AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791025103012
Éditeur : French Pulp Éditions (18/01/2018)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Quand son meilleur ami se fait descendre, Nestor Burma n’est pas aux anges. Il décide alors de poursuivre l’enquête de Niki Java, son copain journaliste, afin de connaître la vérité. Et lorsque Burma crie au loup, la meute montre les crocs chez les néo-fascistes de tout poil….
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Josephine2
  02 avril 2018
Quelle joie de retrouver la gouaille de Nestor Burma ! Heu, je fais une comparaison entre la série télé avec Guy Marchand. Et non pas avec les romans policiers de Léo Mallet que je n'ai pas – heu – encore lu. ☺
Et bien, j'ai aimé l'atmosphère de cette nouvelle enquête écrite par Sergueï Dounovetz dont c'est le premier roman que je lis. Il avait une ligne de conduite à suivre mis en place par l'éditeur :
1) Garder l'esprit et les valeurs du Nestor Burma originel, « le détective de choc »,
2) Dans le même temps, en faire un personnage de notre temps confronté à des problèmes très contemporains qui parleront directement au lecteur de 2018.
Cahier des charges rempli en ce qui concerne Sergueï Dounovetz.
Quant aux prochains opus... Ce ne sera pas le même écrivain qui écrira la suite. A voir donc.
Mais revenons à nos moutons :
Niki Java, ami de longue date de Nestor Burma est retrouvé assassiné… Ca ça ne lui plaît pas du tout à Nestor. Il va se mettre en chasse pour comprendre à quoi Niki était mêlé.
Cela va le mener très loin, Nestor. Il aura du fil à retordre pour dénouer les noeuds de cette enquête qui le conduira à côtoyer des malfrats du PKLF, du PKK. Il mettra les pieds dans les conflits entre les Kurdes, la Turquie et la Syrie et l'Irak.
Dans quoi s'est-il engagé ? Si vous voulez le savoir, alors n'hésitez pas à vous lancer dans l'aventure.
Des personnages hauts en couleur, notamment la secrétaire de Nestor et son « homme à tout faire », Mansour, sans compter sur Stéphanie Faroux, fille du célèbre commissaire Florimond Faroux, ainsi que Marchand de la DGSE et sans compter sur la très belle Malïn Berbang, combattante Kurde, qui ne laissera pas indifférent notre célèbre détective !
Je remercie les éditions French Pulp, pour la carte d'accompagnement, manuscrite, et le descriptif qui étaient joints au livre ainsi que Babelio, qui m'ont permis de découvrir ce polar à travers la dernière masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
NigraFolia
  05 février 2018
L'agence Fiat-Lux et son détective Nestor Burma, créés par Léo Malet en 54, sont de retour. Après une quinzaine de romans qui prenaient place dans un arrondissement différent de la capitale sous couvert des "Nouveaux mystères de Paris", d'une série télévisée populaire avec Guy Marchand dans le rôle éponyme, et des bandes dessinées dont les splendides oeuvres de Tardi et Moynot, c'est à Serguei Dounovetz que revient la tâche de redonner forme à Burma.
Il étrenne ces Nouvelles aventures de Nestor Burma, avec Les Loups de Belleville chez French Pulp.
Burma me renvoie à mes 20 ans. Un poil coincé entre surréalisme, anarchisme. Comme pour beaucoup, l'idée de voir reprendre ce privé populaire, de le moderniser pour le voir évoluer dans le Paris d'aujourd'hui est une gageure.
Quant à la mention French Pulp, c'est pour moi, un aller direct dans l'univers de Bukowski et celui des romans de gare populaires. de ces revues au papier plutôt médiocre que j'achetais l'été chez les bouquinistes.
Mais revenons aux Loups de Belleville. French Pulp a eu l'excellente idée d'imposer un cahier des charges serré pour ne pas dénaturer l'oeuvre de Malet. Une liste d'ingrédients à doser et des personnages à respecter. Car offrir ces "Nouvelles Enquêtes de Nestor Burma" à des auteurs variés ne doit pas ouvrir la porte à une vrille anarcho-littéraire. Moralité entre hommage et humour, l'aventure Burma continue. Plutôt elle évolue. Car pour faire un parallèle avec Millénium (cf ma chronique sur le 4), si la reprise du personnage central est de mise, il faut le faire vivre par ailleurs. le copier/coller est impossible. Il revient à l'auteur et à l'éditeur de s'approprier le personnage, de le faire grandir, lui et ses collatéraux. Et chez French Pulp, c'est des petits malins. Ils ont bien compris que le succès ne pouvait venir que si l'environnement collait autant à l'actualité qu'à l'inné de l'auteur. Chacun devra apporter sa différence et son oeil. Ce Nestor promet une ribambelle de thématiques empêchant tout parallèle insipide et potentielle redite.
Ici, Burma est comme il se doit, entouré. Jamais loin de la belle Kardiatou Châtelain et de son physique de rêve, cette métisse attirante reprend le rôle d'Hélène Châtelain. A Florimond Faroux succède sa fille, la commissaire Stéphanie Faroux quinqa à la tête du 36 Quai des Orfèvres et leurs relations restent toujours sur le fil. Enfin, il y a Mansour Kébaïli, rejeton de banlieue, geek à ses heures faisant office d'employé freelance de Burma.
Les Loups de Belleville, démarrent sec. Un des potes de Burma, Niki Java, journaliste est tué. Burma reprend le dossier poisseux qui le mène à une féministe et activiste kurde, un diplomate proche du pouvoir, un marchand d'armes, une mère maquerelle refusant son âge. En tache de fond, les ombres des renseignements généraux et bien sûr un lot de cadavres. Bref avec ça, cher lecteur, je ne te dis rien. Charge à toi d'ouvrir ce livre et de te régaler. Car si Malet maniait l'ironie, l'auteur use d'humour à grands coups de calembours parfois foireux dans la bouche de Burma. Jusque-là c'est raccord. Et comme il se doit, il encaisse pas mal de coups. Si le privé est un solitaire, s'il doit refréner ses pulsions avec son secrétaire, il se laisse bien sûr aller avec la gente féminine.
Mais par-delà, les multiples rebondissements que l'auteur nous balance à chaque chapitre de ce court roman – le rythme est soutenu comme dans les bons romans de gare et tu ne lâches le livre qu'à l'arrivée. Dounovetz, fait péter l'actualité à travers la Turquie et les revers ambigües de son pouvoir, les résistants kurdes face à cette dictature turque, les fameux loups gris qui fleurent bons les extrêmes. Bref, c'est aussi un éclairage sur le PPK de Sakine Cansiz, le Parti des travailleurs du Kurdistan, et sur ce groupuscule, les loups gris qui prirent forme aux yeux du monde avec Ali Agca.
Avec Les Loups de Belleville, Dounovetz redonne vie à Burma et son détective de choc. Vivement que l'on change d'arrondissement.
Lien : https://nigrafoliablog.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Garoupe
  28 mars 2018
Les loups… sont entrés dans Paris…
Au lieu de casser des codes, French Pulp a décidé de demander à des auteurs contemporains de les redynamiser, de les moderniser. le cahier des charges est clairement identifié en préambule du roman : garder le personnage des années 50 mais le placer dans le monde moderne avec les préoccupations provoquées par ce monde moderne ; garder l'esprit de Léo Mallet, le ton de Nestor Burma, les personnages secondaires aux premiers rangs desquels sa secrétaire et le commissaire Faroux incarné par sa fille, Stéphanie, à la tête du 36 quai des Orfèvres ; poursuivre l'exploration des quartiers parisiens.
Serguei Dounovetz ouvre le bal de belle manière dans le XX° arrondissement de la capitale.
On retrouve ici un Nestor Burma qui fait feu de tout bois et un Serguei Dounovetz au diapason : jeux de mots, sens de la répartie et du rythme, récit mené tambour battant… L'auteur ne laisse aucun répit au lecteur, le tout sur fond de lutte entre turcs et kurdes, de manigances d'espions et de meurtres d'opposants kurdes. Sac de noeuds et sac de vipères, Nestor Burma patauge, brinquebalé de fausses pistes en chausse-trappes géopolitiques, de manipulations en erreurs d'interprétation. le scandale sexuel était-il nécessaire ? Au moins n'est-il pas qu'un prétexte et ne sert-il pas à l'auteur à nous noyer sous des délires scabreux détaillés et illégitimes.
Nestor Burma est égal à lui-même : homme à femmes, bretteur, rhéteur, futé plus qu'intelligent, opportuniste ou chanceux, bonne pâte mais jusqu'à un certain point (faut pas pousser Nestor dans les orties !), hargneux et ne lâchant jamais l'os qu'il se met à ronger, dur sur l'homme et tendre sur la femme mais sans concession ni pour l'un ni pour l'autre…
Serguei Dounovetz se pique de quelques clins d'oeil dont celui d'affubler un membre de la DGSE du patronyme d'Yves Marchand ! Forcer est de constater que tout ceci tient admirablement bien la route : forme et fond s'associent pour un hommage bien troussé, bien mené et qui met l'eau à la bouche pour la suite des aventures moderne de notre privé français préféré.
On se prend à vouloir arpenter avec lui les mêmes trottoirs, les mêmes rades, les mêmes ruelles sombres, à suivre les mêmes suspects, à admirer les mêmes plastiques, à dérouiller les mêmes salauds, à venger les mêmes veuves et à sauver les mêmes orphelins parce que Nestor Burma reste avant tout cet homme un peu paumé mais pétri d'humanisme qui lésine allègrement avec la légalité mais jamais avec la sa morale.
Une lecture fort réjouissante, divertissante, rafraîchissante et intelligente, et c'est déjà beaucoup !

Lien : https://wp.me/p2X8E2-Wn
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Lavieestunlongfleuvetranquille
  27 février 2018
"Truculent et drolatique"
Le nouveau Nestor Burma est plus que sympathique. Il possède un charme fou, une vision très moderne de la société actuelle et un humour hors normes que ne pourront qu'apprécier les amateurs du genre.
Que cela fait du bien !
L'histoire - ou l'enquête - se déroule dans le XXème arrondissement de Paris avec une incidence internationale tristement d'actualité. le rythme est enlevé, les rebondissements dosés à la perfection et les ingrédients du polar à la française parfaitement mis en place.
Du grand art, pour notre plus grand bonheur, et une renaissance réussie pour ce premier opus, en attendant impatiemment la suite de ses aventures !
Commenter  J’apprécie          41
Annabelle31
  06 avril 2018
Quand Nestor Burma se rend aux obsèques de son meilleurs ami, rien ne se passe comme prévu. D'abord la soeur de ce dernier demande en pleine cérémonie que le corps de son frère soit autopsié car elle affirme que celui-ci est mort empoisonné, et là ou les choses se gâtent encore, c'est que le soir même de l'enterrement, notre Nestor préféré reçoit un appel dudit ami (Niki Java) qui lui apprend que le corps du cercueil est celui d'un journaliste étranger qui aurait passé l'arme à gauche pour le faire taire... Ni une ni deux, notre détective décide d'en savoir plus et d'enquêter.
Un vocabulaire très "polar", un sens de l'humour et de la répartie très agréables, une bonne intrigue, tous les éléments sont là pour que Nestor Burma, notre détective de choc reprenne vie et nous fasse passer un très bon moment de lecture
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Annabelle31Annabelle31   28 mars 2018
C'était un enterrement de première bourre, payé par le journal qui employait le défunt. En effet, avant d'oublier de respirer, Niki Java était journaliste spécialisé dans les faits divers au sein d'un grand quotidien de la capitale.
Commenter  J’apprécie          10
Annabelle31Annabelle31   28 mars 2018
Remontez ce cercueil ! Je suis la soeur du défunt et j'exige que soit pratiquée une autopsie sur le corps de mon frère ! Elle avait un accent qui venait d'ailleurs et pas froid aux yeux, ce qui aurait été une ineptie en regard de la température ambiante. Le commissaire Faroux, dubitative, se fraya un passage en brandissant sa carte tricolore.
Commenter  J’apprécie          00
Annabelle31Annabelle31   06 avril 2018
Nous sortîmes tous les trois sur le palier, mais le bruit des pas nous indiqua que les types étaient déjà arrivés à l'étage inférieur. Utiliser l'ascenseur était exclu, un autre sbire pouvait être posté dans le hall prêt à nous descendre comme des lapins dans un clapier.
Commenter  J’apprécie          00
Annabelle31Annabelle31   06 avril 2018
Allez, votre silence est suffisamment éloquent, j'en ai assez entendu pour cette nuit. Embarquez-moi tout ce joli monde. Je veux que le légiste se mette tout de suite au travail, ces cadavres ont sûrement plein de choses à nous apprendre.
Commenter  J’apprécie          00
LavieestunlongfleuvetranquilleLavieestunlongfleuvetranquille   27 février 2018
Je murmurai à son oreille de vieille pie - ne pas confondre avec VIP, elle n'en avais pas les qualités
Commenter  J’apprécie          00
Video de Serguei Dounovetz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serguei Dounovetz
Serguei Dounovetz lit le début d'Un ange sans elle,
autres livres classés : détectiveVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1621 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre