AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755628138
Éditeur : Hugo roman new way (06/10/2016)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 85 notes)
Résumé :
Cody a toujours été fière d'appartenir aux Ones. Son copain James et elle font partie du 1 % de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être modifiés génétiquement à la naissance.

Aujourd'hui, les Ones excellent en tout : ils sont beaux, talentueux, intelligents, sportifs...

Mais pour certains, c'est une injustice. Et le mouvement Equality profite allègrement de la jalousie et de la peur montante au sein de la société, pour gag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (64) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  08 décembre 2016
« The ones » est une dystopie qui m'a fait passer un très bon moment. Rien qu'avec le résumé, je me doutais que j'allais dévorer ma lecture, toutefois je ne pensais pas que j'accrocherais autant. Pourtant, Cody, l'héroïne, m'a plutôt déplu : elle est ingénue, naïve, impulsive, influençable, émotive et accorde sa confiance trop facilement… J'ai préféré James qui est un jeune homme touchant, protecteur et réfléchi. Il forme un beau couple avec Cody... Tous deux se complètent à merveille. Mais est-ce que cela suffira ? Est-ce que James sentira le danger arriver ? Tout se bouscule pour ce joli duo qui va subir de sacrées épreuves. Hélas, ce qu'il est arrivé au laboratoire était une évidence ! Je l'ai vu venir dès que j'ai su le plan de Kai… Idem pour ce qu'il s'est passé au lycée ! Certaines scènes sont beaucoup trop prévisibles... Malheureusement, je n'ai pu que pester toute seule devant mon roman… Est-ce que j'ai été happée par l'histoire ? Totalement.
Je ne suis pas restée de marbre face à cette histoire de Ones, des personnes génétiquement modifiées pour être « parfaites » qui, du jour au lendemain se font exclure. On leur met des cartes à puce autour du cou pour que ce soit visible, on les exclue des clubs sportifs ou artistiques, on les oblige à vivre dans des quartiers résidentiels spécialisés, on n'hésite pas à les chasser ou à les tuer, … Tiens ?! Ça ne vous fait songer à rien ? Voilà un bon mélange qui fait écho à l'étoile jaune pour distinguer les juifs, aux débordements du KKK et bien d'autres mouvements mettant en péril la Vie Humaine. La question de la génétique, de l'éthique et de l'eugénisme sont également mis en avant. Parallèlement, ce livre fait également songer au terrorisme, puisque Cody va se faire totalement retourner la tête par le groupe radical. Elle ne va pas hésiter à aller jusqu'au bout de ses convictions, quitte à faire dans la violence, afin de se battre pour sa cause. Ayant récemment lu « Ma meilleure amie s'est fait embrigader » de Dounia Bouzar, j'ai vu la jeune Camille en Cody. Ainsi, derrière cette fiction, « The ones » fait réfléchir et incite au débat… Après tout, cette société est-elle vraiment si éloignée de la nôtre ?
Malgré mon enthousiasme, je dois reconnaître que ce livre comporte des défauts : les personnages sont stéréotypés (héroïne impétueuse, amoureux gentil, garçon badboy, bras droit mauvais, etc.), la fin est attendue et la plume est directe. Les phrases sont très simples et, hormis durant les scènes de torture, les descriptions sont finalement assez survolées. Mais qu'importe ! Je me suis prise au jeu et c'est ce qui compte à mes yeux. On se retrouve dans le même schéma que « Red Queen » de Victoria Aveyard : malgré les faiblesses du roman, je me suis éclatée dans ma lecture ! Si vous cherchez une dystopie crédible, avec de l'action, du rythme et des idées intéressantes qui se lit tranquillement sous la couette pendant l'hiver, sautez sur cet ouvrage ! de mon côté, j'attends la suite avec impatience, car j'ai clairement mordu au scénario ainsi qu'à cette course pour la Liberté qui m'a tenue en haleine...

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
BOOKSANDRAP
  11 octobre 2016
> https://booksandrap.wordpress.com/2016/10/07/the-ones-daniel-sweren-becker/

Avis : The Ones était LA sortie que j'attendais avec, je pense, le plus d'impatience ! J'avais hâte de me plonger dans une dystopie, car je dois dire qu'en ce moment j'avais le nez plutôt dans les thrillers ou les histoires d'horreur. Moi qui suis très friande de ce genre la : Dystopie, science-fiction, il m'en fallait pas plus pour me jeter dessus une fois cette petite merveille arrivée à la maison !
Faut dire que j'ai eu de très beaux coups de coeur dans la collection New Way par le passé comme : RISK ainsi que Dans chacun de mes mots, qui m'avaient tout deux, complètement bouleversée.
Je remercie chaleureusement les éditions Hugo Roman pour l'envoi ! :)

Parlons d'abord de l'histoire, si vous n'aviez jamais entendu parler de ce livre avant d'atterrir sur cette page, « The Ones » raconte l'histoire de Cody et de son chéri James, tout deux âgés d'à peine 16 ans, tout deux faisant partie d'une catégorie de personne appelés « Les Ones ». Les Ones qu'est-ce que c'est ? Ce sont des personnes génétiquement modifiés pour être « Parfaits ». Beaux, sportifs, intelligent, ces personnes bénéficient d'une loterie ma foi plutôt chanceuse. Mais le gouvernement, décidé à régler cette injustice va tenter de faire passer des lois contre ces Ones qu'ils jugent illégaux…
Entre jalousie, révolte, peur et combats, plongez dans une aventure folle pour la justice !

De manière générale j'ai passé un très bon moment en compagnie de ce livre.
L'idée générale de la dystopie est originale, on sort un peu de ce qu'on a l'habitude de retrouver et ça ça fait du bien. J'ai adoré le thème de la génétique, je trouve que c'est intéréssant et ça apporte ce côté mystérieux et intriguant à l'histoire. le concept est original même si au final on arrive au même schéma : Des jeunes, une révolte, des affrontements, mais ça reste vraiment bien foutu et on ne décroche pas, ce qui est un bon point. Malgré tout on a du mal, en tout cas moi j'ai eu du mal à imaginer cette gamine à peine âgée de 16 ans se lancer dans cette « guerre » du jour au lendemain comme ça en pensant retourner tout le système. J'ai toujours du mal avec ces jeunes qui ne sont encore que des enfants, entreprendre tout un tas d'actes qui les dépassent forcément, même si le tout reste assez crédible, j'ai quand même était un peu gênée par ça.
Il y a beaucoup de détails, parfois trop prévisibles ce qui gâche un peu le plaisir de se faire vraiment surprendre, même si ce n'est nullement dérangeant.

Gros point positif par contre pour le début du roman. On est dès les premières lignes immergé dans l'histoire. Dans le prologue on débarque dans une scène, qui plus est forte et dérangeante, que l'on découvre bien plus tard dans le roman et j'ai adoré ça. Ca plante tout de suite le décor et donne de suite très envie de savoir, qui, quand, comment, pourquoi ? Je trouve ça génial quand les auteurs prennent ce chemin-là car ça donne tout de suite envie au lecteur de continuer, sans avoir ces 50 pages introductives, barbantes et longues avant qu'il ne s'y passe quelque chose de concret.

Parlons maintenant des personnages, j'ai trouvé le couple de James et Cody très sympathique et très mignons. très amoureux l'un de l'autre, on sent qu'ils sont en confiance et se soutiennent peu importe ce qui pourra arriver. J'ai A-DO-RÉ James. Prévenant et attentif c'est un garçon qu'on a envie de croquer vraiment haha. A l'inverse j'ai moins aimé Cody qui malgré son côté tête brulée que j'aime beaucoup, m'a pas mal énernée. Je l'ai trouvé trop naïve et trop têtue. Elle fonce tête baissée alors qu'elle ne sait pas vraiment dans quoi elle s'engouffre. J'ai eu vraiment du mal à m'attacher à elle.

Je terminerais sur un point positif, et c'est LE point positif de ce roman, c'est le fait qu'il soit terriblement d'actualité. Les thèmes abordés sont très contemporains et touche tout le monde : Discrimination, terrorisme. Ou se situe la frontière entre le bien et mal ? Cody deviens-t-elle extrémiste, deviens-t-elle une terroriste même si elle juge que ce pour quoi elle se bat est la seule solution ?
J'ai trouvé ce roman très juste et très dur à la fois. On fait face à ce couple d'ado, qui se retrouvent chacun d'un côté de la barrière, ne se reconnaissant plus, n'ayant plus les mêmes idéaux. On les voit se déchirer, s'aimer. Comme je le disais c'est un réel roman d'actualité et c'est extrêmement bien fait de ce côté là. La plume de Daniel Sweren-Becker est fluide, agréable.

Pour résumé, « The Ones » fût pour moi une bonne lecture. Bien loin du coup de coeur mais un roman innovant pour le genre de la Dystopie, qui m'a fait plaisir de découvrir.
Contemporain et abordant des thèmes forts, cet univers futuriste est bien construit et soulève de vrais problèmes de société.
Je recommande, ça se lit très vite et ça m'a fait passé un bon moment :)

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cristalya
  13 février 2017
On découvre un monde où 1% de la population a été génétiquement modifiée afin d'être quasi-parfaite. On y suit Cody et James, tous deux des Ones, donc génétiquement modifiés. Seulement, dès le début du roman, on sent la tension grandissante entre les Ones, et les autres. Une tension palpable que les personnages du roman sentent grandir, et Cody va vouloir tout faire pour garder ses droits.
On suit le personnage de Cody dans cette histoire, une jeune fille forte, indépendante et franchement têtue. Elle est aux côtés de James, son petit-ami, qu'elle va entraîner dans son combat pour les droits de tous les Ones, mais elle fait aussi la rencontre des Néo-Weathermen, groupe plutôt extrémiste composé exclusivement de Ones. Les personnages sont réalistes, particulièrement avec leurs ambitions humaines tout le long du récit. On se demande même : que ferions-nous et penserions-nous à leur place ? Mais malgré ça, je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher aux différents personnages : Cody est souvent bornée, et se fiche souvent des conséquences sur la population non-modifiée (sauf les conséquences mortelles) lorsqu'elle prend des décisions pour son combat pour les Ones, James ne m'a donné aucune empathie et qui m'a même parfois donné envie de le frapper, tout comme Ky. C'est plutôt dommage.
le récit est très lié au réel : en effet, les manipulations génétiques pourrait très bien exister dans quelques années, certains chercheurs travaillent déjà sur ce type de projets. Tout le contexte du roman a une réalité assez étonnante mais qui pourrait être la nôtre : tensions entre les populations, attentats, peur, combat, ... le récit ne part pas dans le fantastique, et nous confronte à plusieurs questions le long de notre lecture comme par exemple : Que ferions-nous à leur place ? Serions-nous contre ou pour les Ones ? Doit-on éradiquer les personnes génétiquement modifiées ? Des questions d'éthique qu'on est presque en droit de se poser tellement la fiction s'approche de la réalité possible de notre futur.
L'histoire est rythmée, on le voit dès le prologue, on veut avancer afin de connaître l'issue du combat des Ones, quel camp réussira à faire entendre sa voix. Nous avons néanmoins quelques temps de pause afin de pouvoir souffler et comprendre la situation en constante évolution à laquelle sont confrontés les personnages. On en arrive presque à n'en plus savoir qui l'on veut voir gagner : les Néo-Weathermen aux activités extrémistes, le gouvernement qui veut exterminer les Ones, Cody ? Et lorsqu'arrive le final, on ne lâche plus le bouquin, afin de connaître l'issue du roman, issue qui ne laisse que supposer une suite attendue.

En conclusion, des personnages réalistes, auxquels je ne me suis pas vraiment attachée, dans une histoire qui pourrait être une réalité future de notre propre monde qui nous laisse avec de nombreuses questions sur l'eugénisme, la modification génétique des personnes. On ne sait plus quoi penser dans le récit, si nous serions pour l'existence des Ones ou si au contraire nous serions contre. On repose le livre avec ces questionnements, et surtout on veut savoir ce qui adviendra des personnages dans le prochain roman ainsi que le sort des milliers de Ones qui reste en suspens lors de la dernière page tournée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dreamworld
  20 décembre 2016
Le prologue de The Ones m'a tout de suite donné envie d'en savoir plus. Il était original et vraiment prenant. Je me suis lancée dans ce roman en pensant vraiment lire quelque chose de génial, surtout après avoir lu un ou deux avis très positifs. Pourtant, je n'ai pas accroché plus que ça à ce roman.
Ce n'est pas vraiment que ce lire m'a déplu, c'est surtout qu'il n'a rien de particulier et qu'il y en a beaucoup d'autres dans le même style qui sont mieux (je trouve).
Le roman est raconté à la troisième personne (il), ce qui instaure tout de suite une distance avec les personnage. Je n'ai pas trop accroché avec nos deux héros, Cody et James, même si j'ai parfois aimé leur comportement. Mais alors que Cody fonce trop sans réfléchir, James attend trop un miracle sans agir, et les deux ont des défauts qui, au lieu de les rendres plus réels et attachants, m'ont plutôt ennuyée. L'histoire d'amour, qui est présente dès le début donc on n'a pas tous les moments où ils se tournent autour et où ils tombent amoureux trop vite, ce qui ajoute une pointe d'originalité comparé aux autres romans du même genre, m'a laissée totalement indifférente et je trouvais que les personnages ne collaient vraiment pas ensemble.
J'ai beaucoup aimé l'idée de départ, avec des personnes génétiquement modifiées qui sont poursuivis, et cela rappelle étrangement les conditions des juifs durant la seconde guerre mondiale, avec leurs droits retirés peu à peu par exemple. Je pense que l'auteur voulait faire passer un joli message (après peut-être que je vois des choses là où il n'y en a pas) en montrant le comportement opposé des deux personnages. Alors que James est un pacifique trop pacifique qui n'ose pas trop se rebeller pour ce qu'il veut et laisse les choses se passer, Cody et les autres rebels sont trop violents et ne font qu'empirer les choses. Je pense que l'auteur veut dénoncer à la fois ceux qui ne se rebellent pas contre les injustices, mais aussi ceux qui sont trop violents pour faire passer leurs idées, et j'ai beaucoup aimé voir cette petite pensée dans ce roman.
A mon goût, ce roman manquait de profondeur dans les sentiments et l'action. J'aurais voulu plus, plus de sentiments, plus de passion pour la cause, plus de dangers, plus d'événements fous. Je sais qu'il y a quand même beaucoup de situations risquées et d'action, mais pas comme je l'aurais voulu. A mes yeux, c'était trop plat, les rôles des personnages pas assez importants et certaines choses trop faciles pour être vraies.
J'ai longtemps hésité entre 3 et 4 mais malgré l'originalité et l'envie que j'avais d'aimer ce roman, je l'ai seulement moyennement apprécié. Je ne sais pas si je lirais la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MaissamB
  12 avril 2017
Ce livre a été pour moi une assez bonne lecture, pour autant ça n'a pas été un coup de coeur. Il faut déjà savoir que c'est un roman à deux voix – Cody et James. Ils sont tous les deux des Ones, des humains génétiquement modifiés avant leur naissance, ce qui leur confère un certain avantage : ils sont beaux, intelligents, en bonne santé. Cependant, des années plus tard, ce projet est pointé du doigt comme étant injuste, octroyant aux Ones des privilèges que des humains normaux n'ont pas. Des mouvements révolutionnaires se manifestent alors des deux côtés lorsque la Loi Égalité est votée, stipulant que les modifications génétiques sont illégales. Pour les Ones, cette loi vise à les discriminer, à rendre leur existence illégale. C'est dans ce milieu là que Cody découvre les Néo-Weathermen, une organisation jugée terroriste par l'État, composée de Ones se battant pour leur droit.
En soi, ce roman a été une découverte assez sympa, cependant je m'attendais à mieux à cause des nombreuses critiques et chroniques que j'ai pu lire dessus. L'écriture est ordinaire mais fluide, l'intrigue est cohérente et bonne. J'ai pourtant l'impression que l'auteur aurait pu davantage exploiter son idée qui à mes yeux est très originale. Pendant ma lecture, j'ai eu la sensation désagréable de suivre une histoire plate, même si les rebondissements ne manquent pas, j'avais l'impression de ne pas voyager en plein coeur de l'action, d'être aux côtés des personnages dans leurs missions, mais au contraire de survoler vaguement l'intrigue et d'observer les faits. Cela peut être dû à l'écriture sans doute.
Les personnages en eux-même sont bons et auraient pu être mieux approfondis. Selon moi, on ne s'attarde pas assez sur leur personnalité, leur passé, leurs émotions, par moment certains avaient l'air fades. Un autre point qui m'a dérangée – moi qui aime tant shipper des couples! – c'est la relation entre Cody et James. Je n'aimais pas spécialement James, je le trouvais un peu mou et endormi vis à vis du combat que menaient les Ones, même si à la fin du roman il se réveille. A l'inverse, je m'identifiais totalement à Cody qui n'hésitait pas à se mettre en danger pour défendre la cause des Ones. Là où je n'ai pas compris, c'est avec Kai, le leader des Néo-Weathermen. En lisant le résumé du livre, je m'attendais clairement à un début de romance entre Cody et Kai, et j'ai été un peu déçu de constater que ça n'allait pas avoir lieu. D'autant plus que Kai apparaît comme un personnage passionné par sa cause, ce qui à mes yeux est un réel atout.
Outre ces points, il y a une chose que j'ai adoré : la dimension politique et engagée du roman. J'ai adoré comparé ce roman à d'autres crises sociales importantes telles que la ségrégation raciale aux États-Unis ou encore le génocide de la Seconde Guerre Mondiale par moment. On se retrouve en plein coeur d'une intrigue mêlant terrorisme, injustice, discrimination, camps d'enfermement, torture, extrémistes. On se rend compte de tout cela à travers les yeux de James justement, il semble être l'élément modéré du roman, à l'inverse de Cody qui est passionnée et complètement happée par son combat révolutionnaire. Ce roman m'a permis de me visualiser dans un futur identique – ou dans un passé proche – et de me demander ce que moi même je ferai dans ce genre de situation. On y voit que les médias, le gouvernement, les regards et menaces au quotidien ont leur part à jouer dans cette lutte contre l'injustice, et je me suis posée beaucoup de question.
Ce que j'ai adoré dans ce roman donc, c'est la façon dont il avait de remettre en cause mes opinions : les Ones sont-ils avantagés par rapport aux autres humains ? Si oui, est-ce de leur faute ? Faut-il les punir pour une chose qu'ils n'ont pas provoquée ? Au fil des pages, l'auteur nous invitait à penser différemment selon le camp où l'on se positionne, et l'on se rend vite compte que beaucoup de choses paraissent légitimes dans un camp, mais deviennent injustes dans l'autre.
En conclusion, ce roman n'a pas été un coup de coeur pour beaucoup de raisons que j'ai citées plus haut, mais j'ai adoré la dimension engagée que l'auteur proposait et la réflexion personnelle qui naît derrière chaque chapitre.
Lien : https://lentredeuxmondes.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   08 décembre 2016
James subissait cette pression chaque jour de sa vie. Depuis bien longtemps, il avait compris qu'il n'avait pas le droit à l'erreur. Il ne devait jamais avoir d'ennuis, jamais décevoir ses parents, jamais se noyer dans un accident stupide. James avait intégré toutes ces espérances et se démenait chaque jour pour se montrer à la hauteur. Cela l'avait rendu prudent, sérieux et réservé. Il était devenu délégué de classe, capitaine de l'équipe de débat et responsable de la vaisselle à la maison - il se donnait beaucoup de mal pour être parfait, et il y parvenait. Mais il commençait seulement à comprendre que pour certains, cela ne suffirait jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AvelineAveline   22 octobre 2016
Ils étaient tous responsables […] Eux, et tous ceux dans ce pays qui avaient été trop stupides pour gérer cette affaire de façon raisonnable.Tous ces crétins qui taguaient des signes « égal ». Ces politiciens prêts à tout pour gagner quelques voix. La majorité des citoyens qui savaient que quelque chose d’immoral se tramait mais refusaient de s’en offusquer. Ils n’avaient certes pas déclenché la bombe, mais ils avaient passivement observé la manière dont les Ones avaient progressivement dépouillés de leurs droits et acculés. […] Ceux qui avaient laissé faire, ceux qui avaient collaboré, les peureux qui s’étaient tus et les auteurs assumés du crimes, tous étaient à mettre dans le même sac.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pika010pika010   05 juillet 2017
- Vous entendez ça ? Ce sont les répercussions de tous les combats pour la liberté menés à travers les âges. Il ne cesseront jamais. Ils s'enfoncent au cœur de la Terre et bourdonnent doucement, vibrent, grondent. Tous ces échos pénètrent en nous. Ils nous inspirent, nous mettent au défi, nous contraignent à ajouter nos voix à leur chœur. Aujourd'hui sera le jour le plus bruyant de notre vie.
Commenter  J’apprécie          30
nightsreadingsnightsreadings   08 décembre 2016
« Et Cody endura tout. Elle se renforça. Elle puisait du réconfort dans leur peur. Elle accepta le fait que cela risquait de se prolonger indéfiniment sans qu'elle puisse rien y changer. Mais elle ne perdit pas espoir. »
Commenter  J’apprécie          60
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   02 novembre 2016
Parfois, l'ampleur de sa chance lui coupait le souffle et elle se retrouvait littéralement à haleter. Qui était-elle pour mériter un sort pareil? Personne, en vérité, juste un bébé parmi cent autres, sélectionné par une sorte de loterie gouvernementale. Comment pourrait-elle un jour rembourser cette dette? Et à qui, et quand, et où? Cody ressassait constamment ces questions, sans jamais y trouver de réponse...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Daniel Sweren-Becker (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Sweren-Becker
Daniel Sweren-Becker vous parle de The Ones !
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Daniel Sweren-Becker (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2095 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .