AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2490121014
Éditeur : AFNIL (21/11/2017)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Dans un futur proche, les peuples ne s'entre-déchirent plus. Les famines sont reléguées aux oubliettes de l’histoire, ainsi que le chômage, la maladie ou la misère. Sous la houlette des puissants de ce monde, NanoTotal, une archi-société de haute technologie, a réalisé l’impensable : pacifier la Terre. Mais quel prix a payé l’humanité pour cette utopie ? Un jeune homme qui échappe à l’emprise de NanoTotal le découvrira, bien malgré lui…
En bonus : "La fratri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
kateginger63
  21 juin 2018
Notre pire cauchemar: et si cela arrivait?
*
Merci à l'auteur Ferrique Vincent pour l'envoi de son premier roman autoédité. Je n'ai vraiment pas hésité une seule seconde en ayant lu le résumé.
Manipulations génétiques, dystopie, utopie futuriste et nano-technologie.
*
J'avoue que j'ai une sorte de fascination pour tout ce qui touche à cette technologie à l'échelle moléculaire. Nano. Qu'est-ce donc? On nous en parle bien déjà dans la cosmétique, dans les crèmes solaires. Les nano-composants. C'est un grand mystère qui entoure cette nouvelle technologie.
Et ça fait peur, très peur.
*
D'emblée, j'ai pû comparer les thèmes de ce roman avec un de mes récits de SF préférés, dans Monades Urbaines de Robert Silverberg. Un classique d'anticipation où notre civilisation dans un futur proche vit dans une ville verticale où tout se recycle et où personne ne s'appartient . Plus d'intimité, plus de tabous, les dirigeants maitrisent tout.
*
Dans ce roman-ci, je vois un peu ce côté "tout le monde est heureux, pacifié, plus de stress", une entité dirigeante contrôlant les consciences, programme à foison et gestion des naissances.
Jusqu'au jour où un grain de sable fait dérailler cette machine bien huilée....
Ce grain, c'est Michellin (clin d'oeil au fabricant de pneus!) , un trentenaire banal qui se "réveille" et se rend compte que tout n'est pas aussi rose au royaume des bisounours.
Il éprouve des émotions "perdues" (ou n'ayant jamais existé), expérimente des choses nouvelles et déterre un secret très bien gardé par les machines....
Je m'arrête là avec les révélations. A vous de découvrir ce qui se passe.
*
Je me suis plongée presque sans problème dans cette pérégrination futuriste. Ayant l'habitude de lire de la "hard science", j'ai pû comprendre les items technologiques abordés. Un univers original et très bien décrit permet de s'immerger facilement. Des petits clins d'oeil sur les noms des différents personnages (politique par exemple) que j'ai trouvé explicites.
*
Des réflexions sur notre condition humaine, sur le consumérisme, et surtout sur le contrôle des masses sont hautement d'actualité.
A plusieurs reprises, j'en ai eu des frissons: et si cela nous pendait au nez?
Que l'homme ne puisse plus "faire marche arrière"? La machine est lancée nous dit-on.
*
La fin de ce roman est triste mais si réaliste. Pieds et poings liés? L'avenir nous le dira....
En tout cas, bravo à l'auteur pour m'avoir permis de réfléchir un peu sur cette question de "contrôle de nos émotions, notre conscience".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Aryia
  27 mai 2018
C'est rigolo comment notre opinion sur un même roman peut varier entre les premières pages et les dernières phrases … Parfois, la première impression est celle qui nous suivra jusqu'à la fin, mais d'autres fois, tout bascule, en bien comme en mal. Un début prometteur qui nous déçoit par la suite, ou au contraire un début un petit peu laborieux qui cache une suite merveilleuse. C'est dans cette seconde catégorie que se situe ce roman : si j'étais quelque peu mitigée face aux cinquante premières pages - je vous explique pourquoi un peu plus tard -, je dois bien admettre que la suite m'a totalement réconciliée avec ce récit, au point que j'en oublierai presque ma perplexité première ! Voilà d'ailleurs une des raisons qui me poussent à ne presque jamais abandonner une lecture lorsque le début ne me passionne pas : j'ai bien trop peur de passer à côté d'une suite exceptionnelle !
Imaginez un monde sans chômage ni guerre, un monde sans criminalité ni misère. Imaginez un monde où l'on ne meurt plus de maladie, où le mot « cancer » n'existe plus que dans les manuels d'histoire, où tous les enfants ont accès à l'éducation et tous les adultes au travail, où chacun a un toit sur la tête et de quoi manger à sa faim. Imaginez un monde où tout le monde respecte tout le monde, et surtout un monde où chacun est heureux, radieux, joyeux. Ca fait rêver, n'est-ce pas ? Mais l'on s'en doute bien, derrière cette belle utopie se cache une réalité bien plus sombre. Dans ce monde idéal, l'organisme de chaque individu se voit envahi par une armée de nano-robots chargés d'éradiquer virus et bactéries, de traquer sans pitié la moindre cellule mutante … mais également de contrôler émotions et sentiments. Michellin, qui échappe progressivement à la nano-emprise, va découvrir l'envers du décor de cette société parfaite en apparence …
Comme je l'ai dit plus haut, entre L'utopie NanoTotal et moi, les débuts ont été légèrement difficiles. Au cours des premiers chapitres, afin de poser le contexte, l'auteur déverse énormément d'informations, l'objectif étant que le lecteur puisse comprendre les mécanismes du monde dans lequel prend place l'intrigue. Car on sent que cet univers a été murement construit, que l'auteur en maitrise les moindres rouages et qu'il a réfléchit au moindre petit détail … quoi de plus normal que de vouloir montrer au lecteur à quel point notre imagination a fait un excellent travail ? le problème, c'est qu'il y avait tellement de renseignement à ingurgiter rapidement que j'en ai fait une overdose. Les rares éléments de narration ne servaient qu'à opérer une transition vers un nouvel ouragan d'informations, et l'histoire à proprement parler mettait un petit peu trop de temps à se lancer à mes yeux. Beaucoup d'explications et trop peu d'actions, voilà ce que je pouvais reprocher à ce début par conséquent un peu longuet.
Toutefois, à partir du moment où le contrôle des nano-robots sur l'esprit de notre protagoniste, Michellin, commence à s'effilocher, les choses deviennent bien plus intéressantes. Il ouvre les yeux sur son monde, sur sa vie, il commence à se poser des questions, à s'interroger sur le bien-fondé de tout ceci. Est-il moralement acceptable de placer ainsi toute l'humanité sous le contrôle d'une intelligence artificielle afin de pacifier la planète ? Vivre dans l'abondance matérielle et la sécurité physique, mais sans jamais connaitre la liberté, est-ce vraiment vivre ? le bonheur, est-ce uniquement avoir la possibilité d'acheter et de faire tout ce que « l'on désire » (que ce désir soit dicté par une machine ou non d'ailleurs) ? Que de thématiques abordées par ce roman, que de réflexions à approfondir ! Même si, et c'est quelque chose que je regrette un petit peu, le lecteur est fortement influencé par la narration elle-même à s'insurger contre ce système … Un peu plus de neutralité aurait donné plus de force encore aux révélations auxquelles va faire face Michellin, qui sont de plus pour certaines assez prévisibles. Ici, dès le début, la narration est teintée de sarcasme et d'ironie qui ne laisse aucun doute quant à la condamnation de tout le système : il aurait été bienvenu que cette narration évolue au fur et à mesure que Michellin prend conscience de cette immense machination !
Il y a cependant une chose d'extraordinaire dans ce roman : c'est sa capacité à nous happer. Au fur et à mesure que l'histoire progressait, la tension dramatique se faisait de plus en plus intense. On sent que notre héros n'est pas sorti d'affaire, que NanoTotal va tout faire pour remédier à cette déficience dans son nano-contrôle, et que ses jours de liberté et de lucidité sont comptés. On se prend à croiser les doigts, à espérer de toutes nos forces qu'il va parvenir à échapper à ce sombre destin, on a des sueurs froides et le coeur qui s'emballe. On s'attache à ce pauvre Michellin, finalement, lui qui n'est qu'une victime parmi tant d'autres de ce grand mensonge collectif, de ce système qui lui ôte tout libre arbitre tout en lui garantissant une vie sans heurt, sans contrariété. On s'attache à ce jeune homme qui vient de gouter à la vie sans entrave et qui se sait condamné à une nouvelle perpétuité à vie. C'est un livre qui joue avec les nerfs du lecteur, qui lui fait ressentir énormément de frustration … et qui le laisse complétement vidé de toutes ses forces une fois la dernière page tournée. Et toute la tension accumulée redescend soudainement, brusquement. Et on est comme anesthésié par cette fin si définitive, si sèche.
En bref, une histoire qui met longtemps à se mettre en place mais qui, une fois lancée, captive le lecteur jusqu'à la dernière phrase. Comme beaucoup de romans d'anticipation, celui-ci nous invite finalement à réfléchir sur notre propre société … sans jamais la nommer bien évidemment ! Une narration efficace mais toutefois un peu maladroite par moment, en particulier en ce qui concerne les dialogues qui me paraissaient très artificiels et pas assez fluides … Un personnage principal attachant, un univers vraiment riche, une intrigue efficace, une tension dramatique incroyable … J'ai finalement énormément apprécié ce roman que j'ai dévoré en deux petits jours à peine tant il était passionnant et saisissant ! Avis aux amateurs de science-fiction et de dystopie : ce livre est fait pour vous !
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszs
  14 novembre 2018
Je remercie Vincent Ferrique pour la lecture de son livre. La couverture va parfaitement bien avec le sujet, il suffit de voir les ramifications, mais je n'en dis pas plus à ce sujet.
Michellin vit avec Sockys dans un monde où la guerre, la famine, la pitié et tout ce qui peut encore exister dans notre monde, ne demeure plus. Tout est géré par des nano-robots. La nano-technologie est au coeur des habitants de la planète. Les émotions sont restreintes, voire annihilées. Tout le monde a un travail, un lieu où il fait bon vivre, de quoi satisfaire la moindre parcelle de son corps. le jour du baptême de AsMo, leur fils, il se déclenche quelque chose en lui. Une larme va couler sur sa joue. Une seule et unique larme dans un monde qui bloque les sentiments. Juste un légère défaillance des nano-robots. Michellin va commencer à se poser des questions. Sauf que sur NanoTotal poser des questions risque de créer des ennuis.
L'auteur a crée un monde parfait. Rien ni personne ne peut avoir le moindre souci. La guerre n'est plus qu'un vague mot, les manques? Personne ne sait ce que c'est. Tout ce que la misère pouvait exister n'est plus. A la place, les êtres humains non plus de libre arbitre. Avoir un bébé? Il faut demander l'autorisation avant. Est-ce un bien ou un mal ? C'est la question que je me pose. Lorsque tous les nano-robots fonctionnent parfaitement, le monde vit tranquillement sans se poser de questions. Pas de jalousie, rien, juste un état de béatitude constant. Lorsque certains d'entre eux commencent à ne plus agir correctement, nous suivons Michellin dans une quête de savoir. Il y a du bon dans les deux positions et bien entendu, il y a du mauvais dans ces deux côtés.
Une consommation qui règne en maître. Un recyclage permanent. Des gestes familiers qui reviennent sans cesse. Vincent décrit une planète qui fait ce qu'elle faut pour que tous puissent vivre correctement. Mais à quel prix ? Il y a beaucoup de contreparties en y regardant bien, que je laisse le soin de découvrir. Une histoire qui nous force à nous poser des questions. Et si c'était la solution ? Et s'il ne fallait surtout pas que cela puisse un jour arriver ? Et si ??? La nano-technologie est un domaine encore méconnue du grand public. Nous avons une idée de ce qu'elle peut apporter, comme de ce qu'elle peut nous faire perdre. Est-ce que nous choisirions cette voie dans un avenir plus ou moins proche ? Vous avez quatre heures pour méditer sur ce sujet philosophique !
En attendant, Michellin est un personnage qui voit sa vie changer. Son prénom, comme tous les autres, est également un concept particulier de NanoTotal. Bref, cet homme commence à combattre ces robots en lui. Il veut découvrir qui il est, il veut comprendre ce qui lui arrive et ce qui se passe de l'autre côté. Trente ans et il ne fait plus que regarder sa vie passer, il va la vivre pleinement. Ses émotions, ses sensations, tout ce qui était caché, enfoui au fond de son coeur, lui explose à la figure. A-t-il pris le bon chemin ? Peut-être, peut-être pas. Toujours est-il qu'il va traverser bien des routes pour accéder à ce qu'il pense être le Saint-Graal.
Il y a des instants d'humour, comme des noms légèrement modifiés ressemblant à des hommes politique ou encore les prénoms de chacun. le pourquoi et le comment ils arrivent à les avoir. Par contre j'ai eu beaucoup de mal à le débuter. Il m'a fallu quelques chapitres avant de réussir à ne plus le lâcher. le début est long, il met en place les personnages, l'époque, le monde en lui-même. Beaucoup d'informations en peu de pages.
La fin est une des possibilités qui pouvait être amenée. J'avais du mal à imaginer le final, à imaginer tout court comment tout cela allait se passer. le futur sera-t-il vraiment ainsi ? Pus je lisais l'histoire et plus j'étais dans le flou. Comment Michellin allait réagir ? Allait-il faire des découvertes qui l'amènerait à fuir ? Allait-il fuir ? Ou au contraire rester et choisir de redevenir un mouton ? Tant de questions, tant d'éventualités sans savoir si le dirigeant se moque de lui ou non. Un véritable parcours pour un homme qui va devoir décider de choisir sur le chemin qu'il doit prendre. Quant à son fils, ce bébé aura-t-il aussi cet faculté ?
En conclusion, un monde idéal : pas de chômage, pas de crime, plus de guerre pour un oui ou pour un non. le respect a enfin la bonne signification dans ce monde. Mais, car il y a forcément un mais, les humains sont contrôlés par des nano-robots. Un personnage qui se démarque du lot et qui va découvrir l'envers du décor. Une dystopie avec des manipulations en tout genre et une vision futuriste qui nous amène à nous poser des questions sur notre propre mode de vie.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/l-utopie-nanototal-vincent-ferrique-a149863158
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pam54
  04 août 2018
Quand l'auteur m'a proposé son livre, une dystopie sur fond de roman d'anticipation, j'étais curieuse de voir où tout ça allait nous mener.
La quatrième de couverture m'a tout de suite emballée, il est question d'un monde entièrement contrôlé par la nanotechnologie. En apparence ce pourrait être le monde parfait, il n'y a plus de guerres, ni même de maladies ou de famines …
L'auteur nous dévoile ainsi le quotidien des habitants de cette terre du futur. Nous suivons un couple, Sockys et Michellin dans un tournant important de leur vie. Ce dernier va ressentir une émotion inhabituelle, totalement nouvelle et va tenter d'éclaircir ce mystère. Malheureusement pour lui tout ne va pas être aussi simple, il devra s'opposer au système au risque de tout perdre.
L'auteur Vincent Ferrique dépeint dans son livre une société dans laquelle toute initiative ou même toute émotion est régulée systématiquement afin de garantir une paix et un bien-être constant au détriment du libre arbitre. Il emmène alors le lecteur à se poser des questions sur de possibles dérives liées à la recherche de la perfection. L'idée de départ est intéressante mais je n'ai pas été sensible aux personnages, ni à l'histoire en elle-même. Les premières pages nous immergent lentement dans ce nouvel univers, même un peu trop lentement à mon goût. À trop vouloir en faire, l'auteur nous noie sous les informations et les détails. Je me suis ennuyée, le récit manque de rythme et c'est dommage. J'ai également trouvé le style un peu lourd avec des répétitions et des expressions parfois complexes qui m'ont déstabilisée.
Malgré un résumé prometteur je suis passée à côté de L'Utopie Nano Total. Je vous invite tout de même à découvrir ce livre par vous-même car il a eu de nombreux retours positifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
diamelee
  30 mai 2018
En refermant l'utopie NanoTotal, je suis restée pensive. En toute positivité. "Oh mazette, pourvu que cela n'existe jamais". Telles ont été mes premières pensées. Dès les premiers chapitres. Que penser d'un monde utopique? Est-ce un monde dont rien n'est maîtrisé? Un futur où les sentiments, quels qu'ils soient, se font linéaires? Est-ce le monde que nous souhaitons? du fait de ses études scientifiques, Vincent Ferrique anticipe-t-il le monde de demain? C'est intrigant. Merveilleusement. Et c'est si bien raconté.
La lecture de l'utopie NanoTotal nous fait réfléchir sur notre société actuelle. Notre société de consommation. Avec étonnement, nous suivons Sockys et Michellin dans leur quotidien plein de bonheur. Extatique. Que direz-vous d'une très belle vie? Paisible? Lisse? Uniforme? Imaginez-vous vivre dans une société où le moindre de vos désirs sera assouvi? Où vous n'aurez plus de choix dantesque à faire? Cela semble merveilleux. Oui, en effet. Jusqu'à ce qu'un minuscule grain de sable vienne gripper la machine. Merveilleux grain de sable!
L'utopie NanoTotal est un vrai délice de lecture. Les chapitres sont courts et l'écriture est très fluide. J'ai adoré les clins d'oeil à notre société de surconsommation et géopolitique actuelle. Il s'agit d'un livre qui dérange et fait poser les bonnes questions. Un roman qui nous fait entrevoir un monde avilissant qui ne dit pas son nom. Un monde qui existera peut-être d'ici quelques décennies. La cerise sur le gâteau est à la fin du roman. Un pur bonheur!
Un livre pour les gourmands, les gourmets des livres. A dévorer sans modération. Pour se délecter. Surtout, n'oubliez pas entre deux gorgées de thé, d'entrevoir notre futur. Allez-y, régalez-vous!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   14 novembre 2018
Tu n'y es pas du tout. NanoTotal vous surveille pour votre bien, quoi que tu en penses, et non pour le plaisir de diriger un troupeau de moutons. Cela fut accompli afin de réguler la population mondiale. Vous vous comptiez en milliards, et les chiffres grimpaient sans cesse, de vrais petits lapins incapables de se réfréner. Sans cette stricte limitation des naissances, ni NanoTotal ni la culture des algues ou des méduses n'auraient réussi à nourrir la population. Tu ne te rends pas compte qu'à cette époque nous frôlions la catastrophe. Tu estimes ce que nous avons réalisé dégueulasse et ignoble ? Sans ces prescriptions draconiennes, nous nous dirigions vers la guerre, la faim, la misère et probablement un déclin rapide de l'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
larubriquedolivialarubriquedolivia   30 mai 2018
Cette eau, porteuse des milliards de microscopiques robots ajoutés par l'officiant avant la cérémonie, atteignit les alvéoles au plus profond des poumons. Les nanomachines passèrent dans la circulation sanguine. Aussi rapidement que le petit cœur pompait le liquide vital, les animalcules de silicium et de titane se répandirent dans l'organisme du nourrisson comme l'ivraie se disperse insidieusement dans l'orge et s'y déployèrent, pénétrant chaque cellule de son corps pour y exercer sans délai leurs multiples fonctions. L'armée lilliputienne se mettait en place comme sur un champ de bataille à conquérir, aux ordres de l'empire nanobiotique. Et comme dans toutes les forces militaires, chaque régiment mobilisait des soldats de différents corps de métiers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   14 novembre 2018
Comment réagirait NanoTotal ? Après tout, cela ne devait pas présager de suites néfastes. Il avait élevé la voix, ce qui ne constituait pas un crime. Petit à petit, il cessa de s'en inquiéter et se remémora l'incident à la table de la roulette. Le casino trichait, pour lui le fait était avéré, mais après tout un autre que lui avait perdu sa mise. Il repensa à la tête du croupier lorsque Michellin l'avait interpellé. Ahuri, stupéfait, craintif de se confronter à un joueur indocile, mais aussi, il n'en doutait pas, il avait lu sur son visage la culpabilité de celui qui se savait pris sur le fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
larubriquedolivialarubriquedolivia   07 mars 2018
Dans un élan nano-contrôlé, elle lui annonça en lui sautant au cou - sa robe s'imbiba aussitôt - qu'ils avaient emporté à la loterie un superbe cadeau : une croisière romantique pour deux à destination de la Lune, offerte par LunarVoyages - "Le rêve au bout de la fusée !"
Commenter  J’apprécie          10
larubriquedolivialarubriquedolivia   30 mai 2018
Mais lorsqu'il repensait à cet amour pour son fils, à ces sensations nouvelles de liberté, à la sexualité hors du contrôle, à son regard sur Sockys ou au parfum de la jeune femme rousse croisée dans la rue, il comprenait qu'il avait juste obtenu un court répit. Répit qu'il entendait mettre à profit afin d'éviter la réadaptation. Restait à découvrir les moyens d'atteindre cet objectif.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : nanotechnologiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2684 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre