AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.91 /5 (sur 25622 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Casablanca, Maroc , le 01/12/1944
Biographie :

Daniel Pennacchioni, dit Daniel Pennac, est un écrivain français.

Son père est militaire. La famille le suit dans ses déplacements à l'étranger et en France, notamment dans le village de La Colle-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes. Ces versions plus ou moins romancées de ses difficultés scolaires ne l'empêchèrent pas de décrocher son baccalauréat puis une maîtrise ès lettres à Nice. Ses études de lettres le mènent à l'enseignement, de 1969 à 1995, en collège puis en lycée.

Il travailla comme chauffeur de taxi et illustrateur, avant de devenir en 1969 professeur de littérature de secondaire d'abord au collège Saint-Paul à Soissons, puis à Nice, et enfin à Paris. Il y enseigna notamment au lycée privé Paul-Claudel d'Hulst.

Son premier livre, écrit en 1973 après son service militaire, est un pamphlet qui s'attaque aux grands mythes constituant l'essentiel du service national, "Le service militaire au service de qui?". Il devient alors Daniel Pennac, changeant son nom pour ne pas porter préjudice à son père.

En 1979, il fait un séjour de deux ans au Brésil, qui sera la source d'un roman publié vingt-trois ans plus tard : "Le Dictateur et le hamac" (2003). Dans la Série Noire, il publie en 1985, "Au bonheur des ogres", premier volet de la série des Malaussène, une série de polars humoristiques. Il diversifie son public avec une tétralogie pour les enfants, "Kamo" (1992) mettant en scène des héros proches de l'univers enfantin, préoccupés par l'école et l'amitié.

À ces fictions s'ajoutent d'autres types d'ouvrages : un essai sur la lecture, "Comme un roman" (1992), deux ouvrages en collaboration avec le photographe Robert Doisneau et "La débauche", une bande dessinée, avec Jacques Tardi (2000).

"Chagrin d'école", un livre tenant de l'essai et de l'autobiographie publié en octobre 2007 aux éditions Gallimard, a reçu le prix Renaudot la même année. Avec "Mon frère" (2018), hymne à l'amour pour son aîné disparu, Daniel Pennac livre un poignant récit intime.

Grand amateur de livres audio, il a lui-même enregistré plusieurs de ses livres pour les éditions Gallimard et pour l'association Lire dans le noir. Et sur scène, après avoir interprété "Merci" au théâtre du Rond-Point, il lit Bartleby le scribe à la Pépinière Théâtre. Daniel Pennac a écrit ou coécrit plusieurs scénarios pour le cinéma ou la télévision, parfois en adaptant ses propres livres.

Il vit à Paris avec sa seconde femme, l'écrivaine Véronique M. Le Normand.
+ Voir plus
Source : http://www.gallimard.fr/Contributeurs/Daniel-Pennachttps://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Pennac
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (101) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

https://www.librairiedialogues.fr/livre/16125861-la-loi-du-reveur-daniel-pennac-gallimard Daniel Pennac nous parle de son livre "La Loi du rêveur" (éditions Gallimard) et des livres qui l'ont marqué, dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup. Interview par Laure-Anne Cappellesso. Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues

Podcasts (15) Voir tous


Citations et extraits (2007) Voir plus Ajouter une citation
AireLibre   04 février 2008
Comme un roman de Daniel Pennac
Les droits imprescriptibles du lecteur:

1. Le droit de ne pas lire.

2. Le droit de sauter des pages.

3. Le droit de ne pas finir un livre.

4. Le droit de relire.

5. Le droit de lire n'importe quoi.

6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).

7. Le droit de lire n'importe où

8. Le droit de grappiller.

9. Le droit de lire à haute voix.

10. Le droit de nous taire.
Commenter  J’apprécie          2152
Nousha   28 mars 2010
Comme un roman de Daniel Pennac
L'homme construit des maisons parce qu'il est vivant, mais il écrit des livres parce qu'il se sait mortel. Il habite en bande parce qu'il est grégaire, mais il lit parce qu'il se sait seul.
Commenter  J’apprécie          1291
Daniel Pennac
genou   15 mai 2020
Daniel Pennac
Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilatent le temps de vivre.
Commenter  J’apprécie          11810
Spilett   18 janvier 2010
La Fée Carabine de Daniel Pennac
- C'est vrai, oncle Stojil, j'ai vu une fée, elle a transformé un mec en fleur.

- Ça vaut mieux que le contraire, répond Stojil sans quitter l'échiquier des yeux.

- Pourquoi ?

- Parce que le jour où les fées transformeront les fleurs en mecs, les campagnes ne seront plus fréquentables.
Commenter  J’apprécie          1020
araucaria   13 mars 2013
Comme un roman de Daniel Pennac
Le temps de lire est toujours du temps volé. (Tout comme le temps d'écrire, d'ailleurs, ou le temps d'aimer.)

Volé à quoi?

Disons, au devoir de vivre.

C'est sans doute la raison pour laquelle le métro - symbole rassis dudit devoir - se trouve être la plus grande bibliothèque du monde.

Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre.

Si l'on devait envisager l'amour du point de vue de notre emploi du temps, qui s'y risquerait? Qui a le temps d'être amoureux? A-t-on jamais vu, pourtant, un amoureux ne pas prendre le temps d'aimer?

je n'ai jamais eu le temps de lire, mais rien, jamais, n'a pu m'empêcher de finir un roman que j'aimais.
Commenter  J’apprécie          990
krystal   22 février 2008
Chagrin d'école de Daniel Pennac
Un après midi de l'année du bac (une des années du bac) mon père me donnant un cours de trigonométrie dans la pièce qui nous servait de bibliothèque, notre chien se coucha en douce sur le lit, derriere nous. Repéré, il fut sèchement viré :

- Dehors, le chien, dans ton fauteuil !

Cinq minutes plus tard, le chien était de nouveau sur le lit. Il avait juste pris soin d'aller chercher la vieille couverture qui protégeait son fauteuil et de se coucher sur elle. Admiration générale, bien sûr, et justifiée : qu'un animal pût associer une interdiction à l'idée abstraite de propreté et en tirer la conclusion qu'il fallait faire son lit pour jouir de la compagnie des maitres, chapeau, evidemment, un authentique raisonnement ! Ce fut un sujet de conversation familiale qui traversa les âges. Personnellement, j'en tirai l'enseignement que même le chien de la maison pigeait plus vite que moi. Je crois bien lui avoir murmuré à l'oreille :

- Demain, c'est toi qui va au bahut, lèche-cul
Commenter  J’apprécie          961
Daniel Pennac
Under_the_Moon   10 janvier 2015
Daniel Pennac
Ce qui rassure le plus l'inculte c'est le dogme. C'est pour ça qu'ils n'aiment pas l'humour, car l'humour créé la distance.
Commenter  J’apprécie          980
Nousha   28 mars 2010
La petite marchande de prose de Daniel Pennac
Les mots, comme les armes, partent parfois tout seuls.
Commenter  J’apprécie          970
Harioutz   08 mai 2020
Comme un roman de Daniel Pennac
" Puisque c'est comme ça, pas de télévision tout à l'heure !"



- Eh ! oui ... Oui ... La télévision élevée à la dignité de

récompense ... et, par corollaire, la lecture ravalée au rang de corvée ... c'est de nous cette trouvaille !
Commenter  J’apprécie          9413
rabanne   22 février 2017
Chagrin d'école de Daniel Pennac
C'est avec nos intimes que nous échangeons les histoires les plus bêtes, façon de rendre un hommage implicite à la finesse de leur esprit. Avec les autres, on fait les malins, on déballe son savoir, on en installe, on séduit.
Commenter  J’apprécie          893

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..