AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782370730862
272 pages
Allary Editions (18/02/2016)
2.62/5   4 notes
Résumé :
Sur les traces du dernier génie des mathématiques.Alexandre Grothendieck est considéré par ses pairs comme le dernier grand génie des mathématiques. Ses recherches ont permis, entre autres, le développement d'Internet. Enfant d'une famille de révolutionnaires d'Europe centrale, il arrive en France en 1939, connaît les camps d'internement et trouve un refuge qui deviendra son royaume : les mathématiques. À onze ans, il découvre comment calculer la circonférence du ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Jipi
  01 octobre 2022
Un testament crypté contenant à n'en pas douter la refonte des mathématiques et pourquoi pas le secret de l'univers du moins celui des mathématiciens.
Ce message rédigé par un esprit prophétique et fécond possède certainement une grande partie de tous les mystères que le commun des mortels ne pourra hélas jamais comprendre.
Ce fils d'anarchistes ne fait pas dans la demi-mesure. Il ne désire qu'une seule chose, découvrir la compréhension totale que l'on ne peut obtenir que dans le silence et l'enfermement.
Pratiquement sourd et quasiment aveugle terminant ses jours reclus sur les contreforts des Pyrénées entouré de ce qui représente peut être la solution de tous ses tourments.
Des plantes cajolées n'étant qu'une unité parfaite entre leurs archétypes et leurs envergures que l'on ose appréhender dans leur simplicité la plus profonde.
L'un et son multiple qu'il suffit d'homologuer comme la visualisation locale d'un horizon ne faisant que se déployer à l'aide d'une seule ressource.
Que faire d'un million de dollars quand on contrôle l'univers entier?
Tout est dit, Alexandre Grothendieck refuse tous les honneurs en ne se réfugiant que dans la dimension de son travail.
Le véritable rapport diamètre circonférence d'un cercle ne peut se calculer puisque il a besoin pour cela de toutes les décimales infinies du nombre pi.
Il faut donc abandonner la valeur trois à moins de tenter de la dupliquer en considérant n'importe quel chiffre de sa suite comme étant une parcelle de son infini.
3.333333333333333333333333333333333333333333333333333333333333…….
Ou bien alors considérer les décimales de Pi comme étant la visibilité simultanée et absolue de tout le parcours numérique de l'onde et de son électron, balisés en un seul aspect sur toutes les plates formes de son contenu infini.
Je suis partout à la fois, brisé en mille éclats de voix.
Vérité incontournable à condition de la laisser éternellement dans l'obscurité.

Alexandre Grothendieck ne fait qu'une seule chose, il offre de l'étendue à une discipline ne pouvant jamais s'éjecter de son incompréhension, dont l'avancée n'est peut-être que le reflet de la réplique de l'un de ses voisins encadrant dans la patience les derniers moments d'un irascible.
J'ai arraché quelques brins d'herbes qui poussaient sur la partie goudronnée du chemin qui mène à la maison.
Mais cette maison ne fait-elle pas que fuir à mesure que l'on s'en approche?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PaulErdos
  28 décembre 2020
Alexandre Grothendieck est l'objet d'une fascination en France, au moins visible chez une part significative de mathématiciens professionnels et amateurs. Ce livre s'inscrit donc dans une littérature déjà assez fournie sur le sujet "Grothendieck".
De ceux que j'ai pu avoir entre les mains, celui là est de loin le plus mauvais.
Sa meilleure fonction, un recueil d'anecdotes pour la plupart accessibles sur Wikipédia ou au prix d'une recherche très courte.
Le tout est traité superficiellement, agrémenté de remarques agaçantes car bien souvent totalement à côté de la plaque.
Je tiens à préciser que je ne fais pas le procès d'un manque de contenu mathématiques, il est évident que ce n'est pas l'objet du livre, et la personne de Grothendieck est suffisamment riche pour que l'on puisse en parler des jours sans aborder le moindre point technique.
Mention spéciale pour le chapitre sur Perelman, comble de mépris et qui nous illumine sur la méconnaissance profonde de l'auteur sur le sujet qu'il prétend aborder.
Bref : à fuir comme la peste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Lire un extrait
autres livres classés : scienceVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Philippe Douroux (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
372 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre