'un comité lecture fait-maison. A savoir, un livre qui traite du handicap sans parler du handicap. Dans un collège où l'on veut pratiquer l'intégration, il est nécessaire que le fonds documentaire reflète cette volonté mais je ne voulais pas d'ouvrage plombant, démonstratif ou explicatif voire pontifiant.
Donc, premier coup de coeur pour la première de couverture jaune citron très peps avec trois personnages qui déboulent et déjà une envie de sourire.
Deuxième coup de coeur au feuilletage : les illustrations ponctuent le texte et on peut le classer dans la catégorie roman graphique. Il y a une totale complémentarité entre le texte et les illustrations et on sent la complicité entre l'autrice et le dessinateur : les dessins viennent ajouter du sens : soit en intercalant une courte bande dessinée pour les dialogues, soit pour traduire une émotion, une réaction, soit pour illustrer un propos.
Les humeurs ou émotions sont aussi traduites par les changements de police : on plonge donc de plusieurs manières dans l'univers du héros, avec un narrateur « je » qui nous fait entrer dans sa tête. Certaines transitions sont justes géniales et hilarantes.
Une autre bonne idée est de commencer par lui faire raconter ce qu'il aime : et comment le vieux père Morel, qui n'est que de passage dans ce récit, commente les dessins de Carl, et de lui faire présenter sa famille et son environnement. le fait que Carl est handicapé n'arrive qu'au deuxième chapitre en avec un sacré clin d'oeil au cinéma !
En outre, le texte est parsemé de références : Monsieur Ibrahim est un personnage plein de bienveillance, Paquerette la bonne fée et même le mouton Oumtiti.... et j'en ai sûrement oublié ou pas vu. Peu importe, ce roman est un concentré de bonne humeur, de dynamisme et d'humour. Mais surtout il met en valeur l'amitié des trois protagonistes et le respect des différences. L'autrice dépeint une communauté soudée et bienveillante, qui aime la vie et accepte l'autre pour ce qu'il est. Sauf le personnage de la grand-mère Lilith (le démon ) qui sert de repoussoir mais finira transformée par le charme de Monsieur Ibrahim.
Et l'histoire ? C'est l'histoire de Carl, enfant handicapé moteur – mais cela ne l'empêche pas de bouger -que sa maman veut scolariser au moment ou il doit entrer en 6e et qui se retrouve à Paris contre son gré. le jour de son arrivée, il rencontre ses deux futurs potes : Orel et Miel. Et dès le premier instant s'établit une connivence entre les trois pour cacher la présence du mouton interdit au propriétaire. Ce qui les rapproche ? Ils roulent, chacun à leur manière. Et surtout, ce sont 3 pré-ados qui se comprennent.
Et ce n'est pas un livre sur le handicap.
C'est superbement raconté. C'est génial. Et certainement un texte à explorer pour ce qu'il cache derrière l'humour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
nicolegarrier
  24 novembre 2021
J'ai passé un excellent moment à lire ce roman jeunesse destiné assurément à de jeunes collégiens pas trop fans des lectures imposées souvent rébarbatives et qui ont parfois pour conséquence de les éloigner de la lecture. Ici, pas de doute, le livre s'adresse aux ados.
Déjà le vocabulaire, sans jamais être vulgaire seulement familier, avec des anglicismes récurrents très employés actuellement, est vraiment celui des jeunes.
L'humour est omniprésent et permet de diffuser, l'air de rien, des messages sur la tolérance, l'amitié, la solidarité et autres belles valeurs. Les personnages sont très attachants.
Des références ponctuent certains paragraphes, certaines échapperont au jeune lecteur mais surtout d'autres ne feront pas partie des connaissances des boomers !
Les illustrations de ce roman graphique ne font pas écho au texte mais le complètent.
Bref, un très bon roman graphique pour les 10/12 ans.
Commenter  J’apprécie          50
Paradisier
  03 mars 2020
Carl a 11 ans, il vit à la campagne avec sa mère. Il ne marche pas, il ne court pas, il roule ! Avec Bernard, son super fauteuil équipé de roues tout terrain. Il n'a qu'un ami : Oumtiti (il fallait trouver ce nom !) son mouton nain.
Le garçon panique complètement quand sa mère lui annonce qu'ils déménagent à Paris.
Mais une fois en ville, il rencontre deux super copains : Miel (en rollers) et Orel (en skate).
Tous les trois vont vivre des aventures à fond les roulettes entre la street, le collège, le skatepark, le terrain de foot et leur immeuble.
Le seul hic : Carl a emmené Oumtiti en cachette avec lui ! Réussira-t-il à garder son mouton en ville ? En tout cas, tout le quartier va se mobiliser pour l'aider...
C'est un roman très graphique car il y a au moins une illustration par page, voire plus : il s'agit le plus souvent de dessins très drôles, plutôt BD, qui s'insèrent totalement dans le texte, puisqu'il s'agit souvent de dialogues entre les personnages ou de situations cocasses résumées grâce au dessin.
Le ton est "parlé", familier, mais jamais vulgaire. A vrai dire, c'est hilarant. Une fois de plus, Cécile Alix nous surprend par son aisance et la fluidité de son écriture dans ce nouveau genre.
Dans ce roman qui se dévore en riant, on parle d'ado handicapé qui nous prouve qu'il n'est pas différent des autres dans ses envies, son énergie, ses bêtises.
Il y a aussi beaucoup d'amitié, de tolérance, d'étude de la société, on nous raconte le collège, les peurs d'entrer en sixième, la solidarité d'un quartier populaire...
On en ressort gonflé à bloc et plein de pensées positives.
On se demande surtour où l'autrice va chercher toutes ses idées : il y a des rebondissements à chaque page !
Mention spéciale au mignon Oumtiti et à la grand-mère machiavélique : Lilith (ça aussi, il fallait le trouver !)
Le langage est absolument incroyable : on croirait entendre parler des "vrais" préados (pas devant leurs parents, mais comme ils le font au collège ou dans la rue)
Les dessins sont d'un jeune dessinateur qui fera sûrement parler de lui car il maîtrise déjà parfaitement son art. Dimitri Zegboro est élève du grand Joann Sfar, on lui souhaite le succès de son maître.
Deux autres tomes sont prévus en juin et en septembre, on les attend avec impatience !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
orbe
  28 février 2020
Suite à son handicap, Carl et sa mère s'isolent à la campagne. Mais quelques années plus tard, elle décide leur retour en ville...
Le jeune garçon en fauteuil roulant arrive à amener avec lui son jeune mouton. Mais comment va-t-il être accueilli par les jeunes ?
C'est alors que lui, qui aime beaucoup rouler dans son fauteuil le plus vite possible et prendre des risques, rencontre deux jeunes qui apprécient le roller et le skate. C'est le début d'une amitié.
Mais lorsque la rentrée au collège se profile, l'angoisse revient...
J'ai beaucoup aimé que le personnage principal du livre soit un jeune handicapé dynamique et positif même si cela occulte un peu les difficultés particulières de cette situation.
La pression que le jeune garçon s'inflige pour s'intégrer est bien rendue et le lecteur a du plaisir à voir la bande parler de sport et de graff.
C'est donc l'attente d'une normalité qui transparait dans le récit avec des situations et des aspirations qui sont celles de tous les jeunes dont le besoin de crier, repousser les limites et se rebeller...
Les illustrations et le jeu de mise en page facilitent la lecture.
À découvrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Delphou
  01 décembre 2021
Un roman bourré d'humour et d'énergie qui raconte la formidable amitié entre Carl, Miel et Orel. Tous trois roulent dans "la street" à toute allure en skate, rollers et fauteuil roulant ! le handicap n'est pas le sujet de ce roman graphique, c'est un des moteurs de l'intrigue.
Comment réussir à garder en ville Oumtiti, le petit mouton que Carl a ramené de la campagne à Paris, c'est un des enjeux qui va mobiliser tout un quartier, générations et origines confondus.
L'entrée en sixième est un autre enjeu. On découvre les profs et autres acteurs du collège avec les trois héros et on s'y croirait !
Le vocabulaire est celui des collégiens, les illustrations prolongent le texte pour en permettre une lecture semi-graphique très ludique, félicitations à Cécile Alix et Dimitri Zegboro pour cet excellent tome 1 !
C'est un roman rassurant, bienveillant, très drôle et bourré d'énergie qui donne le sourire, même une fois refermé. 4 autres tomes existent, nous avons hâte de les découvrir !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
UnepauselivresqueUnepauselivresque   18 février 2020
J'ai pas décroché un mot depuis qu'on est partis. Faut dire qu'avec Oumtiti en train de roupiller sur mon estomac, je ne suis pas super à l'aise. J'ose pas manger mon sandwich. Si jamais il se réveille, ça va faire un drame. Il est complètement immobile, j'espère qu'il me fait pas un coma, ça doit être pire que dans un sauna, là-dessous. Dès qu'on s'arrête à une station essence et que ma mère sort faire le plein, j'en profite pour soulever mon pull et vérifier qu'il respire encore. Et là, ma mère surgit devant la vitre et hurle: - Qu'est-ce qu'il fait là, lui ? Elle raccroche la pompe et se précipite dans la voiture, furax : - Tu te rends compte que c'est juste pas possible, Carl ? On va faire quoi de cet animal dans un appart' ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CissiCissi   05 mars 2020
Et si on me prévenait que finalement, je ne vais pas pouvoir aller dans ce collège ?
Après tout, il peut y avoir des tas de raisons :
1. L’ascenseur est tombé en panne, mais genre une panne impossible à réparer ;
2. Il y a eu un bug informatique qui m’a définitivement désinscrit de la liste des élèves et donc, désolé, mais pas de rentrée ;
3. Un typhon microlocalisé a détruit l’intégralité de l’établissement, n’épargnant que partiellement le hangar à vélos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CissiCissi   05 mars 2020
Ce qui est cool, avec le père Morel, c’est qu’il adore mes dessins. Il y voit toujours des trucs auxquels j’avais pas pensé. À chaque fois qu’il regarde mon carnet, il a le même sourire halluciné que quand il découvre un nouveau coin à morilles.
Commenter  J’apprécie          30
CissiCissi   05 mars 2020
– Heu, ben, c’est mon mouton, je dis.
– Mais genre, un mouton des champs qui bêle ? demande
le garçon.
– Bêêêêêê ! fait Oumtiti, qui crève la dalle après la méga-sieste qu’il vient de se payer.
Et il se met à téter son bib’, sans s’inquiéter des deux autres qui le regardent comme s’ils n’avaient jamais vu de mouton.
Commenter  J’apprécie          20
ChrisbookineChrisbookine   05 février 2020
C'est vrai que je n'ai pas de potes et que les seuls humains que je fréquente c'est ma mère et le père Morel. Moyenne d'âge, cinquante-trois ans... A ce rythme-là, pour les anniv', le budget bougies va bientôt dépasser le budget gâteau.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Cécile Alix (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Alix
Découvrez Les Justiciers de la nuit - le réveil de la momie écrit par Cécile Alix et illustré par Karensac et Julien Lelièvre !
Voici le résumé :

Salomé, fantôme stagiaire, est ravie : le commandant Krok Mythène vient de lui confier sa première mission dans le Monde Des Revenants. Avec ses amis Zef, Nouk et Will, elle va devoir exfiltrer du Louvre mémé Babilis, une momie qui est en train de se réveiller d'un trèèèès long sommeil. Mais il faut faire vite et échapper aux Vivants !
autres livres classés : Skateboard (sports)Voir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Six contre un

Qui est le premier personnage du livre ?

Julien
Alice
La mère de ludo
Ludo

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thème : Six contre un de Cécile AlixCréer un quiz sur ce livre

.. ..