AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259210961
Éditeur : Plon (15/10/2009)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 86 notes)
Résumé :
Dans un monde politiquement bouleversé, des milliers d'enfants, abandonnés à eux-mêmes, ont trouvé refuge dans les égouts.
Regroupés en hordes où règnent la violence et la loi du plus fort, leur quotidien se réduit à voler dans la ville pour survivre, et à échapper à la police ainsi qu'aux autres hordes. Irielle a dix-sept ans. Arrivée dans les égouts à l'âge de dix ans, elle a refusé la loi sauvage des enfants-rats. Elle vit seule avec _Iode, un petit garçon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
c.brijs
  28 avril 2012
Ce titre est un vrai coup de coeur, tant sur le fond que sur la forme. L'auteure nous dépeint un monde qui n'est finalement pas si utopique que cela. Notre capitalisme outrancier n'est-il pas en train de déraper? Les laissés-pour-compte du système ne vivent-ils pas oubliés dans les bas-fonds de nos villes? Nous avons tous en tête ces images d'enfants fouillant dans les poubelles pour trouver de quoi vivre... Et si cela se passait chez nous, comment réagirions-nous? A l'heure où le mot "solidarité" est de plus en plus remis en cause, cette question est plus que jamais d'actualité!

Bien sûr, au creux de cet enfer, il y a une petite lueur d'espoir (un peu à l'image de la couverture où l'on voit deux enfants se tenant par la main sortir du tunnel). Ici, il porte le nom d'Irielle. Je me suis vraiment attachée à cette héroïne (vous allez tout de suite comprendre pourquoi) qui, malgré son jeune âge, a toujours refusé d'abandonner son humanité, espérant toujours en l'avènement d'un monde meilleur. Sa bouée de sauvetage: les LIVRES!

" Irielle avait tout appris sur les enfants dans ses livres lorsque Jode était bébé. Ses livres! Tout ce qu'elle savait grâce à eux! Comme elle avait eu raison de se servir autant, et de continuer, encore et encore, à prendre tout ce qu'elle trouvait sans distinction de genres! Elle refusait d'utiliser le mot "vol" pour les livres. Car était-ce voler que de prendre des livres condamnés à la destruction? Il y avait quelques années, elle avait découvert un endroit étrange à la sortie sud de la ville. Des hangars mal fermés dans lesquels s'amoncelaient des montagnes de livres ainsi que des magazines. Pendant la journée, des ouvriers les poussaient par vagues dans des cuves où ils finissaient écrasés par de gigantesques machines broyeuses. Tous les livres qui se trouvaient dans l 'avion venaient de cet endroit. Elle prenait tout ce qu'elle pouvait. Des romans, des essais, des livres de cuisine, des livres scolaires, des livres médicaux, des journaux, des encyclopédies... Elle lisait tout. Elle était curieuse de tout. Elle voulait tout savoir. Apprendre. Apprendre encore. Apprendre sans cesse, afin de ne pas devenir un enfant-rat... Et elle avait besoin de tous ces livres qui disaient la vie autrement pour supporter le poids de sa vie à elle."
A la fois intelligente et sensible, elle recrée autour d'elle une cellule familiale, petite bulle d'amour et de tendresse, qu'elle protège tant qu'elle peut de la furie extérieure. Une vraie petite maman... qui a touché mon coeur de mère...
Les autres personnages qui gravitent autour d'elle sont égalements attachants. Il s'agit de Jode, un petit bonhomme de cinq ans, particulièrement brillant, qui applique à la lettre les consignes de sa "petite maman", ce qui lui permettra de se sauver de situations bien périlleuses et de Nolane, cet enfant-rat, trop sensible pour vivre dans ce monde cruel des hordes, qui trouvera en Irielle une planche de salut.
Côté des adultes, le docteur Smog, qui refuse de se plier aux diktats de cette société qui ne se préoccupe que des riches, nous démontre, quant à lui, qu'il faut toujours croire en l'humain et qu'il suffit parfois de quelques hommes de bonne volonté pour renverser une dictature.
Dans cette vision pessimiste de notre futur, on soulignera toutefois une avancée écologique positive: l'énergie fossile a laissé la place à l'énergie solaire.
"L'avènement des aérosolos avait eu pour conséquence la fin de l'automobile, trop polluante et dévoreuse d'énergie pétrolifère. Les rues des villes et les routes étaient désormais fréquentées par les piétons et les cyclistes. Seule la police utilisait encore des véhicules à roues."
En ce qui concerne la narration, le rythme est rapide en raison de chapitres très courts qui éclairent tour à tour le cheminement des différents protagonistes. le suspense est bien présent et on s'interroge jusqu'au bout sur le devenir des héros ainsi que sur l'évolution de cette société inégalitaire au bord de l'implosion. La guerre des pauvres aura-t-elle lieu? Les lendemains seront-ils plus heureux? L'humanité a-t-elle un avenir?
En conclusion, je reprendrais la dernière phrase de l'éditeur:

"A mettre entre beaucoup de mains, d'adolescents, mais aussi d'adultes."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
docidf
  17 novembre 2010
Plon Jeunesse – Octobre 2009- 217 p.
ISBN : 978-2-259-2221096-6 Prix : 13 €
Résumé :
L'histoire se passe en 2025. Pour fuir le chaos d'un monde à la dérive, parce que leurs familles les ont abandonnés ou ont disparus du fait d'une grande tourmente sociale, des milliers d'enfants et d'adolescents vivent dans les égouts en hordes violentes.
Irielle, orpheline à 10 ans, a rejoint les égouts mais refuse la vie d'enfant-rat ayant connu avec ses parents, éducation et affection. Elle s'occupe avec beaucoup d'amour d'un petit Jode, trouvé bébé, auquel elle apprend à son tour à lire et à écrire et essaie d'échapper aux hordes et à la police en se cachant dans une épave d'Airbus, sans compter le bébé abandonné qu'elle recueille au début de l'histoire
Dans ce monde à la dérive, certains adultes cherchent à résister et à redonner sa place à la solidarité…..
Mots- clé :
SCIENCE FICTION / SOCIETE / ENFANTS ABANDONNES / VIOLENCE / EDUCATION / GREVE / ENVIRONNEMENT / REVOLTE
Commentaires :
Ce livre se lit facilement malgré la noirceur de la situation de départ. le personnage d'Irielle est très attachant, plein d'humanité, de sens des responsabilités, d'esprit de résistance et de tendresse. Au travers de cette fiction, l'auteur fait sentir à quel point l'éducation est une arme de réflexion et de survie et il donne toute son importance aux liens affectifs qui peuvent exister entre des êtres et les sauver. Certains personnages adultes sont plutôt positifs.
On peut trouver facile la façon dont tout se résout miraculeusement dans la vie d'Irielle et de ses amis ou enfants adoptifs, mais ce dénouement heureux ne pourra que contenter nos lecteurs !
Toutefois ce livre ne s'adresse sans doute pas aux lecteurs avant la 4ème.
Pistes de discussion :
• Qu'est-ce qui fait qu'une société est juste ou injuste ?
• A quoi sert l'éducation ?
• Les enfants abandonnés : ce n'est pas une fiction dans certains pays
• Comment résister à ce qu'on trouve injuste : qu'est-ce qui peut pousser à s'engager ?
• Comment imaginer la société dans les années à venir ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
VivianeB
  14 novembre 2010
Un magnifique livre pour les plus jeunes mais également pour les adultes, on vibre d'émotion, de peur avec ces 4 héros : la jeune fille volontaire, érudite et transmettrice de son savoir, un jeune homme ouvert au savoir, un petit garçon et un nourrisson.
Commenter  J’apprécie          190
matogo
  15 mars 2011
Les personnages, dès le début, furent la cause de mon attachement rapide au livre. Ils sont très attachants et le point de vue de « petite famille » m'a beaucoup ému. Tous s'aiment à la folie et malgré les obstacles, ils sont toujours réunis à la finale.
Le côté réaliste du roman m'a beaucoup attiré. J'avais déjà entendu parler de ces sortes de « gangs d'égouts ». Disons que je ne m'attendais pas à autant de violence et de misère dans les rangs de ces clans monstrueux. Ces êtres qui pour eux les égouts égales leur seule option, n'ont pas le choix.
J'ai trouvé très difficile de m'arrêter de lire une fois passé les dates d'échéances. le suspense, présent tout au long du livre, nous force à continuer de lire. Les péripéties s'enchainent si bien, que l'on voudrait presque qu'il n'y ait pas de fin. Selon moi, le livre laisse présager une suite… J'espère que les aventures de la petite famille se continueront très bientôt!
Commenter  J’apprécie          120
e0049189
  16 mars 2011
Dans le livre, la compréhension de la langue est difficile. Quand les enfants rats parlent, il parle avec des mots complexes. Les enfants rats utilisent des bouts de mots pour en construire de nouveau. Par exemple à la page 26, Yentlane parle à une personne de sa gang «T'd'sobéis à moi, j't'hais toi».
Dans cette histoire tout est réel. Par exemple : la pauvreté, les enfants qui vivent dans les égouts, les avions, un gouvernement, des voleurs, des enfants abandonnés. La seule chose irréelle correspond aux aérosols. Dans le monde il y a des jeûnes dans la rue ou dans les égouts.
Les personnages du livre sont réalistes. Irielle, une enfant rat pas comme les autres, elle ne tue pas les bébés. Elle les prend et elle les sauve de la mort. Elle a du caractère. Par exemple : quand elle dit à Nolan « si tu nous trahis ces moi qui va te tuer» elle a dit ça avec fermeté. Dans notre vie de tous les jours si moi je trouvais un bébé je ne le tuerais pas. Les enfants rats vivent sans famille. Dans notre vie de tous les jours, ça peut arriver qu'un enfant soit abandonné.
L'intrigue du livre n'est pas complète. L'auteur aurait pu grossir le livre ou même écrire une suite. le livre ne finit pas avec assez d'information, ça ne nous dit pas si tout finit comme prévu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
c.brijsc.brijs   28 avril 2012
Irielle avait tout appris sur les enfants dans ses livres lorsque Jode était bébé. Ses livres! Tout ce qu'elle savait grâce à eux! Comme elle avait eu raison de se servir autant, et de continuer, encore et encore, à prendre tout ce qu'elle trouvait sans distinction de genres! Elle refusait d'utiliser le mot "vol" pour les livres. Car était-ce voler que de prendre des livres condamnés à la destruction? Il y avait quelques années, elle avait découvert un endroit étrange à la sortie sud de la ville. Des hangars mal fermés dans lesquels s'amoncelaient des montagnes de livres ainsi que des magazines. Pendant la journée, des ouvriers les poussaient par vagues dans des cuves où ils finissaient écrasés par de gigantesques machines broyeuses. Tous les livres qui se trouvaient dans l 'avion venaient de cet endroit. Elle prenait tout ce qu'elle pouvait. Des romans, des essais, des livres de cuisine, des livres scolaires, des livres médicaux, des journaux, des encyclopédies... Elle lisait tout. Elle était curieuse de tout. Elle voulait tout savoir. Apprendre. Apprendre encore. Apprendre sans cesse, afin de ne pas devenir un enfant-rat... Et elle avait besoin de tous ces livres qui disaient la vie autrement pour supporter le poids de sa vie à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
stjo3Estjo3E   24 février 2019
Bérénice.G

La horde leur tomba dessus en braillant et fit cercle autour d'eux. Irielle lâcha la main de Jode et ce dernier sauta en hurlant dans le canal, ce qui déclencha le rire de la horde.
-Noyé ! lança une voix hilare.
Un gars s'approcha d'Irielle.
-T'as quoi là, d'vant ? interrogea-t-il, goguenard, à cause d'ça j'vois pas tes nichons.
Irielle était tétanisée. Elle sentait son esprit se paralyser autour des images de sa première et unique rencontre avec une horde. Le visage de sa mère hurlant sous les coups. L'expression de stupeur terrifiée de son père. Son hurlement désespéré lui commandant la fuite. Aujourd'hui, elle n'avait plus de jambes.
Yentlane lui arracha le hamac et brandit Moïsa par le bras. L'enfant poussa un cri de douleur et se mit a hurler. Irielle s’élança, mais une main brutale l'attrapa a la taille et une autre la bâillonna par-derrière.
-J't'veux toi, la fille ! aboya Yentlane.
Et d'un geste vif de la main, il jeta Moïsa dans le canal.
- Encore noyé ! s’exclama-t-il, et aussitôt la horde émit un cri de victoire bref et hargneux.
Ensuite, tout alla très vite. Yentlane s’approcha d’Irielle qui était toujours prisonnière de la main féroce autour de sa taille et de celle, bâillonnante, qui s’était plaquée sur sa bouche. Il lui passa la main dans les cheveux et lui tâta les seins.
- Pas mal ! ricana-t-il, t’es à moi, maint’nant, j’vais l’prouver a tout l’monde, tout d’suite. Pas vrai, les gars ?
Pages 56-57
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ju-s-tineju-s-tine   30 décembre 2012
Et elle avait besoin de tous ces livres qui disaient la vie autrement pour supporter le poids de sa vie à elle.
Commenter  J’apprécie          40
leselevesduCRLleselevesduCRL   12 mai 2014
"On retournera pas là où on était si bien, mais on ira ailleurs, et on sera ensemble, et ce sera aussi bien."

Commenter  J’apprécie          30
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana   25 février 2015
-Moïsa, proposa Irielle.
-Moïsa ?
-Cela veut dire "sauvée des eaux" [...]
-Est-ce que Jode veut dire "sauvé d'une poubelle" ?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Françoise Jay (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Jay
Françoise Gange : avant les dieux, Féminin Sacré, spiritualité de la Déesse, gnose matriarcale
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2783 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre