AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366390335
Éditeur : Les Editions Valentina (11/02/2013)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Alexandre Auguste est le Prince du lycée. Il est beau et intelligent mais il est aussi cruel et égoïste. Un jour, il manque de respect à une sorcière, Théa, qui le punit en lui donnant une apparence monstrueuse. Il devient alors un véritable prince : un Prince Maudit.Seul l?amour d?une autre personne que lui-même pourra le libérer de cette terrible malédiction. Et le temps lui est compté. Il n?a qu?une année pour se faire aimer pour ce qu?il est, non pour ce ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
100choses
  27 février 2013
Ce roman me faisait envie depuis que Valentina avait annoncé sa sortie, il y a déjà plusieurs mois. Même si ça n'est pas mon Walt Disney préféré, il n'en reste pas moins que j'aime beaucoup Belle et la bête et je suis toujours curieuse de découvrir de nouvelles adaptations. Ca n'est pas toujours une réussite (cf. Beastly que je n'avais pas du tout aimé), mais je ne peux m'empêcher de récidiver dès que j'en trouve une inédite. Là, en plus, j'étais attirée par l'ingrédient gay de cette réécriture. En attendant le jour où l'on n'aura pas à fouiller les recoins du net pour chercher spécifiquement des histoires de couples de même sexe, je suis bien contente que Valentina ait choisi de créer sa collection Vangelis (sérieusement, j'attends avec impatience le jour où ces titres rejoindront les grandes maisons d'éditions et ne seront pas étiquetés comme tels. Un couple c'est un couple et puis c'est tout, mais ça n'est pas le sujet de ce billet.). Bref, je partais bourrée d'a priori plutôt positifs au sujet de ce roman, et si pas mal de petites choses m'ont un peu dérangée, j'ai quand même savouré ma lecture et j'ai passé un bon moment tout simplement.
Commençons par un point négatif, histoire de vite s'en débarrasser afin de terminer ce billet sur les éléments qui m'ont plu. L'élément majeur qui m'a fait régulièrement tiquer donc, c'est la présence de descriptions un peu trop détaillées. J'aime les descriptions, hein, ça enrichit un texte et permet de lui donner réellement vie, mais là parfois, le narrateur se perd dans des détails (je n'ai vraiment pas besoin de savoir systématiquement l'intégralité des vêtements portés par l'ensemble des personnages. D' ailleurs de façon globale, les persos insistent un peu trop sur leur apparence et leur beauté à mon goût.) et des explications superflues (idem, il n'est pas forcément nécessaire de justifier l'intention derrière chaque action ; certaines choses sont évidentes et on les accepte naturellement comme étant logiques), comme si l'auteure voulait trop bien faire. Mais je ne doute pas que cela s'arrangera au fil de ses futures publications.
Puisque j'en suis à parler des personnages, il y a pas mal de choses à dire à leur sujet et ils m'ont tous globalement agréablement surprise, parce qu'ils évoluent bien au fil des pages et tous les aspects de leurs personnalités ne sont pas dévoilés dès le début. Dans les premières pages, Alexandre est absolument insupportable, imbu de sa personne et gaaaah, il mérite carrément la leçon qu'il va recevoir. J'ai aimé le fait que s'il est odieux, c'est juste qu'il est un vrai connard et qu'il choisit d'agir ainsi. Les circonstances atténuantes qu'il peut avoir (et que l'on découvre peu à peu) n'excusent pas tout et cela m'a plu. Certaines personnes sont de vraies jerks, un point c'est tout, pas besoin de leur chercher des excuses à tout prix.
Un autre point qui m'a beaucoup plu à son sujet, c'est qu'Alex ne change pas du jour au lendemain après sa transformation. Il se remet en question, comprend qu'il doit changer mais ne réussit pas pour autant en un claquement de doigts. Son caractère de con reste présent assez longtemps parce que c'est le sien et qu'il ne peut pas perdre ses mauvaises habitudes en une nuit juste parce qu'il le veut. C'est une lutte de tous les instants et parfois ses mauvaises habitudes reprennent le dessus. Il y a une progression dans l'évolution de son comportement. Il reste manipulateur et ne change d'abord pas pour les bonnes raisons ; ses intentions ne changent d'ailleurs pas au même rythme que son comportement. On voit vraiment le personnage évoluer à un rythme assez crédible (même si je trouve globalement qu'il aurait été intéressant que l'histoire se déroule sur une plus longue période : plutôt quelques mois que quelques semaines, mais c'est un détail). Cela m'avait vraiment manqué dans Beastly, du coup j'étais vraiment contente de voir l'attention apportée à ce point dans ce roman.
Par contraste, Mathieu et sa soeur Mathilde sont immédiatement sympathiques et l'on s'attache immédiatement à eux. Dans leur simplicité, ils donnent le sourire. Ils ont beau ne pas être riche (et là encore, l'auteure insiste parfois un poil trop sur la question. Une fois que le fait est bien établi dans l'esprit du lecteur, ça n'est pas la peine de trop en faire), j'étais presque jalouse de cette famille, de la bonne humeur qui y règne.
Enfin, c'est très chouette cette idée d'alterner les points de vue d'un chapitre à l'autre. Ca n'est pas nouveau mais je trouve que ça colle bien au sujet du récit. C'est une histoire pour laquelle il est particulièrement intéressant d'avoir les deux visions en alternance. On peut ainsi vraiment mesurer la progression des personnages. C'est d'autant plus intéressant que l'auteure prend suffisamment de temps pour mettre en place ses personnages avant de les faire se rencontrer, du coup il aurait vraiment manqué quelque chose si on avait eu un point de vue unique. Et puis une fois que la rencontre a eu lieu, il est tout aussi intéressant de suivre l'évolution de leur relation vue à travers les yeux de chacun. On se sent plus proche des personnages, ils nous touchent plus et d'aaaawwww ils m'ont presque fait verser une larmichette avant de me faire refermer le livre avec un grand sourire. Leur histoire est vraiment jolie et Mathieu est un amour de patience et de compassion.
Le dernier personnage que j'ai envie d'évoquer, c'est Adrian parce que j'ai trouvé sa personnalité particulièrement intéressante. C'est un personnage que je trouvais vraiment sympathique au début. Plus aimable qu'Alex (mais en même temps, ça n'est pas difficile), mais moins coincé et renfrogné que sa soeur (ça n'est pas difficile non plus). Au fil des pages, il a fini par me dégoûter lorsqu'on découvre sa vraie nature. Et il a beau quitter le roman sur une belle action, je lui tiens rancoeur de son comportement passé et je n'arrive pas à lui faire confiance. J'ai vraiment aimé la façon dont il se dévoile au fil des pages, son apparence polissée tombe en même temps que celle d'Alex et c'est bien fait et intéressant. Et pour le coup, je m'étais vraiment attachée à Ariane (ça fait beaucoup de noms et prénoms en A, tout ça. de même que les jumeaux ont chacun un prénom en M. Est-ce voulu ?)en refermant mon livre et j'en ai presque regretté qu'elle ne soit pas plus présente.
Pour en revenir à un (dernier) point qui m'a parfois un poil irritée, c'est la présence de quelques « clichés ». Je trouvais super intéressant que les persos ne soient pas gay à la base mais prennent le temps de se découvrir et de tomber amoureux simplement , sans préjugé de sexe, de genre ou d'orientation mais alors pourquoi insister aussi lourdement sur le côté androgyne de Matthieu ? J'ai trouvé ça un peu dommage et que ça relevait plus du fantasme de la yaoïste (sérieusement on croise quelques greluches couinantes qui trouvent les gay trop chous et ont une fâcheuse tendance à les objétifier ce que je ne supporte pas, même si justement, ces dernières sont gentiment moquées au fil des pages) que d'une représentation de la réalité. J'en profite pour signaler qu'il y a quelques scènes explicites mais elles ne sont vraiment pas nombreuses et plutôt soft (j'ai l'habitude lire des choses beaucoup plus « détaillées » sur ce plan dans les fanfics que je dévore quotidiennement) donc même si vous n'avez pas l'habitude, ça devrait passer tout seul et vous ne risquez pas de piquer un fard dans le métro/bus/tram (rayez les mentions superflues).
Une autre chose qui m'a beaucoup plu, c'est l'ambiance féérique qui règne sur cette histoire. Pas mal d'éléments sont assez irréalistes (le fonctionnement du lycée en particulier, la facilité avec laquelle les personnages acceptent les faits qui leur sont présentés et la fin bisounoursesque…) mais voilà, on lit un conte de fée après tout et du coup il faut accepter ce qui va avec. On retrouve d'ailleurs bien les éléments habituels de ce mythe : les roses, la bibliothèque… Il y a aussi quelques ajouts personnels de l'auteure qui sont tout à fait intéressants. J'ai aimé en particulier l'importance accordée à l'univers manga. C'est un monde que je ne maîtrise pas du tout, mais Mathieu (et Maria Amini derrière lui, j'imagine) est passionné et transmet facilement son enthousiasme si bien qu'on a presque envie de lui demander des conseils de lecture.
Enfin, malgré les petits défauts exposés en début de chronique, on sent vraiment que c'est un texte qui a été travaillé et il y a de l'humour et des passages plus touchants et j'ai vraiment pris plaisir à me laisser porter par la plume de Maria Amini. Alors oui, je tiquais par instants, mais je n'ai jamais été bloquée dans ma lecture. Les pages filent avec beaucoup de fluidité et on est arrivé à la fin du texte que l'on n'a pas eu le temps de s'en rendre compte (en plus je lisais sur ordi, alors c'est dire!). de même, ce qui est vraiment bien maîtrisé, c'est le rythme auquel les informations sont délivrées, tout n'est pas balancé trop tôt trop vite, mais au fil du récit quand la situation l'amène naturellement. L'auteure prend son temps et c'est agréable.
Bref, pas mal de petits défauts sur le plan de la forme, mais malgré tout une histoire fort plaisante à suivre qui m'a fait swooner comme je l'espérais ! Je sens que je vais suivre de près la collection Vangélis…
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Maliae
  27 avril 2014
J'avais un peu peur en commençant ce livre qu'il ne me plaise pas, et ceci pour deux raisons. J'avais peur que la romance soit chiante à mourir (ça arrive parfois) et que le remake de la Belle et la Bête soit raté (moi qui aime tant les réécritures, quelle déceptions). Mais mes peurs ont été vite balayés et je me suis laisser emporter par l'histoire. Très difficile à lâcher mon livre, je m'enfilais les chapitres sans regarder l'heure. En bref je l'ai dévoré hier et aujourd'hui et c'était une bonne surprise. Une lecture très agréable, très mignonne aussi j'ai trouvé, qui m'a tiré un sourire et m'a fait regretté qu'il n'y en ait pas plus des livres comme ceux-là.
Je dois dire que je me suis beaucoup attachée aux deux personnages principaux, que ce soit Alexandre avec son sale caractère et son arrogance (qui cache à mon avis son manque de confiance en lui), et Mathieu qui est franchement TROP mignon quoi, avec son sourire de quatre kilomètres, ses yeux qui brillent et cette façon d'accepter assez vite la situation. J'aime aussi beaucoup l'influence qu'ils ont l'un sur l'autre, et l'amour qui naît petit à petit entre eux (c'est vraiment tout en douceur, et adorable).
Au niveau de l'histoire, c'est, je pense, un très bon remake, ça faisait très Disney d'ailleurs (et j'adore Disney), ça respecte l'histoire tout en s'en détachant à sa façon, je pense que la morale reste la même, l'amour peut changer les gens (wouah c'est tellement beau formulé ainsi). Je regrette un tout petit rien (car ça ne m'a pas vraiment manqué finalement) c'est une scène avec "un Gaston" qui vient brûler les poils de la bête (finalement c'est un brin trop pacifique ce livre, mais… je dois dire que ça fait du bien, c'est beau, c'est tout doux, et ça met de bonne humeur).
J'ai néanmoins relevé quelques maladresses, comme le fait que le fan service "yaoiste" passe pour une mode venu du japon (euh ouais non quoi… Pitié ne parler pas de mode en parlant d'homosexualité >o< et non ça ne vient pas du japon, je pense qu'il s'agit simplement d'un "fantasme", comme pour certaines personnes qui fantasment sur deux femmes. Il existe d'ailleurs des films ou des livres (pas japonais) sur l'homosexualité bien avant des mangas yaoi je pense !), ensuite les termes "yaoi" ou "yaoiste" qui apparaissent aurait sans doute mérité une petite explication de bas de page (car oui les lecteurs de ce livre ne savent pas forcément de quoi il s'agit), le fait également que Mathieu soit si féminisé, comme pour faire passer la pilule (malgré tout ce n'est pas si dérangeant vu que l'auteur parle quand même de ses côtés "virils"). Enfin … J'aimerais que quelqu'un me dise qui a lancé la rumeur comme quoi le passif souffrait physiquement? (De ce que j'en sais y paraît plutôt qu'ils prennent totalement leur pieds, femmes ou hommes). C'est je pense donc un peu dommage qu'on puisse retrouver le genre de choses qu'on retrouve dans un million de fics parce que ça se fait comme ça et qu'on suit le mouvement, mais vraiment à part ces petites maladresses, j'ai passé un super moment. Certes ça m'a fait tiqué, mais ça ne m'a pas du tout enlevé le plaisir que j'ai lu en lisant ce livre, ni gâché ma lecture, comme quoi ce n'était vraiment pas grand chose (mais je me sentais tout de même obligé de le dire).
En bref, un livre que je qualifierais d'adorable, où je me suis laisser prendre au jeu de cette histoire toute mignonne et toute douce, et on j'ai passé un super moment de lecture malgré les deux trois trucs qui m'ont fait tiquer. Au point que je regrette de l'avoir dévoré si vite et qu'il soit déjà fini, car c'était super mignon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Miss_MLivres
  02 octobre 2014
Je me suis lancée dans la lecture de ce roman avec beaucoup d'enthousiasme, séduite par l'idée d'une version revisitée du conte La Belle et la Bête. C'est quelque chose qui ne se fait pas souvent et me voilà finalement avec un roman qui sent la fanfiction à plein nez. J'en lis beaucoup et il est claire que Maria Amini en lit et en écrit beaucoup aussi. On ne peut pas dire que l'histoire est inintéressante (c'est loin d'être le cas et je ne nierais pas que j'ai quand même fini ce livre en une soirée, sans arrêter ma lecture ou si peu) et ça reste globalement assez agréable à lire (je trouve qu'il faut quand même une certaine audace pour bousculer les codes originales du contes en instiguant une relation homosexuelle entre les deux protagonistes) mais le style reste un peu plat et l'histoire manque de corps. Par ailleurs, je trouve les personnages certes très attachants mais parfois franchement caricaturaux : la fixation quasi pathologique de l'auteur sur le physique "androgyne" de Mathieu est pénible (gros cliché sur les gays) de plus, Maria Amini a la fâcheuse tendance, qui j'espère lui passera, d'insister encore et toujours sur certains détails, voir sur certains éléments déjà établis ou qui apparaissent logiques au lecteur : le caractère d'Alexandre Auguste, la passion de Mathieu pour la musique, la situation financière de la famille de Mathilde et Mathieu (pitié stop au larmoiement sans fin)... Pour ne donner qu'un exemple, on a le droit deux fois de suite à une description de la manière dont Mathieu se représente les personnages du roman Uglies. Il faut savoir s'arrêter. Comme dirait mon oncle Georges, trop de trop tue le trop.
Au final, je suis restée sur ma faim avec cette histoire et ne voit pas l'intérêt de publier ce qui aurait très bien pu rester au stade d'un post sur Internet (et d'une fanfiction de bonne qualité) : ça ne vaut pas d'en faire un roman (mais les éditeurs font bien ce qu'ils veulent et j'ai beaucoup de respect pour Valentina et sa collection Vangélis qui publie des romans avec des aspects portant sur l'homosexualité, une belle preuve de tolérance et de d'ouverture d'esprit dans notre société actuelle). Mais pour ma part, je fais une distinction très claire entre les fanfictions que je lis sur le web et les romans que je tiens entre les mains. Je n'ai aucune envie que l'un des deux univers empiètent sur l'autre où d'y trouver les mêmes choses, c'est pourquoi le style de ce roman m'a gêné.
Donc un bilan de lecture assez mitigé pour une idée de départ qui présentait très bien mais avec au final, un texte certes plaisant à lire mais qui manque de subtilité et de profondeur. C'est vraiment dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Laeti1304
  14 juin 2013
Je trouve vraiment génial que les éditions Valentina décident de créer la collection Vangelis, une collection qui a pour but de publier des romans typé gay ou lesbien. C'est un magnifique message de tolérance et de respect des autres, quelque soit leur orientation sexuelle.
J'ai repéré ce livre depuis sa sortie car le résumé avait franchement de quoi titiller ma curiosité ! Un remake de conte (déjà, ça, j'adore !), mais remixé à la sauce "YMCA" ! C'est ma première romance gay et je n'ai jamais lu de manga yaoi, je suis donc partie dans ma lecture sans savoir où je mettais les pieds et sans aucune à priori. Et autant vous dire que j'ai passé un super moment (tout en faisant des commentaires à ma grand-mère qui a bien rigolé : « Nous on lisait pas des trucs comme ça de mon temps... ») !
Nous découvrons Alexandre Auguste, prince de son lycée. Il est adulé par toutes les filles, apprécié par ses camarades masculins. C'est un mec à femmes. Mais il est également égoïste, imbu de sa personne et arrogant. Un jour, il joue un sale tour à Théa, une nouvelle. Celle-ci est en réalité une sorcière et, pour le punir de sa méchanceté, elle le transforme en monstre afin que son apparence physique reflète ce qu'il est réellement. Pour lever la malédiction, Alexandre a 1 an pour se faire aimer sincèrement. Suite à un marché, le père de Mathieu et Mathilde est contraint d'envoyé sa fille vivre avec Alexandre. Mais Mathieu refuse de laisser sa soeur avec la bête et prend sa place.
Les personnages sont très diversifiés et intéressants à découvrir. On se prend tout de suite d'affection pour les jumeaux Mathieu et Mathilde. Ce sont des personnages simples et sincères, avec le coeur sur la main. Ce n'est pas le cas d'Alexandre qui m'a franchement donné des envies de meurtres dans la première partie du roman. Il est insupportable !!!! Mais c'est aussi le personnage qui va le plus changer. Néanmoins, j'ai aimé que cette transformation ne se fasse pas du jour au lendemain. Il se remet en question petit à petit et on sent vraiment que c'est dur pour lui de faire des efforts pour changer. Il y a une énorme prise de conscience chez ce personnage et j'ai beaucoup aimé le voir évoluer.
J'ai aimé que l'auteure choisissent d'alterner de point de vue à chaque chapitre. Cela nous permet de mieux réaliser les changements chez nos deux personnages principaux, Alexandre et Mathieu. J'ai aimé que les personnages ne soient pas gays dès le départ. Alexandre est un gros tombeur qui profite des filles et Mathieu n'a jamais vraiment eu de petite copine. C'est génial qu'ils prennent conscience de leur sentiments très lentement, sans vraiment y croire et en niant la vérité.
Il y a très peu de scènes vraiment explicites et celles que nous servent l'auteure sont relativement soft. Pas de quoi choquer ma grand-mère ! Mais je n'arrive pas à décider si c'est une bonne ou une mauvaise chose… J'ai d'ailleurs été un peu déçue qu'on insiste autant sur le physique androgyne de Mathieu. Ça m'a un peu donné l'impression que parce qu'il est androgyne et qu'il n'a pas encore eu de relation avec une femme, alors fatalement, il est prédestiné à devenir gay. C'est un peu réducteur…
Au niveau de l'histoire, l'auteure suit assez bien la typologie du conte d'origine tout en le modelant pour le caser dans notre époque. du moment qu'on connaît les grandes lignes du conte de la Belle et la Bête, on ne peut pas dire qu'on est surpris par le déroulement de l'histoire. Il y a peu de grosses surprises et ça sent la Happy End à des kilomètres à la ronde. Mais ça ne m'a pas vraiment dérangé tant j'étais prise dans l'histoire !
Pour l'écriture, j'ai apprécié la simplicité de l'auteur, même si elle se perd parfois dans des détails superflus, notamment au début de l'histoire, lorsque les personnages s'habillent, se brossent les dents, mangent un bonbon, etc. Au niveau des dialogues, certaines répliques ne sont parfois pas très utiles et on pourrait s'en passer facilement. Néanmoins, ce petit livre se lit extrêmement rapidement et on se laisse emporté par la magie de l'histoire. J'ai beaucoup aimé toutes les références à l'univers des mangas dont Mathieu est fan. Surtout celles sur One pièce que j'adore !
Malgré quelques petits défauts, j'ai passé un excellent moment de lecture avec le Prince Maudit. Ce roman nous fait passé un magnifique message et je ne peux que soutenir ! Même si la société change (ouiiii, les couples homosexuels peuvent se marier dans plus en plus de pays !!!!), les mentalités s'ouvrent malheureusement beaucoup plus lentement.
Lien : http://deslivresenpagaille.e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fantasyae
  07 novembre 2015
J'avais repéré ce livre un peu avant sa sortie, attirée par le résumé de cette version moderne de la Belle et la Bête. Ainsi, il n'est pas resté bien longtemps dans ma Pal avant que je ne le commence.
Alexandre Auguste est le prince de son lycée. Adulé pour son physique par toutes les filles de l'école, c'est un garçon, égoïste, arrogant et imbu de lui-même. Après avoir joué un sale tour à une nouvelle élève de sa classe, celle-ci le transforme en un horrible monstre en lui affirmant qu'il ne retrouvera forme humaine que s'il parvient à se faire aimer. Il a un an pour cela.
De son côté, Mathieu est prêt à tout pour sauver Mathilde, sa soeur, quitte à prendre sa place auprès d'Alexandre…
Bon que dire de ce livre… Et bien à vrai dire, j'ai été assez déçue. Autant par l'histoire en elle-même, que par l'écriture ou encore les personnages. L'histoire avait cependant un assez bon potentiel au départ. Mais le fait que j'ai cru relire une mauvaise copie de Beastly n'a pas arrangé les choses.
Et puis niveau écriture, cela reste également très moyen. L'auteur à un style d'écriture très enfantin et cela m'a beaucoup refroidie dès les premières pages. Les dialogues sont infantiles et la plupart ne riment à rien et aurait pu être évités. D'un autre côté, cela reflète le niveau du texte dans son ensemble.
Pour ce qui est des personnages, le seul qui tient à peu près la route à mon avis, c'est Damien, l'ami commun d'Alexandre et Mathieu. Et Ariane, la soeur d'Alexandre. Pour les autres, c'est très léger. Il n'y a aucun approfondissement des personnages, ils sont plats et auraient mérité d'être plus travaillés.
Je pense notamment à Mathieu. C'est le genre de garçon parfait qui réussit tout ou presque de ce qu'il entreprend. Naturellement doué en chant, doté d'une voix envoutante (mouais…) et qui, s'il a des difficultés à apprendre, une punition et quelques cours particuliers vont faire de lui un élève modèle. Re mouais…
Et ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autre. Mathilde, jeune fille modèle, belle, douée, polie et accomplie, les parents de Mathieu et Mathilde, tendres, aimants et parfaits…
Sans parler d'Alexandre qui, une fois transformé en monstre, ne met pas longtemps à réaliser à quel point il a été abject envers tout le monde. Bon vous me direz, à rester enfermé chez lui, il a eu du temps pour réfléchir à ses actes et son comportement ! Re re mouais…
Bref, un enchaînement de clichés qui rendent le texte plat et sans aucun intérêt.
Ah et la fin ! Parlons-en ! Au fur et à mesure que l'histoire avance, Alexandre et Mathieu prennent lentement conscience de leur attirance mutuelle. Ce qui est très bien. Mais pour deux garçons supposés être hétéros à la base, la pilule est plutôt facile à avaler.
Et bien évidemment, comme on est dans une histoire où tout est bien qui finit bien, cela ne choque personnes lorsqu'ils apprennent qu'Alexandre et Mathieu sortent ensembles et son amoureux l'un de l'autre. Ni les parents (n'oubliez pas, les super parents tendres, aimants et super compréhensifs et ouvert d'esprit !!), ni les amis… Mouais on est pas non plus dans le monde des bisounours ! Niveau réalisme et crédibilité, ça pèche un peu !
A la limite, cela aurait pu passer s'il y avait eu à un moment ou un autre, un retournement de situation, un peu de suspens ou d'action. Mais non ! Rien ! L'histoire est plate, sans le moindre petit accroc à l'horizon ! Une éternelle ligne droite sur laquelle il n'y a pas le moindre défaut !
Et c'est vraiment dommage parce qu'avec un minimum d'approfondissement, il y avait moyen de rendre l'histoire beaucoup plus intéressante. Rajouter quelques moments de suspens, une violente disputes, une bonne baston (entre mecs quoi de plus normal !), n'importe quoi qui aurait pu donner un peu de saveur au texte, n'aurait pas été un mal.
Bref, vous l'aurez compris, ce livre est une grosse déception. Je ne m'attendais pas à ça et j'ai vite été refroidie, si bien que j'ai dû puiser dans toute ma volonté pour parvenir à finir le livre. Heureusement qu'il n'est pas épais…
Lien : http://leslecturesdefantasya..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : réécritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3507 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre