AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782377220885
Éditeur : Jigal (15/02/2020)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
La mer, elle est partout. Et parfois, au milieu, il y a des îles. Pascal et Murène sont des insulaires mais pas de la même île. Lui, c'est une île de l'océan, et elle, une de Méditerranée. Ensemble, ils pêchent sur un chalutier. Le Mort, il s'appelle. Dessus, ballotés par les vagues et les tempêtes, ils vont bien ensemble. Mais à terre, avec leur passé à traîner, c'est pas facile tous les jours... La mer, on dit qu'elle est cruelle mais elle peut être généreuse auss... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
yv1
  12 mars 2020
Court roman, dans lequel tout est direct, va à l'essentiel. Les pêcheurs sont des taiseux, ils ne s'épanchent ni dans leur travail, ni dans leurs moments de repos, les repas entre Pascal et Murène ne sont pas exaltés, ni dans le livre. Efficacité, rapidité priment dans cette histoire qui pourtant prend le temps d'aborder la question des migrants et des passeurs d'une manière inédite. Pascal Thiriet ne s'embarrasse pas d'à-côtés, de digressions. D'aucuns nomment ça un roman à l'os, qui va droit au plus profond dans lequel les personnages sont avant tout des Hommes qui vivent en interaction avec d'autres, et même si le dialogue, les ronds-de-jambes ne sont pas leur fort, ils ressentent, aiment ou détestent, agissent en fonction de valeurs qui leur sont propres et même lorsqu'elles peuvent heurter les nôtres, il est difficile de les leur reprocher. de l'humain rien que de l'humain dans les romans noirs de Pascal Thiriet qui a un passé pas très joli joli puisqu'il m'a déjà obligé à me coucher tard avec ses romans précédents : J'ai fait comme elle a dit, Faut que tu viennes, Au nom du fric. Son écriture est orale et colle parfaitement à ses personnages : Murène et Pascal ne sont pas des intellectuels, ils sont simples et parlent simplement et directement, pas de salamalecs. le rythme est rapide et encore une fois, il est bien difficile de poser le livre une fois entamé, sauf lorsqu'on l'a fini, et encore, on en aurait bien repris un petit peu...
"Quand je suis arrivé à la maison, il faisait presque sombre, rien ne bougeait, ni sur la terre ni au ciel. Si l'on m'avait demandé la couleur de la lumière, j'aurais répondu qu'elle était grise, grise et silencieuse." (p. 5)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lalitote
  10 mars 2020
Quand il était petit, on le surnommait Gogol, aujourd'hui c'est Pascal. Une seule voix pour ce roman noir original qui nous donne à voir le parcours d'un homme pas comme les autres. Un pêcheur, un insulaire qui ne vit que pour et par la mer. Pas un grand bavard certes, mais chaque mots prononcés vaut de l'or. C'est encore en mer qu'il est le plus heureux, alors que la vie à terre c'est autre chose. Un jour il reçoit une lettre de Murène, une qui a compté dans sa vie alors sans plus s'appesantir, il quitte tout et part la rejoindre avec son fusil et ses six dernières cartouches. Pendant le voyage, il nous raconte, il se raconte et on ne peut qu'être séduit par la simplicité de l'homme mais aussi par ses valeurs comme celles de l'amitié et de la fidélité. Il raconte son enfance, sa soeur et surtout Lorraine, l'amie de sa frangine, les années douces comme il dit. Plus tard pour garder son entreprise à flot, il a du faire des choix pas toujours en accord avec sa conscience mais il faut faire ce qu'il faut dans la vie quand il s'agit de survie. L'auteur sait faire vivre son personnage, il lui donne les mots et les expressions. Il en fait quelqu'un de solide et de franc. Il est question tout au long, de la famille de celle dont on vient et de celle qu'on se construit. J'ai trouvé ce récit prenant, il est court et peut se lire d'une traite tant on reste embarqué aux côtés de ce marin hors norme. La rencontre avec Murène, son pendant féminin qui est aussi à l'aise que lui sur un chalutier et connait bien le métier est comme une révélation. Pourtant la vie tout comme les vagues peut séparer ou rapprocher selon les vents. Sans plus attendre glissez-vous dans ce récit, vous ne le regretterez pas. Bonne lecture.
html

Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LalitoteLalitote   10 mars 2020
Je pensais déjeuner vers le port mais la plupart des restaus étaient fermés, avec les vitres passées au blanc et les menus tout décolorés.

Ça m’a filé le cafard. J’avais toujours vu des estivants par chez moi, mais quand j’étais môme c’était pas pareil.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Pascal Thiriet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Thiriet
Au Nom du fric de Pascal Thiriet .« Thiriet est un allumé et nous propose une histoire totalement déjantée qui se déguste, mot après mot? et c?est parfait, on a envie de lire doucement, savourant chaque bon mot, chaque tournure de phrase. » Émotions. Hercule du Tylleux a un gros problème? Il est riche, très riche ! Banque, pétrole, immobilier, finance et CAC 40, son terrain de jeu est immense ! Pour ne rien arranger, il a une femme fantasque et encombrante mais troisième fortune de France, deux héritiers un peu compliqués et probablement plusieurs maîtresses? Quand il décide de léguer sa fortune au plus méritant de ses fils, l?ambiance va brutalement s?alourdir. D?autant que Blasphème, son bras droit, aussi dangereuse qu?une tarentule, et Sun Tzi, un génie de l?informatique, décident de s?allier pour faire vaciller l?empire? La tragédie se met en place, la poudre va parler? Les milliards vont voler ! Pascal Thiriet est un sacré personnage? On l?avait déjà constaté avec ses deux précédents romans, J?ai fait comme elle a dit (sélection Grand Prix de Littérature Policière) et Faut que tu viennes, on n?aura aucune peine à le remarquer une fois encore dans ce nouveau roman noir ! S?il aime naviguer en solo en Méditerranée, Pascal Thiriet déteste les banques. Qui probablement le lui rendent bien. Dans ce nouveau roman il met en scène une richissime famille de banquiers, les du Tylleux? avec tout ce que cela comporte d?insupportable : suffisance, arrogance, perfidie, félonie? Fric, sexe, pouvoir, la trilogie éternelle sera au centre du roman? Entre l?hôtel particulier à Neuilly, le jet privé, les conférences à Pékin et le bureau à la Défense, le clan va se livrer un combat sans merci pour le contrôle du groupe ! Et bien qu?apparemment on soit entre gens de bonne compagnie, tous les coups sont permis ! le ton, le style de Pascal Thiriet peuvent paraître primesautiers? il n?en est rien. Derrière cette apparente désinvolture, Pascal Thiriet « nous fait rire, grimacer, nous interroger? » et brosse à l?acide un portrait d?un monde sans foi, ni loi ! le fric, c?est peut-être chic mais ça peut parfois être mortel !
+ Lire la suite
autres livres classés : merVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
262 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre