AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B00175ZKVQ
Éditeur : Editions Seghers (30/11/-1)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Hardiviller
  12 mai 2015
La " Lettre du Voyant " , Adressée en mai 1871 à Paul Demeny , ne laisse aucun doute sur l'ambition qui était celle de Rimbaud : rompre avec la poèsie des " lettrés " , des " versificateurs " qui ," d'Ennuis à Theroldus , de Theroldus à Casimir Delavigne " à succédé à la poésie grecque , et se faire vraiment " voyant " , " voleur de feu " , réaliser consciemment , avec système , application et méthode , ce que les meilleurs des romantiques (Hugo par exemple )ont fait sans le savoir ni le vouloir et presque malgré eux . Ne pas fermer les yeux , comme Musset , mais chercher à apercevoir les visions cachées " derrière la gaze des rideaux ", visions qui ne sont réellement crées par le poète ( si le cuivre s'éveille clairon , il n'y a rien de sa faute ) , lequel assiste en spectateur à l'éclosion de sa pensée et se borne à transcrire le plus méticuleusement possible les spectacles ou symphonies auxquels il est convié .C'est dans la " poésie objective "que , dans une lettre adressée deux jours avant à Jean Izambard , Rimbaud opposait à la poésie subjective " horriblement fadasse " dont rêve son ancien maître .
Dans l'introduction de Claude Edmonde Magny .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
HardivillerHardiviller   12 mai 2015
Par les soirs bleus d'été , j'irai dans les sentiers ,
Picoté par les blés , fouler l'herbe menue :
Rêveur , j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds ,
Je laisserai le vent baigner ma tête nue .

Je ne parlerai pas , je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme ,
Et j'irai loin , bien loin , comme un bohémien ,
Par la nature , --Heureux comme avec une femme .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HardivillerHardiviller   12 mai 2015
Et la mère , fermant le livre du devoir ,
S'en allait satisfaite et très fière , sans voir ,
Dans les yeux bleus et sous le front plein d'éminences ,
L'âme de son enfant livrée aux répugnances .
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
804 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre