AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371021830
Éditeur : Lumen (13/09/2018)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Tournez la clé... et découvrez votre destination !
Poursuivi par un mal mystérieux, le père de Cameron et Cassia les a confiés par un soir d'hiver à leur grand-mère, avant de disparaître de la surface de la terre. Pour tout héritage, il ne leur a laissé que deux énigmatiques pièces de bois aux inscriptions presque effacées. Mais, depuis qu'il a douze ans, le jeune Cameron fait des rêves étranges... Jusqu'au jour où, dans le centre commercial de son quartier, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
MassLunar
  08 janvier 2019
Une nouvelle lecture achevée parmi les "nouveautés" jeunesses... Paru en septembre, j'ai d'abord été plutôt attiré par la première de couverture de cet Entremondes, promesse d'une atmosphère apaisante sous le signe de la fantasy jeunesse... Malheureusement, je dois bien avouer ne pas avoir été enchanté par cet Hôtel magique capable de s'ouvrir sur plusieurs endroits du monde. L'idée s'avère des plus séduisantes mais pour moi ( et c'est un avis très personnel, rappelons-le) , elle n'est clairement pas aboutie.
L'intrigue se déroule donc dans un Hôtel dont les différentes portes relient différents points de la planète. L'Hôtel est en réalité une sorte d'entité médiatrice magique dans lequel les hôtes peuvent, en quelque sorte, réaliser leurs rêves comme voyager librement et immédiatement sur divers points idylliques à travers le monde tout en menant diverses activités. L'Hôtel possède un personnel dévoué au service des invités. C'est dans cet ambiance favorable à l'aventure que nous suivons la quête du jeune Cameron, un garçon des plus anxieux, bien décidé à retrouver son père. Ce dernier était apparemment lié à cet Hôtel magique.
Un bon petit point déjà pour le cadre de l'intrigue qui arrive à distiller un peu de magie au sein de notre planète ou au sein de notre quotidien. La bonne note provient du fait que l'auteur ne s'amuse pas à nous construire une énième un monde imaginaire magique. Cette fois, c'est en quelque sorte notre planète qui est magique par le biais de ce lieu enchanté qu'est l'Hôtel. C'est une bien jolie manière que de donner le goût du voyage et de la découverte aux jeunes lectrices et lecteurs.
Cela dit, comme je l'ai déjà précisé, malgré un paquet cadeau des plus attirants, j'ai trouvé au final que cette idée n'était pas aboutie et ce pour deux raisons. La première est que la majeure partie de l'intrigue se déroule essentiellement DANS l'Hôtel. Je m'attendais à de multiples aventures aux quatre recoins de la planète et j'ai été plutôt déçu car l'auteur ne nous fait pas vraiment voyager. Certes, il y a quelques courts passages à Budapest, en Amérique du Sud, mais rien de vraiment percutant. L'intrigue laisse défiler quelques petits lieux à la manière de cartes postales parfaitement lisses sans laisser rien de plus qu'un petit regard neutre. C'est un avis personnel mais je pense que l'auteur aurait gagné à extérioriser un peu ce cadre pour y insuffler davantage de magie. La seconde raison provient de l'Hôtel.
Dans la littérature de l'imaginaire, surtout pour la jeunesse, on retrouve souvent des lieux enchanteurs, des lieux propices à la rêverie... et bien ici, ce n'est pas le cas. L'Hôtel ne suscite aucun charme. Peut-être que cela est dû à une description un peu trop légère , voire confuse sur certains points (s'enthousiasmer sur une broche ou battant de porte ...mouais très bof...) mais, honnêtement, j'ai trouvé ce lieu décousu et dépourvue de cette sensation de confort et de rêverie que peuvent nous apporter certains lieux issus de la littérature de l'imaginaire jeunesse. Même si la comparaison est un peu injuste, J.K Rowling est juste une grande référence dans ce domaine là avec le château de Poudlard...
Le lieu de la rêverie est bien là mais il ne tient pas toutes ses promesses. Cet Hôtel se limite à n'être qu'une vitrine joliment illuminée, juste une façade dotée d'une charme très lisse. Honnêtement, je n'ai pas réussi à rentrer dedans.
L'histoire, quant à elle, met un peu de temps à démarrer. Il faut attendre un peu avant que de véritables enjeux fassent leurs apparitions. Pour moi, cette attente est assez dommageable car une intrigue se doit d'être captivante dès le départ afin d'happer le jeune lecteur au risque de l'ennuyer... et c'est précisément ce qui arrive... Encore une fois, c'est un avis très subjectif, tout le monde n'a pas le même regard sur une lecture.
En plus de 400 pages, l'auteur tente d'enchaîner les rebondissements, à coups de traîtrises, de révélations et de portes défoncés... C'est plutôt pas mal, on évite de basculer dans un ennui total mais quel manque d'énergie au final. Je prends un petit exemple . Il ne sert à rien de multiplier certains péripéties si c'est pour les traiter avec une inertie pareille. Bon ne soyons pas trop injuste, dans l'ensemble, l'auteur tient la dynamique de son récit. L'un des bons points de ce roman provient de ces personnages. Le héros est d'abord un espèce de gamin anxieux qui finit par s'étoffer au fur et à mesure du récit. Il est entouré par des amis/ennemis plutôt bien écrits comme Nico et Rahki. L'auteur évite quelques clichés inhérents à ce type de lecture. C'est l'une des raisons qui me pousserait à lire cette série en espérant que le tome 2 sera un peu plus étoffé tel une véritable invitation au voyage, voyage manqué dans ce premier volume.
Au final, cette nouvelle série jeunesse me fait l'effet d'un pétard mouillé. C'est une lecture sans saveur, plutôt tiède, qui malgré ses 400 pages, de multiples rebondissements, des personnages hors-sentiers battues ne tient pas de réelles promesses. Cet Hôtel invisible manque de charme, la promesse du voyage n'est clairement pas exploitée, et un manque d'énergie certain règne sur ce premier volume qui offre donc un départ beaucoup trop timide à cette idée pourtant très prometteuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeParfumdesMots
  09 janvier 2019
Une couverture sublime, un synopsis intriguant, un moyen de voyager à travers le monde en un simple tour de clé… Ce roman a tout pour plaire avant même d'avoir tourné la première page. On parvient, avec simplement l'objet-livre, à s'évader dans un univers mystérieux que l'on aimerait découvrir à tout prix.
L'intrigue peine à se mettre en place. Une bonne centaine de pages pour que l'histoire avance « enfin », pour que Cameron fasse ses premiers pas dans l'Hôtel invisible et nous donne envie de savoir ce qu'il est advenu de son père. Malheureusement, cette longue attente est obligatoire si l'on veut parfaitement s'immerger dans un univers très complexe, où l'on parle de choses qui n'existent pas dans notre imagination.
Et pourtant, une fois l'intrigue correctement lancée, on se laisse aisément emporter par une plume légère, mais très sure d'elle. Sean Easley parvient à nous proposer un univers très atypique qui « tient la route » et malgré quelques doutes, on parvient à y croire. Il est évident que les plus jeunes lecteurs ne rencontreront pas ces difficultés.
Le personnage principal, Cameron, est peut-être celui qui m'a dérangé le plus dans ce roman. Il est constamment en train de parler des façons de mourir les plus stupides de manière très exagérée. Il ne se passe pas 3 pages sans qu'il n'évoque une manière idiote de décéder (pendant une grosse moitié du roman). Cameron est constamment angoissé, égocentrique et à douter de tout.
Cela dénote totalement avec les événements de l'intrigue principale. Alors que le personnage principal est angoissé, à l'affut de tout, les nombreux rebondissements de l'histoire prouve le contraire. Il est constamment piégé, utilisé, oublié par ceux en qui il a confiance (alors qu'il est décrit comme un jeune garçon n'ayant confiance qu'en lui-même). Quelques contractions qui contrarient une lecture approfondie.
Toutefois, l'intrigue proposée est très bien menée où les rebondissements sont rares mais parfaitement menés. L'auteur parvient à nous mettre dans la peau d'un jeune adolescent qui doute constamment des personnes en qui avoir confiance, mais aussi des choix qui doivent être faits. Au fur et à mesure de la lecture, cette dernière de plus en plus haletante où le lecteur est entièrement captivé par le dénouement final.
Ce dernier est spectaculaire, atypique et prometteur pour le prochain tome de la série. L'auteur ne s'est pas contenté de terminer son premier roman. Il réussit à laisser le champ des possibilités grand ouvert pour la suite des aventures de Cameron.
Sean Easley a réussi à implanter, tout au long du roman, de nombreux indices « invisibles » qui se mettent en place au dernier moment pour former un tout très cohérent. Et malgré un jargon unique et propre à ce roman, les mots s'enchaînent avec beaucoup de légèreté.
Lien : https://leparfumdesmots.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire-une-passion
  28 novembre 2018
Je ne vous cache pas que c'est en premier lieu la couverture qui m'a donné envie de découvrir ce premier tome. Il faut avouer qu'elle est carrément canon et qu'elle promettait plein de chouettes aventures. Après une moitié de roman assez ennuyeuse, j'ai été prise dans cette aventure.

Depuis la disparition de leur père, la vie n'est plus la même pour Cameron et sa jumelle Cassia. Elevés par leur grand-mère, leur vie est assez banale, jusqu'au jour où Cameron découvre un hôtel invisible, avec pour seule carte d'entrée un médaillon. Dès lors, il n'a qu'une seule idée en tête : retrouver son père. Car il en est certain : il n'est pas mort !

Comme je le disais plus haut, j'ai eu énormément de mal avec la première moitié du roman. Je trouvais que tout tournait en rond, que Cameron se plaignait constamment et que les descriptions étaient assez difficiles à imaginer. Néanmoins, j'ai tenu, parce que malgré tout, cette histoire m'intriguait. Et j'ai bien fait ! Car passé la moitié, l'action commence enfin, Cameron change de caractère et les descriptions sont telles que j'avais l'impression d'être aux côtés de Cameron.

Cet hôtel a une particularité bien propre à lui : chaque porte ouverte mène vers un pays ou un monde qu'on ne pourrait pas rejoindre d'un seul pas. Fort de cette découverte, Cameron est persuadé qu'il peut donc retrouver son père, n'importe où il soit. Aidé des nouveaux compagnons qu'il se fait sur place, il va vite se rendre compte que ce qu'il veut faire et ce qu'il peut faire est loin de concorder. Car utiliser ces portes a aussi des conséquences. La magie a toujours un prix…

J'avoue que je suis assez admirative de l'univers qu'a créé l'auteur. Un hôtel qui permettrait de voyager n'importe où, n'importe quand, qui n'en rêverait pas ? Ca s'apparente presque à de la téléportation, le pouvoir que beaucoup souhaitent avoir. En tout cas, bien que ce soit un roman jeunesse, ne vous détrompez pas : passé la moitié, l'action, les vérités, les mensonges et les trahisons arrivent à foison. Moi-même j'ai été étonnée de certaines choses, alors que j'en avais deviné d'autres. Au-delà de ce roman fantastique, l'auteur adresse aussi un message important : ne pas faire confiance à tout le monde et faire attention à qui l'on se confie. Maintenant, je suis très curieuse de découvrir la suite et voir où l'auteur veut nous emmener.​
​En résumé, après une première moitié difficile, j'ai vraiment réussi à apprécier l'univers comme il se doit. Cameron évolue au cours des pages, ce qui est très appréciable. Quant à l'intrigue, elle prend vraiment un tournant vers le milieu. le début peut paraître très long, le temps que l'intrigue s'installe, mais au final, j'ai apprécié ce voyage.
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Himesama
  05 décembre 2018
Un premier tome captivant!
Lorsque j'ai commencé ce livre il y a quelques jours à l'occasion du SLPJ, je n'était pas sûr d'adhérer, pensant que ce livre serait peut être trop jeunesse pour moi.
Eh bien pas du tout! J'ai adoré cette lecture qui nous transporte dans le monde entier, grâce à cet hôtel magique. J'ai également apprécié le fait que tout ne soit pas complètement ou tout noir ou tout blanc (bien qu'évidement étant de la jeunesse le principe n'est pas très poussé, mais ça marche quand même!).
Du côté des personnages, ils sont intéressants car ils ont de la profondeur; Cameron, le personnage principal est attachant. C'est un enfant tellement angoissé que ça en devient drôle. J'ai également apprécié le personnage de Nico, un jeune homme peu filou qui ajoute une touche de couleur dans l'univers assez sombre de Cameron. Par contre, je ne me suis pas vraiment attachée à sa sœur Cassia qui un côté très "tête à claque".
Un très bon premier tome donc que je vous recommande si vous les romans jeunesses mais pas trop et les romans d'aventures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sourisetdeslivres
  12 septembre 2018
Chronique complete sur le blog
Sean Easley ne manque pas d'imagination. Son récit est empli de couleurs, de fantaisies, d'odeurs.
D'objets et lieux totalement inédits, d'une forme de magie que je n'avais pas encore rencontrée.
Il crée une magie dotée de logique cohérente tout en parvenant à stimuler ton imagination.
Tout n'est pas expliqué, c'est ton cerveau qui fait le reste. Il y a des règles, des contrats, des animaux totems et toutes sortes d'autres choses que le lecteur devine et que je dois taire.
Sean Easley garde un joker (ou une pièce dans sa poche) qu'il utilisera sûrement dans le deuxième opus.
Si l'hôtel est mystérieux, son écriture l'est tout autant.
C'est captivant, aventureux, un premier tome qui t'entraîne dans tous ces lieux connus et inconnus, mais qui ne délivre pas encore tous ses secrets.
Table d'orientation, arbre fontaine, musée, hôtel, service de chambre qui ressemble plutôt à une armée, des femmes armées de plumeaux magiques. L'arbre de Vesima, le jardin d'hiver, autant de lieux que tu vas découvrir.
Avec ce roman, tu rêves les yeux ouverts, mais tu es aussi plongé en plein cauchemar au côté de Cam qui ne sait plus à qui se fier.
Ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman jeunesse ce sont toutes les leçons de vie, les valeurs nobles, qui y sont véhiculées et qui feront, j'en suis certaine, beaucoup de bien aux jeunes lecteurs comme aux lecteurs plus âgés comme moi qui comprendront que tout n'est pas perdu.
Le monde n'est pas encore totalement corrompu tant que des auteurs comme Sean Easley véhiculeront que l'empathie et la générosité sont deux valeurs à ne jamais perdre de vue.
C'est aussi un roman jeunesse ancré dans les relations familiales avec l'idée que les liens entre les gens sont intimement liés entre eux, pour le meilleur comme pour le pire.
Que tu sois du même sang ou non.
J'ai apprécié cette idée que tu te construis ta propre famille.
La façon dont les personnages se trouvent, leurs décisions influencées par leurs proches, présents ou absents, est habilement écrite.
La symbolique de l'arbre avec sa sève et ses racines mit en parallèle avec la famille (arbre généalogique) que c'est le même sang qui coule dans nos veines mêmes si tu as perdu contact ; même si tes ancêtres ou proches sont décédés le lien n'est jamais totalement coupé.
Outre tout ceci, c'est aussi une histoire de passage à l'âge adulte, notre héros Cameron va devoir faire preuve de courage face à toutes ses peurs réelles. Grandir très vite d'un coup.
Je soupçonne que ses luttes raisonneront en toi et serviront d'inspiration à de nombreux enfants du même âge.
Roman fantastique, mais également une histoire d'aventure.
Il y a des batailles, des luttes de pouvoirs entre l'hôtel et le musée, La Concurrence, ennemie de l'hôtel.
Plein de mystères, des dangers imminents et une question toujours présente : savoir à qui l'on peut faire confiance, ce qui ajoute encore de la tension au récit pourtant déjà plein de retournements de situations inattendus.
Un roman que je te conseille vivement, que tu sois parent ou pas, que tu sois jeune ou pas.
467 pages innovantes, captivantes, des réflexions qui ne devraient pas te laisser indifférent.
Sa grande force est sa construction, une écriture qui permet une lecture à plusieurs niveaux et qui grâce à cela conviendra au plus grand nombre.
Un excellent moment de lecture que j'ai passé avec Cam.
Vivement le tome 2, j'ai hâte d'ouvrir à nouveau les portes de l'hôtel invisible à mi-chemin entre ici, là-bas et au-delà.
Lien : http://unesourisetdeslivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Actualitte   05 novembre 2018
Entre le Bien et le Mal, les apparences volontairement trompeuses sauront séduire un jeune public. L’adulte est plus réservé, possiblement parce que le texte manque de structure, en regard de la magie qu’il dégage. Mais il est doux de redevenir enfant...
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SioSio   18 novembre 2018
Ce n'est que le début des ennuis. De quel genre, je ne sais pas, mais ça ne suffit pas pour m'arrêter dans mon analyse.
Il y a 40% de chances qu'un forcené débarque pour nous massacrer à la tronçonneuse, 23% que les murs commencent à se refermer sur nous, 16% de finir noyés dans un marécage toxique, 10% que le sol s'ouvre sous nos pieds sur un bassin de requins affamés, et 7% que des araignées des Carpates nous emprisonnent dans leurs cocons de la mort, nous vident de notre sang et ne laissent à l'arrivée de la police rien de plus que des cadavres desséchés. Je dirais donc qu'il nous reste environ 2% de chances de nous en sortir. Pronostic peu rassurant, surtout quand, étant donné mon niveau en maths, je suis à peu près certain de m'être trompé dans mes calculs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SioSio   18 novembre 2018
- Pourquoi Berlin ? finis-je par oser demander.
- J'ai pas mal bourlingué, répondit-il avec un haussement d'épaules. Mais quand je suis arrivé à l'Hôtel, c'était par la Porte de Berlin. Tu vois, le monde n'est pas aussi compartimenté que tu l'imagines. Même si les nations aiment marquer leurs frontières, l'Hôtel existe au-delà de ces limites. Ce ne sont pas elles qui nous définissent. J'ai rencontré des familles asiatiques qui vivaient en France, des gens du Moyen-Orient qui habitaient au Canada et des Africains à la peau blanche. A la fin, peu importe d'où ils viennent ou la tête qu'ils ont, ce sont tous des êtres humains ! Ce qui compte, c'est la façon dont ils se traitent les uns les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
echosdemotsechosdemots   28 septembre 2018
La magie existe dans ce monde, pour peu qu'on sache où la chercher.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Sean Easley (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sean Easley
À l'occasion du SLPJ 2018, Pierre Krause de Babelio anime une rencontre entre Sean Easley et Joseph Delaney.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1004 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..