AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Suite à un accident grave de voyageur (32)

tessgeffroy
tessgeffroy   06 mars 2014
"Si au moins ces accidents pouvaient faire réfléchir à la détresse grandissante qui règne autour de nous...? Même pas ! ils n'ont qu'à crever en cachette, tous ces emmerdeurs qui ne supportent plus d'être malheureux !" écrit le bien nommé Dépité. "Il n'y a rien d’égoïste dans le suicide, oppose FMIII. "juste" une souffrance qui devient insupportable."
Commenter  J’apprécie          110
tessgeffroy
tessgeffroy   06 mars 2014
Elle se demande jusqu'à quel degré de souffrance il faut aller pour se détruire de la sorte. Jusqu'où il ne faut pas s'aimer. Elle estime que la destruction physique fait partie d'un choix. On ne peut plus imaginer le corps de la victime. Plus d'intégrité de l'être. Plus de territoire inviolé. Un morcellement. Un anéantissement. S'éradiquer comme une mauvaise herbe.
Commenter  J’apprécie          30
Maldoror
Maldoror   21 mai 2013
Un "accident grave" n'empêcherait personne de dormir. Dire "suicide" eût au contraire été périlleux pour les vivants. Certains auraient entendu un signal, un encouragement, une invitation peut-être. Le suicide, c'était contagieux. Cela pouvait donner des idées. Comme évoquer le feu avec un pyromane. Mieux valait parler à côté, parler ailleurs. Parler pour ne rien dire. Neutraliser la zone d'inquiétude avec des termes propices à l'oubli, inoffensifs et creux. "Mal nommer les choses, jugeait Camus, c'est ajouter au malheur du monde." Ne pas les nommer, c'était nier notre humanité.
Commenter  J’apprécie          30
Maldoror
Maldoror   29 mars 2013
Tôt ou tard, le chacun pour soi est un chacun contre soi.
Commenter  J’apprécie          30
nilebeh
nilebeh   24 novembre 2015
P33 : Cela commence ainsi, un accident grave de voyageur. Quand personne ne s'adresse à personne. Quand personne ne regarde plus personne. Il suffirait d'un mot , bien sûr. Une parole simple et légère, une attention. L'ambiance glacée n'est pas propice aux confidences. Chacun est encombré de son silence qui le renvoie vers les bas-fonds de sa solitude.
Commenter  J’apprécie          20
feanora
feanora   16 mars 2014
Des voyageurs exaspérés avaient fini par descendre sut les voies et s'étaient mis à marcher droit devant eux. Ils étaient partis dans la nuit, sourds aux consignes de sécurité. Jusqu'où iraient-ils?
Commenter  J’apprécie          20
tessgeffroy
tessgeffroy   06 mars 2014
En niant cette souffrance, on ne laissait aucune chance au désespéré de partager son mal-être. Une douleur flottait dans l'air. Elle planait, menaçante. Personne ne la prenait en charge. Trop lourde à porter. Condamnée à grandir jusqu'à devenir invivable.
Commenter  J’apprécie          20
Bibliotekana
Bibliotekana   25 février 2014
Le temps des trains plutôt que le temps des morts.
Commenter  J’apprécie          20
SD78
SD78   27 janvier 2014
"La vie a eu le dernier mot. Oublié, le dernier mort."
Commenter  J’apprécie          20
Lucie16
Lucie16   30 septembre 2013
Inconnus jusqu’au bout, ils sont des etc. personne n’a cherché à les retenir, à s’en souvenir. Leur suicide est une soustraction sans retenue. Dans humain, pourtant, il y a main.
Commenter  J’apprécie          20




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

    Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

    amoureux
    positiviste
    philosophique

    20 questions
    414 lecteurs ont répondu
    Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre