AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2882530226
Éditeur : Luce Wilquin (01/01/1990)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Laura,

Les saisons ont joué en continu leur rôle d'images de calendrier.
Et le gouffre de silence entre ton pays et le mien s'est imperceptiblement comblé de lies de nos mémoires.
Le temps a simplement passé.
J'ai traversé chacune de mes saisons. Chacune a tenté de me retenir.
Mais au recto de la mémoire naissait une autre femme.
Je viens de naître, Laura.
On ne naît pas en soi impunément au milieu de sa vie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Lali
  25 juillet 2012
J'ai lu il y a quelques semaines L'amie slovène de Françoise Houdart, un livre qui m'a tant touchée que j'ai voulu lire le roman auquel il donne suite, lequel constitue le premier roman de l'écrivaine belge. La vie, couleur saison met en scène les personnages de L'amie slovène vingt ans plus tôt dans une suite de tableaux qui peuvent dérouter quelqu'un qui s'attend à une histoire linéaire.
En effet, Françoise Houdart a choisi de ne donner que des indices. Nous n'aurons pas toute l'histoire de Sarah. Ni vraiment celle de Laura. Juste ce qu'elle voudra bien nous livrer dans un roman elliptique et sensible auquel je reprocherai la surabondance de « presque » d'autant plus qu'ils sont chaque fois écrits « presqu' » quand ils sont devant une voyelle, alors que seul le mot « presqu'île » a droit à l'apostrophe.
Ceci dit, j'ai tout de même aimé La vie, couleur saison, probablement parce que j'ai aimé L'amie slovène, un roman qui m'a semblé beaucoup mieux construit et plus clair. le premier roman de Françoise Houdart n'est pourtant pas banal. Ni sans intérêt. Au contraire. Il annonce déjà une écriture.
« … l'amour c'est le vent qui te décoiffe, qui arrache la laque qui empoisse tes cheveux… C'est le contraire du statique et du figé et de l'ordinaire… » affirme Sarah. Et si l'écriture était aussi de l'amour?
Deux femmes, deux amies, les hommes et les enfants qui gravitent autour d'elle, l'exil pour l'une, l'écriture pour l'autre, l'amour, tel est le propos de la vie, couleur saison. Un roman imparfait, mais touchant. Très touchant.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LaliLali   25 juillet 2012
… l’amour c’est le vent qui te décoiffe, qui arrache la laque qui empoisse tes cheveux… C’est le contraire du statique et du figé et de l’ordinaire…
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : littérature belgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
312 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre