AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le sermon sur la chute de Rome (180)

jolimoisdemai
jolimoisdemai   18 janvier 2013
Aurélie est assise près du lit où repose son grand- père. Il peut se laisser aller sans crainte à ses rêves obscurs d'agonisant car elle guette pour lui l'arrivée de la mort, et la fatigue n’obscurcit pas ses yeux de sentinelle. Les médecins ont accordé à Marcel Antonetti le privilège inouï de mourir chez lui. Ils pouvaient lutter contre la maladie, mais non contre le démon de l’extrême vieillesse, l’inéluctable effondrement d'un corps en ruine.
Commenter  J’apprécie          10
yv1
yv1   14 novembre 2012
Virginie n'avait jamais rien fait dans sa vie qui pût s'apparenter, même de loin, à un travail, elle avait toujours exploré le domaine infini de l'inaction et de la nonchalance et elle semblait bien décidée à aller jusqu'au bout de sa vocation mais, quand bien même elle eût été un bourreau de travail, son humeur maussade et ses airs d'infante la rendaient totalement inapte à accomplir une tâche qui supposait qu'on entretînt des contacts réguliers avec d'autres êtres humains, fussent-ils aussi frustes que les habituels clients du bar. (p.27/28)
Commenter  J’apprécie          10
parc
parc   01 octobre 2012
Chaquemonde est comme un homme il est un tout dans lequel il est impossible de puiser jusqu'à sa guise, et c'est comme un tout qu'il faut le rejeter ou l'accepter : les feuilles et le fruit, la paille et le blé, la bassesse et la grâce.
Commenter  J’apprécie          10
TRIEB
TRIEB   20 septembre 2012
Mais nous savons ceci :pour qu’un monde nouveau surgisse , il faut d’abord que meure un monde ancien .Et nous savons aussi que l’intervalle qui les sépare peut être infiniment court ou au contraire si long que les hommes doivent apprendre pendant des dizaines d’années à vivre dans la désolation pour découvrir immanquablement qu’ils en sont incapables et qu’au bout du compte, ils n’ont pas vécu.
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombe
brigittelascombe   13 septembre 2012
Rome n'existait plus,elle avait été détruite depuis bien longtemps, ne demeuraient plus que des royaumes plus barbares les uns que les autres.
Commenter  J’apprécie          10
zazy
zazy   26 août 2012
il demeurerait pour toujours la petite merde en laquelle il s’était métamorphosé en un temps record, avec un talent qui forçait l’admiration, elle était prête à le reconnaître et personne ne pourrait plus l’aider car il serait trop tard, et les jérémiades lui seraient interdites, comme le confort des regrets
Commenter  J’apprécie          10
zazy
zazy   26 août 2012
Ils étaient restés debout toute la nuit, au bar, pour ne pas avoir à se réveiller, ils s’étaient lavés les dents dans l’évier du comptoir, mâchaient maintenant des chewing-gums à la menthe fraîche pour que leurs haleines alcoolisées ne troublent pas la piété de cette nuit de deuil
Commenter  J’apprécie          10
JeanLouisBOIS
JeanLouisBOIS   05 mars 2019
Le monde ne souffrait pas de la présence de corps étrangers mais de son pourrissement interne, la maladie des vieux empires. (p.174).
Commenter  J’apprécie          00
JeanLouisBOIS
JeanLouisBOIS   05 mars 2019
Il ne s'agissait ici que d'exercer avec une délectation répugnante un pouvoir qui ne se manifestait que dans les caprices de son arbitraire, le pouvoir des minables et des faibles, dont ce type en chemisette était le représentant parfait, avec le sourire idiot et suffisant qu'il lui adressait du haut de la citadelle imprenable de sa bêtise. (p.166).
Commenter  J’apprécie          00
JeanLouisBOIS
JeanLouisBOIS   05 mars 2019
Il ne pouvait pas s'avancer dans le grand hall de la Sorbonne sans se sentir empli de la fierté craintive qui signale la présence des dieux. (p.58).
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Philo pour tous

    Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

    Les Mystères de la patience
    Le Monde de Sophie
    Maya
    Vita brevis

    10 questions
    302 lecteurs ont répondu
    Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre