AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1092521100
Éditeur : Vagamundo (26/04/2016)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Un enfant naît et le malheur d'être homme commence. L'enfant est malade. Son cerveau est soustrait de l'histoire commune. L'histoire est longue, prolongée peut-être car les médecins s'acharnent et, à plusieurs reprises, le sauvent. L'enfant est très puissant dans ce qu'il crée de lien sauvage, sans mots ni langage, ou tellement infinitésimal. Nés avec l'enfant, la souffrance, la séparation et surtout le non-dit. Ce livre pour tous les enfants du nom-dit. C'est une b... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
andras
  26 juin 2016
L'enfant dont il question dans ce roman-témoignage ne sera pas nommé. Ni ses parents, ni sa soeur, ni son oncle, ni aucune des personnes qui entourent l'enfant. On ne saura pas non plus de quelle pathologie souffre cet enfant, on apprendra seulement qu'après le bref moment d'euphorie qui a suivi sa naissance, on découvre vite que quelque chose n'est pas normal. L'enfant est différent, il ne pourra pas parler, jouer, marcher comme les autres. Mais j'espère ne blesser moi-même personne en écrivant cela car on comprend aussi que dans ce livre c'est ce qu'on dit ou qu'on ne dit pas au sujet de cet enfant qui est au coeur du récit. C'est un récit sur le silence que les parents de l'enfant ont imposé à tous les proches, car chaque mot était possiblement un attentat fait à l'enfant.
Aussi chaque mot est ici pesé et soupesé et si l'auteur entend par ce livre rompre ce tabou du silence, il le fait avec le doigté du cambrioleur qui tourne la molette d'un coffre afin de l'ouvrir.
Avec des phrases brèves, percutantes, chargées d'émotion contenue et de poésie, Gilles Cervera nous donne à comprendre cette tragédie qui n'a pas été seulement celle de cet enfant différent mais aussi celle de toute la famille et de tous les proches. C'est une langue brute, mais jamais brutale, une langue sans fioriture mais pas sans nuance : à la différence du père de l'enfant qui juge, tranche, maudit, Gilles Cervera veut écrire l'histoire de l'enfant sans chercher d'explication mais en tentant de soigner, d'apaiser ce qui peut encore l'être, et ce, avec une belle confiance dans l'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
7269
  05 juillet 2018
L'ouvrage aborde la place de l'enfant lourdement handicapé. Dés sa naissance, (accouchement très difficile), l'enfant ne réagit pas, risque de mourir à chaque instant. A force de bataille, les parents arrivent à le placer dans une institution où l'on s'occupe de lui plus ou moins bien, selon l'équipe et les priorités. Une chape de plomb tombe sur la famille. Un silence et l'invisibilité entoure l'enfant, qui fini par avoir 40 ans... ou presque.
La place, le rôle et le ressenti de la mère, du père, de la soeur, de la grand-mère, de l'oncle, de la tante, des neveux, des amis sont saisis par touche. La douleur se diffuse dans tout le texte. La joie a quitté la famille. L'administration, la société et la loi donne peu d'espoir malgré la colère et le combat permanent des parents. Un texte sobre, au constat dur et sans appel, qui essaie de saisir l'insaisissable. Style simple, précis, presque clinique où l'on sent une grande maitrise du sujet, une réflexion nourrie par l'observation et la connaissance. Livre sans concession, assez dur, peu optimisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
andrasandras   26 juin 2016
Lorsque le père de l'enfant appelle son frère, ou lorsque c'est l'inverse, il est peu question de l'enfant. Presque jamais. Par moments, par embardée, très rarement, il est question d'un dossier, d'un dysfonctionnement, d'une convocation, d'un motif supplémentaire de rage. Le père de l'enfant parle un peu. Lucarneau ouvert. œilleton plutôt.
Puis ils se disent salut.
Par la chatière.
Commenter  J’apprécie          20
andrasandras   26 juin 2016
Le père et la mère ont changé de maison durant la vie de l'enfant.[...] C'est au milieu des champs. Loin des mondes et des urbanités.
Pas de pont-levis ni de chemin de ronde, il ne faut rien exagérer. Même s'il a fallu se protéger des horizons. Cadastrer un univers et l'enclore. C'est comme cela que l'enfant est né. Il a enfermé quelque chose qui ne ressort pas de lui.
Dans son silence. Ses humeurs. Ses arcs électriques intérieurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
andrasandras   26 juin 2016
Le père n'a pas d'arme. Le père est désarmé. Seule sa colère est brute. Il ne pardonne à personne. Il en veut aux médecins en premier et le monde entier est un médecin qui manque à ses devoirs.
Commenter  J’apprécie          30
ollivierollivier   08 octobre 2016
récit
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : faits diversVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Gilles Cervera (1) Voir plus




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
111 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre