AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,85

sur 499 notes
"Wolf" est le titre d'origine du dixième et dernier polar en date de Mo Hayder qui est également le septième (*) dans la série avec l'inspecteur Jack Caffery qu'on a pu rencontrer pour la première fois dans "Birdman" (2000), livre qui a catapulté l'auteur au firmament des étoiles noires.

Caffery est, à 40 ans, un solitaire tourmenté qui cherche des informations sur la disparition de son frère, kidnappé alors qu'il avait dix ans. Se raccrochant à une piste ultime, il cherche à rejoindre un mystérieux vagabond, surnommé le Marcheur, qui semblerait pouvoir entrer en contact avec un dernier témoin... En échange de cet information, le Marcheur demande à l'inspecteur de retrouver les propriétaires d'une petite chienne perdue...

C'est à cause de ce "pet-dog" fugueur, que le lecteur entre directement dans la grande maison campagnarde... et la vie de la famille Anchor-Ferrers : Oliver, le père, intelligent, qui vient de subir une opération cardiaque, Matilda, femme un tantinet naïve et "lumière" d'Oliver et Lucia, leur fille trentenaire et instable au look gothique énigmatique. Tous sont encore traumatisés par un acte criminel particulièrement atroce, advenu il y a une quinzaine d'années, pas loin de chez eux... Alors, quand après une découverte macabre dans leur jardin, un duo de flics pour le moins étrange, frappe à leur porte...
...le chorédrame brutal et sournois des faux-semblants tortueux peut commencer...

Maîtrisant une technique narrative talentueuse, habile manipulatrice et fine "dessinatrice" de portraits psychologiques (même pour les caractères secondaires de l'histoire), Mme Hayder amène le lecteur, à travers de courts chapitres finissants sur une accroche ou une question restée sans réponse, à un insoupçonnable final.

Si au départ je me sentais un peu perdue en raison de l'alternance très rapide des différentes intrigues... Si pendant un temps je me suis laissée aller au jeu des conjectures... vient le moment où on se laisse simplement empoigner pour enchaîner les chapitres de ce thriller fallacieux qui m'a viscéralement scotché par son dernier coup de théâtre !
...surprise inattendue pour laquelle je remercie Babelio et les Presses de la Cité.


(*) "Viscères" peut se lire indépendamment des tomes précédents.
Commenter  J’apprécie          592
J'ai failli lâcher ce thriller deux ou trois fois tant l'atmosphère m'a paru insoutenable.
Les images d'éviscération et les tortures psychologiques se sont imposées comme malsaines… Mais je suis allée au bout ! j'en suis ébahie !
Je n'affectionne pas ce genre que je classe dans les thrillers et non policiers ça ne m'apporte rien ! Que de l'horreur gratuite. Quelle imagination et cette fin abrupte ne m'a pas convaincue.

Commenter  J’apprécie          352
Deuxième roman de l'auteure dans lequel je me plonge, le premier était Tokyo, un livre dont on ne ressort pas sans être marqué.

Celui-ci est un implacable thriller où Mo Hayder parvient à mêler tous les ingrédients qui scotchent le lecteur.

La quatrième de couverture n'est que la face immergée de l'iceberg. L'auteure joue avec nous, elle nous manipule...

Une ambiance qui monte crescendo, des personnages riches, qu'ils soient du bon ou du mauvais côté.

Impossible de savoir où l'on va mettre les pieds en tournant la page. Un rythme régulier et accrocheur, que l'auteure parvient à garder par des scènes courtes, des mouvements réguliers et des changements de point de vue.

Jack Caffery, le flic, auquel on s'attache très facilement, on l'imagine, notre esprit façonne rapidement son physique, sa personnalité.

Pas de super héros qui roule au sol et tire partout car en Angleterre, les policiers ne sont pas armés, ce qui donne à Mo Hayder une barrière supplémentaire à franchir pour écrire un bon thriller.

Ce qu'elle fait avec beaucoup d'intelligence.

Un excellent roman policier, ponctué ça et là de sang et de viscères qui nous font regarder derrière notre épaule et mettre un double tour à la porte de la maison.

Bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          330
Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu du Mo Hayder ; il y a quelques années j'ai découvert cette auteure de génie, avec Pig Island, et depuis, la dame ne m'a jamais déçue.
Viscères n'a également pas dérogé à la règle.
D'emblée, Mo Hayder tire les ficelles, avec sans doute un peu moins de finesse que d'habitude, mais comment ne pas perdre la flamme après toutes ces années à écrire des horreurs ?
Là, elle nous entraine à nouveau dans une enquête chaotique, aux côtés de Jack Caffery, le commissaire si cher à sa plume, le type dont le frère a été enlevé, enfant, par un pédophile notoire. Caffery, hanté, dévasté, n'a jamais réussi à prouver quoi que ce soit, jusqu'à 10 ans plus tôt, mais trop tard finalement.
Une petite chienne est retrouvée par une petite fille ; caché dans son collier, ce message : aidez-nous !
Mauvaise blague ou réel problème ? Caffery part en chasse.
Pendant ce temps, une famille qui a vécu par le passé un lourd drame, est retenue en otage.
On arrête là le résumé pour ne rien spoiler.
Du bon Mo Hayder, qui tient en haleine, qui glace les sangs. Et ça fait plaisir de retrouver ce bon vieux Jack Caffery, ce grand paumé obsessionnel qui possède toujours son âme de guerrier, prêt à en découdre, avec le passé, une fois pour toute, et avec le présent, parce qu'il faut bien avancer.
Commenter  J’apprécie          260
Il y a quelques années, je ne manquais jamais un polar de Mo Hayder qui savait mieux que quiconque l'intrigue la plus trash et même glauque à un sens du suspens et du frisson indéniable, dont ses chefs d'oeuvres sont sans doute TOKYO et l'incroyable PIG ISLAND qui m'a valu deux trois nuits blanches....

Après avoir raté ses derniers romans, par peur de me lasser de son style (et il faut quand même avoir mangé léger avant la lecture et avoir le coeur bien accroché tant l'auteur ne nous épargne rien de certains détails assez crus), je suis revenu à son oeuvre avec ce "Viscères", septième roman de Mo Hayder, est une nouvelle pépite.

Plus polar que thriller proprement dit comme les deux que j'avais cité, on alterne d'un chapitre à l'autre entre une famille victime d'une attaque dans sa propre maison et l'inspecteur Jack Caffery qui va enqueter sur cette attaque par le bais d'une investigation en forme de puzzle qui lui permettra en même temps de découvrir le sort de son frère disparu...

Avec une intrigue dépourvue du moindre temps mort, Mo Hayder sait une nouvelle fois faire monter la tension de son intrigue crescendo pour un final qui donne assurément le frisson ! Angoissant et haletant, un excellent cru de Mo Hayder que j'ai été heureux de retrouver très en forme!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          242
Journal de bord :

1 ère page : Ça y est ! Je viens de recevoir Viscères, le dernier roman de la grande et talentueuse Mo Hayder.
Cerise sur le gâteau, je retrouve le commissaire Jack Caffery dont j'avais fait la connaissance dans Birdman et L'homme du soir.
Une auteure que j'apprécie, un personnage que je suis contente de retrouver et un titre accrocheur, je suis aux anges.

page 50 : Euh!...c'est quand que ça commence ?

page 68 : Ah! Nous y voilà. Enfin un peu d'action. Accrochez vos ceintures on est parti.

page 120 : Je m'ennuie. 120 pages de lu et il en reste 320. Oui, je l'ai compte. C'est dramatique.
Je regarde la dernière page comme si le nombre pouvait changer.
Pourquoi me forcer à le finir ?
Parce que c'est Mo Hayder et qu'elle m'a rarement déçue et parce que j'ai reçu ce livre lors d'une masse critique.
Je souhaite donc faire un retour sur l'ensemble.

page 193 : Nous arrivons enfin dans le vif du sujet et l'intrigue commence à devenir intéressante.

Vous l'aurez compris, j'ai eu beaucoup de mal avec le début de ce livre que j'ai trouvé beaucoup trop long.
L'histoire est vraiment intéressante et quand on fait une synthèse de dix minutes de celle-là, c'est emballant mais ça l'est beaucoup moins quand il faut lire 190 pages pour arriver à ce résultat.



Des bons points malgré tout.
Une fois les 190 pages lues, et malgré certains éléments de la fin prévisibles, l'histoire commencent à prendre une tournure curieuse jusqu'à ce que les éléments s'enchaînent, nous émeuvent, et nous poussent à continuer notre lecture et à ne pas lâcher le livre tant que le mot fin ne sera pas apparu.
Deuxième bon point, la quatrième de couverture.
Elles sont parfois trop explicites mais ici, il n'est fait mention nulle part de la tournure que va prendre l'intrigue ce qui provoque une vrai surprise.

Un avis mitigé donc sur Viscères qui ne sera pas dans mes plus beaux souvenirs de lecture.
Merci tout de même à Babelio et aux éditions Presses de la Cité pour cet envoi.
Commenter  J’apprécie          172
ATTENTION Âmes sensibles s'abstenir ! Les romans de Mo Hayder comportent des scènes sanglantes assez gores.
Oliver et Matilda Anchor-Ferrer passent le weekend dans leur maison de campagne, accompagnés de leur fille Lucia, trentenaire gothique. Près de là, 15 ans plus tôt, a eu lieu un double meurtre horrible : deux adolescents ont été evisceres.Or, il se passe des choses bizarres, deux hommes se faisant passer pour des policiers prennent en otage les membres de la famille, le téléphone est coupé, ils ne peuvent alerter personne. Seule la chienne va s'enfuir et c'est grâce à elle que le flic Jack Cafferty va mener l'enquête.
Un très bon suspense, difficile de deviner la fin. Mais attention c'est très noir. Vous êtes prevenus !
Commenter  J’apprécie          140
« Viscères », dernier roman de Mo Hayder, est un thriller haletant et ingénieux qui plonge le lecteur au coeur d'une sordide histoire de meurtres. A la lecture de ce livre, j'ai eu plus d'une fois l'impression d'être transportée au beau milieu d'un film d'horreur. Une vraie réussite !

Olivier, Matilda et Lucia Anchor-Ferrers sont les membres d'une riche famille anglaise venus passer des vacances dans leur maison de campagne à Litton dans le Somerset. Dès leur arrivée, nos chers protagonistes se rendent rapidement compte que quelque chose cloche… Témoins d'un double meurtre sanglant perpétué 15 ans plus tôt dans la région par un malade, ils vont à nouveau basculer dans l'horreur lorsque deux individus s'introduisent dans leur maison. Que veulent-ils ? Sont-ils liés à la macabre découverte que Matilda a faite en arrivant ?

On suit alternativement Olivier, père de famille brillant qui se remet à peine d'une crise cardiaque ; Matilda, véritable mère courage ou encore Lucia, jeune femme forte et dérangée qui semble avoir du mal à se reconstruire depuis le meurtre de son ex petit ami. En parallèle, l'inspecteur Caffery mène l'enquête. Taciturne et amer, il est marqué par un sombre passé et est en quête perpétuelle de vérité. La multiplicité des voix donne corps au récit et ne nous laisse aucun moment de répit !

Quand on dit que la foudre ne tombe jamais deux fois au même endroit… C'était sans compter le destin qui s'abat sur cette famille… le style de l'auteure est efficace et dynamique ! Aucune longueur ne vient entraver la fluidité du récit. On oscille entre détails morbides et suggestions qui laissent travailler notre imagination. D'autre part, les chapitres courts participent à la dynamique de ce roman palpitant.

« Elle soutient son regard, voûte cependant les épaules. Il est jeune, elle est beaucoup plus âgée que lui, mais les considérations de ce genre n'ont d'importance que dans les situations où les règles comptent encore. Il va se passer quelque chose d'horrible, elle en a le pressentiment… »

Rondement mené, j'ai adoré ce roman qui a provoqué en moi toutes sortes d'émotions : stress, déception, étonnement ou vague de soulagement. Je jetais souvent des coups d'oeil inquiets autour de moi lorsque je lisais ce livre, seule dans mon appartement, à la nuit tombée. Vous l'aurez compris, on se sent très vite happé par l'histoire et les nombreux rebondissements de ce récit complexe et travaillé. On se met souvent à la place des protagonistes et on ne se sent finalement en sécurité que lorsqu'on referme ce livre (à tout jamais).

Pour finir, c'est une oeuvre qui marque notre esprit de lecteur abasourdi et qui fait réfléchir une fois terminée. Comme lorsqu'on se refait l'histoire d'un film dans sa tête, reconstituant les pièces manquantes du puzzle une fois l'étonnante fin révélée…
Lien : http://www.chroniquesdurenar..
Commenter  J’apprécie          100
Une superbe découverte 😊

Une petite fille trouve un chien blessé et un " père Noël à l'envers ".

Cafery, inspecteur, va devoir retrouver le propriétaire du chien mais va aussi être rattrapé par son passé familial.

Une famille, bien sous tout rapport, va être le centre d'un jeu macabre , et aussi rattrapé par le passé d'un meurtre horrible.

Ce livre est une merveille et je vous le conseille fortement.
Commenter  J’apprécie          90
Vous aimez avoir peur ? Sursauter au moindre bruit ? Alors les romans de Mo Hayder sont fait pour vous. En tout cas, pour ma part, ça ne change pas, j'aime toujours autant !

J'ai découvert Mo Hayder avec Tokyo il y a de ça presque 10 ans, et encore aujourd'hui, il reste mon gros coup de coeur littéraire tout genre confondu. Grâce à ce bouquin, j'ai renoué avec les polars et, de façon plus générale, avec la lecture. J'ai donc fini par acheter tous ses livres en collection Pocket, et je suis maintenant toute contente d'avoir ajouté Viscères à ma bibliothèque. Vous l'aurez compris, je ne me suis pas encore lassé de Mo Hayder.

L'inspecteur Jack Caffery nous revient ici avec une nouvelle enquête des plus insolite: Retrouver les propriétaires d'un chien auquel on a accroché un appel au secours à son collier. Bref, de nouveau, et vous le comprendrez vite, l'auteur nous replonge dans l'horreur.

Alors que j'étais seule, en pleine campagne, dans une petite maisonnette alors qu'il pleuvait à grosses gouttes, je me suis mis dans la tête de lire Viscères. Quelle riche idée ! du sang, de l'horreur, du gore, du suspense, tous les ingrédients étaient là pour me rendre complètement paranoïaque. Parce que oui, Mo Hayder ne fait pas dans la dentelle. Armée de sa plume incisive, elle vous invite à sa suite dans des histoires plus épouvantables les unes que les autres. Des histoires à vous faire froid dans le dos et à vous en empêcher de dormir ! Et cette enquête ne déroge pas à la règle.
Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un coup de coeur. Ni jusqu'à assurer qu'elle n'a jamais rien fait de mieux, parce que non, ce n'est pas le cas. Mais c'est un bon roman. Entraînant et angoissant, comme je les aime.
Et cette fin ! Cette fin ! J'ai eu pas mal de difficultés à m'en remettre et j'attend avec une énorme impatience les aventures de Jack Caffery !
Commenter  J’apprécie          83




Lecteurs (1243) Voir plus



Quiz Voir plus

Birdman

En quelle période se passe l’enquête ?

Printemps
Été
Automne
Hiver

15 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Birdman de Mo HayderCréer un quiz sur ce livre

{* *}