AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.76/5 (sur 1693 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Montpellier , le 07/03/1909
Mort(e) à : Châtillon-sous-Bagneux , le 03/03/1996
Biographie :

Léo Malet est né dans le quartier de Celleneuve à Montpellier. Autodidacte, il débuta dans la vie "artistique" à Montmartre, au cabaret de la Vache Enragée, le 25 décembre 1925, ce qui faisait de lui le plus jeune chansonnier de la Butte.

Il fut ensuite, et tour à tour, employé de bureau, manœuvre, vagabond, journaliste occasionnel (collaboration à l'En dehors, à l'Insurgé, au Journal de l'Homme aux Sandales, à la Revue Anarchiste, etc.), "nègre" d'un maître-chanteur analphabète, gérant de magasin de modes, figurant de cinéma, crieur de journaux, emballeur (chez Hachette), etc.

Poète, il a appartenu au Groupe Surréaliste de 1930 à 1949. En 1942, en publiant '120, rue de la Gare' il fit dans le roman policier ce que les critiques (de Mme Germaine Beaumont à Robert Margerit) ont appelé une "irruption fracassante, apportant un ton nouveau dans ce genre littéraire."

En 1948, il fut le premier lauréat du Grand Prix de Littérature policière. En 1958, le Grand Prix de l'Humour noir couronna sa série des Nouveaux mystères de Paris - série, écrit Gilbert Sigaux, dans laquelle "il met en scène les secrets de la ville en même temps que les secrets des personnages."

Il a écrit sous divers pseudonymes : Frank Harding, Léo Latimer, Lionel Doucet, Jean de Selneuves, Omer Refreger et Louis Refreger.

Certains de ses romans ont été adaptés en bandes dessinées par Jacques Tardi. Le personnage de Nestor Burma a inspiré une série télévisée avec Guy Marchand dans le rôle principal.

Léo Malet est décédé le dimanche 3 mars 1996 à Paris à l'âge de 86 ans. Il est inhumé à Châtillon-sous-Bagneux, dans les Hauts-de-Seine (92).
+ Voir plus
Source : /www.info.fundp.ac.be
Ajouter des informations
Bibliographie de Léo Malet   (112)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Nous voici à Auxerre pour un nouvel épisode de "Ma librairie" qui sent bon la rentrée littéraire ! Rendez-vous sur le site Lecteurs.com pour tenter de remporter les livres conseillés par la librairie Obliques ! "Térébenthine" de Carole Fives (Gallimard) "Ohio" de Stephen Markley (Albin Michel) "Mon vieux Guérif" de Léo Malet (La Grange Batelière) Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs

+ Lire la suite
Podcasts (28) Voir tous


Citations et extraits (329) Voir plus Ajouter une citation
Elle et Tony Charente formeraient un beau couple. Le couple idéal bien connu. Ni l'un ni l'autre n'avaient inventé l'eau bouillante , mais Nestor Burma était mariole pour plusieurs.
Commenter  J’apprécie          270
C'est aux iles Fidji
djidjididji.....djidjididji.
Ce n'était pas Jeanne qui chantait cette scie de caf'conc'. Le phono, mis en marche par Robert, l'envoyait par toutes les fibres nasillardes de son pavillon écarlate. Assis à une table, le vieux, quand il ne levait pas le coude, pianotait, scandant d'une main tavelée aux doigts maigrichons le rythme forain de la goualante de beuglant.
Commenter  J’apprécie          220
Quand je revins à moi, le jour pointait. Je me jetai sur mon lit et essayai de réfléchir. Je me sentais aussi mal foutu que la Constitution.
Commenter  J’apprécie          210
Des flics allaient et venaient, débonnaires, surtout attentifs à ne pas poser leurs godasses sur des détritus, ce qui leur auraient fait perdre l’équilibre et ramasser un gadin incompatible avec leur dignité.
Commenter  J’apprécie          50
C'était une journée maussade qui déteignait sur tout. Ciel et moral étaient bas des plafond. Environ 3 semaines nous séparaient Noël, mais le Père Éternel, là haut, préparait déjà le réveillon des hôtes de la pension de sa Saints famille. Les plumes et les duvets qu'il arrachait du corps des oies, tombaient sur Paris. Et ces premiers flocons de neige, encore timides, seraient suivis plus hardis.
Commenter  J’apprécie          181
Il pivota et fit face au cadavre comme s'il s'apprêtait à lui administrer une raclée.
- Voilà le client, hein? glapit-il, des fois qu'il ait fait erreur. Dites donc, j'ai déjà vu cette tête quelque part. Au cinéma sans doute. (Cette fois, il rit bruyamment. La plaisanterie était toute aussi neuve.) Sapristi! fallait recourir à une doctoresse. C'est Favereau, le chéri de ces dames, celui qui fait rêver les dactylos! C'est un coup à les rendre nécrophiles...
Commenter  J’apprécie          160
Je trouvai enfin un canif qui servait à toute autre chose qu'étaler du beurre sur du pain, poussai la clé jusqu'à la dégager de la serrure et asticotai celle-ci.
Peu farouche, elle répondit immédiatement à mes désirs.
Commenter  J’apprécie          160
« N’y allez pas, c’est inutile ».
- Inutile ? dis-je. Et pourquoi ?
Elle avala péniblement sa salive. Les muscles de son cou se bandèrent. Sa poitrine se souleva, tendant davantage la laine de son tricot. Dans un murmure, elle prononça trois mots presque inaudibles, trois mots que j’ai souvent entendus au cours de ma carrière, trois mots qui forment le fond habituel de mes aventures, trois mots que je devinais lorsqu’ils passèrent ses lèvres plutôt que je ne les perçus, et que je lui fis répéter, je ne sais pourquoi.
- Il est mort, dit-elle. »
Commenter  J’apprécie          150
- Soyez le bienvenu, Monseigneur. Vous avez revêtu pour nous rendre visite le costume de vos États. (J'arborais, en effet, lavallière, longs cheveux et feutre noir à larges ailes). A cela nous reconnaissons en vous l'aimable troubadour Sébastien Rossignol, venu roucouler en cette studieuse cité,pour la plus grande "joye" des escholiers, ribauds, truands et tire-laines, ses fabliaux, bouts-rimés et poétiques improvisations...C'est gaulois !
Commenter  J’apprécie          150
bizarrerie des patronymes, l'inspecteur Legrand comme cela arrive souvent en pareil cas, était plutôt petit.
Commenter  J’apprécie          160

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Léo Malet Voir plus

Quiz Voir plus

LEO MALET / NESTOR BURMA

Quel est le premier roman publié de Nestor Burma

Gros Plan du Macchabée
120, rue de la Gare
Le Soleil n'est pas pour Nous
Brouillard au Pont de Tolbiac

10 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : Léo MaletCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..