AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782723489621
50 pages
Éditeur : Glénat (25/04/2012)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Dans l’univers de Fairy Quest, le monde des fées et des contes pour enfants est huilé comme une horloge suisse. Tout est définitivement écrit, et il ne faut jamais sortir de l’histoire. Mais que se passe-t-il quand Le Petit Chapeau Rouge, épuisé(e) de réinterpréter chaque jour la même histoire, d’arpenter de façon répétitive la même route et le même chemin, de déclamer perpétuellement les mêmes discours, décide avec son complice le Loup de sortir des sentiers battus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Catilina38
  10 juillet 2018
Avec Humberto Ramos il y a un truc en plus. A l'époque de son grand comic Crimson je me souviens qu'un pote me l'avait montré, en pâmoison... Moi le côté "sauce tomate" m'avait paru un peu ridicule. Par la suite j'ai regardé de loin ses productions avec une grande attirance pour son design, pourtant assez simpliste et très cartoon. le bonhomme a une relation un peu particulière avec l'industrie en ce qu'il a commencé chez Wildstorme, un label d'auteur indépendants fâchés avec le système des majors de la BD américaine que sont Marvel et DC et qui ont donné des trucs très novateurs dans les années 90 comme Witchblade, DV8 ou Battle Chasers. Tous ces auteurs sont depuis rentrés dans le rang mais ils gardent un caractère particulier, et surtout j'ai vraiment commencé les comics avec ces séries... Il y a quelques années Ramos a commencé à bosser en Europe, sur la série mystique Revelations puis un spin off de Kookaburra chez Soleil et enfin, Fairy Quest chez Glénat, que je vais vous présenter aujourd'hui. La série doit comporter quatre tomes, dont deux sont sortis en 2012 et 2015.
A Bois-des-contes règne le pouvoir implacable de Grimm: les personnages de contes Variants qui ne suivent pas le script de leur histoire sont pourchassés et condamnés au vide-tête! Mais le Chaperon rouge et son ami le Loup ne comptent pas se laisser faire et s'échappent avec pour objectif de rejoindre Vrai-monde...
Ramos n'est donc pas le meilleur dessinateur de comics qui soit. Son dessin aux gros pieds et trognes mignonnes n'est pas très technique... mais a diablement du style, de la consistance, une personnalité! Sur le récent Extraordinary X-men il apportait déjà un je ne sais quoi de spécial à une histoire relativement banale. Ici son trait et les couleurs de son comparse Leonardo Olea (magnifiques) donnent une texture entre le manga et le graphisme de jeux vidéo à cet univers des contes. Il parvient notamment à donner un vrai caractère au couple Rouge/Lou' qui entraîne le lecteur sur leurs traces avec une vraie tendresse. le méchant Grimm est également très réussi. Mais ce sont finalement les planches en plan serré qui sont les plus réussies, l'artiste mexicain délaissant (comme souvent dans les comics) ses arrières-plans.
Je ne connaissais le travail de Paul Jenkins que sur son diptyque avec Humberto Ramos Revelations, enquête policière occulte dans les églises du Vatican, dont l'ambiance et la construction m'avaient marqué à l'époque. Ici il montre également son talent: il n'est jamais facile de tenter une variation sur l'univers des contes. Beaucoup s'y sont essayé, souvent de façon compliquée (comme sur City Hall). Dans Fairy Quest, si l'intrigue est très linéaire (une course-poursuite), le traitement des personnages connus est très intéressante. D'abord par-ce qu'il ne commet pas l'erreur d'en faire le point central de son histoire. Les deux héros sont Rouge et Loup, les autres personnages ne sont qu'une coloration donnant de la texture à l'univers et l'on ne peut qu'apprécier leur caractère original lors de leur apparition rapide. L'idée de la dictature et du libre-arbitre est également intéressante et permet d'aborder la psychologie des monstres et de prendre les lecteurs à contre-pied (en mode "psychanalyse des monstres de contes de fée...").
On prend plaisir à trouver des lieux connus et des personnages à contre-emploi et l'affrontement parallèle entre Grimm et Andersen (là aussi l'on retrouve l'idée forte de City Hall) crée un background qui donne envie de connaître la suite et le hors-champ (pourquoi on en est arrivé là?). Les dialogues entre Rouge l'éternelle optimiste et le grognon Loup qui voit des problèmes partout sont très drôles et assurent la "prise" avec le lecteur. Cette série à la parution lente est une vraie bonne surprise que je n'avais pas vue sortir il y a cinq ans et j'espère vraiment que les auteurs assureront sa clôture en quatre tomes comme prévu car le deuxième volume nous laisse en suspens avec une grosse envie de retourner en compagnie du gros poilu et de la petite fille encapuchonnée!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Morgaddiction
  15 juillet 2020
Étant dans une période où les « réécritures de contes » tiennent une place de choix au sein de mes lectures et où l'envie d'en lire ne semble pas s'étouffer, je suis tombé au cours de mes recherches sur cette bande dessinée dont le résumé et la magnifique couverture m'ont directement poussé à l'achat.
Nous suivons ici Rouge, jeune fille et grande héroïne du mythique conte « Le petit chaperon rouge », et son ami Lou qui incarne le féroce prédateur issu de cette même histoire. Nous sommes ici à  Bois-des-contes . Un lieu durement dirigé par M. Grimm, où il est exigé que tous les personnages de contes de fées revivent sans cesse la même histoire, inlassablement, afin de contenter les millions d'enfants qui savourent ces récits légendaires chaque jour. Évidemment, accepter d'être ainsi prisonnier de sa propre histoire n'est pas chose aisée à accepter pour tous. Et si Cendre Illon n'en pouvait plus de se rendre au bal ? Et si Rouge et Lou étaient devenus au fil du temps les meilleurs amis du monde ? Et si certains personnages de contes ne pouvaient plus supporter de devoir revivre sans cesse les mêmes aventures ? Une traque commence…
J'ai vraiment beaucoup aimé cette bande dessinée. Les dessins d'Humberto Ramos sont superbes et réellement sublimés par la remarquable colorisation de Leonardo Olea. le scénario de Paul Jenkins n'est pas en reste. La relation entre Rouge et Lou est vraiment captivante. Cette pétillante jeune fille et ce grognon de loup sont réellement complémentaires. le vaste univers dans lequel nous évoluons est à la fois enchanteur et sombre. le plaisir est intense lorsqu'il nous arrive de faire la rencontre d'autres célèbres personnages de contes que nous avons sûrement déjà croisés dans notre enfance. En se plongeant dans l'envers du décor, nous remarquons que certains des héros que nous idolâtrions plus jeunes ne sont, en dehors des projecteurs, pas aussi gentils que nous le pensions. A l'inverse, nous aurons la grande surprise d'observer que certains des méchants que nous trouvions monstrueux à l'époque sont en fait dotés d'un grand coeur. le travail réalisé sur la psychologie des personnages, bien que minime pour certains n'ayant pas l'occasion d'apparaître davantage dans cette histoire est excellent.

En résumé « Fairy Quest : Les hors-la-loi » est une bande dessinée qualitative, possédant un univers captivant, des héros attachants et des personnages secondaires aussi intéressants que populaires. L'histoire est tout bonnement passionnante. En avant pour le second tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kenehan
  10 décembre 2015
Challenge Petits Plaisirs 2014/2015
Pas mal mais sans plus.
Et si les personnages des contes en avaient assez de toujours répéter la même histoire ? Et si leur vraie situation n'était pas aussi enviable que dans les livres ? Et si Grimm n'était qu'un impitoyable oppresseur dans le monde des contes ?
C'est ce que nous révèle Paul Jenkins à travers l'amitié de Chap et Lou, de la dépression de Cendre Illon ou encore de la pauvre sorcière persécutée par Hans et Greta. Loin d'être novateur, combien de fois a-t-on eu droit à cet envers du décor des contes ?, c'est au moins charmant.
Le public visé reste jeune. Grand amateur de contes et variations de ceux-ci en tout genre, je n'ai pas été entièrement comblé. La faute à des dialogues d'une platitude à pleurer et à la limite de la parodie. L'écriture n'est pas très bonne, que ce soit de la littérature jeunesse ou non.
Les dessins rattrapent presque cela mais ne suffisent pas à créer un enchantement.
Sympathique pour l’œil, décevant dans le texte, j'en garde quand même un grand coup de cœur pour Lou (aka le Grand Méchant Loup) qui est tout aussi sublime qu'attendrissant. Moi qui adore les loups, sur ce point-là j'ai été comblé. Si la suite apparaît un jour à la médiathèque je la lirais peut-être, mais sinon j'en resterai là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bdelhausse
  26 février 2016
Le pitch est alléchant... A Bois-des-Contes, tous les personnages des contes de fées de notre enfance ne sont pas heureux. Certains en ont marre de ressasser les mêmes répliques inlassablement, de se haïr, d'avoir peur, etc.
Parmi ces personnages, le Petit Chaperon Rouge s'est prise d'amitié pour Lou, le grand méchant de son conte, qui n'est qu'une crème, en fait. La rébellion gronde, mais Grimm veille au grain avec sa machine à lobotomiser... Cendre Illon en fait les frais. Dès lors, poursuivie par Grimm et ses sbires, dénoncée par les personnages restés fidèles au texte... le Petit Chaperon Rouge fuit.
Elle part à la recherche du Vrai-Monde, un monde où tout est possible, même s'écarter de son texte. On y trouve le libre arbitre...
C'est amusant de voir dans le vrai monde (celui où on s'ennuie, selon l'expression chère à Olivier Rameau) l'échappatoire rêvée pour les personnages de contes de fées. Amusant, mais cela ne fait pas tout un tome de BD.
Ici, dans le premier tome, le Petit Chaperon Rouge, juchée sur Lou, part pour le Pays Imaginaire, elle est hébergée par Peter Pan, mais dénoncée par Clochette, qui s'appelle Tinn Tamm... ce qui est son nom original, que l'on aurait sans doute pu modifier. Crochet s'appelle Crochu, etc.
Le dessin est chouette, belle mise en image et en couleur aussi (les marges deviennent noires quand on se trouve dans le Pays Imaginaire). L'histoire est linéraire et sans réelle surprise. le tout est assez light, par rapport à Fiction Squad qui est plus dense, et forcément moins digeste.
Au final... j'aime bien le détournement de contes. C'est frais et sans trop de prétention. Une lecture plaisante. En attendant mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gayane
  01 octobre 2015
Dans le Bois-des-contes, les personnages de contes sont forcés à rejouer sans cesse leur histoire. Cependant le petit chaperon rouge et le grand méchant loup en ont assez. Il sont devenus amis et ne veulent plus se battre.
Ils sont donc dans l'illégalité la plus totale et sont en danger.
Un BD sympathique mais peut être trop courte. J'aime le mélange des contes, j'aime le dessin et j'aime le prince. Après, l'histoire en elle même ne m'a pas accroché plus que cela.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (5)
BoDoi   18 juillet 2012
Les surprises vont bon train dans un album au déroulement plutôt classique et lisible, ce qui offre un agréable équilibre pour un divertissement efficace.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   12 juillet 2012
Paul Jenkins et Humberto Ramos revisitent les contes de notre enfance tout en imaginant un univers totalement inédit avec cette série prévue en quatre tomes.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest   20 juin 2012
Assurément divertissant, ce premier tome de Fairy Quest se laisse bien lire, sans pour autant réellement enthousiasmer. À réserver à un lectorat jeunesse, car les adultes n'y trouveront probablement pas vraiment leur compte.
Lire la critique sur le site : BDGest
BullesEtOnomatopees   22 mai 2012
Fairy Quest démarre en trombe et on tombe instantanément sous le charme de l'ambiance de Bois-des-Contes et ses habitants.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Auracan   15 mai 2012
On retrouve dans cette histoire l'aspect sombre des contes, une mentalité propre à chaque personnage et une quête incertaine. Cette mise en abîme d'un conte dans un conte est à découvrir.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Virginie94Virginie94   01 février 2015
- C'est une maison en pain d'épices et en sucre aucun danger.
Quel endroit merveilleux ! Je me demande qui habite ici.
- A la lisière de la forêt sombre ? Sans doute un dangereux psychopathe.
Commenter  J’apprécie          20
HugomangaHugomanga   18 janvier 2017
Chaperon: Tiens, je l'ai trouvé dans le cellier.
Loup: Il sent bizarre
Chaperon: Sois pas chien. Allez va chercher! Je ne peux pas rester je suis en RETARD pour aller chez mère grand.
Loup: Mff. Tmné d'Ketchup
Commenter  J’apprécie          10
NicolasFJNicolasFJ   22 mai 2012
Pas question que les histoires s'écrivent toutes seules. Ce serait l'anarchie...
Commenter  J’apprécie          20
orbeorbe   30 mai 2012
Parmi ses crimes les plus graves : trois variances volontaires et deux tentatives non autorisées de libre-pensée.
Commenter  J’apprécie          10
jennyQCjennyQC   04 juillet 2012
Cendre-illon: Mon histoire débute par ''Il était une fois''
mais ne croyez pas les livres.
Je ne suis pas mariée, je n'ai PAS eu beaucoup d'enfants.
Je ne suis pas comme le prince nous n'avons rien en commun!
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Paul Jenkins (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Jenkins
? Boulevard des Monstres est disponible en librairie ! ?
À Monstreville, tous les monstres vivent en harmonie. Alors, quand des enlèvements ont soudainement lieu la nuit, c'est tout un monde qui menace de sombrer dans le chaos... ???
Dessins de Fred Pham Chuong sur scénario de Paul Jenkins.
EAN 9782731690811
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3768 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..