AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756004716
64 pages
Éditeur : Delcourt (18/02/2009)

Note moyenne : 2.82/5 (sur 41 notes)
Résumé :
2062. Sur la Lune, devenue une prison spatiale dont nul ne revient, des condamnés mettent au jour une grotte préhistorique. Afin de faire la lumière sur cette surprenante découverte, le richissime Français Laroche Galouseau décide de monter une expédition. Mais pour être envoyé là-bas, il faut avoir tué... Qu'à cela ne tienne, le flamboyant milliardaire est prêt à tout pour parvenir à ses fins, quitte à emmener avec lui six "volontaires désignés"...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  20 février 2018
Ce 7e et dernier épisode de la saison 1 intitulé "Sept Prisonniers" a été pas mal bashé ici et ailleurs sur la Toile, mais moi je vais complètement m'assumer en déclarant que de l'ai bien aimé car il s'agit d'une bonne grosse Série B complètement décomplexée !!! (et donc un tome peut-être à réserver aux amateurs de Séries B ^^)
On a découvert un grotte préhistorique sur la Lune, et le chercheur Delage et le nabab multimilliardaire Valentin Laroche Galouseau savent pourquoi et comptent être les premiers sur place pour en exploiter les secrets... Sauf que la Lune est devenu le pénitencier de haute sécurité qui réunie toute la lie de l'humanité et qui est géré par l'ONU via un ascenseur orbital, sauf que les prisonniers ont lancé une mutinerie généralisée et que maintenant ce sont les tribus des Blancs, les Noirs, les Asiates qui dirigent le bagne lunaire revenu aux pires heures de l'Âge de Pierre (cannibalisme inclus ^^), sauf qu'ils ont découvert la caverne aux merveilles et menace l'ONU de la faire sauter si on accède pas à leurs exigences, et sauf que l'ONU que veut pas que l'humanité sache qu'elle ne contrôle plus rien du tout et que donc elle ne compte aucunement négocier avec les « terroristes »... Et bien voilà un beau bordel comme je les aime !
C'est compte une course contre la montre qui s'enclenche pour la team Laroche Galouseau qui doit atteindre la Lune au nez et à la barbe de l'ONU et atteindre la caverne aux merveilles au nez et à la barbe des tribus carcérales avant de revenir sur Terre au nez et à la barbe de tout le monde... Delage le paléontologue comme un poisson dans l'eau dans l'enfer lunaire, le yakuza Atanabe, la pilote Linda Lamumière, le mécano Edward Rooney, le docteur dealer Labbé et le mystérieux 7e membre dont je vous laisse le plaisir de la découverte doivent donc suivre les lubies de leur employeur qui ressemble fort à un Lex Luthor en mode Joker (oh oui il est très cool, mais parfois c'est too much et quand il se met à chanter « j'aurais voulu être un artiste » en plein massacre ça jump the shark ^^). Évidement tous les personnages cachent des choses, chacun joue sa carte perso, et les retournements de situations et d'alliances sont légions. On se demande quel est la salaud de la bande qui va remporter le jackpot, mais au final nous assistons au duel à distance entre l'intelligence de l'exploiteur et l'espérance de l'exploité : « l'enfer... une nappe de noirceur qui vous happe. Un piège qui vous enlève tout... Alors autant tout abandonner. Tout laisser derrière soi. J'aurais dû y penser avant.... L'enfer. Rien n'est mieux armé pour s'en échapper qu'un papillon »...
C'est violent voire gore, amoral et immoral, véritable Dirty Dozen à la sauce Quentin Tarantino. Mais c'est aussi truffé d'hommages : à "Cosmos 1999", à "Le Prisonnier", mais d'abord et surtout aux bonnes vibes d'"Escape from New York" et "Escape from L.A." de John Carpenter donc ici on est un peu dans Escape from Earth ! Niveaux graphismes le travail du dessinateur Patrick Tandiang et du coloriste Yves Lencot est un peu brut, mais après tout on est tellement proche de celui de Charlie Adlard pour "The Walking Dead" qu'on ne va pas faire la fine bouche hein ?

Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391
Foxfire
  04 février 2019
Ce 7ème tome de la série est sans doute un de ceux que j'ai préféré jusqu'à maintenant. « Sept prisonniers » est très généreux, presque trop. Cette histoire aurait mérité un traitement plus long que ses 60 pages pour être réellement abouti. Mais trêve de pinaillage, en l'état « sept prisonniers » est une série B très efficace qui procure un grand plaisir de lecture.
Gabella propose un scénario très touffu, bourré d'excellentes idées. L'argument de départ qui rappelle pas mal « New York 97 » avait tout pour me plaire vu que je suis fan du film de Carpenter. Et ce point de départ est drôlement bien exploité. On se retrouve avec un vrai bon récit carcéral futuriste avec les clivages raciaux, les alliances et contre-alliances qui vont avec. Cet aspect est tout simplement jouissif pour ceux qui, comme moi, aiment les récits de prison. Mais Gabella ne se contente pas de poser son récit carcéral dans un décor futuriste. « Sept prisonniers » est aussi une vraie bonne B.D de science-fiction. le côté S.F n'est pas un simple prétexte mais est bel et bien le coeur de l'intrigue. Je ne veux pas trop en dire pour laisser intact le plaisir de la surprise.
Les 60 pages de la B.D sont un peu justes pour traiter une intrigue touffue et riche en rebondissements. Tout va un peu vite, une quinzaine de pages supplémentaires aurait été bienvenue. le récit aurait sans doute été plus maîtrisé, plus abouti. Mais cette impression que tout va très vite n'empêche pas d'apprécier la générosité d'un scénario dopé à l'adrénaline.
Ce « sept prisonniers », grâce à un scénario tonique du très bon Gabella et au dessin efficace de Tandiang, offre un très bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Neneve
  09 février 2017
Nous sommes en 2062. Les prisonniers sont envoyés sur la Lune sans espoir de retour. du à une surpopulation carcérale, des clans s'organisent et luttent entre eux pour survivre. Une grotte mystérieuse est découverte et un riche malade Terrien la convoite. Il tue délibérément sa mère pour se faire envoyer sur la Lune.
Fidèle au thème de la collection, ce dernier se constitue une équipe de sept condamnés pour mener à bien sa mission. S'ensuit une succession de péripéties improbables. Nous sommes dans le registre de la science-fiction : papillon cannibale, pouvoir télékinésique, vaisseau spatiale, et tutti quanti.
J'ai pas aimé du tout... pas que je ne suis pas fan du thème... bien au contraire, seulement, y'a tellement de bonnes idées dans cette BD que de les faire tenir dans 62 pages étaient un pari bien trop risqué. le lecteur se sent sollicité de toute part et aucune des idées n'est creusée, donnant l'impression que c'est brouillon, malhabile, inachevé. Dommage....
Commenter  J’apprécie          180
Vexiana
  23 janvier 2019
J'ai à nouveau un avis mitigé sur ce tome de la série 7.
Il est pourtant plein de bonnes idées : la prison lunaire, les protagonistes, la 'chose' contenue dans cette fameuse grotte et d'autres mais j'ai trouvé ça, finalement, terriblement poussif et insuffisamment construit car, à nouveau, trop cloisonné dans le nombre limité de pages.
Les personnages sont intéressants pour certains et les autres...et bien, c'est comme souvent dans cette série, ils sont juste là pour faire le quota (mention spéciale pour le 7e prisonnier...).
Certains éléments tiennent du mauvais cinéma Z. Un exemple parmi d'autres : les prisonniers sont isolés sur la lune, loin de tout et en manque de tout; ils se regroupent en clans en fonction de leur couleur de peau...Ok...et les Noirs s'habillent en pagne et masques traditionnels alors que les Jaunes portent des casques de Samouraï...c'est quand même too much, non?
Commenter  J’apprécie          130
badpx
  15 août 2018
Voilà, je fini la première saison de la série Sept, avec un avis mitigé. Je n'accroche jamais beaucoup aux BD de SF.... Mais je reconnais que le scénario est plutôt bien ficelé, il faut attendre les 2/3 de la lecture pour connaitre la raison du voyage. Et alors tout s'accélère. je trouvais déjà que le récit allait beaucoup trop vite, il y a tellement de choses que j'aurais voulu voir un peu plus détaillées, expliquées.
Je fini donc cette lecture assez satisfaite par l'idée, mais un peu frustrée par la forme, et la rapidité du récit.
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   02 octobre 2017
- Alors l'ami. Un dernier souhait ?
- Oui. Bouffez-moi en premier, vivant... Pour que mon frère puisse faire dans son froc en regardant ce qui l'attend !
- On vous bouffera, tu compter dessus. Mais vivant, non. On n'est pas des blancs.
- Merveilleuse culture tribale...
Commenter  J’apprécie          60
NeneveNeneve   09 février 2017
Pour l'instant il n'y a que nous, pauvres pêcheurs, et cet ascenseur. Un des plus gros dispositifs hydrauliques de la planète, capable de traverser toute la couche atmosphérique en une petite journée. Un ascenseur pour l'espace. Un élévateur.
Commenter  J’apprécie          60
goodgarngoodgarn   23 octobre 2012
- La lune...notre destination finale. Dante et tous les autres s'étaient donc trompés: le royaume d'Hadès n'est pas un trou sans fond...
C'est une prison dont on ne revient jamais. Une prison construite sur le seul satellite de la Terre... Et pendant que la terreur me retourne les entrailles, la vérité m'apparaît enfin, nue, si simple... En l'an 2062, on ne "descend" pas aux enfers. On y monte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Mathieu Gabella (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Gabella
Conan en BD - Mathieu Gabella
autres livres classés : gangsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Lisa-Marie n°3

Avec qui le roi se bat-il généralement ?

Les allemands
Les anglais
Les espagnols
Les russes

9 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Ils ont fait l'Histoire, tome 1 : Philippe le Bel de Mathieu GabellaCréer un quiz sur ce livre