AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2375780000
Éditeur : Bliss Comics (28/04/2016)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Gilad Anni-Padda est le Guerrier Éternel. Il protège la Terre depuis plus de 10 000 ans, guidé par les Géomanciens, une longue lignée de mystiques qui communique avec la planète. Au cours de sa mission, il a échoué par 3 fois. À chaque fois, le Géomancien fut tué et un âge sombre s'est abattu sur Terre. À chaque fois, il fut défait par l'Ennemi Immortel, un être monstrueux, dont le seul but semble être d'amener la discorde et l'obscurité sur la planète. De nos jours... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Presence
  02 décembre 2016
Ce tome comprend une histoire complète qui peut constituer un point d'entrée dans l'univers Valiant. Il comprend les 4 épisodes de la minisérie, initialement parus en 2014/2015, coécrits par Matt Kindt & Jeff Lemire, avec des dessins et une mise en couleurs de Paolo Rivera, en collaboration avec Joe Rivera (le père de Paolo). Ce tome comprend également un dossier de 13 pages montrant plusieurs planches à différents stades de réalisation (croquis, dessins, encrage, couleurs), avec les commentaires de Paolo Rivera, puis Matt Kindt, puis Jeff Lemire, et enfin de Dave Lanphear (le lettreur). Il se termine avec les 4 couvertures variantes coréalisées par Matt Kindt & Jeff Lemire, et les 4 couvertures variantes de Francesco Francavilla.
L'ouvrage commence avec une présentation succincte des principaux personnages : Eternal Warrior (Gilad Anni-Padda), Geomancer (Kay McHenry), Bloodshot (Ray Garrison), Armstrong (Aram Anni-Padda, le frère de Gilad), Neville Alcott, X-O Manowar (Aric Dacia), Ninjak (Colin King) et la colonel Jamie Capshaw. L'histoire commence des milliers d'années dans le passé, alors qu'Eternal Warrior tente d'empêcher le meurtre du Géomancier de l'époque, aux mains d'Immortal Enemy. Non seulement il échoue, mais en plus l'adversaire lui laisse inflige une cicatrice au visage. L'histoire se répète encore 2 fois à 2 autres époques. de nos jours, Kay McHenry (la nouvelle géomancière) est venue chercher des conseils auprès d'Aram Anni-Padda (Armstrong) dans un club anglais.
Dans un pays du pourtour du Pacifique, Bloodshot est en pleine mission pour récupérer une caisse contenant un objet indéterminé. Il est également sous le feu nourri de 2 drones pilotés par des êtres humains. Au niveau du cercle arctique, Ninjak est en train de procéder à l'extraction d'un prisonnier à la compétence très spéciale. Alors que la Géomancière survole une zone minière du Colorado, elle est attaquée par l'Ennemi Immortel.
En 1992, Valiant publiait son premier comics : Harbinger, écrit par Jim Shooter (ex éditeur en chef de Marvel) et dessiné par David Lapham. En 2012, Valiant recommence à publier des comics, après plusieurs années d'interruption. le premier titre sort en mai 2012 : X-O Manowar, avec By the sword par Robert Venditti & Cary Nord. . En juin 2012, c'est au tour d'Harbinger , avec Omega Rising. Régulièrement, l'éditeur Valiant organise des événements pour fédérer ses séries : Harbinger Wars, Armor Hunters ou Book of Death. La présente histoire appartient à cette catégorie, la couverture indiquant que le personnage de Bloodshot est particulièrement mis en avant. Effectivement, cette histoire sert de prologue à sa nouvelle série de 2015 intitulée Bloodshot reborn, à commencer par Colorado.
Pour ce faire, les responsables éditoriaux de Valiant ont confié l'écriture à Jeff Lemire (scénariste de la série Bloodshot reborn) et Matt Kindt (scénariste des séries concomitantes Ninjak et Rai, sans parler de la série Unity). En associant ces 2 scénaristes, ils s'assurent d'une bonne cohérence d'ensemble du récit avec le reste de l'univers partagé Valiant, et d'un point de départ en phase avec la série Bloodshot reborn. Leur récit prend comme point de départ l'existence d'un individu dépositaire de pouvoir pour défendre la Terre, en tant qu'organisme écologique, qualifié de géomancier. Ce dernier établit tout naturellement un lien avec le Guerrier Éternel dont la mission est de le protéger, et donc avec les frères Anni-Padda dont Armstrong de la série Archer & Armstrong. Au cours de l'affrontement majeur contre l'Ennemi Éternel, les personnages évoquent l'équipe d'Unity, les psiots (de la série Harbinger), X-O Manowar, ainsi tout l'univers partagé Valiant est passé en revue, ou presque (il ne manque que Toyo Harada, le troisième frère Anni-Padda, Docteur Mirage).
Comme pour Marvel et DC, ce genre de récit rassemblant beaucoup de personnages (toute proportion gardée, parce qu'il en existe nettement moins chez Valiant) nécessite une menace validant l'intervention d'autant de héros. L'Ennemi Éternel remplit ce rôle, même si ses motivations auraient gagné à être explicitées. Une grande distribution de personnages a pour conséquence de leur laisser peu de place pour exister. Effectivement lors de la grande attaque groupée dans l'épisode 3, seul un lecteur connaissant déjà toutes les séries Valiant pourra identifier tous les personnages présents sur la double page décrivant leur offensive en masse. Au travers de ces 4 épisodes, l'accent est plus particulièrement mis sur Bloodshot et la nouvelle géomancière (en plus de l'introduction rappelant le combat entre Guerrier Éternel et ennemi Éternel). Si le récit présente la forme d'un crossover pour resserrer les liens des différentes séries Valiant, il s'agit bel et bien d'une introduction à la nouvelle série Bloodshot.
Le lecteur découvrant l'univers Valiant éprouve des difficultés à identifier tout le monde (à commencer par les H.A.R.D. Corps), à comprendre les particularités des tortures mentales infligées à chaque personnage par l'Ennemi Éternel. du point de vue de l'opposition entre Guerrier et Ennemi Éternels, il se demande si le récit présente un quelconque intérêt au vu du résultat, voire il reste comme 2 ronds de flan devant le deus ex machina impliquant une forme de voyage dans le temps s'il ignore l'existence de Ivar Anni-Padda. Il éprouve même l'impression que le récit effectue des mouvements de balancier entre l'intrigue concernant Gilad Anni-Padda et celle concernant Bloodshot (et la géomancière) qui sont liées de manière un peu artificielle. Par contre, il en ressort avec l'envie d'en savoir plus sur le passé et le devenir de Bloodshot.
Paolo Rivera dessine de manière descriptive, avec un degré de simplification variable en fonction des séquences. Celle d'ouverture montre donc le Guerrier Éternel se battre contre l'Ennemi Éternel, dans un décor de pyramide sud-américaine et de jungle. le lecteur y voit une sorte d'intemporalité, pouvant évoquer les dessins des grandes séries d'aventure consacrées à Tarzan. En fait cette qualité intemporelle joue en la défaveur de l'appréciation des pages qui ont l'air d'une simplicité évidente, sans grande qualité visuelle. Les personnages sont représentés avec une allure presqu'ordinaire (pour les moins fantastiques d'entre eux) qui les rend quasi banals. Il en advient que les séquences d'action ressemblent à d'autres, au point de paraître presque fades. Dans ces conditions, difficile de se passionner pour un gros monstre se déchaînant pour tout casser, ou pour 2 personnages parcourant les étages d'un centre commercial.
Cette approche pragmatique dessert les moments les plus spectaculaires du récit. Difficile de croire en cette trentaine de personnages donnant tous l'attaque en même temps au gros monstre (l'Ennemi Éternel). Si le lecteur est capable de les reconnaître, il constate qu'ils sont représentés de manière assez ordinaire, qu'ils n'en imposent guère. S'il ne les connaît pas, il n'est guère impressionné par ces gugusses sans beaucoup de personnalité graphique. de la même manière, le dessin en pleine page consacré aux différentes souffrances des superhéros apparaît comme une collection de clichés peu passionnante. D'un autre côté, le lecteur se rend compte que la narration visuelle est impeccable. L'artiste réussit à créer cette impression de pyramide millénaire en pleine jungle, de village viking en face d'un fjord, ou encore de chevalier du moyen-âge sur un champ de bataille.
De séquence en séquence, il apparaît également que les images les moins spectaculaires sont les plus convaincantes. En voyant Kay McHenry courir sur un ruban d'asphalte en pleine nature, il peut se projeter sur cette route de campagne. Il peut aussi apprécier le calme luxueux du club dans lequel elle devise avec Aram Anni-Padda, confortablement installés dans des fauteuils moelleux. En lisant les pages bonus, il se rend compte que les déplacements dans le grand centre commercial recèlent un autre sens sur ce qui aurait pu être entre les 2 personnages concernés. D'un côté, Paolo Rivera met en scène cette séquence avec un naturel incomparable ; de l'autre côté le lecteur peut ne pas voir ce sous-entendu trop discret.
Paolo Rivera a fort à faire avec la diversité des scènes et des éléments. Il doit donc passer d'une époque antique à une jungle où Bloodshot combat des drones haute technologie, puis d'un monstre immonde à la douce Kay McHenry. Il est visible qu'il éprouve un petit faible pour cette dernière. C'est une évidence avec la page qui lui est consacrée dans le club, face à Armstrong, cela reste vrai tout au long des 4 épisodes. le lecteur se laisse donc porter par la clarté de ses dessins, en appréciant une scène plus qu'une autre, du fait de sa résonnance classique, ou de sa sensibilité particulière. Il se laisse prendre par la tension des scènes d'action de type aventure ; il éprouve de grandes difficultés à prendre au sérieux les scènes de type superhéros. Il tombe sous le charme de Kay McHenry dans cette page de 9 cases où elle s'adresse à Aram Anni-Padda ; il a du mal à se retrouver dans les expressions des visages souvent dénuées de nuances.
En arrivant au terme du tome, le lecteur peut voir les couvertures variantes qui confirment bien le sujet central du récit : la relation entre Bloodshot et Kay McHenry. Ce récit comporte de nombreuses idées, des situations inventives, avec une narration visuelle efficace et claire, mais il souffre d'une ambition trop grande qui a pour effet de donner l'impression de passer d'un fil narratif à un autre, sans grande unité, sans laisser le temps à chacun de se développer suffisamment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dionysos89
  05 juin 2016
The Valiant est le vaste événement crossover des différentes séries Valiant Comics de l'année 2015 et c'est un petit événement aussi chez nous de pouvoir le lire en VF !
Valiant a en premier été publié par Panini en France, mais que leur manière de le proposer ne correspondait plus aux attentes des lecteurs. Heureusement, une fois ce flop passé, quelques fans enthousiastes de l'univers Valiant ont racheté les droits et créé la maison Bliss Comics pour nous faire parvenir un nouveau monde magnifique de super-héros. Non seulement, ils ont ressorti les numéros déjà parus en numérique, mais en plus ils rattrapent le temps perdu en publiant des séries oubliées (Quantum & Woody, par exemple) et surtout ils reprennent les séries où elles se sont arrêtées dans un meilleur format cartonné : The Valiant, puis Bloodshot Reborn sont là pour lancer la collection. Avec The Valiant, la maison d'édition du même nom croise ainsi ses différentes séries (elles ne sont pas nombreuses, c'est aussi l'avantage) en un événement majeur mais restreint dans le temps. C'est l'occasion rêvée pour reprendre le cours de l'histoire de l'univers Valiant qui va être relancée à l'issue de ce crossover. Pas de reboot pour autant, mais une écriture faite pour que chaque série soit indépendant et lisible sans connaissance profonde de cet univers.
Pour le coup, Jeff Lemire et Matt Kindt réussissent son histoire, puisque n'ayant pas suivi l'avancée des personnages concernés, je n'ai eu aucune difficulté à suivre l'intrigue qui met en scène un ennemi multimillénaire mais qui ne cherche pas à persister, ce qui est bien pratique pour revenir à un statu quo stable et en paix. Ainsi, Gilad, le Guerrier Éternel, se doit d'affronter l'Ennemi Immortel qui revient tuer la Géomancienne de notre époque, entité quasi divine. Toutefois, dans sa quête, il bénéficie ce coup-ci du concours de son frère, le truculent Armstrong, de Bloodshot, surhumain bourré de nanites chargé de protéger personnellement la Géomancienne, d'organisations du contre-espionnage et de quelques autres comparses de cet univers comme Ninjak et l'équipe d'Unity. Malgré cette « super-équipe » de choc, Jeff Lemire et Matt Kindt livrent davantage une histoire humaine que surhumaine, car il travaille surtout les notions de sacrifice, de deuil et de fatalité. Sachant que dans cet univers, les morts sont véritablement marquantes et les bouleversements des statu quo persistent un bon moment, eu égard aux mastodontes Marvel et DC Comics qui laissent leur continuité aller à vau-l'eau.
D'un point de vue graphique, Joe et Paolo Rivera (père et fils) sont à l'oeuvre et s'encrent et se colorisent eux-mêmes. Il n'y a pas grand-chose à redire à leur travail : face à la difficulté de multiplier autant de personnages, de situations et de décors si variés, ils rendent une copie largement suffisante pour s'immerger dans l'intrigue. Il n'y a certes pas de planches marquantes, mais rien ne dépasse ni ne choque et, pour lire un crossover de ce type, c'est l'essentiel. En revanche, ils livrent un carnet en fin de volume expliquant leurs choix graphiques et c'est le genre de bonus toujours très enrichissants. Notez en plus de tout cela que le Free Comic Book Day (FCBD) de Bliss Comics a comblé toutes les attentes de leurs nouveaux lecteurs avec moult descriptions et moult previews pour proposer en fait un guide complet pour aborder cet univers Valiant.
The Valiant n'est donc pas une histoire au long cours, mais permet justement de rattacher les morceaux et de relancer l'intérêt des lecteurs : je serai le premier à poursuivre l'aventure, à commencer par Bloodshot Reborn qui suit au plus près cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Yradon4774
  10 avril 2019
"The Valiant" de @JeffLemire, @mattkindt et @PaoloMRivera chez @Bliss_Editions
Synopsis :
"Gilad Anni-Padda est le Guerrier Éternel. Il protège la Terre depuis 10 000 ans, guidé par les Géomanciens, des mystiques qui communiquent avec la planète. Au cours de sa mission, il a échoué par 3 fois. À chaque fois, le Géomancien fut tué et un âge sombre s'est abattu sur Terre. À chaque fois, il fut défait par l'Ennemi Immortel, un être monstrueux, dont le seul but semble être amener la discorde et les ténèbres. de nos jours, l'Ennemi Immortel réapparaît pour s'attaquer à Kay, la nouvelle Géomancienne. Mais cette fois Gilad n'est plus seul. Il peut compter sur ses nouveaux alliés : les héros de l'univers Valiant."
Scénario : Jeff Lemire et MattKindt ;
Dessins : Paolo Rivera ;
Éditeur : Bliss Editions ;
Prix : 14.00 € ;
Troisième ouvrage que je lis des écuries @Bliss_Editions et, pour l'instant, je ne suis toujours pas déçu de ce que j'ai découvert chez cet éditeur de comics. En effet, après un excellent "Savage" et un très bon "Book Of Death", je me suis lancé sur "The Valiant". Je me dis qu'après lecture, j'aurais dû lire celui-ci et continuer par "Book Of Death". Bah, oui, j'ai lu le tome 2 avant de lire le tome 1 sur les aventures de Gilad et les géomanciens, même si ces deux comics sont considérés comme des one-shot. Pour rappel, le boulot de Gilad est de garder en vie les Géomanciens, sorte de mystiques en relation directe avec la planète Terre, et de combattre l'ennemi immortel, qui a voué sa vie à les tuer, ses mystiques. Vous devinerez donc que la tâche de Gilad n'est pas facile, d'autant plus, qu'à chaque fois qu'il échoue, une ère de ténèbres s'abat sur le monde. Après moult recommencement, il fait appel à ses "potes" super-héros, pour botter les fesses de cet emm**deur immortel. Voilà à peu près ce qui vous attend dans cet opus, de la baston, de la baston, du sang, du mysticisme, de la magie, des fougères, tous les héros de l'univers Valiant et naturellement Gilad, ne l'oublions pas.
C'est donc un comics dont le scénario vous emmène facilement aux trousses de G (pour les intimes) et se petite protégée, dans leur folle escapade, pour échapper à un sort funeste, tant il est dynamique, simple et efficace. Les personnages principaux sont attachants, charismatiques et vous feront avoir des sueurs froides, car Gilad, vous donnera l'impression de tout maîtriser avec ses 10 000 ans d'ancienneté, Kay, vous semblera douter d'elle tout le temps et de ne pas savoir ce qu'elle fait et les autres héros, comme Ninjak, Amstrong ou encore Boodshot, vous ferons voire l'espoir d'une possible victoire. Sauf, que la situation ne sera pas si simple que ça.
Les dessins sont également un des points positifs de cet opus, en effet, ils sont beaux, colorés, le trait est agréable et ne gâche en rien la lecture. Ils incarnent parfaitement l'esprit de la team "Vailant" et accompagnent parfaitement bien le fil rouge de l'histoire. Ils sont les fiers représentants du dynamisme de l'histoire, et ce cette éternel recommencement que vie notre ami Gilad depuis des millénaires.
C'est donc une bonne surprise et une réussite que cet opus chez nos amis de @Bliss_Editions. Il vous permettra également de mettre facilement un pied dans cet univers riche et puissant qu'est la dream team de l'univers "Valiant" Je vous recommande donc de le découvrir et de vous lancer dans cette aventure périlleuse.
Note : 17/20.
Comme toujours, suivez-moi sur les réseaux sociaux ou directement sur ce blog, pour échanger avec votre serviteur et/ou être les premiers avertis lorsque paraît une nouvelle #chronique. Je viens également d'ouvrir un #insta, un compte @Babelio et je suis "Superlecteur" sur IZNEO, pour ce blog à retrouver sous les #nametag : yradon4774 (insta) et Yradon4774 (Babelio et IZNEO).
See you soon sur les ondes...
Lien : https://wordpress.com/post/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Catilina38
  06 avril 2018
Le travail du jeune éditeur Bliss est tout à fait remarquable. J'ai l'habitude des comics indé d'Urban, assez propres, mais ici on fait un saut qualitatif avec un descriptif minutieux de chaque épisode, une galerie de couvertures, les couvertures originales des épisodes et un making-off passionnant à la fin. Tout cela constitue un véritable guide de lecture bien salutaire et qui prouve le sérieux du boulot d'édition. bravo, ça fait plaisir et renvoie un certain Panini à l'âge de pierre...
Depuis des millénaires l'Ennemi éternel affronte le Guerrier éternel Gilad Anni-Padda, protecteur des Géomanciens et le vainc chaque fois, rompant l'équilibre entre le bien et le mal, entre la Terre et l'obscurité. Mais les choses ont changé: alors que la confrontation se profile à nouveau, les alliés du projet Rising Spirit entrent en action pour protéger la Géomancienne de l'adversaire...
La première chose qui marque dans ce comics ce sont ses dessins, assez old-school mais très précis, proches de la ligne claire par moments... ce dont on n'a plus trop l'habitude de voir dans les comics. On a une certaine statique du style mais cela reste assez élégant. L'album reste néanmoins bien encré et très efficace. le design de l'Ennemi notamment m'a marqué: il est très compliqué de représenter le démon absolu, invincible, et les auteurs sont parvenus à créer une représentation intemporelle, effrayante à la fois psychologiquement et physiquement. Tirant ses pouvoirs autant de l'esprit de ses adversaires que du monde matériel, ce méchant est l'un des plus marquant qu'il m'ait été donné de voir dans une BD, tant par son côté invincible, inéluctable, que par la diversité des inspirations qu'il reprend. Et quand le méchant est réussi on a déjà fait plus de la moitié du chemin vers une bonne, voir une très bonne BD...
Ensuite les personnages, dont Bloodshot (qui se révèle être central dans l'intrigue et les suites envisagées) qui sous des airs de faux Wolverine (le guerrier immortel, sauvage, puissant, contaminé par la technologie) arrive lui aussi à nous intéresser par des bribes d'informations sur sa vie passée et des dialogues savoureux dans ses échanges avec la Géomancienne. Car la grande force de cet album (relativement court) c'est de distiller une grande quantité d'informations, suffisamment légèrement pour titiller la curiosité mais sans nous assommer comme dans beaucoup de comics Marvel ou DC. Ici le lecteur novice est le bienvenu et traité avec égards pour son intelligence et ses capacités à déchiffrer et anticiper les informations.
L'univers proposé est complet et complexe, donnant envie de lire les séries indépendantes de chacun des héros et donc il est certain que la mission de porte d'entrée que revêt cet album est totalement réussie. En moins de cent pages, sans se précipiter, on nous présente Bloodshot, Ninjak, le Guerrier Éternel, Casseur, Aric et bien d'autres. On comprend qu'une organisation internationale emploie des héros pour lutter contre les menaces, tout cela en suivant la trame très claire de la lutte millénaire autour des Géomanciens. Beaucoup de choses parfaitement équilibrées. En outre le côté écologique, les héros torturés, le voyage dans le temps et surtout la dimension mythique du combat avec les grandes figures du Mage-Princesse, du Démon et du Protecteur permettent un véritable supplément d'âme à ce comic qui crée un vent de fraicheur sur l'univers des super-héros hautement blasant depuis bien longtemps.
Si vous n'êtes pas familier avec l'univers Marvel /DC et craignez de vous y perdre, Valiant est fait pour vous. Cet album au ton étonnamment mélancolique et à la fin surprenante est l'un des meilleurs que j'ai lu depuis longtemps et fait découvrir un nouvel imaginaire que j'ai hâte de découvrir.
Lire sur le blog:

Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Deslivresetlesmots
  16 mai 2016
J'ai beaucoup aimé. On a aucun mal à entrer dans l'histoire, même si l'on ne connaît pas grand-chose (voire rien) de l'univers : l'arc narratif se lit très bien tout seul même si on sent qu'il y a un monde beaucoup plus étendu derrière. Justement, ça donne envie d'en apprendre plus !
Pour le coup, le Guerrier Éternel ne semble pas avoir beaucoup de chance, malgré sa volonté infaillible (puisqu'il essaie toujours de protéger ces Géomanciens) il essuie échec sur échec contre cette bête hideuse qu'est l'Ennemi Immortel. En soit, la créature est particulièrement intéressante, tout d'abord par les formes qu'elle prend, souvent issues de la mythologie (le minotaure par exemple) ou simplement de vos pires cauchemars (sérieusement). le mystère reste entier sur les origines de cet Ennemi, mais ses pouvoirs semblent liés à la terre, et il s'est donné comme mission (ou lui a-t-on donné ? le mystère est entier vous dis-je) d'éradiquer les Géomanciens. Les pauvres.
Après moult échecs, on retrouve le Guerrier Immortel dans un temps qui paraît à peu près contemporain au nôtre, et il compte bien tout faire pour protéger Kay, une Géomancienne. Cette dernière est un personnage vraiment intéressant, entier, avec ses peurs et ses convictions. Il semblerait aussi que ce soit la première Géomancienne à décider de se battre contre l'Ennemi, plutôt que de laisser Gilad faire tout le travail, elle est donc plutôt chouette ! le personnage de Bloodshot est aussi introduit ici et il est très intéressant.
Bloodshot Reborn, l'autre tome publié par Bliss Comics à cette heure, prenant place à la suite de The Valiant, vous pouvez être sûrs que je vais me le procurer. Bien joué Bliss Comics ! Bien sûr, d'autres héros de cet univers sont présentés, plus ou moins rapidement, Faith par exemple participe aux combats et d'autres personnages que je ne connais pas mais que je suis impatiente de découvrir. Notamment le robot à tête d'emoji, mais surtout la chèvre qui lance des rayons lasers avec ses yeux. Ça donne envie hein ?
Kay est confrontée à un moment donné à un conte qui la terrifiait quand elle était jeune et ces planches sont dessinées avec un tout autre style. C'est anecdotique mais j'ai beaucoup apprécié.
Pour l'objet livre, Bliss Comics n'a pas fait semblant : superbe couverture cartonnée, présence des pages de titre de chapitres (vous savez, les couvertures des chapitres publiés en kiosques ? C'est chouette, ça permet de savoir quand on passe à une autre publication et en plus, on a de superbes couvertures en bonus !). Un sommaire et une présentation des personnages principaux précèdent l'histoire, ce qui est utile et bienvenue. À la fin de l'ouvrage, des planches sont présentées divisées en quatre parties horizontales pour montrer différentes étapes du travail : esquisse, crayonné, encrage puis colorisation. Cela permet de donner une idée plus précise du processus de collaboration entre les artistes, le tout accompagné de commentaires, tout d'abord du dessinateur Paolo Rivera, puis des scénaristes Matt Kindt et Jeff Lemire et enfin, de Dave Lanphear, le lettreur du comics ! J'avoue connaître très peu ce travail et c'était donc fascinant de lire comment il envisage les bulles et les typographies à employer pour tel ou tel personnage. Les auteurs font également un retour sur leur expérience, expliquent leur façon de travailler ensemble, l'origine de certaines scènes, etc. Que du bonheur. Si quelque chose devait être reproché… ce seraient les erreurs ortho-typos, principalement présentes sur la quatrième de couverture mais également à l'intérieur, ce qui est sacrément dommage !
Lien : https://deslivresetlesmots.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

critiques presse (1)
Sceneario   22 mai 2017
Un très beau et captivant one shot que je vous conseille vivement !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   29 mai 2016
- C'est mon frère, mais son problème c'est qu'il a...
- Trop d'engagements ?
- ... un balai dans le cul.
Commenter  J’apprécie          170
Dionysos89Dionysos89   03 avril 2017
Je vais avoir besoin d’aide… de beaucoup d’aide.
Commenter  J’apprécie          90
InazumaInazuma   18 juin 2016
Le temps, c'est mon ennemi immortel... Mais aussi mon meilleur allié.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jeff Lemire (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeff Lemire
Vidéo de Jeff Lemire
autres livres classés : comicsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre