AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791020348074
519 pages
Baudelaire éditions (23/02/2022)
4.35/5   13 notes
Résumé :
Qu'est-ce qu'un conte de fées ? Il ne s'agit pas nécessairement d'une histoire d'amour entre une princesse froufroutante et un fringant chevalier, de jeunes gens fades et naïfs, qui se marient et fondent une famille nombreuse sans se connaître, dans un monde simple et rose comme un bonbon. Permettez à une conteuse malicieuse de vous narrer ses histoires de sirènes conquérantes, de créatures fabuleuses retorses, de loups follement épris, de nymphes féroces, de chat m... >Voir plus
Que lire après Contes à fleur de peauVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,35

sur 13 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Il était une fois... Non, oubliez les contes de Disney qui commencent tous avec cette petite phrase et termine avec plein de mouflets et de bonheur ! D'accord, du bonheur, il risque d'y en avoir, mais des enfants, c'est encore une autre histoire. Déjà, merci à la maison d'éditions pour m'avoir fait parvenir ce recueil, car c'est de cela qu'il s'agit, un assemblage de 5 contes qui nous donnent une vision différente de ce que nous connaissons déjà. Grimm et la souris aux grandes oreilles peuvent se rhabiller. L'auteur nous apporte une vision imparfaite des personnages et cela m'arrange bien. Ils sont "normaux" avec des rêves, des espoirs, de la tristesse. Ils vivent pleinement leurs émotions, n'ont pas de cheval blanc infaillible ni d'épée, peut-être en bois, qui sait ? Bien que le fantastique se promène entre les pages de ces récits, nous nous retrouvons dans des histoires où l'amour n'est pas une fin en soi (enfin si un peu), mais le parcours du combattant de l'épine et du dragon est représenté différemment. Il ne s'agit pas de l'homme fort à chaque fois qui trouve toutes les solutions, il ne s'agit pas de la faible femme qui va camoufler ses yeux chastes. Non, nous avons le droit à de la passion, des combats internes, des femmes qui prennent leur destin en main, qui cherchent à comprendre ce qui se passe. Tout ne tombe pas tout cuit dans les bras des hommes, car même eux ne savent pas comment réagir.


5 contes, 5 histoires assez différentes si ce n'est que les deux premières nous entrainent sur les rivages d'une petite sirène qui ne mâche pas ses mots. Il est certain que 5 récits revus ne font pas l'unanimité et je dois avouer que la première "Une petite sirène" ne m'a pas convaincu, contrairement aux suivantes. J'ai aimé le début de cette histoire, avec le fait qu'elle soit attrapé dans des filets, vendue et bien d'autres choses (j'ai bien cru que nous allions avoir une dissection, mais non, ouf, l'auteur n'est pas aussi sadique que cela, mdr). Si elle ne m'a pas "convaincu" c'est la longueur extrême de l'histoire qui m'a perdu. le début est très intéressant, mais par la suite, la lecture a été laborieuse pour moi. Heureusement je suis tenace et passée ce premier conte, je me suis régalée ! Comme quoi, il ne faut jamais s'arrêter à la première impression. Comme il s'agit de contes (ou nouvelles) il n'y a pas de chapitres, ce qui aurait pu être pas mal vu la longueur de chacune d'entre elles, mais ce n'est que du détail. Revenons à ces histoires qui nous apprennent plus sur nous-même et les autres que n'importe quel conte et pourtant des morales nous en avons souvent. Ici nous avons le besoin d'être reconnu, l'envie d'être aimé, le fait de voir autrement, de chercher à comprendre la différence, à comprendre les liens formés par des forces supérieures. Nous suivons les traces de certains médecins qui ne peuvent s'empêcher de vouloir aider, des "sorciers" qui sont hantés par un regard, quelque chose de plus fort qu'un simple voeu. Les femmes ont de nombreux pouvoirs, celui d'être une femme bien entendu, de choisir de donner la vie ou non, de choisir leur amant, compagnon, de décider de leur sort.


Les univers ont un côté fantastique dans le sens où nous côtoyons des sirènes, des nymphes, des mages, des loups et même un adorable petit chat. Bien entendu, n'imaginez pas que tout est rose, même si cela aurait pu être un peu plus sombre. J'aime quand c'est un peu plus poussé dans la noirceur. L'auteur reste dans le côté romance des personnages sans pour autant les rendre niais (enfin il y en a bien un ou deux des personnages qui sont complètement plongés jusqu'au cou dans les bons sentiments, pour ne pas dire un peu plus). Ce que j'ai adoré, ce n'est pas la romance mise en lumière différemment, mais la façon dont chacun d'entre eux arrive à obtenir un petit quelque chose. Une envie particulière de connaître l'autre en lui parlant (OK, celui qui a regardé l'autre durant des années m'a fait flipper tout de même malgré les explications, un brin psychologique dans ce cas, pour ne froisser personne, mdr), en évitant de jeter de la poudre aux yeux. Beaucoup de faux-semblants pour rester en vie, pour obtenir un pacte, pour tenter de sauver un maximum de gens. le concept de sacrifice est mis en avant dans certaines histoires et cela rend les personnages plus vulnérables à tout ce qui les entourent. le fait d'avoir le pensées des uns et des autres à la suite (en italique) est un point de vue intéressant. Nous sommes spectateurs de ce qui se trame et nous comprenons que la communication est cruciale. Oui, mais voila, les personnages n'osent pas se parler, se poser les questions, ne s'écoutent pas et les drames arrivent, comme les engueulades. L'incompréhension est souvent dans les situations où aucun mot n'est sorti. C'est rageant de voir qu'un groupe d'individus n'arrivent pas à se libérer du poids des maux avec des mots qui pourraient totalement leur donner un semblant de paix.


La petite sirène, le tribut, l'homme-loup, le sang des nénuphars et le chat. 5 titres, 5 situations où nous avons des éléments perturbateurs, des idées reçues, des légendes, des personnages imbus d'eux-mêmes, protecteurs, possessifs, humains, humiliés, perdus et bien d'autres choses encore. J'ai adoré le tribut, avec cette double fin qui nous laisse le choix de comment en finir avec tout cela et avec le dévouement complet d'une femme pour son peuple et les générations futures. Personnellement, j'imaginais plus la première version que la seconde. Celle qui serait mise en première place serait celle du chat, où comment hériter d'une forme de punition excessive sans avoir eu les deux versions de l'histoire. Ensuite vint le sang des nénuphars où l'aveuglement des sentiments reste un problème monstre. L'homme-loup qui m'a un peu plus que dérouté où même le lien ne suffit pas vraiment à m'avoir fait comprendre cet état de fait pour ce Selene. et en dernier la petite sirène dont j'ai déjà parlé au début. Des personnages qui ne manquent pas de faire sourire, d'avoir envie de donner des coups de pieds dans les mesquineries d'un harem par exemple. Et puis les paysages décrits, ça j'ai adoré voyager à cheval aux côtés de braves qui ne se rendent compte pas de la fourberie de certains, de voguer aux travers des flots proche d'une magnifique barrière de corail, voir la vie à la hauteur d'un animal de compagnie qui est bien dans son rôle de chat non pas de gouttière, mais de luxe. Les sorcières ne sont pas forcément celles qui portent ce nom, tout comme les princes qui n'existent pas, nous avons des protagonistes entrainants, faibles par moment, forts à d'autres. Forces et faiblesses, nous ne pouvons pas nier que l'auteur les a rendu humain, malgré leurs caractéristiques, leurs choix de vie, leurs idéaux.


La communication ! C'est le mot qui devrait être en gros dans ce livre pour chaque récit. Parfois il n'y en a pas, parfois il y en a trop entre les personnages. L'apprentissage d'une langue, les gestes, les contacts ne sont pas évidents, l'auteur les entraine dans des complications qui sont logiques en fonction de leur monde. L'apparence ne fait pas tout, le premier contact est important, la méfiance aussi, mais ne pas s'ouvrir aux autres, avoir des oeillères, écouter uniquement les histoires sordides ne vont aider personne, au contraire. c'est en prenant le temps, la patience et l'envie d'écouter que des amitiés et plus peuvent découler et ça, les protagonistes vont devoir y faire face. Que ce soit parce qu'ils sont coincés d'une manière ou d'une autre, en fait en y réfléchissant, au moins un des personnage de chaque récit est coincé, dans une pièce, un état d'esprit, un corps, un bâtiment, peu importe, il y a toujours des barrières qui ne sont pas forcément que celles de l'esprit. Si les deux premières sont assez simples à retrouver, je dois admettre que les trois autres j'ai eu plus de mal à savoir. Un peu de bibliothèque et une bête pas si bête que cela ? Oui, vous en avez un autre, mais pour le reste, je ne sais pas, mais cela ne gâche rien. Je dirais même que si le sang des nénuphars pouvait être repris pour avoir plus de détails sur le monde de notre mage et celui de notre demoiselle, j'en serais ravie.


En conclusion ? J'ai passé un bon moment de lecture malgré la première histoire qui ne m'a pas emballé. Sur 5 récits, 3 ont été adoré et une un peu moins, c'est très bon, surtout pour quelqu'un comme moi qui s'attendait à de la noirceur (plus qu'il n'y a). Il était une fois ou plutôt 5 fois où les femmes retroussent leurs manches et s'accrochent à leurs idéaux (et pas forcément au fait que l'homme en face d'elle soit l'idéal de certaines). Les pensées de chaque personnage apportent du plus aux histoires, nous faisant rager quand ils ne disent rien et pourtant cela décoincerait beaucoup de situations. Ils vécurent heureux (ou pas) et eurent peut-être des enfants, mais le plus important n'est pas le final : seul le chemin pour y parvenir EST ce qui importe. Et puis, la communication (oui je m'acharne dessus) peut-être faite de multiples façons, à nous de nous faire comprendre d'une manière ou d'une autre.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/contes-a-fleur-de-peau-eleanor-laurent-a214113071
Lien : http://chroniqueslivresques...
Commenter  J’apprécie          21
J'aime particulièrement la couverture et l'idée qui a permis de faire ce recueil d'histoires. Ici, tout ne finit pas comme dans les contes classiques "à la Disney". Les récits sont plus vraisemblables. La plume d'Eleanor est très jolie, j'ai bien apprécié dans l'ensemble.

On y retrouve 5 textes sans vraiment de chapitres (il faut donc s'arrêter après le conte ou alors après une action qui se termine). J'aurai bien aimé un petit découpage. Par exemple, le premier fait 141 pages ! Et il n'y a pas de glossaire, si on souhaite aller à un conte précis, il faut feuilleter le livre. En vrai, ce sont juste des détails.

Il y a des textes que j'ai plus appréciés que d'autres. À savoir que c'est de la romance, mais ce n'est pas trop culcul. du coup, ça passe mieux. Car oui, j'ai eu peur, car je n'avais pas compris que ça en était 😅 Pour les fans de romance, vous allez juste passer le meilleur moment de votre vie. Personnellement, j'aurais aimé que ce soit un peu plus noir.

Les liens sont assez différents d'un texte à l'autre, c'est bien car ça permet de ne pas se lasser. le côté homme/femme y est très intéressants puisque ce sont plutôt les femmes qui ont des tempéraments forts et les hommes qui sont totalement sous le charme de leur dulcinée.

Une petite sirène : ▪▪▪▪▫
Le tribut (p143) : ▪▪▪▫▫
L'homme loup (p255) : ▪▪▪▫▫
Le sang des nénuphars (p337) : ▪▪▪▪▫
Le chat (p419) : ▪▪▪▫▫
Commenter  J’apprécie          131
En résumé : un recueil de cinq contes revisités, avec des sirènes savantes, des hommes-loups amoureux, de féroces nymphes aquatiques et un chat maudit.

En détail :

Cet ouvrage regroupe cinq contes, cinq romances dans des univers féériques mais néanmoins parcourus de violence et d'intolérance. Les protagonistes vont devoir aller à l'encontre des préjugés pour permettre le développement de sentiments sincères. Si le premier conte peut ressembler à la petite sirène, les autres sont très originaux, et offrent de véritables moments d'évasion. Sans être "spicy" ces contes sont quand même à destination des grands enfants. Un homme-loup né pour être amoureux de sa promise, la possibilité d'une nuit d'amour avec un esprit de l'eau tous les cinq ans, un séducteur pathologique changé en chat qui se révèle un véritable "loup dans la bergerie"...

Les récits offrent des variations amoureuses : l'amitié qui se transforme en amour, le mariage arrangé, la malédiction contre laquelle on lutte de toutes ses forces... Donc avec quelques histoires de enemies to lovers ! A noter que les personnages masculins se retrouvent régulièrement éperdus d'amour et les jeunes femmes sont loin d'être frêles ou décoratives, ce qui est assez rafraichissant.

Les contes sont convaincants, avec des personnages travaillés et des univers efficacement mis en place grâce au lieux communs des contes de fée. La plume de l'autrice a cette particularité de mêler les points de vue des protagonistes, ce qui permet au lecteur d'être au plus près de la romance. Par exemple, lors d'un dialogue, les paroles mais aussi les pensées et le ressenti de chacun des protagonistes sont retranscrits, ce qui rend l'expérience de lecture très immersive.

A noter que le travail éditorial des éditions Baudelaire est très soigné : la couverture est magnifique, la qualité générale de l'ouvrage est au rendez-vous : un bel objet livre.

Les titres de chacun des contes : Une petite sirène / le tribut / L'homme-loup / le sang des nénuphars / le chat

Dans le même genre : Chroniques lunaires, de Marissa Meyer (ré-écriture de conte)
Commenter  J’apprécie          22
&#xNaN&#xNaN ••×•| Chronique |•×•• &#xNaN&#xNaN

&#xNaNTitre : Contes à fleur de peau
&#xNaNAuteur(e) : Eléanor Laurent
&#xNaN Édition : @baudelaire

&#xNaN •| Note |• &#xNaN : 5/5

📖 •••×••• |🧜🐺🧍♥🪄🧙🐈| •••×••• 📖

🖋 •••×••| Avis |••×••• :

C'est un très bon livre et j'ai passé un agréable moment du début jusqu'à la fin. de plus la couverture est vraiment magnifique. J'ai beaucoup aimé les cinq contes que nous avons ici et plus particulièrement celui qui concerne "L'homme-loup". En effet celui-ci est mon préféré car c'est celui qui m'a le plus marqué. J'avoue que ce conte ma beaucoup fait rire à cause du personnage de Noisel. Ce sont des contes revisités avec brio. Dans chacun d'eux nous avons une très belle morale qui nous pousse à la réflexion.

Les protagonistes que l'ont rencontre ici sont pour la plupart d'entre eux très attachants et hauts en couleurs. J'ai beaucoup apprécié la plume de l'autrice qui est vraiment très agréable à lire en plus d'être fluide. C'est un livre qui m'a fait sortir de ma zone de confort et ce fût très plaisant. Les descriptions nous permettent une immersion totale en toute simplicité. Notre imagination ne peut qu'imaginer les choses avec grande facilité. Ça été le cas pour ma part 🤗

Entre sirène, homme-loup, nymphe, chat, sorcière, magie et bien d'autre j'ai été transportée et plongée dans des univers plus intéressant et intriguant les uns que les autres. de plus le rythme de lecture et parfait et à aucun moment je ne me suis ennuyée. J'avais toujours envie de découvrir le dénouement final de chacun des contes.

Chacun des cinq contes et vraiment bien construit et bien exploité. Ce livre est une véritable pépite 🤗 de plus chacun des contes a une certaine profondeur qui fait que j'ai été touchée et émue comme il le fallait.

Si vous aimez les contes revisités, ce livre ne peut que vous plaire et je vous le recommande donc vivement.
Commenter  J’apprécie          21
Tout d'abord, merci à l'auteure et à sa maison d'édition de m'avoir permis de découvrir ce recueil de 5 contes.
Ça a été une lecture tout à fait agréable, les 5 récits s'enchaînent sans se ressembler si on peut y reconnaître des typologies de personnages ou des éléments narratifs communs à d'autres contes plus anciens, il s'agit d'histoires tout à fait originales.
On rencontre des sirènes, un esprit de l'eau, un homme-loup et tout un éventail de personnages, humains ou fantastiques, aux facettes très contrastées.
J'ai particulièrement aimé le conte "Une petite sirène" et "Le sang des nénuphars", pour des raisons différentes : le premier pour la force du personnage principal, le second pour l'éternel lieu commun de l'imaginaire collectif qu'est l'amour entre une créature mythique et un être humain. On est loin des clichés du genre et c'est rafraîchissant !
Ce recueil est habilement construit, on n'y retrouve pas les lourdeurs parfois présentes dans certaines réécritures de contes et les prénoms des personnages nous font voyager dans un univers que j'ai imaginé proche du Grand Nord et de sa mythologie.
Le genre littéraire du conte a cette puissance de pouvoir être abordé par un public très large. Chacun y trouvera son imaginaire, chacun y verra (ou non) une morale, mais pour le lecteur, je pense qu'il évoque un réconfort, un moment chaleureux et apaisant. le conte existe dans l'imaginaire collectif comme un passage obligatoire vers l'adolescence et je trouve agréable d'en découvrir de nouveaux une fois adulte, des versions plus modernes de nos contes d'antan.
Une lecture très sympathique que je conseille donc aux amateurs d'univers merveilleux, de péripéties et de personnages haut en couleurs et en personnalités.
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Sa fourrure est incroyable ! Je n'ai jamais touché quelque chose d'aussi soyeux ! On dirait des cheveux ! Il a l'air d'apprécier !

Petit à petit, le chat noir ferma les yeux, en demandant toujours plus, se délectant de ce massage. Il décida qu'il ne pouvait s'en contenter. Posant une patte sur la cuisse de la belle, il leva la tête vers elle pour lui signifier son approbation. Elle émit un petit rire qui sonnait juste cette fois-ci.

— On dirait que tu m'acceptes enfin ! C'est un comble quand même ! C'est moi la plus timide d'habitude !

Ce n'est pas de la timidité ! Tu ne me traites pas comme un idiot ! Tu n'as pas pitié de moi ! Bahia !
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : nympheVoir plus

Lecteurs (15) Voir plus



Quiz Voir plus

Le jeu des je, en chansons (1)

Qui chante : " J'ai 10 ans" ?

Jacques Brel
Thomas Dutronc
S. Gainsbourg/J. Birkin
Maxime Le Forestier
Renaud
Alain Souchon

13 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , musique , chanson française , nostalgieCréer un quiz sur ce livre

{* *}