AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.68 /5 (sur 4478 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , 1962
Biographie :

Mo Hayder est un auteur de romans policiers.

Fille d’universitaires anglais (sa mère était professeur d'anglais et son père-astronome), Mo (un pseudonyme) quitte sa famille à l’âge de 16 ans pour enchaîner les petits boulots dans la capitale. À 26 ans, après un mariage éclair et dix années de vie mouvementée, elle décide, un aller simple en poche, de s’envoler pour l’empire du Soleil-Levant.

Une fois arrivée à Tokyo, c’est la désillusion. Mo Hayder mène une existence austère, vit dans une seule pièce et n’en sort que pour aller travailler. Elle y exerce les métiers de barmaid, éducatrice et enfin professeur d’anglais. Attirée par le cinéma d’animation, elle quitte à 28 ans le Japon pour les États-Unis afin d’y suivre des études de cinéma. Elle obtient un M.A. en cinéma de American University à Washington.

De retour en Grande-Bretagne, elle y occupera un poste dans la sécurité comme "garde du corps" puis décide alors de se consacrer entièrement à l’écriture. Elle est également titulaire d'un M.A. en création littéraire de l'Université de Bath Spa.

Elle fréquente les milieux policiers, rencontre des médecins légistes, et met deux ans à écrire "Birdman" (2000) à partir de notes prises sur le terrain.
Avec ce premier roman, elle fait une entrée très remarquée dans le monde du thriller et crée le personnage de Jack Caffery qui apparaît notamment dans "L’Homme du soir" (The Treatment, 2001) – adapté au cinéma en 2015 sous le titre "The Beast" –, "Rituel" (Ritual, 2008), "Skin" (2009)…

Avec "Tokyo" (2004), Mo Hayder confirme son statut unanimement reconnu d’étoile montante du roman noir. Elle a reçu pour ce roman le Grand prix des lectrices de Elle 2006 catégorie Policier et le Prix SNCF du polar européen.

En 2007, elle publie "Pig Island". "Proies" (Gone, 2010), qui marque le retour de Jack Caffery, a été élu meilleur roman de l’année par les Edgar Allan Poe Awards. Il est suivi de "Les Lames" (Hanging Hill, 2011), "Fétiches" (Poppet, 2013) et "Viscères" (Wolf, 2014).

Elle vit à Bath avec sa fille.

son site : http://www.mohayder.net/
page Facebook : https://www.facebook.com/AuthorMoHayder
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
"The Beast" (De Behandeling), un thriller belge réalisé par Hans Herbots adapté du roman "The Treatment" (L'Homme du soir) de Mo Hayder et sorti en 2014. Bande-Annonce.
Citations et extraits (242) Voir plus Ajouter une citation
pdemweb1   30 août 2015
Tokyo de Mo Hayder
Grey :

- A l’université, on m’avait fait lire tout un tas de livres sur des sujets totalement dénués d’importance : des années d’inepties m’encombraient le cerveau. (page 326)

Commenter  J’apprécie          5411
joedi   12 septembre 2012
Tokyo de Mo Hayder
Il n'y a rien qui souffre davantage, qui soit plus tourmenté, qu'un homme fier qui reconnaît s'être trompé.
Commenter  J’apprécie          380
Windvaan   28 janvier 2015
Viscères de Mo Hayder
Non, le Marcheur n'est pas mort [...], il regarde avec un sourire serein les nuages traverser le ciel.

— Vous savez, Jack, dit-il en tournant la tête vers Caffery, un grand homme à donné un jour cette définition de la folie : refaire sans cesse la même chose en espérant des résultats différents.
Commenter  J’apprécie          330
joedi   13 septembre 2012
Tokyo de Mo Hayder
Je m'aperçus que je ne savais strictement rien d'elle. Sa mère, son mari étaient morts, mais pour le reste, à ma connaissance, elle était seule au monde. Je n'avais fait aucun effort pour qu'elle m'apprécie. Peut-être qu'on ne fait vraiment attention à ceux qui ont des égards pour vous qu'une fois qu'ils ne sont plus là.
Commenter  J’apprécie          320
ange77   26 mai 2020
Tokyo de Mo Hayder
C’est drôle de voir à quel point la réalité peut s’avérer différente de la représentation qu’on en a.
Commenter  J’apprécie          140
xst   26 novembre 2014
Tokyo de Mo Hayder
Le passé est une bombe et, à partir du moment où ses éclats sont en nous, ils parviendront toujours à remonter à la surface. (page 452)
Commenter  J’apprécie          260
joedi   09 septembre 2012
Tokyo de Mo Hayder
On peut prédire l'avenir. L'avenir est une fenêtre ouverte. Comme celle-ci, a-t-elle ajouté apposant doucement une main sur le rebord. Il est facile de voir ce qu'il y a devant nous, parce que l'avenir est le passé. La vie est une roue qui tourne, et j'ai vu exactement ce qui va se passer.
Commenter  J’apprécie          250
bilodoh   02 août 2014
Tokyo de Mo Hayder
S’il vous plaît, il serait bon que vous appreniez qu’il est parfois payant de prendre en compte des choses situées hors de votre compréhension immédiate. (p. 327)

Commenter  J’apprécie          240
ange77   22 mai 2020
Tokyo de Mo Hayder
(...) Il y avait là une centaine, non, un millier de cadavres. Empilés à la va-vite, les uns sur les autres, en couches innombrables de corps contorsionnés, de têtes tournées selon des angles irréels, de pieds flasques plus ou moins chaussés. Liu et moi nous étions endormis au clair de lune face à une montagne de cadavres. Il m’est impossible de retranscrire ici tout ce que j’ai vu ce matin — la vérité risquerait de crever le papier —, les pères, les fils, les frères, les infimes variations du deuil. Il y avait aussi un bruit, une rumeur sourde qui semblait provenir de la même direction. Quand je l’ai repérée, j’ai compris qu’elle était là depuis longtemps, avant mon réveil. Elle était déjà là dans mes rêves.



[Nankin, 19 décembre 1937 (dix-septième jour du onzième mois)]
Commenter  J’apprécie          70
ange77   15 mai 2020
Tokyo de Mo Hayder
On avait parlé « d’existence pousse de bambou » ou de « vie oignon » : chaque couche épluchée faisait pleurer encore un peu plus ; et même quand on réussissait à trouver à manger, on ne pouvait rien rapporter chez soi parce que la dysenterie avait envahie la boue des rues et qu’on risquait de la ramener du même coup. On voyait des enfants sur les quais, tout juste débarqués de la Mandchourie indépendante, qui transportaient les cendres de leurs parents dans des boîtes en glycine blanches suspendues à leur cou.

Peut-être était-ce le prix de l’ignorance, pensai-je en regardant le vagabond nu. Peut-être fallait-il que le Japon paie le prix d’actes perpétrés à Nankin. Vu que l’ignorance, comme j’étais fatiguée de l’entendre, n’excusait pas le mal.
Commenter  J’apprécie          140
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..