AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809414130
Éditeur : Panini France (13/10/2010)
Résumé :
Batman se retrouve assailli par tous ses ennemis, lorsqu’un mystérieux personnage qui dissimule son visage sous des bandelettes apparaît. Son nom ? Silence. Son but ? Harceler le justicier jusqu’à lui faire perdre raison. Catwoman saura-t-elle lui apporter l’aide et le réconfort dont il a cruellement besoin ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
  12 décembre 2015
Je lis de plus en plus de récits sur Batman, qui est clairement l'un de mes personnages de comics favoris. Après avoir entamé la saga Knightfall, Grant Morrisson présente Batman, Un long haloween, Amère victoire, Batman new 52, j'ai découvert avec Batman Silence une histoire passionnante et très construite.
Dans ce récit, notre chevalier noir se retrouve attaqué par de nombreux ennemis connus, mais également par un nouveau venu, le dénommé Silence.
Les rebondissements sont nombreux, et Batman aurait besoin de l'aide de ses alliés pour déjouer une terrible machination. Je n'en dirais pas plus pour ne pas dévoiler l'intrigue, mais on se fait mener par le bout du nez avec un véritable plaisir, jusqu'à la dernière page. Les dessins, couleurs, encrages et illustrations sont juste sublimes.
Sans doute l'une des meilleures histoire de Batman !
Commenter  J’apprécie          282
Presence
  10 juillet 2015
Mark Chiarello (responsable éditorial chez DC comics à l'époque) décide de frapper un très grand coup en mettant sur la série mensuelle de Batman 2 superstars : Jeph Loeb au scénario et Jim Lee au dessin. Ce tome comprend l'intégralité de leur histoire, soit les numéros 608 à 619 parus en 2002 et 2003. La pression est énorme.
À l'occasion d'une enquête sur enlèvement d'enfant, Batman finit par se retrouver à la poursuite du responsable de la résurgence massive de ses principaux ennemis et la réponse ne sera pas agréable. Jeph Loeb réussit miraculeusement à tout faire tenir au sein d'une véritable histoire qui revient sur un pan inédit du passé de Bruce Wayne et sur la relation que Batman entretient avec Catwoman. le personnage de Hush sera d'ailleurs repris par d'autres scénariste dont Paul Dini dans le coeur de silence.
La pression pèse en premier lieu sur Jim Lee qui doit relever le défi de tenir un rythme de parution mensuelle (chose qu'il n'a plus fait depuis X-Men). La solution est vite trouvée par l'éditeur : le 1er numéro ne sortira que lorsqu'il en aura dessiné 9 sur les 12 prévus. le résultat est du grand Jim Lee, tout en détail en grâce et en force. Rien que pour les dessins (fort bien encrés par son acolyte de toujours, Scott Williams), cette histoire mérite sa place dans votre bibliothèque. Toutes les pages sont dynamiques, le lecteur a l'impression de redécouvrir chaque personnage comme si c'était la première fois (même Batman). C'est magnifique. L'avance qu'il avait prise avant la parution du premier numéro lui permet de terminer ses planches sereinement et dans les temps, sans sacrifier à la qualité de ses illustrations. Tout est parfait comme dans un rêve.
Deuxième défi : Jeph Loeb doit livrer un scénario qui tienne la distance et qui permette à Jim Lee de briller de mille feux. Loeb n'en est pas à son coup d'essai, il a déjà réalisé 2 séries en 12 et 13 parties chacune qui figurent dans les histoires de Batman les plus mémorables : Un long Halloween & Amère victoire. Dès l'initialisation du projet, il sait qu'il va travailler avec Jim Lee. il convoque donc tous les personnages qui ont fait le mythe pour que Jim Lee puisse leur redonner un coup de fouet graphique. Ils sont tous là : Killer Croc, Catwoman, Poison Ivy, Huntress, Alfred, Loïs Lane, Clark Kent, Joker & Harley Quinn, James Gordon, Nightwing, Ra's al Ghul & Talia, Harvey Dent, Riddler, Robin, Scarecrow... et même Krypto.
Et au delà de ce feu d'artifice, Jeph Loeb et Jim Lee se payent le luxe d'ajouter une couche signifiante et durable au mythe de Batman et de Bruce Wayne en introduisant le personnage de Hush. Bien sûr, il est possible de trouver à redire sur la linéarité du scénario ou sur le choix d'en mettre le plus possible sur une page, mais ne boudez pas votre plaisir... ça, c'est du comics du super-héros !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Deslivresetlesmots
  13 octobre 2015
J'avais déjà découvert cet arc quelques années auparavant, mais c'était suffisamment loin dans mon esprit pour que je découvre l'histoire à nouveau (et oui, que je cherche l'identité du « mystérieux personnage », j'ai un peu honte). Comme vous le savez peut-être, Eaglemoss a lancé récemment un abonnement pour les ouvrages DC Comics. Les Éditions Atlas avaient fait la même chose pour Marvel il y a quelques années, et c'est maintenant à la Justice League et compagnie de briller !
Tout d'abord, il me semble important de s'arrêter sur l'édition en elle-même, avec quelques déceptions. Les auteurs ne sont pas mentionnés sur la couverture. Si, si. Je pensais pas que c'était légalement possible de faire ça (enfin, là où je travaille, ça l'est pas, mais passons) mais c'est pas chouette. Non seulement il y a assez de place, mais même si ce n'était pas le cas, il serait toujours possible de retirer la bande présente sur le haut de la première de couverture, sur laquelle est écrit « DC Comics – le meilleur des super-héros ». le titre de la collection / abonnement. Enfin, oui, j'ai bien compris que j'achetais du DC Comics, le logo est présent sur la première et quatrième de couverture et sur la tranche. Je sais que c'est parfois difficile de créditer les auteurs pour les comics, puisque différents contributeurs travaillent sur un même ouvrage (scénario, dessin, encrage, couleur…). Et je sais que c'est quasi impossible de créditer tout le monde pour des crossover de centaines de pages, qui s'échelonnent sur plusieurs années et différents auteurs. Généralement, on a tout de même le droit au scénariste et dessinateur sur la couverture !
Visiblement c'est pas un soucis primordial de Eaglemoss. La traduction non plus. Les traducteurs sont souvent les parents pauvres de l'édition mais pour le coup, la personne qui s'est occupée de cette traduction est complètement absente. J'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé. Bref. Autre petite complainte : la reliure a pas dû être testée, puisque lors des planches en double page, on a pas mal de perte entre les deux pages. C'est dommage, particulièrement quand ça concerne du texte !
Mise à part cela, ce sont tout de même de beaux objets. Silence a en effet été publié en deux parties. Les couvertures sont très belles, et en fin de livre sont publiés les couvertures alternatives et quelques sketchs : c'est vraiment beau à découvrir. Les tranches présentent un bout de fresque, qui montrera à terme les principaux héros et antagonistes de l'univers DC. Contrairement à l'abonnement Marvel édité par les Éditions Atlas il y a quelques années, cette fois-ci c'est bien fait. En effet, l'abonnement en question ne publiait pas les numéros dans l'ordre. J'ai dû arrêter après le troisième numéro et du coup le truc ne ressemble à rien sur mon étagère. Pour comparer, j'ai reçu les trois premiers numéros de Eaglemoss, et j'ai Green Lantern sur la tranche. Ça fait classe.
Pour commencer l'histoire, on a le droit à une remise en contexte, par rapport aux personnages et aux auteurs. C'est plus court que ce qu'on a l'habitude de lire chez Urban Comics, mais en l'occurrence ça m'a suffit. Après, Batman est le personnage que j'ai le plus lu et je connaissais déjà l'histoire, donc il ne faut pas trop me faire confiance.
Pour ce qui est de l'histoire en elle-même, rien à redire. On suit Batman dans la découverte de ce mystérieux antagoniste, qui provoque pas mal de remises en questions chez les différents personnages. C'est très bien fait et très intéressant à lire ! On retrouve d'ailleurs de nombreux alliés de la chauve-souris, même si l'histoire est centrée sur Batman et Catwoman. Leur relation a d'ailleurs un rôle important ici, mais j'ai globalement trouvé que c'était bien traité. Sauf à un moment où des scènes sont entrecoupées bizarrement avec des flash-backs où Bruce se remémore un moment avec Selina et… J'ai pas trouvé que ça faisait grand sens, ça m'a semblé plutôt brouillon.
En dehors de cet aspect, l'histoire traite aussi des relations que Bruce peut avoir avec ses autres alliés. Les Robins ont bien sûr leur place dans ce sens et étant fan des différents « Golden Boys », j'ai beaucoup apprécié. Et puis, comme d'habitude, heureusement que Alfred est là !
Pas étonnant que l'abonnement commence par cet arc, il est des plus important dans l'histoire de Batman et puis, il est magnifiquement bien traité.
Lien : https://deslivresetlesmots.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
xnewlo
  19 octobre 2015
Je connais très peu l'univers des comics ( si on ne compte pas les nombreuses adaptations cinématographiques de ces dernières années bien sûr!). Eaglemoss collections a récemment lancé une collection de DC Comics (laquelle mon copain s'est abonné). J'ai donc décidé de me cultiver dans ce domaine (d'un point de vue littéraire) en lui piquant ses numéros !
Le premier opus met en scène Batman ainsi que plusieurs de ses alliés mais aussi ennemis. L'intrigue commence lors de l'enlèvement d'un gamin de riches. La rançon demandée est volée par Catwoman, ou plutôt Poison Ivy. Batman va donc tenter de s'intéresser à cette affaire, d'autant plus qu'il suspecte de plus en plus le comportement étrange de son entourage. C'est sans compter que le Joker va assassiner son ami d'enfance Thomas Elliot. Batman, animé de vengeance va tenter de retrouver celui qui tire les ficelles de ce beau monde: un homme recouvert de bandages...
Voilà le topo résumé. Oui ça fait un peu spaghetti, avec de nombreux personnages et beaucoup d'informations. Je dois dire qu'il est difficile pour un novice de commencer par ce tome là (3 Robin, les puits de Lazare, les enquêtes précédentes...). Heureusement, j'en savais déjà pas mal sur le sujet, mais il faut bien suivre pour ne pas se perdre et replacer l'intrigue dans un contexte chronologique. Il aurait peut être été plus judicieux de commencer par le début pour Eaglemoss, bien que je comprenne les aspects commerciaux de ce choix...
Pour ce qui est de l'histoire, je l'ai bien appréciée. Beaucoup d'actions, de rebondissements, une once d'amour, une de vengeance et une dernière d'amitié. Pas mal. Le rythme est bon, assez régulier, sauf à la fin où on nous lâche des bombes d'informations. Un peu prévisible pour certaines choses, d'autres très inattendues. Pour ma part, j'ai lu l'histoire très lentement, pour ne rien rater des magnifiques illustrations. Mais aussi, pour écouter en parallèle les explications de mon cher et tendre, bien plus calé sur le sujet que moi !
En conclusion, une histoire riche en informations, addictive, au rythme soutenu avec une once de bons sentiments.
Vite, la suite de la collection avec Superman: Le dernier fils.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
XoArum
  02 janvier 2011
Ici, nous sommes à Gotham City, lieu de misère et de débauche où règne une seule justice, la sienne. Bruce Wayne est depuis de nombreuses années au service des habitants de Gotham City sous le costume et le nom de Batman. le début de l'histoire semble parfaitement banal. le jeune Edward est cruellement enlevé de son cocon familial trop riche pour servir de monnaie d'échange. Tout le monde sauf Batman veut payer la rançon. Si on ne paye pas, on agit et on retrouve Batman en prise avec ses ravisseurs. La fin laisse la place à l'investigateur et contre toute attente, Batman se retrouve à combattre Killer Crock un crocodile-garou en pleine folie. Mais un doute assombrit la victoire et la libération d'Edward. Killer Crock n'a pas l'esprit assez intelligent ni même la patience pour organiser un enlèvement surtout pour de l'argent. Ses recherches pour découvrir qui se cache derrière cet enlèvement va l'amener à rencontrer ses principaux adversaires comme s'allier de nouveaux avec son équipe. Aussi, Poison Ivy, le Joker, le Sphinx, Harley Quinn ou Ra's al Gu'l vont chacun leur tour lui causer des problèmes mais également faire avancer l'histoire principale ainsi que faire ressortir les douleurs de Batman. de l'autre coté, on retrouve Superman et Lois à Métropolis, le Dr Thomas Elliot un vieil ami chirurgien venu sauver la vie de Bruce Wayne, l'éternel Alfred, Dick Grayson ancien robin devenu indépendant sous le nom de Nightwing, Tim nouveau robin et bien sur Barbara devenu Oracle suite à son agression qui l'a clouée dans un fauteuil roulant puis Huntress, héroine indépendante qui ne veut l'aide de personne et surement pas celle de la chauve-souris. Et enfin contre toute attente, Batman s'engage dans une idylle avec son ennemie de toujours, la dangereuse mais tentatrice Catwoman, idylle dont il place toute de même de fins espoirs vers une vie normale. L'histoire s'enchaine jusqu'à découvrir les peines, les chagrins et surtout les limites que Batman ne doit pas franchir et qui sont curieusement tout le temps à sa portée. Quelqu'un lui veut du mal, un ennemi qu'il ne connait mais qui lui au contraire le connait très bien. Pour débusquer cet ennemi, Batman va se jeter à corps perdus dans cet enchainement de sentiment et de souvenirs douloureux jusqu'à découvrir une vérité dérangeante, macabre mais ô combien palpitante.
Ce qu'il y a bien avec les personnages torturés c'est de les suivre dans leurs tortures personnelles : admirer toutes ses étincelles et ses cendres qui n'aspirent qu'à éclater jusqu'au feu d'artifice final. Ici chaque rencontre est importante, chaque détail est une devinette vers une autre et il n'existe – encore heureux – aucune solution ni même de fin heureuse. Ici les étincelles et les cendres sont tous le méandres de sentiments et de douleurs que Loeb a attribué à Bruce Wayne qu'il cache merveilleusement bien sous le masque d'un monstre. Ici, tout contribue à rappeler qu'il a beau être un héros, c'est d'abord un homme qui agit dans l'ombre et qui, malgré toutes les inventions de Lucius Fox, malgré sa jeunesse perdue à vouloir tout maitriser, n'est qu'un homme impuissant face à la mort d'un ami, à celle d'un jeune garçon ou à la folie des hommes dont il s'est juré de combattre. le scénario est soigneusement écrit, aucun détail n'est oublié et fait de cette fin une fin digne d'une fabuleuse apocalypse. le dessin et les couleurs sont du grand travail et reflètent parfaitement le scénario.
Lien : http://xoarum.livejournal.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (4)
BulledEncre   17 novembre 2015
Un classique de l’univers Batman parfait pour découvrir le personnage.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest   03 juin 2014
Du début à la fin, l’auteur aura instauré un bel équilibre entre action pure et moments plus apaisants, permettant de vivre l’histoire au plus près des acteurs et de leurs émotions.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo   07 juin 2013
Une lecture que nous vous recommandons vivement pour la haute tension du scénario et pour le florilège des personnages.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   06 mai 2013
Le casting est impressionnant, c'est vrai, mais on a tout de même vite le sentiment qu'il s'agit là presque du jubilé de Jim Lee, de sa petite trotte autour de la piste, les mains au ciel sous les acclamations.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Boris02Boris02   29 août 2012
Le garçon tremble. Pas beaucoup plus vieux que moi quand... Je dois lui faire peur, autant que tout le reste. Ca me fait penser à Clark. A comment lui, il gérerait ça. Pas seulement en volant et en tordant des barreaux. Clark serait capable de sourire. C'est son côté boy-scout. Et il saurait quoi dire pour rassurer ce gamin. Mais Clark n'est pas là, et le gamin devra se contenter de moi. Parce qu'on est à Gotham. Et c'est aussi bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
laulauttelaulautte   03 octobre 2015
[Batman] Si être détective était facile...
...la police n'aurait pas besoin de moi.
[Nightwing] De l'humour?
Là, tu m'inquiètes.
Commenter  J’apprécie          90
xnewloxnewlo   19 octobre 2015
-Batman... Parfois, une enquête c'est comme chercher ses lunettes. On les retrouve toujours dans le dernier endroit auquel on aurait pensé.
Commenter  J’apprécie          50
laulauttelaulautte   30 août 2015
[Batman] Talia. Ra's. Luthor. Parler d'un panier de crabes serait faire insulte aux crabes.
Commenter  J’apprécie          50
laulauttelaulautte   30 août 2015
[Poison Ivy]
Impulsif.
Irréfléchi.
Stupide.
Un homme.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : comicsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
175 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre
.. ..