AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290331354
497 pages
J'ai lu (11/12/2002)
4.25/5   14 notes
Résumé :
Ils sont l'élite. Maîtres de la logarchie, seigneurs incontestés de leurs domaines stellaires, eux seuls ont le pouvoir d'user de la technologie sophistiquée dont l'usage inconsidéré à causé la mort de la Terre. Leur puissance s'exerce dans les étoiles et dans la réalité virtuelle, leur esprit est si riche que chacune de ses facettes a acquis son autonomie. Quoi d'étonnant si certains ont élevé les Aristoï au rang de dieux vivants ?
Mais Gabriel, l'un de... >Voir plus
Que lire après AristoïVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Les aristoï : des humains et des quasi dieux, améliorés génétiquement, avec un longévité accrue, des personnalités multiples et les moyens de terraformer des planètes et de les peupler, grâce à leurs connaissances en sciences (génétique, nanotechnologie, informatique, etc.). Chacun a son domaine stellaire et ses démos (humains normaux), qu'il gère avec l'aide d'une équipe d'humains améliorés, dont certains ont le potentiel de devenir aristoï.

Gabriel, l'un des plus brillants des AristoÏ, s'occupe, avec son domaine, sa musique, ses recherches et ses amours. Mais, une AristoÏ l'informe qu'un autre AristoÏ a fourni de fausses informations sur un secteur supposément non habitable de la galaxie et a, en plus, corrompu les informations des banques de données pour se couvrir. Intrigué, Gabriel se met à enquêter et s'aperçoit bientôt que le danger pourrait menacer les aristoï, ainsi que tous les humains.

L'auteur a misé sur un style poétique et assez flamboyant pour raconter une histoire un peu convenue.
Le début est assez lent, mais une fois habitué, on se laisse emporter.
J'ai beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          190
aristoï, un Space Opera avec des éléments de Cyberpunk. Bien que je n'aime pas le Cyberpunk, j'ai apprécié cette oeuvre, assez originale (pour l'époque, 1992).

Le roman commence par une présentation de l'univers. Et c'est une bonne idée, car cela permet au lecteur de comprendre l'environnement : les a
aristoï et les Daimones, l'onirochrone (réalité virtuelle); et de présenter les personnages.

L'intrigue, la vraie, commence avec un assassinat et la découverte d'une planète terraformer dans le secret. le niveau de cette planète est comparable à fin Moyen-Age, début Renaissance.

L'intrigue sur cette planète était juste excellente. Mais la suite, les 100 dernières pages, étaient quand même au-dessous. Mais, dans l'ensemble, c'est une bonne lecture.

Par contre, ce n'est pas un roman d'action, comme le Space Opera traditionel. Si c'est ce que vous cherchez, alors passez votre chemin. aristoï est plus une oeuvre philosophique. D'ailleurs, le roman est plein de références à la mythologie grecque : aristoï (aristocrates), Daimon (démon). Il y a aussi pleins de mots grecs.
Commenter  J’apprécie          20
Un space opera de 1992, hybride et rusé, qui intègre les nanotechnologies et les personnalités multiples dans une expérimentation socio-politique à vaste échelle, auquel il ne manquait sans doute pas grand-chose pour être un vrai chef-d'oeuvre.

Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2019/06/27/note-de-lecture-aristoi-walter-jon-williams/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
- Du plaisir . Du spectacle . Des rivalités . Des intrigues . Tout ce qui fait ( Gabriel sourit ) que la vie vaut la peine d'être vécue .
Commenter  J’apprécie          324
( une intelligence artificielle ) :

PRUNE DE PRINTEMPS :
" L'expression d'un homme bien fait n'apparaît pas seulement sur son visage , / Mais aussi sur ses membres et ses articulations , et curieusement sur ses poignets et sur ses hanches ... "

Commenter  J’apprécie          110
Peut-être Marcus soupçonnait-il ce que Gabriel savait avec certitude : jamais il n’accèderait au rang d’Aristo. C’était un homme talentueux, déjà illustre dans le domaine de la conception industrielle, mais il était exempt de ce génie fragile et éclatant, de cette ambition glacée et toute-puissante nécessaires pour faire partie de l’élite du genre humain.
Mais Gabriel pensait qu’il lui serait utile de s’en rendre compte par lui-même. De comprendre qu’il n’avait pas laissé passer sa chance, qu’il avait trouvé la place qui lui convenait.
Le daimon le plus développé de Marcus était un enfant, une personnalité naïve et à peine ébauchée qui considérait le monde avec une joie transcendante, et Gabriel estimait que cela ne devait rien au hasard. Les aspirations de Marcus n’étaient pas celle d’un Aristo à la volonté de fer, d’un être qui adaptait l’univers à ses besoins, mais celles du jeune homme au grand cœur, aussi talentueux qu’ingénu, dont il avait conservé le corps d’adolescent et dont Gabriel était tombé amoureux sur-le-champ.
C’était peut-être parce qu’il se savait voué à l’échec qu’il avait soudain désiré cet enfant – et pas n’importe quel enfant, mais le fruit de son union avec l’Aristo qu’il aimait. Un souvenir tangible de Gabriel, un enfant en qui il pourrait placer les espoirs de réussité qui lui avaient été refusés…
Commenter  J’apprécie          00
Gabriel entra au bras d’Akwasibo et salua quelques connaissances d’un hochement de tête.
– J’aimerais pouvoir dire que j’ai toujours été sûr de ta réussite, déclara-t-il. Mais à cette époque, je n’avais pas assez d’expérience pour me hasarder à ce genre de prédiction. Et je n’en avais pas non plus le loisir.
Elle sourit.
– Je ne crois pas que j’aurais pu le prédire moi-même. Sauf ces trois ou quatre dernières années, quand mon travail a commencé à acquérir une certaine cohérence.
Le parcours suivi par Akwasibo pour parvenir au rang d’Aristo était le plus courant : plusieurs décennies de travail acharné suivies par une sorte de synthèse durant laquelle on recueillait les fruits de ses études diligentes, où la connaissance et le talent atteignaient un point de fusion transcendante. Gabriel avait suivi une route plus directe, une ascension météorique qui avait fait de lui un Aristo avant l’âge de trente ans. Ceux qui lui avaient prédit une saturation rapide s’étaient complètement trompés : il approchait les quatre-vingts ans et sa productivité ne s’était jamais infléchie.
– Connais-tu tout le monde ? demanda Gabriel.
Il parcourut la salle du regard et appela la majorité de ses daimones – il avait besoin de renforts pour affronter la masse de ses pairs.
Commenter  J’apprécie          00
Pourquoi ces fantômes me semblent-ils plus réels que ces créatures de substance et de matière ?
Pourquoi leur chant semble-t-il me guider alors que je reste sourde à la stupide humanité ?
Commenter  J’apprécie          10

Video de Walter Jon Williams (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Walter Jon Williams
Walter Jon Williams au festival des Utopiales 2009, interviewé par Julien Morgan.
autres livres classés : nanotechnologiesVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (44) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4850 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}