AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La Sirène (103)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Daniella13
  30 avril 2019
Cela faisait un moment que je souhaitais lire ce livre et je reste assez mitigée.

Le bateau de Kahlen coule dans l'océan et engloutit tous les passagers. Elle est la seule à demander de l'aide et deux choix s'offrent à elle. Elle peut mourir avec les autres passagers ou offrir sa vie pendant 100 ans au service de l'Ocean en devenant une Sirène. Elle fait donc le deuxième choix mais il ne sera pas sans conséquences ni contraintes... Au cours de ses longues années de services, elle va faire la connaissance d'Akinli et ils vont tomber amoureux l'un de l'autre mais l'Ocean est possessive et elle va tout faire pour les éloigner... Mais cet amour n'est-il pas trop risqué et ne va-t-il pas mettre en péril leur vie ?

Kiera Cass nous emmène dans un univers basé sur le mythe des sirènes. L'écriture est relativement fluide mais je n'ai pas été suffisamment conquise par le contenu de l'histoire. J'ai apprécié le travail de recherche sur les différents mythes concernant les sirènes et avoir une approche différente en mettant l'Ocean en avant dans son récit.
Cependant l'histoire d'amour entre Kahken et Akinli n'était pas assez bien construite pour moi.

Nous avons au niveau des personnages Kahlen qui a du mal à se remettre de ses obligations de sirène, à savoir de tuer des humains en utilisant sa voix pour le compte de l'Ocean, ce qui lui laisse tout de même une certaine part d'humanité. Elle a bon coeur, obéissante mais elle est assez renfermée vis à vis de ses autres soeurs qui arrivent mieux à gérer leur rôle.
Sa dévotion pour l'Ocean est totale jusqu'à sa rencontre avec Akinli.

Akinli est jeune, beau et malgré le fait que Kahlen ne puisse pas parler, il arrive à voir en elle ce que d'autres ne verraient pas. Il apprend à la connaître et aime passer du temps avec elle. Malgré sa vie qui n'est pas facile, il est toujours à l'écoute et au petit soin pour son entourage. Son histoire d'amour avec Kahlen est assez simpliste mais j'ai bien aimé ce personnage qui voit au-delà des apparences.

L'Ocean qui est de toute évidence un personnage à part entière m'a relativement agacé. Elle se place en tant que mère au niveau des Sirènes et elle est extrêmement possessive et jalouse. Elle ne voit que son compte personnel et ne fait pas état du bien être ou du mal être de ses « enfants ». Elle veut être crainte et respectée et estime avoir le droit de vie et de mort sur ses recrues. J'ai trouvé ce rôle de mère assez extrémiste et qui manquait relativement d'amour.

Au niveau des autres Sirènes, j'ai apprécié tout de même leur lien fort et sacré. le fait qu'elles veillent les unes sur les autres et qu'elles soient prêtes à se sacrifier pour le bonheur d'une autre.

Pour moi ce roman avait donc du positif et du négatif mais dans l'ensemble je n'ai pas suffisamment été emballée malheureusement.
Lien : https://fantasydaniella.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          602
ChaChou14
  08 janvier 2019
Une agréable surprise mais pas un coups de coeur !
A la sortie de ce roman, j'ai sauté dessus tellement je l'attendais. Kiera Cass a été une auteure coups de coeur avec sa saga La Sélection.
Théoriquement, La Sirène est son premier roman, du moins écrit avant La Sélection. C'est un roman qui surfe sur la vague du succès de la Sélection. Il a été réécrit, modifié, bichonné. Et au final, cette lecture en valait la peine de s'y intéresser !
Bien que ce ne soit pas un coups de coeur comme pour La Sélection, Kiera Cass nous plonge, ici, dans l'univers des Sirènes. Un univers qui réchauffe le coeur en automne !
Kahlen, est une sirène et possède un lourd secret... comme toutes les Sirènes. Sa voix peut tuer les humains. Un problème quand elle tombe amoureuse d'Akinli. Un univers touchant et à la fois bouleversant, tant que cela peut paraître réel !
J'ai énormément apprécié le fait que l'auteure ait donné une âme à l'océan, une mère protectrice avec ses filles et dangereuse pour les humains.
Un roman sous le signe de l'amitié et de l'amour, qui finit bien dans l'ensemble. Une fin heureuse mais légèrement triste.
Contente de retrouver l'écriture maîtrisée de Kiera Cass, qui sait nous garder en haleine jusqu'au bout.
Un roman que je vous conseille de lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
cerisiers
  09 janvier 2017
J'ai beaucoup aimé ce livre qui parle d'un amour impossible entre une sirène et un humain.
Kahlen est une sirène qui doit servir pendant 100 ans l'Océan, en chantant pour attirer les bateaux, pour la nourrir (nourrir l'Océan).
Quant elle rencontre le gentil eta attentionné Akinli, elle tombe sous son charme.

Belle histoire, comme dans ses autres livres, Kiera Cass nous transporte dans un autre univers et nous fait ressentir toutes les émotions que ressentent les personnages des ses livres.
Commenter  J’apprécie          133
MelieGrey
  15 septembre 2017
Un roman que j'avais laissé de côté lors de sa sortie. Mais avec ma PAL toute petite, j'ai enfin eu l'occasion de l'acheter et de le lire. Et franchement, j'ai adoré.

L'histoire est celle de Kahlen, une jeune femme devenue Sirène pour cent ans. Elle doit servir l'Océan durant cette période et pourra ensuite recommencer une vie d'humaine normale. Sauf que, alors qu'elle vit à Miami avec ses soeurs, elle va faire la rencontre d'Akinli, un jeune étudiant. En passant du temps avec lui, elle va se sentir vraiment bien, heureuse. Mais elle ne peut pas entretenir ce genre de relation, au risque de fâcher l'Océan, qui pourrait bien se venger...
L'histoire en elle même ne payait pas de mine, et autant dire que j'étais très loin de m'imaginer toutes les émotions qu'allait me faire ressentir le bouquin, j'ai été prise au coeur et j'ai dévoré cette histoire pour savoir comment tout allait se terminer.

Kahlen est un personnage que j'ai beaucoup aimé. Elle doit attirer des gens à la noyade pour nourrir l'Océan, mais ce travail lui pèse beaucoup et elle est rongée par la culpabilité. Elle fait tout pour que ces soeurs les autres sirènes soient heureuse, mais elle n'arrive pas à se détacher de sa mission. Et dans le même temps, quand elle rencontre Akinli, on découvre une jeune femme qui adore s'amuser, qui est super gentille, qui sait avoir les mêmes problèmes qu'une jeune femme classique. C'est ce côté double personnalité entre la Sirène qu'elle doit être qui lui pèse sur le coeur et cette jeune fille insouciante qui m'a beaucoup plu et j'ai adoré ce personnage.

Akinli est un jeune étudiant un peu perdu mais qui va tout de suite voir à travers Kahlen. Là où tout le monde est frappé par sa beauté et donc reste en superficie de sa personnalité, il va voir la jeune fille derrière l'apparence. Il est très observateur, ce qui va lui permettre de comprendre que la jeune fille n'est pas forcément ce qu'elle prétend. Il est hyper protecteur avec elle. C'est l'homme parfait et mon nouveau #BookBoyFriend.

Difficile de ne pas parler de l'Océan qui tient un rôle important. Elle n'est pas humaine, elle ne comprend pas les émotions humaine ou du moins elle a du mal. du coup, au lieu de s'attacher l'affection de ses Sirènes, elle les tient pas des sanctions fatales si elles venaient à désobéir. Pourtant, elle se considère comme leur mère. C'est cette dualité qui fait que je n'ai pas pu détester cette entité, même quand elle l'aurait mérité au fil des aventures...

Les émotions transmises sont géniales. Je ne sais pas comment l'auteur a fait mais elles paraissent si pures et si nouvelles dans ce roman. J'ai souri face à l'insouciance de Kahlen, j'ai pleuré dans les pires passages, mon coeur battait plus vite à chaque situation de stress... Bref, l'écriture de l'auteur entre descriptions et dialogue m'a parlé et j'ai été totalement happée par cette histoire.

Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de romans, mais j'ai adoré et toute l'histoire m'a beaucoup plu. Je pense me souvenir de ce livre encore longtemps.
Lien : http://meliegrey.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cielvariable
  03 février 2017
J'ai lu uniquement après avoir commencé le roman que ce dernier avait été écrit AVANT la série La sélection. Il s'agit donc vraisemblablement d'un premier roman de l'auteure qui n'avait pas été publié. Je dirais qu'il n'avait pas été publié pour une bonne raison: il n'est pas du tout à la hauteur de la série qui suivra. le récit est plutôt mièvre et convenu (une histoire simpliste de sirène fatiguée de son rôle d'assassin et à la recherche de l'amour), l'intrigue est pauvre et l'auteure prend des raccourcis exaspérants pour arriver à son dénouement et la fin est presque ridicule. Heureusement, le talent de l'auteure pour composer des dialogues crédibles et touchants entre des protagonistes qui deviendront amoureux est déjà perceptible (talent qui fera le succès de la sélection) et c'est ce qui sauve le roman du naufrage.
Commenter  J’apprécie          60
Melissa-Macy
  15 novembre 2016
Alors qu'elle séjourne sur un bateau de croisière avec sa famille, Kahlen entend subitement une mélodie attirante. Aussitôt envoûtée, à l'image des autres passagers, la jeune fille saute dans l'eau pour satisfaire cet appel. Mais très vite, l'envie de vivre est plus forte et Kahlen supplie pour s'en sortir. Sensible à cette requête, l'Océan lui propose un marché : sa vie en échange de sa loyauté et de cent ans de services. Kahlen accepte sans vraiment mesurer les conséquences ; la jeune fille ne souhaite qu'une chose : connaître, un jour, l'Amour...
Quatre-vingt ans plus tard, toujours sirène cachée parmi les hommes, Kahlen mène une existence discrète, s'amusant peu, cherchant par tous les moyens à apaiser la culpabilité qui la ronge pour les atrocités qu'elle commet. Chaque année, elle doit chanter avec ses soeurs afin de provoquer des naufrages dont l'Océan se repaît. Désabusée par sa nature et contrainte au silence sous peine d'attirer les humains vers une mort certaine, Kahlen ne nourrit plus d'espoir ni même d'illusion. Jusqu'à ce que son chemin croise celui Akinli... Surprise par la force des sentiments qu'elle éprouve à l'égard du garçon, Kahlen s'enfuit, persuadée d'ainsi le protéger, mais peut-on vraiment échapper à son destin quand on rencontre son âme soeur ?
Partagée entre sa mission et son rêve, Kahlen va devoir choisir sa voie, quitte à trahir ceux qu'elle aime...

Après avoir terminé la lecture de la Sélection, j'avais hâte de découvrir la première histoire écrite par Kiera Cass, celle qu'elle avait dans un premier temps auto-publié avant de connaître le succès qui l'a lancée. Avec La Sirène, sa couverture sublime et son synopsis addictif, j'étais persuadée de vivre une romance unique dans un décors féerique... L'illusion a été de courte durée ! Malgré un thème prometteur, je me suis profondément ennuyée. Jusqu'aux deux tiers du livre, moment charnière où le scénario décolle vraiment.
Dans La Sirène, on suit donc Kahlen, une sirène qui ne s'assume pas contrairement à ses soeurs avec lesquelles elle partage son quotidien. La vie de la jeune fille oscille donc entre monotonie et dépression, entre incompréhension et culpabilité. Puis elle rencontre Akinli avec qui elle partage des instants magiques malgré le "handicap" qu'elle traîne dans son sillage depuis si longtemps : son pouvoir de sirène. A sa grande surprise, le jeune homme semble être totalement immunisé contre sa beauté éblouissante ; de même, son silence obligatoire ne le gêne en aucune façon. Alors on croit que le récit va démarrer, que l'amour va émerger balayant la malédiction et tout ce qu'elle implique sur son passage... Malheureusement, il n'en est rien ! N'écoutant que ses obligations envers l'Océan qu'elle pense omnisciente et dangereuse, Kahlen s'enfuit, laissant Akinli dans le plus grand désarroi. Les semaines défilent ainsi que les pages, rien ne se passe réellement hormis l'introspection de Kahlen. Et puis les deux héros se retrouvent, vivent enfin la journée qu'on attendait depuis le début du roman pour finalement de nouveau se séparer... La suite offre quelques rebondissements qui auraient mérité d'être développés, en particulier tout ce qui s'apparente au mythe des sirènes, et il y a cette fin, touchante et intéressante, dont on ne parvient pas à profiter pleinement car elle est ensevelie sous des tonnes d'ennui et de désespoir.
Si le scénario pêche par son manque d'action et de tension, l'héroïne ne sauve pas l'histoire par sa personnalité unique. En effet, Kahlen joue la petite fille parfaite qui ne veut jamais décevoir sa mère, l'Océan, tout au long du récit. Docile, gentille et dévouée, elle correspond au stéréotype que l'on s'imagine des femmes de son époque, les années trente, mis à part que Kahlen est sensée avoir passé quatre-vingt ans parmi les humains et que cette aventure n'a laissé aucune trace sur sa façon de penser et de percevoir les choses. Akinli, quant à lui, incarne un jeune homme sensible et à l'écoute, le prince charmant attendu pour cette histoire mais un prince auquel on refuserait le rôle promis au tout dernier instant. Je pense qu'une plus grande participation de ce personnage aurait conféré à l'histoire le dynamisme manquant. Pour finir la question des personnages, j'ai trouvé les sœurs sirènes intéressantes mais presque inutiles au développement du scénario ; quant à l'Océan qui joue le rôle de la méchante Mère, elle est complètement juste dans son registre.
Question style, on retrouve la fluidité du texte constatée dans la saga La Sélection, celle amenée par de nombreux dialogues et des phrases simples sans être simplistes. La lecture est agréable, le livre se lit vite et facilement.
Je pense, sans vouloir me répéter, que le thème du mythe de la sirène aurait pu être davantage exploité en particulier la partie qui concerne Kafka.
De même l'univers de la mer, peu présent dans le texte, aurait mérité d'être étayé pour donner une dimension encore plus fantastique au roman qui s'enlise dans le réel alors que ses protagonistes ne sont absolument pas humains.
La Sirène est donc une petite déception pour moi qui attendait d'être plongée au coeur d'une romance incroyablement sentimentale et poétique. La fin, trop rapide, n'a pas réussi à contrebalancer tous les moments d'inertie. Dommage, l'idée de base était plutôt bonne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
petipo2miel
  13 juillet 2018
Kahlen se trouve à bord d'un paquebot, avec sa famille, lorsqu'un chant s'élève....des sirènes. Tout le monde se précipite dans les flots comme hypnotisé. Mais la jeune fille refuse de mourir. Un proposition lui est alors faite, elle aura la vie sauve si elle accepte de servir l'océan en tant que sirène pendant 100 ans.
Elle accepte mais ce pacte est plus lourd à porter qu'elle ne le pensait.

Je suis une fan de la célèbre "petite sirène" d'Andersen. Et la couverture est vraiment sublime.
Je n'ai pas été déçu par ce livre. J'ai apprécié le mélange des différentes légendes qui a été fait. Les sirènes qui tuent, les sirènes muettes,....

C'est un livre émouvant et léger à la fois. Une histoire d'amour impossible, des vies arrachées pour le bien de tous, des amitiés fortes et fragiles...
Je n'ai qu'une envie, me replonger dans l'univers de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          50
nightsreadings
  20 avril 2017
Je me souviens à quel point j'avais aimé La Sélection bien que les tomes trop nombreux aient fini par me lasser. Aussi, je tenais absolument à lire ce livre et je ne suis absolument pas déçue ! Déjà, le fait que ce soit des sirènes m'avait à moitié convaincue mais alors que ce soit un one-shot et aussi mélancolique a fini de me convaincre.


Kahlen a 19 ans lors de son naufrage et fait un pacte avec l'Océan pour rester en vie : elle le servira pendant 100 ans avant de retourner à sa vie terrestre totalement amnésique. Quand on nous propose ça ou la mort, on accepte mais 80 ans plus tard, Kahlen compte les années qui la sépare de sa liberté. Et elle devient d'autant plus pressée lorsqu'elle rencontre Akinli… Mais elle a promis un siècle de servitude à l'Océan et celui-ci ne compte pas y renoncer de si tôt.


Honnêtement, je m'attendais à une lecture bien plus niaise mais CASS ne tombe pas dans le piège et transforme la niaiserie en mélancolie. C'est admirable. La lecture est toujours teintée d'amertume et nous rappelle Humaine de Rebecca MAIZEL. Là aussi, l'éternité représente une souffrance et il s'agit plus de lutter contre ce pacte mortifère que de trouver l'amour. Ce dernier n'est qu'une motivation. Les apparitions d'Akinli sont donc rares et attendues. Aussi, l'héroïne n'est pas aussi casse-noix que ce que je craignais ; elle est agaçante mais touchante. Elle sait s'opposer au destin que l'Océan veut lui imposer et on ne peut s'empêcher de la respecter pour cela. Par ailleurs, la trame est assez bien conçue et on a plein de références à La Petite Sirène d'ANDERSEN. Pour les amateurs comme moi, on est vite fan. le fait que ce soit un one-shot contribue également à nous laisser une bonne impression : un peu comme un conte, on sait qu'il n'y aura pas de suite et on profite donc au maximum de l'intrigue. Voilà donc pour moi une belle lecture qui me réconcilie avec Kiera CASS !

EXTRAITS : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2017/04/la-sirene.html
Lien : http://lecturesdunenuit.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ptitelily01
  20 novembre 2016
J'étais ravie de lire un autre livre de cet auteur. Je suis une fan de la Sélection donc j'attendais un autre livre de l'auteur avec une grande impatience. J'adore le thème des sirènes et surtout la façon dont l'auteur l'a tourné. de plus, on ressent vraiment le poids de ce don, mais aussi de cette malédiction. Kahlen est la plus âgée du trio et commence à être de plus en plus réticente à obéir à l'océan. le départ de son aînée et les secrets qu'elle lui révèle juste avant son départ troubles énormément Kahlen. Mais sa rencontre avec Akinli va encore plus bouleverser son univers et tout remettre en question. L'auteur met beaucoup, voir un peu trop, le côté négatif de la condition de sirène en avant et en même temps, c'est quelque chose qui pèse énormément sur les épaules de Kahlen. Et de ce fait, le côté romance passe légèrement à la trappe et manque d'alchimie, même si je n'ai aucun doute sur l'intensité de leurs sentiments. On dirait même des amants maudits, ce qui pimente leur histoire. le livre se lit vraiment rapidement, mais j'ai fini par être atteinte par le moral de Kahlen et de ce fait par ressentir la même chose qu'elle. L'amour que porte l'océan envers ses sirènes est assez malsain et en même temps elle est complètement dépendante d'elles. Et pourtant, le geste qu'elle fait sur la fin est assez magnifique. C'est d'ailleurs ce qui rend la fin sublime.


En conclusion, une lecture vraiment agréable, j'ai juste un problème avec la romance que je ne trouve pas assez magique par rapport à ce que l'auteur nous décrit, mais tout le reste est vraiment accrocheur et prenant. Je suis vraiment contente de découvrir l'auteur sur une autre histoire et sur un autre univers, même si j'ai trouvé un petit point faible, et ça, ce n'est que mon avis, cela reste vraiment plaisant. Je n'ai qu'une hâte en lire plus et j'espère que nous aurons bientôt un autre livre de l'auteur. Celui-ci n'est pas aussi waouh que La Sélection, mais il vaut le coup.
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lireoumourir
  27 septembre 2016
Chronique de Melisande

La sirène est techniquement le premier roman de Kiera Cass. Suite à son succès avec la série La sélection, il a été remanié et republié… S'il a été réécrit – « en mieux » normalement c'est le principe d'une réécriture – eh bien je suis contente de ne pas avoir lu la première version ! Parce que c'est une vraie déception. Alors certes, je n'en attendais pas beaucoup à la base mais tout de même un minimum. C'est dommage. La couverture est jolie mais malheureusement ça ne rattrape pas le contenu et certes, je suis une « Accrocdeslivres » superficielle qui aime les beaux livres mais ce n'est pas suffisant à mes yeux, il faut que le contenu soit à la hauteur et ça n'a pas été le cas.

Du coup inutile de dire que je n'ai aucune envie de découvrir La sélection, car chat échaudé craint l'eau froide comme on dit. Ce n'est pas grave, ce n'est pas comme si je manquais d'idées de lectures. Il suffit de regarder ma PAL.

Je ne ferai pas de résumé de l'histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s'agit d'autant que les événements arrivent assez vite pour s'en faire une idée. La première chose que l'on remarque est l'écriture de l'auteure, qui est plutôt simple, rien d'extraordinaire mais ça a le don de se lire vite. J'ai envie de dire heureusement sans quoi cette lecture aurait été encore plus pénible.

La Sirène aurait pu être une bonne histoire mais plusieurs points m'ont dérangé au cours de ma lecture et l'accumulation fait que ce livre va être oublié très vite. Je ne vous la conseille pas spécialement mais cela ne reste que mon avis, ce ne sera peut-être pas le votre donc si cela vous dit de le lire et le découvrir. Cela permettra de débattre dessus.

Le premier problème de ce livre est qu'il n'y a aucun approfondissement. J'ai eu la sensation de rester tout le temps en surface et de ne pas avoir assez de détails. Si j'aime les gros pavés c'est parce qu'en général on a plein de détails, d'explications sur l'univers, les personnages et une intrigue foisonnante. Là ce n'est absolument pas le cas et ce, dans ces 3 critères qui composent une histoire.

Concernant l'univers, je me suis posée beaucoup de question sur L'Océan, son lien avec les Sirènes, leur rôle auprès d'Elle, etc. Mais on ne sait rien à part qu'elles doivent être à son service pour le nourrir. Et ça s'arrête là, mais moi j'aurai aimé en savoir plus ! Depuis quand ? Pourquoi ? Dans quel but ? Etc. Un univers qui avait du potentiel et pas souvent exploité – du moins en France, la vague « Sirènes » après la dystopie a eu lieu Outre-Atlantique mais pas chez nous. Peu de titres sont sortis. Pourtant c'est une mythologie intéressante et on voit qu'il y avait une base prometteuse ici mais Kiera Cass est vraiment restée en surface. C'est dommage parce que du coup ça en fait quelque chose d'assez plat et on voit clairement que ce n'était pas l'intérêt de l'auteur dans cette histoire alors qu'il y avait moyen de faire quelque chose de bien.

De même la relation entre Kahlen et l'Océan est particulière et assez unique surtout vis-à-vis des autres sirènes qui vivent avec elle. Cela aurait mérité un approfondissement et plus d'explications sur le lien qui les unit outre le fait qu'elle Lui appartienne et qu'elle semble être « une fille » à ses yeux.

Le deuxième problème du livre est la romance. C'est justement l'intérêt de l'auteure, ce qu'elle a voulu davantage développer et montrer une romance impossible entre deux âmes du fait de la nature surnaturelle de l'une. Evidemment le chant d'une sirène peut être mortel si un humain venait à l'entendre. Pas de spoiler, c'est le principe même de la sirène. Mais je vous avoue que cette romance m'a ennuyé. Je n'ai pas vu de réelle alchimie entre les deux personnages, le coup de foudre au premier regard me gêne toujours autant parce que ça ne me semble pas crédible. Et du coup c'était difficile de s'intéresser à leur histoire impossible quand on n'éprouve rien de spécial pour le couple. C'est dommage et plutôt dérangeant donc il est normal que le temps m'ait paru long. D'une part l'univers n'est pas assez développé à mon goût et d'autre part, la romance, sujet principal du livre est un gros flop.

Mais je pense que le dernier problème est le summum qui explique pourquoi je n'ai pas adhérer ce livre c'est que j'ai eu envie de claquer toutes les 5 minutes l'héroïne qui passait son temps à se plaindre. Alors ça, c'est vraiment pénible. Déjà que son histoire d'amour ne me passionnait pas mais la voir se morfondre sur sa vie, du fait qu'elle ne puisse pas être à ses côtés parce qu'elle le tuerait à cause de sa voix, alors que le mec, très attentionné ne semblait pas être rebuté par le fait qu'elle soit muette. Sans compter le fait qu'ils avaient trouvé un moyen pour palier à ça (SMS, papier / crayon pour écrire, etc.). du coup certes c'est frustrant mais lui acceptait l'idée qu'elle soit muette. J'ai envie de dire Georgina a eu aussi des problèmes du fait de sa nature et pourtant la romance était super à suivre et l'alchimie entre elle et Seth indéniable.

Une histoire peut être un peu bancale mais si les personnages sont intéressants et attachants, ça peut passer contrairement à une intrigue super bien ficelé mais avec des personnages insupportables. Là, je n'ai pas eu de chance parce que l'histoire ne vaut pas mieux que les personnages, notamment son héroïne qui est pénible au possible, au lieu de se plaindre elle devrait vraiment agir, se rebeller pour de vrais plutôt que de se morfondre. Quant à la fin bon, ça reste dans la lignée de l'intrigue générale, ce n'est pas terrible, trop facile et évident du coup ça n'a pas grand intérêt.

En bref, La sirène est une déception parce que je n'ai pas aimé grand-chose dans l'histoire. L'héroïne était insupportable et m'énervait. La romance est trop rapide et simple donc ça ne m'a pas passionné et l'univers n'est pas assez développé pour rattraper le tout. Il n'y a que la couverture qui est jolie et c'est bien dommage parce que ça semblait prometteur et pouvait être intéressant mais très rapidement j'ai déchanté. A vous de vous faire votre propre avis sur le livre mais il est clair que je ne retenterai pas l'expérience avec cette auteure.

Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La sirene

Dans quelle pays se trouve la plupart des Sirènes ?

Etat-Unis
Inde
France
Cote-d'ivoire

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : La Sirène de Kiera CassCréer un quiz sur ce livre